mental

Les sportifs ont plus de capacités mentales que les sédentaires !

Nous avons souvent été éduqués avec l’idée que pour avoir une tête bien faite il serait nécessaire de s’enfermer pour apprendre ses leçons jusqu’à ne plus avoir d’énergie mentale et que dans ce contexte la pratique physique est secondaire, jusqu’à inutile. Pourtant, depuis quelques années, de plus en plus d’études ont démontré que la pratique du sport pouvait permettre une meilleure disponibilité des neurones, une plus grande endurance mentale et un goût plus prononcé pour l’effort cognitif.


gueuledebois

Faire du sport avec une gueule de bois : est-ce une bonne idée?

Quoi de plus agréable que de se détendre après une longue semaine de travail en s’accordant un petit verre d’alcool*, puis deux, puis trois,…, étourdissement, ivresse, gueule de bois,…. Quoi de plus joyeux que de partager quelques apéros et diners bien arrosés avec des amis pendant ses vacances,…, griserie, débordements, gueule de bois,…..Lendemains difficiles : aller faire du sport pour éliminer gueule de bois, pintes de bières ou bouteille de vin blanc bus la veille : est-ce une bonne idée ?
1 réaction

ressources

Où aller chercher des ressources inespérées ?

Savez-vous qu’il a été montré depuis des années que le facteur le plus puissant sur la performance ne sera pas un programme d’entraînement, une boisson énergétique, un complément, un protocole de récupération ou toute autre méthode pouvant influer sur le physique ou notre physiologie, mais la puissance des messages envoyés à notre mental !
1 réaction

rhume

Courir malade : quel risque de DNF ?

Il est difficile de dire « non » quand on est un coureur assidu, inscrit à une course et… enrhumé. En général, les symptômes d’infection sont peu dissuasifs face à la décision de prendre un départ de course. Quels sont alors les risques d’abandon (ou « Did Not Finish ») ?


AdobeStock_289137476 (1)

Chaleur ou Altitude : que choisir cet été ?

Malgré la particularité de nos dernières semaines, l’été que nous allons vivre pourrait garder la plupart de ses promesses. En effet, certains voient leurs compétitions à nouveau planifiées, d’autres confirment leurs vacances. Tout n’est donc pas chamboulé. Et quand bien même cela serait le cas, l’entraînement gardera pour tous une place de choix.
1 réaction

AdobeStock_199305613 (1)

Quel est le meilleur booster : le café ou le sport ?

Nous avons souvent vanté le potentiel effet boostant de la caféine sur la performance physique. Après un réveil précoce ou pendant une journée à rallonge, beaucoup se serviront un café dans le même objectif. D’autres, apprécieront un petit footing à jeun ou un entraînement cardio le midi pour se sentir mieux physiquement et mentalement pendant ces journées denses et intenses. Alors consommation de café ou activité physique ?

sante

Être cohérent…sur le plan cardiaque

Nous avons évoqué dans un précédent article l’utilisation de la Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC ou HRV pour Heart Rate Variability) dans le suivi physiologique des sportifs. Pour rappel, le cœur ne bat pas à un rythme constant, il accélère et il freine de manière plus ou moins régulière. La cohérence cardiaque correspond à une variation régulière du pouls selon une périodicité dépendante de lois physiologiques.
1 réaction

covid19

Le Covid-19 est dangereux mais notre manque de condition physique et mode de vie peuvent l’être tout autant

Il semble de plus en plus clair que ce virus, mortel comme rarement l’être humain contemporain n’en a connu, aurait eu un impact bien moins dangereux si nous étions en meilleure forme. Bien entendu ce discours ne peut être affirmatif car les contre-exemples existent. Pourtant les premiers chiffres disponibles sur les victimes de cette maladie interrogent clairement nos modes de vie occidentaux. Et si cette période très compliquée nous poussait à changer ?
10 réactions

immusanté

Booster son système immunitaire au lendemain du déconfinement

Le système immunitaire est un terme dont nous avons tous déjà entendu parler. Son rôle sera de défendre l’organisme contre les éléments pathogènes étrangers, comme le Covid-19, mais également des autres virus rencontrés habituellement. En prendre soin est notre quotidien auprès de nos sportifs, car la survenue de maladies provoquera des trous dans l’entraînement ou pire des objectifs compétitifs non remplis. Vous allez voir que comme pour tous les sujets touchant à la performance, le bon sens sera la clef.

Top View of Handsome Young Man Sleeping Cozily on a Bed in His Bedroom at Night. Blue Nightly Colors with Cold Weak Lamppost Light Shining Through the Window.

Nos 20 points essentiels pour bien dormir pendant le confinement

Nous avons tous connu un sommeil perturbé lors de périodes exceptionnelles (stress, chaleur, changement de literie, etc.). Pour certains d’entre nous, le confinement a le même impact sur notre sommeil par le changement de nos habitudes, l’enfermement ou l’anxiété. Pourtant, vous n’êtes pas s’en savoir que nous dormirons près de 25 ans de notre vie et que cette phase de veille aura de forts impacts sur notre bonne santé physique comme mentale.

unnamed

Douleurs de la face externe du genou : Syndrome de l’essuie-glace ou tendinopathie du muscle poplité ?

La face externe du genou est très riche en structures cartilagineuses, osseuses tendineuses, ligamentaires, musculaires qui sont sollicitées en permanence dans la plupart des gestes sportifs et notamment dans la course. Mais toutes les douleurs de la face externe du genou ne sont pas des syndromes de l’essuie-glace. Loin de là ! Au niveau de la face externe du genou, sous la peau et sur quelques centimètres carrés, de nombreuses pathologies peuvent survenir et il n’est pas toujours facile de poser un bon diagnostic. Chez les sportifs, les erreurs de localisation de la lésion sont très souvent à l’origine de problèmes thérapeutiques et de retard à la reprise sur le terrain. Ainsi, la tendinopathie du muscle poplité peut très bien se confondre avec un syndrome de l’essuie-glace alors que le traitement en est totalement différent.

fotolia_43366188

Un sportif d’endurance sur 2 souffre de troubles intestinaux : des conseils simples pour les éviter !

Votre participation au marathon de Paris a été repoussée ? Tant mieux cela vous laisse du temps pour mettre tous les atouts de votre côté. Des études statistiques ont montré que près de la moitié des sportifs longue distance ont déjà souffert de troubles intestinaux, mettant en péril leur performance physique et donc leur résultat compétitif. Il ne sera pas rare de faire ce constat sur les marathons, courses cyclistes ou trails. Voici des conseils simples qui pourront vous permettre de limiter ces risques.



enceinte1

Femmes enceintes et nouveau-nés : « Maman, cours pour ma santé ! »

La grossesse s’accompagne de restrictions alimentaires, professionnelles et environnementales. Mais elle est aussi faite d’encouragements, notamment sur le plan de l’activité physique. Et pour cause, les répercussions de cette pratique dépassent le « simple » cadre de la grossesse : elles accompagnent l’enfant bien des années !


Never stop to run

Sommeil rallongé = endurance maximisée

Les bonnes pratiques de l’hygiène de sommeil se démocratisent et évincent une partie des troubles qui y sont liés, permettant notamment un regain de performance physique. En endurance, alors que ce sont surtout les effets d’une restriction du sommeil qui sont étudiés, que savons-nous des enjeux liés à son extension ?

Breast Cancer Hope Healthcare Believe Concept

Cancer : l’activité physique vous protège de ~15%

En 2018, 18,1 millions de personnes dans le monde étaient diagnostiquées atteintes d’un cancer ; 9,6 millions en sont décédées - dont ~150 000 en France - faisant du cancer la 2nde cause de mortalité. Cet article vise à présenter au lecteur un regard actuel sur l’état de la relation cancer - activité physique (AP).


cetones

Cétones : une étude de plus… et toujours pas d’intérêt

Les composés cétoniques commencent à occuper le marché alors que leur intérêt sportif demeure inconsistant. Tandis que certains produits nutritionnels réussissent effectivement à apporter sur le tas la preuve de leur efficacité, la supplémentation en cétones reste aujourd’hui encore l’affaire d’une poignée d’études. Ce mois-ci, les résultats d’un nouveau protocole (parus dans Medicine and Science in Sports and Exercise) sont venus apportés de l’eau au moulin. 2 réactions