Aponévrosite fissuraire

Bonjour,
J’ai 44 ans, 1m92 pour 83kg.
Je fais de la course à pieds depuis deux ans (environ 44min au 10km), j’ai fais de la compet cycliste de 14 à 26 ans. Depuis l’été dernier je souffre de douleurs sous la voûte plantaire du pied gauche. La faute, certainement de longues marches en tongs ou à pieds nus sur la plage, pied creux à tendance pronatrice ainsi qu’une augmentation des sorties d’entraînement. Premier diagnostique une simple aponévrosite. 8 scéances d’ondes de chocs sans effet avec toujours cette sensation d’augmentation de la gravité de la blessure. Aprés 8 semaines sans sport, je fais une échographie qui indique un épaississiement de l’aponévrose de 5mm sur 2.5cm avec la présence d’une fissure. Le praticien me recommande un repos total ce que je fais en marchant avec des béquilles pendant trois semaines. Suis une IRM qui confirme le diag. de l’écho et qui ne montre aucun bénéfice de la marche en béquille. la dégradation continue, la douleur n’est pas trés importante voir inexistante parfois au repos mais une sensation de raideur ou plutot « d’engourdissement » du pied, du mollet et du genoux avec rougeur se font maintenant sentir. Consultation d’un podologue du sport qui me confectionne des semelles répondant aux défauts morphologiques de mes pieds et basculement du bassin. Aujourd’hui c’est trop tôt pour apprécier l’efficacité de ces semelles, mais j’aimerais savoir quel sont les recommandations pour les fissures de l’aponévrose. Puis-je m’étirer et me masser le pied? Quel sont les traitements recommandés et surtout d’ou provient cette sensation d’engourdissement ressentie. Cela fais 15 semaines que je ne cours pas et j’aimerais au minimum inverser la tendance. merci d’avance. Cordialement et bon courage à tous ceux qui sont dans mon cas.

Une réponse à la question

  1. . L’APONEVROSE PLANTAIRE SUPERFICIELLE est la principale membrane de tissu conjonctif ou « fascia » qui enveloppe les muscles fléchisseurs de la plante du pied les séparant des tissus cellulo-graisseux riches en veines et de la peau. Cette aponévrose a une forme triangulaire à base antérieure (avant-pied) et sommet postérieur (arrière-pied). Elle est constituée de différents faisceaux longitudinaux et fonctionne en continuité avec les fibres du tendon d’Achille (ou calcanéen) permettant de restituer une grande quantité d’énergie à chaque foulée ou saut, ce qui explique sa pathologie assez fréquente chez le sportif (amortissement lors de l’attaque du pas et propulsion).
    On parlera d’ « aponévrosite », de « myoaponévrosite » d’ «épine calcanéenne », de fissure, de rupture, etc….
    Un Pied creux et un tendon d’Achille court sont des facteurs favorisants.

    Pour en apprécier l’importance l’IRM est l’examen de référence : état des différentes structures, importance, ancienneté des lésions, évolution dans le temps.

    TRAITEMENT MEDICAL : dans le cas d’une rupture partielle ou fissure, l’immobilisation stricte sans appui est conseillée pendant 6 semaines puis suivront des séances de physiothérapie et de rééducation. Reprise des activités sportives avec appui ou impulsion dans un délai de 3 à 6 mois. Les infiltrations de corticoïdes ne sont pas conseillées. Les injections de PRP ou facteurs de croissance ? Quant à la chirurgie sa place est limitée aux formes rebelles à tout traitement médical : donc patience !!!!

    Par ailleurs vous nous parlez d’ENGOURDISSEMENT du pied, du mollet et genou, dont on peut penser qu’il est du même côté que la pathologie aponévrotique. Ce peut être une anomalie veineuse due au manque d’appui à faire contrôler par un écho-doppler veineux pour éliminer une phlébite ou éventuellement une réaction algoneurodystrophique qui nécessiterait une prise en charge spécialisée.

    Répondre
  2. Hello Dom…
    Je viens au news pour ton aponevrosite. …
    On m en a diagnostiqué une fissuraire aujourd’hui. …
    Comment évolue t elle ??
    Cordialement

    Répondre
  3. Bonjour,
    Je suis désemparée car depuis 6ans je me bats pour guérir d’une aponevrosite plantaire droite.
    Je suis toujours debout (infirmière à l’hôpital) et j’ai des Avk pour un syndrome des antiphospholipides, ce qui fait que je n’ai pu avoir qu’à minima des ODC.
    En janvier 6 séances de radiothérapie focale et amélioration fonctionnelle depuis mai juin mais avec qd même une raideur articulaire.
    Or j’ai ressenti il y a trois jours une douleur subite en rentrant d’une de mes journées éprouvantes de travail,ainsi que de violents lancements.
    L’irm de ce jour comparative montre une petite fissure de la bande centrale de l’aponevrose.
    Que dois-je faire?
    , Je me sens seule, on est vendredi soir et ma rhumatologue est absente.
    Qu’est ce que je risque ?
    Merci d’avance de vos conseils avisés
    Muriel

    Répondre
  4. Bonjour, très intéressant le avis de ce médecin…mais il a 3 ans déjà et il n y a plus aucune commentaire en plus? Dommage.j’ai aussi tout ces problèmes depuis 2 mois..je n’arrive pas trouver une solution à ça et surtout un médecin en Belgique qui peut bien expliquer ou penser comme Dr.Gardiol! Quoi faire ? Qualcun finalment est guéri de cette maladie ou au moins a eue la meilloration significative? Répondez svp! SOS ! Je ne peux pas marcher..

    Répondre
  5. bonjours et bien moi j’ai toujours mal a mon pied après 16 séances de phisioterapie ondes de choc
    Le radiologue avec eco m avait suggère un PRP et je ne trouvais personne pour me le faire donc jai pas fait jai moin de mal à marche et jaunes semelles mais c’est toujours pas top

    dites moi si je doit vraiment faire se
    PRP pour mon aponevrose avec légère fissure sa fait 3 mois que je me soigne

    Répondre
    • Bonjour,
      Je vous recommande la prp très efficace un peu douloureux sur une fissure d’1cm ,6 semaines avec béquille et vous remarcher comme au premier jour.

      Répondre
  6. Bonjour
    J ai fait une prp suite à mon aponevrose plantaire et une fissure de 11 mm au tendon . Je vous le conseille car malgres que ce soit très douloureux et coûteux cela fonctionne vraiment . Cela fait 2 ans maintenant et à part quelques petites douleurs au changement de temps mon pied se porte très bien .
    Bon courage

    Répondre
  7. Bonjour
    J ai 48 ans et depuis 1 an je souffre d aponevrose fissuraire sur les 2 pieds .
    J ai commence mon traitement en octobre 2020 par semelle ortho ,kine 2 seances semaine avec massage etirement 20 seances onde de choc ,renfort muscu, la douleur toujours presente H 24 .mon docteur decide de m envoyer voir un rhumato donc examen medical radio bassin ,irm des pieds (decouverte fissure) et recherche maladie inflammatoire (atteinte d un rhumathisme psorasique HLA B39)ma rhumato me met au repos et m envoie voir un chir ortho que j ai vu il y a15j celui ci m explique ma pathologie que j entend donc me preconise une reprise kine +travail d etirement 3 fois par jour a la maison ,pour lui le travail qui a ete fait pendant 5 mois au paravent n etais pas suffisant ,il me dit qu on essaye 3 semaines et on voit l evolution.aujourd hui a 2 semaines un leger mieux se ressent au reveil mais au fil de la journee la douleur est toujours aussi presente, j ai rdv visio avec lui mardi prochain pour faire le point mais je ne vois pas du mieux en faisant plus d exercice je dirai plutot le contraire.
    Quelqu un aurai t il des conseils sur des traitements ?
    Je sais pas quoi faire pour ne plus avoir mal!
    Merci .

    Répondre
    • Bonjour,
      Vous décrivez parfaitement vos douleurs et les explorations mises en place pour découvrir que vous souffrez de douleurs tendineuses en relation avec une maladie inflammatoire, le rhumatisme psoriasique.
      Visiblement le chirurgien ne souhaite pas vous opérer et il a parfaitement raison, les résultats sont le plus souvent très décevants.
      Vous ne parlez pas des sports que vous pratiquez. Si la course à pied et la randonnée risquent d’aggraver vos douleurs, il serait intéressant de faire des activités sportives qui ne vont pas agresser votre pied comme le vélo ou la natation.
      Il est en effet très important que vous gardiez une bonne condition physique au niveau cardio-respiratoire et que vous entreteniez votre appareil locomoteur.
      Je me permets de vous conseiller de revoir le rhumatologue qui vous a suivi car un traitement médicamenteux adapté à votre rhumatisme pourrait soulager nettement vos douleurs.
      Tenez-nous au courant.
      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre

Réagissez