Sorokin, un titre et des records mondiaux - Crédit photo : Centurion running

2 records du monde sur piste pour l’ultra fondeur Aleksandr Sorokin

En 2019, le Lituanien Aleksandr Sorokin remportait le titre mondial sur 24 heures à Albi (boucle de 1,5 km) avec l’excellente marque de 278,972 km. Il avait impressionné par sa régularité de métronome de jour comme de nuit, et par sa capacité à toujours avancer et à ne s’arrêter que très rarement.
Les Championnats du monde 2021 de 24 heures en Roumanie ayant été reportés en octobre, Sorokin a décidé de tenter l’aventure sur la piste, en s’attaquant à 2 records très proches (car correspondance des distances et des durées) : celui du 100 miles et celui du 12 heures.


EMPERIA TRAIL 1

L’Empeiria Trail, de Nice à Courchevel en 8 jours

Depuis juillet 2014 et le repérage réalisé par Erik Clavery de Courchevel à Nice par le GR5 en 6 jours pour 340 km et 18.000 m de D+, le projet de l’Empeiria Trail s’est construit (empeiria signifie expérience en grec).
Riche de ses différentes expériences en Ultra et désireux de les faire partager au plus grand nombre, il propose une aventure à la fois sportive, humaine et environnementale.
Il se lance dans l’organisation d’un ultra itinérant en 10 jours pour 8 jours de course : l’Empeiria Trail !


Le 24h, épreuve ultra spécifique à bien des égards

Championnat du monde de 24h en Roumanie : préparation en cours pour Erik Clavery

Erik Clavery, le champion de France 2018 et le recordman de France du 24 heures route, a débuté le 1er octobre sa préparation pour les mondiaux de la spécialité qui se dérouleront à Timisoara du 21 au 22 mai.
L’objectif est d’aller toujours plus loin et pourquoi pas venir taquiner le record du monde du Grec Yiannis Kouros : 290,221 km établi en 1998 à Bâle.

Source - Fotolia

Reprendre après un ultra

Mimmi Kotka, la célèbre ultra-traileuse suédoise de 39 ans, vient de mettre fin à sa carrière d’athlète. Elle dit se sentir comme une ‘’coquille vide’’ après avoir cumulé les ultra trails au fil des saisons. Pour elle, depuis l’an passé, les abandons se succèdent et le plaisir s’échappe. Même si la nécessité de la coupure n’est pas ressentie de la même manière par tous, le corps et l’esprit ont besoin de se reposer et de se régénérer. La récupération doit se concevoir à l’échelle de la saison avec une coupure dite annuelle, mais aussi après chaque ultra. Pour autant, faut-il couper complètement ou poursuivre une activité limitant le désentraînement ?



Erik Clavery et la nouvelle marque pour le record de France : 272.217 km ! Photo : Céline Clavery

Mondial de 24 heures à Albi : un record du monde et un record de France

Depuis le championnat de France 2018 à Albi, nous avons suivi la préparation d’Erik Clavery pour le mondial de 24 heures qui s’est déroulé ce week-end du 26-27 octobre 2019 à Albi. Malgré des conditions parfois difficiles (fort vent et chaleur pendant l’après-midi, et 376 concurrents sur une unique boucle de 1491m), les records sont tombés.
7 réactions



Le soutien des siens, la plus belle motivation pour un athlète.

CCC® 2017 : Le Bilan d’Erik Clavery

Pendant 2 mois, nous avons suivi la préparation d’Erik Clavery à la CCC 2017. Son approche était particulière car Erik avait choisi la Western States Endurance Run comme objectif principal de l’année. Malgré une préparation très satisfaisante, les conditions climatiques extrêmes de la course avaient eu raison de ses capacités et de son courage. Il a fini les 3 dernières heures en marchant et a bouclé les 100 miles en 19 heures, assez loin de ses objectifs. Comme nous l’avons vu dans les précédents articles, la problématique essentielle était celle de la récupération, du développement des qualités techniques en descente, et de l’entretien des qualités de grimpeur. Erik résidant à Nantes, ces 2 derniers points sont complexes à travailler et ont nécessité un déplacement au X-Trail de Courchevel 3 semaines avant la CCC, ainsi qu’une piqûre de rappel dans les Pyrénées le week-end précédent le rendez-vous chamoniard.
5 réactions

image2

Erik Clavery, prépa CCC® 2017, RV vendredi !

Même si la CCC ne représente pas l’objectif de l’année pour Erik, cela reste une course majeure avec un haut niveau de concurrence puisqu’Erik se présentera au départ de l’épreuve avec la 17ème côte ITRA.
La récupération de la difficile Western States (voir articles précédents) semble à présent complète, et les dernières semaines de préparation sont assimilées. Un dernier week-end dans les Pyrénées pour prendre un peu de distance et d’altitude, et ce sera l’heure de se rendre au départ de cette Courmayeur-Champex-Chamonix, édition 2017.

Voyons comment se sont déroulées les dernières séances :

Erik Clavery, sur le KV de Courchevel

Erik Clavery, préparation CCC®, à S-2

Poursuivons avec la préparation d’Erik qui touche à sa fin. Après le stage dans les Pyrénées, Erik a enchaîné début août par quelques jours à Courchevel pour travailler encore une fois son point faible : la descente technique. Il n’est jamais aisé pour un athlète, quel que soit son niveau, de s’aligner sur une épreuve sans être en pleine possession de ses moyens. C’est le propre des courses de préparation, la tête devant restée fixée sur son objectif principal.