Photo GBTA Yoan Jeudy Sosuite photographie

Les principales différences à appréhender lorsque l’on se lance dans la préparation d’un Ultra par rapport à un trail court-moyen-long

Voilà une question redondante sujette à de nombreuses controverses et sur laquelle il est important d’apporter de nombreuses précisions.
Pour cela, il faut passer par l’analyse des différences entre l’ultra trail et les trails de distances inférieures, et en déduire d’éventuelles différences dans la préparation au sens large.

La séance descente-montée, épuisante

Descente – montée : la séance infernale

Un entraînement est composé de séances de développement, de maintien ou de récupération, en course ou dans une activité croisée. Parmi les séances de développement, les intensités sont variables en fonction des objectifs.
Aujourd’hui, c’est une séance à haute intensité que nous allons vous proposer, réservée aux athlètes en pleine possession de leurs moyens physiques. 2 réactions

Crédit photo : Yoan Jeudy - Photosuite

Entraînement : Du trail à la route

Passer du trail à la route : cette problématique paraissait hautement improbable il y a encore quelques années, tant l’activité trail semblait se suffire à elle-même. Et pourtant, ils sont de plus en plus nombreux à venir fouler l’asphalte, voire le tartan, à l’instar de Kilian Jornet qui a réalisé un 10 km route et qui va se lancer le défi des 24 heures sur piste.

Une skyrace se distingue pas sa haute technicité

Trail, course de montagne ou skyrace. Comment s’y retrouver pour faire votre choix ?

Le week-end du 18 octobre s'est tenu en Isère la Skyrace des Matheysins, l’une des deux plus célèbres courses de skyrunning en France, avec la Skyrhune au Pays Basque.
Si les spécialistes ont parfois du mal à faire le tri entre les catégories d’épreuves, c’est le brouillard total pour les néophytes pour qui les trails, courses de montagne et skyraces recouvrent une même réalité de course nature.


TRAIL 3

Trail : Séance spécifique montées /descentes

Le trail est une discipline qui requiert une motricité globale différente de celle de la course à pied. Evoluer en montagne sur des terrains techniques, monter, descendre, marcher, courir… implique des sollicitations musculaires, cardiovasculaires et énergétiques particulières. Pour faire face à cette spécificité, les entraîneurs doivent produire des séances originales permettant de reproduire ces sollicitations. Voici un exemple de séance réalisée en Ecole de trail (Formations d’entraîneurs avec la Ligue Auvergne Rhône Alpes athlétisme) avec Sébastien Cornette.




870-Serre Che Trail4(2018-09-16-1338)Cyril QUINTARD-1

Aérobie/Anaérobie, quelle voie pour le traileur ?

Le trail est une discipline aérobie continue, ce qui n’empêche pas dans certaines circonstances (départ, côte raide…) de solliciter également la voie anaérobie. L’intensité et la durée de l’exercice déterminent conjointement les filières utilisées. Ces filières se caractérisent par la nature des substrats énergétiques dégradés (ATP, phosphocréatine, glucides, lipides), et ces substrats possèdent des vitesses de déplétion* et de réplétion* propres.




Crédit Photo : Gilles Reboisson

Plan d’entraînement LUT by night (2)

Nous vous avons proposé la semaine dernière une préparation de 8 semaines pour le Lyon Urban Trail by night qui se déroulera le 3 novembre prochain, en nocturne bien entendu. Pour autant, la particularité de cette course réside davantage dans la répétition de montées d’escaliers que dans la progression de nuit, qui plus est dans la ville lumière.
Voyons quels sont les pièges d’une telle épreuve et comment s’y préparer physiquement et stratégiquement.

Source - Fotolia

SÉANCE TEMPO pour routards et traileurs !

Précédemment, nous avions détaillé une séance de développement du VO2max et du temps limite à vVO2max, c’est-à-dire la Vitesse Maximale Aérobie (à retrouver en début d'article). La description de séances étant appréciée par de nombreux pratiquants, nous poursuivrons fréquemment sur cette lancée en proposant à chacun les moyens d’adapter personnellement ce travail.




Source - Fotolia

Les 3 meilleurs facteurs de performance en Trail Courte Distance

En trail, on est assez loin de la course à pied usuelle dans la mesure où les parcours sont non seulement vallonnés mais, de surcroît, constitués à plus de 80% de surface non-goudronnée / non-pavée. Ceci n’est pas anodin pour le coureur : dénivelé et terrain agissent de concert pour dénaturer sa foulée. Et il le sent bien / sait bien puisque l’activité musculaire en trail est tournée vers davantage de contractions excentriques (en descente) et d’activité métabolique (en montée), et possède donc une réputation légitime dans les courbatures développées et l’énergie dépensée. Autant de facteurs a priori à considérer dans la performance, et donc la préparation.
2 réactions