mental

Les sportifs ont plus de capacités mentales que les sédentaires !

Nous avons souvent été éduqués avec l’idée que pour avoir une tête bien faite il serait nécessaire de s’enfermer pour apprendre ses leçons jusqu’à ne plus avoir d’énergie mentale et que dans ce contexte la pratique physique est secondaire, jusqu’à inutile. Pourtant, depuis quelques années, de plus en plus d’études ont démontré que la pratique du sport pouvait permettre une meilleure disponibilité des neurones, une plus grande endurance mentale et un goût plus prononcé pour l’effort cognitif.


AdobeStock_199305613 (1)

Quel est le meilleur booster : le café ou le sport ?

Nous avons souvent vanté le potentiel effet boostant de la caféine sur la performance physique. Après un réveil précoce ou pendant une journée à rallonge, beaucoup se serviront un café dans le même objectif. D’autres, apprécieront un petit footing à jeun ou un entraînement cardio le midi pour se sentir mieux physiquement et mentalement pendant ces journées denses et intenses. Alors consommation de café ou activité physique ?

image2

Dents et sports : que faut-il savoir ?

« Personne ne peut se dire en bonne santé s’il n’est pas en bonne santé bucco-dentaire ».

Selon l’OMS les problèmes parodontaux auxquels nous pouvons être confrontés sont un indicateur d’une mauvaise santé bucco-dentaire qui altère la santé générale.

young woman running on sunrise beach

L’exercice physique intense : une redistribution instructive des flux sanguins

Dans la majorité de nos articles, nous parlons d’exercices physiques intenses ou longs, mettant à mal les systèmes physiologiques de l’individu, parfois jusqu’aux limites tolérables. Les problèmes musculaires, la déshydratation, la dérive cardiaque, les désordres gastro-intestinaux…peuvent être mis en lien plus ou moins directement avec la redistribution des flux sanguins à l’exercice. Voyons ce qu’il se passe.



enceinte1

Femmes enceintes et nouveau-nés : « Maman, cours pour ma santé ! »

La grossesse s’accompagne de restrictions alimentaires, professionnelles et environnementales. Mais elle est aussi faite d’encouragements, notamment sur le plan de l’activité physique. Et pour cause, les répercussions de cette pratique dépassent le « simple » cadre de la grossesse : elles accompagnent l’enfant bien des années !

Never stop to run

Sommeil rallongé = endurance maximisée

Les bonnes pratiques de l’hygiène de sommeil se démocratisent et évincent une partie des troubles qui y sont liés, permettant notamment un regain de performance physique. En endurance, alors que ce sont surtout les effets d’une restriction du sommeil qui sont étudiés, que savons-nous des enjeux liés à son extension ?

ecran

Les écrans, ennemis de notre récupération !

Les écrans font désormais partie de notre quotidien et il devient de plus en plus difficile de s’en passer. Pourtant, ils sont un vrai fléau pour notre récupération et principalement pour notre sommeil. Alors comment éviter que les objets connectés ne dégradent notre capacité à récupérer et à bien dormir ?

alcoolsport

Alcool et sport : les frères ennemis !

Il est normal de se faire plaisir de temps en temps. Une petite bière ou un apéro entre amis, une bonne bouteille à table seront de bons moyens de décompresser entre proches.
Attention pourtant ! Alcool, performance et même santé ne feront pas forcément bon ménage. Petit tour d’horizon.
1 réaction

oxygene

Radicaux libres de l’oxygène : Docteur Jekyll ou Mister Hyde ?

L'activité physique régulière est reconnue comme moyen de contribuer à une bonne santé. Mais, l'exercice physique d'intensité élevée, sous l'effet de l'augmentation de la consommation d'oxygène, molécule indispensable à la respiration, stimule la fabrication de substances chimiques très instables et délétères : les radicaux libres de l’oxygène (RLO). Que fait l’organisme pour protéger l’imprudent sportif ?

fatiguesport

Tête de noeud : quand la fatigue emmêle les neurones

Parfois, on refuse l’idée même de l’effort lorsqu’elle nous traverse. Une sortie improvisée, une aide spontanée… À peine conscientisée et déjà rejetée ! Cela arrive quand on se démène dans les séances d’entraînement d’un plan qui nous dépasse en réalité. Cela arrive aussi de façon plus commune après une journée de travail délicate. Deux scénarios bien différents. Et pourtant, si on analyse leurs conséquences respectives sur le sportif, on note des similitudes intéressantes.

hiver1

Immunité du sportif : 3 astuces pour mieux passer l’hiver

Si nos étés deviennent de plus en plus chauds, les hivers continuent d’atteindre des températures basses difficiles à supporter. Il ne suffit pas en effet de se dire que, puisque tombe moins la neige au fil des saisons, on tombe aussi moins malade. Le risque infectieux est amplifié l’hiver, c’est connu, mais il l’est encore plus chez le sportif…


Crédit Photo : Ildi

Vaincre la fatigue par l’alimentation

Il est relativement rare que le sportif adapte son alimentation à l’intensité de l’entraînement. Il aura même parfois tendance à limiter ses apports nutritionnels en période de préparation dans l’objectif de « sécher » à l’approche de la compétition. Pourtant il est prouvé que de bonnes stratégies alimentaires pourront permettre de mieux prévenir les états de fatigue liés ou non à l’entraînement. Et ainsi de tirer de meilleurs bénéfices de nos séances, tout en augmentant le plaisir au quotidien.

Crédit photo : Rido

Peut-on se fier à la variabilité cardiaque ?

Pour savoir si vous êtes fatigué ou sur une bonne dynamique dans votre préparation, plusieurs indicateurs ont fait l’objet d’investigations. Ensemble, ces indicateurs participent de ce que l’on appelle le suivi de l’état de forme du sportif : on y retrouve des mesures objectives (comme le volume d’entraînement ou l’intensité d’exercice) et subjectives (comme la qualité du sommeil ou l’effort perçu de l’exercice). Ensemble, ces mesures permettent de bien ajuster la charge de l’entraînement. Quid d’un paramètre peu connu : le HRV.



Source - Fotolia

Sport : des années de moins, en moins !

Ils sont cardiaques, vasculaires, osseux, cognitifs, sociaux… et pourtant tous les bénéfices de la pratique sportive ne semblent pas encore suffisants. Pas suffisants face à une multitude de freins, allant de la faible motivation aux stéréotypes en passant par la fatigue et les mauvaises habitudes. À l’heure où la Sécurité Sociale commence à rembourser les séances d’activité physique, quel est réellement l’impact de ces séances sur la vie ?

Crampes du sportif : les dernières hypothèses !

Crampes du sportif : les dernières hypothèses !

Elles sont ponctuelles ou récurrentes, légères ou intenses, soudaines ou progressives, à l’effort comme au repos… mais convergent vers la douleur et la contre-performance. Les crampes représentent une thématique qui fait parler. Malgré les efforts des scientifiques pour comprendre le mécanisme physiologique qui sous-tend ces phénomènes communs, l'étiologie n'est pas encore claire.
4 réactions

Source - Fotolia

Les stratégies de refroidissement du corps

Avoir trop chaud quand on fait du sport, c’est un peu comme courir avec de la fièvre. C’est excessivement dur. La chaleur est un des pires facteurs de détérioration de la performance en endurance, mais c’est aussi une des meilleures stratégies à utiliser pour booster le niveau de performance. Dans cette succession d’infographies, vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur la chaleur : ses différents effets physiologiques, ses effets sur la performance ou encore plusieurs stratégies de prévention. Voici en 10nde partie la troisième stratégie : le refroidissement du corps.