Entraînement vélo pour Arnaud Dely confiné chez lui en Belgique.

Arnaud Dely : « J’ai décidé de faire des podcasts avec des athlètes pour divertir les gens, pour leur changer les idées. »

Plus de compétition, plus d'objectif concret à court terme. Comme pour tout le monde, cette période de confinement inédite est particulière pour les sportifs de haut niveau qui essayent de se maintenir en forme tout en s'occupant aussi comme ils le peuvent. Arnaud Dely notamment champion du monde et d'Europe 2018 de duathlon chez les Espoirs nous raconte sa vie de confiné en Belgique.

image1

L’apnée à l’échauffement : une bonne idée ?

La réalisation d’un échauffement en natation est bien connue et admise de tous. L’amélioration du potentiel technique et énergétique est souhaitée afin d’optimiser la performance à suivre. L’échauffement permet d’augmenter la température du corps et celle des muscles, tout en stimulant l’influx nerveux et en facilitant le transport de l’oxygène. Un échauffement bien conduit permettrait d’améliorer les performances de 3 à 5%. Cependant, en natation, les stratégies d’échauffement varient d’un groupe d’entrainement à l’autre, avec des pratiques bien différentes.
3 réactions



Vincent Luis champion du monde 2019 de triathlon (crédit: Fédération Française de triathlon)

Vincent Luis : « Avoir le no 1, cela met une cible dans le dos mais c’est toujours mieux de regarder le monde d’en haut. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Vincent Luis, champion du monde en individuel et avec le relais mixte, de se confier sur cette fabuleuse année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.

Cassandre Beaugrand  victorieuse à Dunkerque de l'une des étapes du Grand Prix de triathlon

Cassandre Beaugrand : « Le relais mixte aux Jeux, c’est une grosse chance de médaille pour nous et c’est très excitant. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Cassandre Beaugrand, championne du monde avec le relais mixte en juillet dernier et victorieuse du Test Event de Tokyo également avec le relais mixte en août, de se confier sur l'année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.

Dorian Coninx vainqueur de l'étape WTS 2019 aux Bermudes

Dorian Coninx : « J’ai vu que j’étais capable de gagner une course en individuel, si je prends le départ des Jeux ce sera pour gagner, c’est pareil avec le relais. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Dorian Coninx, notamment vainqueur en 2019 de l'étape WTS (World Triathlon Series) aux Bermudes et du Test Event de Tokyo avec le relais mixte, de se confier sur l'année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.

photo sandra dodet

Sandra Dodet : « Je dois me dire je m’entraîne, je travaille, je progresse et après la sélection pour les Jeux sera une conséquence de tout cela. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Sandra Dodet, vice-championne d'Europe 2019 et championne d'Europe avec le relais mixte, de se confier sur l'année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.

Pierre le Corre 8ème du Test Event de Tokyo (crédit : Fédération Française de triathlon)

Pierre Le Corre : « Mon objectif c’est une médaille aux Jeux Olympiques, il me reste beaucoup d’étapes à franchir, j’ai un peu de retard mais j’y crois. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Pierre Le Corre, champion d'Europe 2018 en individuel et en relais mixte mais aussi vainqueur en août dernier du Test Event de Tokyo et 8ème en individuel, de se confier sur l'année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.

Léonie Périault - crédit photo : @leonieperio

Léonie Périault : « Il faudra répondre présent dès le début de saison et aussi début août si je suis à Tokyo. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Léonie Périault, victorieuse avec le relais mixte du Test Event de Tokyo en août dernier, de se confier sur l'année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.

Léo Bergère vainqueur du triathlon de Dunkerque 2019

Léo Bergère : « Se qualifier c’est bien mais le but c’est d’être dans la forme de sa vie le jour des Jeux. »

À 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France de triathlon était rassemblée à l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance). L'occasion pour Léo Bergère, champion du monde de relais mixte en juillet dernier, de se confier sur l'année écoulée et de se projeter sur la saison olympique à venir. Entretien.


REUTERS/© Gustau Nacarino / Reuters

L’impact de la morphologie chez les nageurs de haut niveau

Qui n’a jamais entendu parler du physique des nageurs ? On entend souvent parler de nageurs « taillés en V » ou bien aux « larges épaules ». Aujourd’hui, lorsque l’on regarde les compétitions internationales de natation, cela n’échappe à personne que la plupart des nageurs sont grands et costauds. Jusqu’à présent, peu d’études avaient investigué l’impact de la morphologie chez les nageurs de haut niveau. Cet article dresse un résumé d’une étude publiée récemment dans une revue scientifique, avec l’aide de statisticiens du laboratoire IRMES (Institut de Recherche bio-Médicale et d'Epidémiologie du Sport) au sein de l’INSEP.



Léo Bergère vainqueur de la 3ème étape du Grand Prix de Triathlon 2019 à Muret

Triathlon : Un plateau de choix pour la finale du Grand Prix à la Baule

Ce samedi, la finale du Grand Prix de Triathlon 2019 à la Baule (Loire-Atlantique) sera l'occasion d'une belle bagarre pour les podiums entre les clubs de première division qui ont brillé cette saison que ce soit chez les filles ou les garçons. Le retour des internationaux récemment médaillés aux côtés des meilleurs Français devrait garantir un spectacle de haut niveau.

ostre3

Ironman : Un Championnat du Monde 70.3 so Nice ! – Paroles d’anonymes (Episode 2)

Quelques 6000 triathlètes ont participé au Championnat du Monde Ironman 70.3 de Nice. Chez les dames, la Suissesse Daniela Ryf s'est offerte un 5ème sacre mondial en 70.3 devant la Britannique Holly Lawrence et une autre Suissesse Imogen Simmonds. Coté Français, très belle performance de Manon Genêt 8ème. Chez les messieurs, le jeune Norvégien Gustav Iden (23 ans) s'est imposé devant le favori Britannique Alistair Brownlee et l'Américain Rudy von Berg. Le 1er Français Romain Guillaume termine 23ème. Dans le peloton, un peu plus loin, Thomas Ostré (1388ème sur 3262 arrivants en 5h08'31) nous raconte son expérience. Entretien.

Jules Bouvet après l'arrivée au Championnat du Monde d'Ironman 70.3 à Nice

Ironman : Un Championnat du Monde 70.3 so Nice ! – Paroles d’anonymes (Episode 1)

Quelques 6000 triathlètes ont participé au Championnat du Monde Ironman 70.3 de Nice. Chez les dames, la Suissesse Daniela Ryf s'est offerte un 5ème sacre mondial en 70.3 devant la Britannique Holly Lawrence et une autre Suissesse Imogen Simmonds. Coté Français, très belle performance de Manon Genêt 8ème. Chez les messieurs, le jeune Norvégien Gustav Iden (23 ans) s'est imposé devant le favori Britannique Alistair Brownlee et l'Américain Rudy von Berg. Le 1er Français Romain Guillaume termine 23ème. Dans le peloton, un peu plus loin, Jules Bouvet (918ème sur 3262 arrivants en 4h58'25) nous raconte son expérience. Entretien.