Crédit photo : Yoan Jeudy - Photosuite

Entraînement : Du trail à la route

Passer du trail à la route : cette problématique paraissait hautement improbable il y a encore quelques années, tant l’activité trail semblait se suffire à elle-même. Et pourtant, ils sont de plus en plus nombreux à venir fouler l’asphalte, voire le tartan, à l’instar de Kilian Jornet qui a réalisé un 10 km route et qui va se lancer le défi des 24 heures sur piste.

Trail entraînement descente

Trail : La descente qui fait mal

C’est une réalité que tous les coureurs, traileurs ou non, ont expérimenté : la descente fait mal aux jambes en direct et en différé.
Mais comment l’athlète réagit-il en course à l’issue d’une descente ? Est-ce que son économie de course est impactée ? Est-ce que les paramètres de sa foulée sont modifiés ? Est-ce que cet athlète perd en qualité de force ?

Une coupure, pour ne pas être à côté de ses pompes à la reprise. Photo Rémi Blomme©

Traileurs : Que faire pendant les quatre prochaines semaines ?

Au printemps, nous avons produit une multitude d’articles pour gérer le confinement dans une période particulière pour les athlètes : le début de la saison de trail.
Rappelez-vous : seules quelques épreuves dont le mythique trail du Ventoux ont pu se dérouler avant la déferlante virale.
Aujourd’hui, c’est un peu différent car les courses se sont progressivement annulées jusqu’à la fin de l’année. Alors que faire pour gérer au mieux ce premier mois de re-confinement ?

Une skyrace se distingue pas sa haute technicité

Trail, course de montagne ou skyrace. Comment s’y retrouver pour faire votre choix ?

Le week-end du 18 octobre s'est tenu en Isère la Skyrace des Matheysins, l’une des deux plus célèbres courses de skyrunning en France, avec la Skyrhune au Pays Basque.
Si les spécialistes ont parfois du mal à faire le tri entre les catégories d’épreuves, c’est le brouillard total pour les néophytes pour qui les trails, courses de montagne et skyraces recouvrent une même réalité de course nature.


TRAIL 3

Trail : Séance spécifique montées /descentes

Le trail est une discipline qui requiert une motricité globale différente de celle de la course à pied. Evoluer en montagne sur des terrains techniques, monter, descendre, marcher, courir… implique des sollicitations musculaires, cardiovasculaires et énergétiques particulières. Pour faire face à cette spécificité, les entraîneurs doivent produire des séances originales permettant de reproduire ces sollicitations. Voici un exemple de séance réalisée en Ecole de trail (Formations d’entraîneurs avec la Ligue Auvergne Rhône Alpes athlétisme) avec Sébastien Cornette.


Les bons appuis en course a pied

Les appuis en course à pied. Quels muscles renforcer pour améliorer ses performances et moins se blesser ? (seconde partie)

Suite et fin de notre décryptage au sujet des appuis en course à pied. L'objectif étant de faire passer des notions essentielles avec pour objectif l'amélioration des performances et la prévention des blessures.
Après avoir abordé lors de la 1ère partie, les 3 phases de l'appui, les notions d’attaque talon, médio-pied ou avant-pied, l'inversion et l'éversion place à d'autres aspects comme la phase de stabilisation, les muscles extrinsèques et muscles intrinsèques du pied ou encore l'importance du gainage du pied.

Les bons appuis en course a pied

Les appuis en course à pied. Quels muscles renforcer pour améliorer ses performances et moins se blesser ? (1ère partie)

La marche et la course sont les plus naturelles des activités humaines depuis la nuit des temps. Elles devraient être les plus simples à analyser et à décrire. Et pourtant ...
Des bibliothèques entières sont dédiées à ces deux activités avec des approches très savantes au plan anatomique, physiologique, locomoteur ou biomécanique. Lorsqu'ils existent, les échanges sur ce sujet entre les professionnels du sport et de la santé sont souvent passionnés voire conflictuels. Il est impossible d'aborder le sujet complexe des appuis en course à pied à l'occasion d'un seul article. Mais il est sans doute possible de faire passer des notions essentielles avec pour objectif l'amélioration des performances et la prévention des blessures.


Source - Fotolia

Reprendre après un ultra

Mimmi Kotka, la célèbre ultra-traileuse suédoise de 39 ans, vient de mettre fin à sa carrière d’athlète. Elle dit se sentir comme une ‘’coquille vide’’ après avoir cumulé les ultra trails au fil des saisons. Pour elle, depuis l’an passé, les abandons se succèdent et le plaisir s’échappe. Même si la nécessité de la coupure n’est pas ressentie de la même manière par tous, le corps et l’esprit ont besoin de se reposer et de se régénérer. La récupération doit se concevoir à l’échelle de la saison avec une coupure dite annuelle, mais aussi après chaque ultra. Pour autant, faut-il couper complètement ou poursuivre une activité limitant le désentraînement ?

Source - Fotolia

Pourquoi jeûner avant de courir sous la chaleur ?

On utilise souvent la métaphore d’une voiture pour imager le corps à l’exercice. Avoir comme l'on dit un plus gros « moteur », des « amortisseurs » robustes ou une faible « consommation aux 100 km » sont des axes de progrès. Par rapport aux épisodes de chaleur que nous vivons cet été, le sang en tant que « liquide de refroidissement » devient un paramètre clé. Voyons pourquoi.

velo

Le vélo indispensable à la progression du coureur à pied ?

Que l’on soit coureur à pied loisir ou compétitif, l’entraînement passera le plus souvent par la seule pratique de la course. Il n’est aujourd’hui plus à prouver le bénéfice du travail technique, de la vitesse et du renforcement musculaire que ce soit pour courir plus vite, plus longtemps ou tout simplement prendre plus de plaisir dans sa pratique et moins se blesser, des techniques éloignés au départ du spécifique course à pied. On pense moins souvent à incorporer des sorties vélo pensant que se sont deux sports d’endurance fondamentalement différents. Pourtant, en intégrer régulièrement dans son programme apportera de nombreux bénéfices.

image1

Trail, peut-on s’entraîner sans cardio ?

A Lepape-info, nous avons consacré une multitude d’articles sur l’utilisation du cardiofréquencemètre à l’entraînement en en compétition, et sur les apports du suivi des fréquences cardiaques. Pour autant, dans une activité où les repères sont moins évidents que sur la route ou la piste, peut-on se passer du cardio à l’entraînement ? Et comment évaluer ses progrès et son niveau de performance ?
2 réactions



AdobeStock_289910875 (1)

Les gammes, un type d’exercice complet pour retrouver une condition physique générale

Les exercices « éducatifs de course à pied » encore appelés « gammes d’athlétisme », sont utilisés pour s’échauffer mais aussi pour travailler « le placement ». On peut affirmer que de manière générale, ils concourent au développement de la condition physique et à celui de notre mobilité (à la base de notre motricité de terrien). On peut considérer leur pratique comme accessible par un très grand nombre de personnes, sous réserve que chacune d’entre elles ait acquis un bon niveau de maitrise technique … et qu’elle possède un degré de tonicité suffisant.
2 réactions

sante

Être cohérent…sur le plan cardiaque

Nous avons évoqué dans un précédent article l’utilisation de la Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC ou HRV pour Heart Rate Variability) dans le suivi physiologique des sportifs. Pour rappel, le cœur ne bat pas à un rythme constant, il accélère et il freine de manière plus ou moins régulière. La cohérence cardiaque correspond à une variation régulière du pouls selon une périodicité dépendante de lois physiologiques.
2 réactions

chaleur

Chaleur, attention danger !

Le réchauffement climatique est à l’œuvre et les périodes de fortes chaleurs se multiplient. C’est le cas actuellement en ce mois de mai avec des températures élevées qui mettent à mal les organismes en constituant au mieux un frein à la prolongation de l’exercice, au pire une source de blessure ou de malaise. Que faire pour prévenir ?