Dents et sports : que faut-il savoir ?

Article du docteur Dartevelle, chirurgien dentiste, intervient à l'INSEP et suit l'équipe de France d'athlétisme.

« Personne ne peut se dire en bonne santé s’il n’est pas en bonne santé bucco-dentaire ».

Selon l’OMS les problèmes parodontaux auxquels nous pouvons être confrontés sont un indicateur d’une mauvaise santé bucco-dentaire qui altère la santé générale.

image2

Les sportifs constituent un groupe de population particulièrement affecté par les problèmes parodontaux de type gingivite avec des saignements. Mais ils présentent aussi très souvent des pertes osseuses avec des poches parodontales, signe de déchaussement dentaire.

 Ces pathologies sont directement en rapport avec leurs habitudes alimentaires riches en sucres mais également au stress ou à la déshydratation auxquels ils sont souvent confrontés. Aucun sportif, et d’autant plus un sportif de haut niveau ne devrait négliger sa santé bucco-dentaire. 

S’il est remarquable de constater que les sportifs prennent particulièrement soin de leur santé et qu’à la moindre alerte, dès qu’il y a une gêne ou une douleur ils vont consulter leur médecin, voir leur kiné, leur ostéopathe ou même quelquefois leur podologue, le cabinet dentaire lui est souvent évité malgré les signaux d’alerte que peuvent être une gencive qui saigne, des douleurs ou une gêne lors des repas, des sensibilités au chaud-froid par exemple.

Les dentistes ne sont malheureusement encore trop souvent consultés en urgence.

Les études statistiques montrent que les sportifs sont une population à risque dentaire majoré. Des études effectuées en Belgique, en Espagne, en Angleterre, ou en France à l’INSEP font toutes état d’un même constat : nos sportifs ont très majoritairement une mauvaise santé bucco-dentaire.

 

Il faut savoir qu’un problème bucco-dentaire pourra avoir des répercussions à distance.

image2

 

 

Les chirurgiens cardiaques ou les chirurgiens orthopédiques en sont parfaitement conscients. Un bilan bucco-dentaire est systématiquement demandé avant toute intervention chirurgicale, et les foyers dentaires doivent être supprimés.

Une gingivite généralisée représente une inflammation équivalente à la surface de la paume d’une main. Or les marqueurs inflammatoires que l’on retrouve au niveau de ces gingivites sont pour beaucoup les mêmes que l’on retrouve en présence d’une tendinite. Ces toxines bactériennes appelées interleukines pourront migrer par la circulation générale depuis les gencives malades vers le tendon enflammé. Lorsque les gencives saignent il y a donc un très gros risque que la tendinite ne guérisse pas, ou récidive. Or, plus la guérison est longue, plus la tendinite récidive, moins bonne sera cette guérison et plus les risques de récidives augmentent.

Les sportifs connaissent bien les problèmes récurrents de pubalgies, de syndrome fémoro-patellaire, ou de lésion des ischio-jambiers par exemple. C’est absolument un cercle vicieux infernal que bien des sportifs ont pu connaître, stoppant net une carrière prometteuse. 

 

Lorsque des dents sont absentes ou abimées, la mastication est plus difficile et quelquefois déséquilibrée.  Des problèmes musculaires peuvent apparaître avec des contractures ou des lésions comme des déchirures musculaires par exemple. Mais la digestion peut aussi être perturbée avec des sensations de lourdeurs ou une qualité de sommeil altérée. Quand les douleurs apparaissent, le sommeil et donc la récupération sont de mauvaise qualité. La qualité de vie est affectée, les entrainements sont moins productifs, les performances chutent. 

 

 

Les problèmes de posture :

 

Lorsque les contacts entre les dents du haut et du bas ne sont pas harmonieux et qu’il y a donc un déséquilibre, la posture ou même la force musculaire peuvent être affectées. Une étude récente a montré que la mise en place d’une petite cale entre les dents du haut et du bas provoquait une diminution de la force musculaire au niveau des jambes (leg-press) de près de18%.

Par ailleurs, la mise en place d’une petite gouttière de rééquilibration permet immédiatement de rééquilibrer les appuis podaux (FIG 1) ou de recentrer l’athlète sur son centre de gravité théorique optimal (FIG 2).

image1image3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


FIG 1


image4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FIG 2

 

Les pathologies bucco-dentaires sont des pathologies parfaitement évitables ou qui peuvent être soignées de façon pérenne. Une consultation régulière chez son chirurgien-dentiste permettra de régler le problème en amont. Il prendra en charge la santé bucco-dentaire de son patient sportif et saura par ses conseils de prévention donner les clés qui permettront au sportif de garder ses dents en bonne santé.

Le sportif pourra se concentrer sur ses programmes d’entrainement, progresser et participer aux compétitions sans avoir le risque qu’un problème dentaire soit la cause d’une saison gâchée.

 

Quelques exemples :

 

Il y a quelques années, bien qu’ayant le 4e temps sur la distance, un athlète de l’Équipe de France de demi-fond eût sa saison gâchée après des problèmes dentaires récurrents. Son taux d’hématocrite a chuté de 4 ou 5 points, son hémoglobine a chuté aussi, il a été mis sous antibiotiques. Il fut incapable de garder un niveau acceptable tout au long de la saison. Il participa aux championnats d’Europe, mais ne pût malheureusement pas se qualifier pour la finale. 

Le champion cycliste belge Philippe Gilbert, eut un début de saison 2012 très perturbé. Après une série d’examens médicaux, il fut décidé de traiter une dent. La douleur disparue, il pût enfin se préparer dans de bonnes conditions. Quelques mois plus tard, le 23 septembre 2012, Philipe Gilbert devint champion du monde sur route. 

 

Sportifs amateurs, élites ou professionnels, ne négligez pas votre santé bucco-dentaire. Allez régulièrement consulter votre chirurgien-dentiste (2 fois par an). Il saura vous indiquer les gestes de prévention qui vous permettront de préserver votre santé et votre capital dentaire et donc votre santé générale, et ainsi mieux progresser pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.

 

Article du docteur Dartevelle, chirurgien dentiste, intervient à l’INSEP et suit l’équipe de France d’athlétisme.

Réagissez