trailrunning1

Déterminer son profil de traileur/traileuse

Les évaluations constituent le fondement d’une planification et d’une programmation d’entraînement. Si le niveau de performance sur distances courtes est fortement corrélé aux évaluations, la corrélation est plus fragile sur distances longues. Pour autant, elles peuvent nous apporter de précieux éléments car un point faible mis en évidence sur un test de quelques minutes peut nuire gravement à la performance sur des durées d’effort plus longues. Voyons quelques exemples.

CR : DR

Quelle est la meilleure position en descente ?

Lors de la 8ème étape du Tour de France 2016, Chris Froome a attaqué la descente de Peyresourde dans une position peu académique. Force est de constater que les descentes deviennent un terrain propice aux attaques décisives comme ont pu le faire Vicenzo Nibali ou Romain Bardet ces dernières années ou encore Primož Roglič qui grâce à une descente victorieuse la veille de l’arrivée monta sur le podium de l’édition 2018


Crédit : Rémi Morel

La Gestion Montée-Descente en TRAIL !

Les trails se suivent mais ne se ressemblent pas, et c’est là tout l’intérêt de cette activité. Certains se déroulent à la campagne, d’autres à la montagne, et la mode a même gagné la ville. D’une course à l’autre, la distance, le dénivelé et la technicité changent. Et même si tous ces paramètres semblent égaux entre 2 épreuves, la répartition du dénivelé est un élément à prendre en compte.

technique en trail

Trail : N’oublions pas la TECHNIQUE !

Les facteurs de la performance en trail sont multiples. Les capacités cardiovasculaires sont essentielles (VO2max, endurance, économie de course), mais d’autres paramètres comme la nutrition, la stratégie, le mental et la technique composent la large palette du traileur performant. Ils représentent autant de curseurs sur lesquels chacun peut jouer pour améliorer sa performance mais aussi son plaisir. Intéressons-nous à la technique







Gruissan Phoebus Trail 2014

En descente, ne vous reposez pas sur vos lauriers !

Le travail et la course en descente sont souvent négligés car dans la tête de la majorité des coureurs de trail, il suffit de se laisser aller et on rentre sans problème. Ce n’est pas du tout le cas et le travail en descente est un travail très spécifique.