hiver1

Immunité du sportif : 3 astuces pour mieux passer l’hiver

Si nos étés deviennent de plus en plus chauds, les hivers continuent d’atteindre des températures basses difficiles à supporter. Il ne suffit pas en effet de se dire que, puisque tombe moins la neige au fil des saisons, on tombe aussi moins malade. Le risque infectieux est amplifié l’hiver, c’est connu, mais il l’est encore plus chez le sportif…


Source - Fotolia

La compression : effet marketing ou aide à la performance ?

Tout et son contraire a été entendu sur les vêtements de compression. Ils pourraient favoriser la performance, la récupération, le transport veineux, l’évacuation des lactates… Pourtant, hormis sur ultra-trail ou chez les amateurs, ils sont peu portés parmi les coureurs « élite ». 1 réaction

sieste

Une bonne sieste pour performer

Souvent mal aimée et décriée, voire même renvoyée à une pratique de fainéants ou d’enfants en bas âge, ce temps de repos est souvent négligé dans notre monde moderne ou tout doit toujours aller plus vite. Mais ne devrait-on pas sacrifier sur l’autel du temps quelques dizaines de minutes à cette pratique ô combien réparatrice ?

Source - Fotolia

Le rôle du fer dans la performance

Se lancer dans un entrainement acharné pour espérer des perfs, c’est bien, mais inadapté si l’organisme ne possède pas un bon transporteur de l’oxygène. Ce rôle dévolu au fer, oligo-élément largement impliqué dans le transport sanguin de l’oxygène, le rend très intéressant auprès des sportives et sportifs.

Lentilles

Anémie en fer : Comment lutter ?

Le sportif amateur ou de haut niveau de performances est sensible aux risques de déficience en fer. L'état sous-optimal des réserves dans l’organisme résulte souvent d'un apport limité en fer provenant de sources alimentaires. Quels sont les aliments pour faire le plein de ce précieux métal ? 2 réactions

ischios

Douleur subite aux ischio-jambiers ? Notre médecin vous répond.

Les ischio-jambiers sont les muscles qui relient le bassin à l'arrière des genoux. Très sollicités par les coureurs à pied, ils peuvent être sujets à des complications (contracture, déchirure...) souvent liées à un effort violent. Victime d'une douleur à cet endroit en plein entrainement, un internaute a interrogé notre médecin. Voici ses recommandations.


Sportifs de plus de 50 ans : Faut-il une alimentation spécifique ?

Diététique du sportif débutant : Savoir récupérer

De notre « mode de vie moderne mais sédentaire » émergent des sensations de fatigue, d’épuisement, de mal-être, voire de maladies chroniques (diabète de type 2, maladies cardio-vasculaires,…). Nombre d’entre vous souhaitent y échapper par la reprise de l’activité physique. Bravo ! La pratique d’exercices présente de nombreux bienfaits mais il faut aussi penser à son alimentation pour optimiser la récupération après l’effort.




L’orange  consommée en soirée  empêche-t-elle de dormir ?

L’orange consommée en soirée empêche-t-elle de dormir ?

Les sportifs connaissent les bienfaits des bons sommeils réparateurs et paisibles afin d’optimiser récupération et progression. Dès lors que penser de cette petite phrase, cent fois entendue par les athlètes, « ne bois pas de jus d’orange » ou « ne mange pas de clémentine avant d’aller dormir », « C’est plein de vitamine C synonyme d’excitant qui empêche de dormir». Alors, l’orange et sa vitamine C sont-elles des empêcheuses de dormir ? Peut-être que vous aussi préférez éviter de consommer ce fruit au dîner de peur de ne pas trouver le sommeil?


Man running on track, back view

Mieux respirer pour mieux performer ?

La respiration est l’acte automatique qui permet l’entrée de l’air, et donc de l’oxygène, dans le corps humain. Existe-t-il une technique respiratoire qui permette d’améliorer l’oxygénation cellulaire avec comme finalité une amélioration de la performance via une comburation accrue des substrats énergétiques ? La réponse est plus complexe qu’il n’y paraît et nous nous y pencherons par le biais de 2 articles.
3 réactions



Crédit Photo : Ildi

Vaincre la fatigue par l’alimentation

Il est relativement rare que le sportif adapte son alimentation à l’intensité de l’entraînement. Il aura même parfois tendance à limiter ses apports nutritionnels en période de préparation dans l’objectif de « sécher » à l’approche de la compétition. Pourtant il est prouvé que de bonnes stratégies alimentaires pourront permettre de mieux prévenir les états de fatigue liés ou non à l’entraînement. Et ainsi de tirer de meilleurs bénéfices de nos séances, tout en augmentant le plaisir au quotidien.

Crédit photo : pavel1964

Du calcul mental pour progresser en endurance !

Faites-vous la différence entre « fatigue mentale » et « fatigue physique » ? La différence est assez intuitive… Et connaissez-vous les relations de cause-à-effet qui les lient ? Alors qu’il est possible d’interpréter une baisse de performance par l’une, l’autre ou les 2, découvrez comment le fait de générer de la fatigue mentale est aujourd’hui utilisé aussi comme une stratégie d’amélioration de votre niveau de performance. 1 réaction