AdobeStock_213329914 (1)

On a testé pour vous les pédales FAVERO ASSIOMA DUO

Véritable phénomène de mode ou réel outils complémentaire à l’analyse de performance en cyclisme, les capteurs de puissance connaissent un fort développement à l’heure actuelle. On trouve d’ailleurs de plus en plus de vélos équipés en première monte de capteurs de puissance à l’image des vélos de la marque Giant par exemple.
1 réaction

image2

Déconfinement et VTT

Ca y est enfin, le confinement levé, il est maintenant temps de promener votre monture ou bon vous semblera… enfin dans la limite des 100 km, bien entendu.


Professional road bicycle racer in action. Men cycling mountain road bike at sunset.

Confinement, la force tu développeras !

La force est une terminologie parfois mal utilisée et trop souvent assimilée à de la puissance alors qu’elle n’en est rien. La Force est l’une des composantes de la puissance au même titre que la vitesse. Ainsi, l’association de la force avec une vélocité importante va permettre de développer la plus grande puissance possible. Les meilleurs sprinteurs en vélo de route ou les meilleurs vététistes sont donc capables de faire des sprints à haute puissance à l’arrivée d’une course malgré la fatigue accumulée au fil des kilomètres et croyez moi cette puissance découle bien de leur force et de leur vélocité.
2 réactions

Soft focus of man cycling road bike in the morning. Sports and outdoor activities concept.

L’endurance, une autre façon de la pratiquer

L’endurance, est une terminologie que chaque cycliste connait mais qui est parfois mise en place à l’entraînement de la même et unique façon, c’est-à-dire avec des efforts continus entre 50 et 60 % PMA ou entre 75 et 85 % FC max, sur des durées allant de 1h jusqu’à 6 parfois 7h chez les professionnels.
1 réaction



cycling professional race

Nos cousin Québécois, du vélo ils en font !

Lors des derniers championnats du monde de vtt qui se sont déroulés au Canada dans la province du Québec et plus précisément au Mont Sainte Anne, j’ai eu l’occasion d’agrémenter cette pause outre atlantique de de rencontres avec des acteurs clés du cyclisme québécois. Immersion intégrale dans le cyclisme de nos cousins québécois.



velotest-600x400

On reprend en douceur, la technique ça compte !

Certes la tendance générale, crise oblige, ne donne à certaine personne pas du tout l’envie de s’entraîner c’est ce que l’ont rapporté des coureurs comme Mathieu Van Der Poel ou encore Greg Van Avermaet dans des quotidiens sportifs. Pour d’autres c’est justement dans ces temps d’immobilisme que le besoin de « s’évader » atteint son apogée.

image2

Dents et sports : que faut-il savoir ?

« Personne ne peut se dire en bonne santé s’il n’est pas en bonne santé bucco-dentaire ».

Selon l’OMS les problèmes parodontaux auxquels nous pouvons être confrontés sont un indicateur d’une mauvaise santé bucco-dentaire qui altère la santé générale.




Woman Cyclist riding a Road bike in countryside track with green

Mettez le pied à l’étrier

Partons du principe que vous êtes un cycliste sur route ou vtt qui roule 3 sorties par semaine de 2h en moyenne. Vous pédalez à 80 révolutions par minute ce qui ne parait pas aberrant. Cela représente environ 10 000 rotations par sorties soit 30 000 par semaine. Sur une année cela représente aux alentours d’un millions de coups de pédales. On comprend mieux dès lors pourquoi, un mauvais réglage sur le vélo peut avoir un impact important sur le système ostéo-articulaire. Il n’est donc pas étonnant de voir que la majorité des micros traumatismes chez les cyclistes sont des troubles musculo squelettiques au niveau des genoux et que 50 % des cyclistes amateurs et 57 % des cyclistes professionnels reconnaissent être touchés par ce type de pathologies tendineuses, ce qui engendre une diminution de la pratique.

image4

Affûté comme jamais !

Soyons honnête avec nous même, nous souhaitons toujours lorsque nous préparons un objectif, arriver le plus en forme possible mais force est de constater que la vie quotidienne prend parfois le pas sur la vie sportive et que le retard s’accumule dans la préparation...


image3

Championnat du Monde de 24h : 24 heures pour un record !

24 heures en courant pour parcourir le maximum de distance.

Énoncé ainsi, l’exercice est clair et simple. Et il l’est. Mais ce qui l’est moins, c’est l’approche mentale de l’exercice. Habituellement une course se termine sur la ligne d’arrivée, ici cette ligne d’arrivée n’existe pas. C’est à chacun d’aller la fixer. De la repousser le plus possible pour au final engranger la distance la plus importante. La performance ici c’est la distance réalisée et non le temps mis. Et là, l’exercice est plus difficile. Car malgré la douleur, malgré la difficulté, il faut aller coûte que coûte de l’avant. Ne jamais s’arrêter. Toujours progresser.
C’est à ce moment que la force mentale s’exprime. Ignorer les alertes envoyées par le cerveau à ses muscles. Repousser son seuil de douleur. Il n’y a pas de limite. « La seule limite, c’est celle qu’on se donne ! ». C’est le moment où chacun d’entre nous juge que la souffrance n’est plus supportable.

Crédit photo : Albin Durand

Jeff Lastennet : « Un cross ou un marathon m’a toujours fait plus rêvé qu’un 800 m »

Jeff Lastennet est un touche à tout passionné. Il y a un peu plus de dix ans, il était demi-finaliste aux championnats du Monde 2009 à Berlin, sur 800 mètres. Une autre vie, presque, pour le Bordelais, 32 ans aujourd’hui. Sa carrière a été stoppée par des blessures à répétition. Il a ensuite goûté aux longues soirées, qu’il n’avait pu qu’entre apercevoir durant ses années sur le double tour de piste, comme pour rattraper le temps perdu. Une vie étudiante à l’âge adulte, en somme. Sauf que le sport est dans ses veines. Sauf que ses veines sont le sport.
5 réactions