Enthesopathie adducteurs droits, combien de temps avant de reprendre l’entraînement

Bonjour,

Suite à une douleur survenue à l’aine droite et ne passant pas, mon medecin m’a fait faire un IRM. Résultat Ehtesopathie proximale du bloc des adducteurs droits avec petite fissure intratendineuse, tendinobursite du moyen gluteal droit.
Je suis Triathlète et cette blessure est apparu suite une sortie en snowboard

Mes questions sont les suivantes :
– Quel est le temps de guérison
– Pendant combient dois je stopper la CAP
– Quelles sont les étirements qui me sont autorisés ( mon médecin me conseille de ne faire que du gainage)
– A quel sport ai je le droit ? Je suis triathlète et je pense continuer le vélo et la natation
– J’ai un Half Ironeman en Octobre pensez vous que c’est compromis avec ce type de blessure.

Merci pour vos réponses,

Une réponse à la question

  1. Bonjour,

    Cette pathologie est exceptionnelle dans votre sport. Elle se rencontre essentiellement dans les sports avec latéralité podale c’est-à-dire les activités physiques où les deux membres inférieurs ne font pas le même travail. Le football, par exemple, est un grand pourvoyeur de pathologie sus et sous pubienne (maladie des adducteurs, arthropathie pubienne, hernie inguinale, …). Dans ces sports, à forte asymétrie et latéralité podales, le complexe pelvien (bassin, muscles abdominaux, adducteurs, ischio jambiers, …) travaille en perpétuel déséquilibre. Cette asymétrie peut entrainer diverses pathologies type syndrome pubalgique. On peut penser que, chez vous, le snowboard est un élément déclencheur de votre douleur.

    Je ne suis donc pas inquiet, pour vous, sur la chronicité des douleurs (un footballeur, avec ce même tableau, aurait probablement 3 à 4 mois de soins, avant de reprendre totalement son sport).

    A mon avis, après quelques soins chez votre kinésithérapeute (physiothérapie, étirement doux, …), vous allez pouvoir reprendre très rapidement le vélo, qui est un sport parfaitement symétrique au niveau des membres inférieurs. Recommencez par petites doses et finissez toujours par une bonne séance d’étirements (adducteurs et ischio jambiers ; demandez à votre kiné de vous enseigner la bonne technique) puis une application de glace (il faut diminuer l’inflammation …). Il faut éviter le travail dynamique des muscles abdominaux (seul le gainage, effectivement, est autorisé).

    Si le vélo « passe bien », vous recommencerez progressivement la course à pied. J’aime bien une reprise avec le vélo, je m’explique : vous faites 20 à 30 minutes de vélo (« chauffer la machine ») puis vous posez le vélo (mettez un antivol !!??) et vous courez 15 à 20 minutes en vous éloignant du vélo et 15 à 20 minutes de retour (soit 30 à 40 mn de CAP) puis vous remontez sur votre vélo pour rentrer chez vous (étirements puis glace). Si ce test, fait 2 à 3 fois, ne déclenche pas de douleur, vous pouvez reprendre totalement la course à pied.

    Pour la natation, il existe une forte composante technique qui rend le conseil plus délicat (« montrez-moi comment vous nagez et je vous dirai si c’est bon pour vous » comme l’on dit souvent en traumatologie du sport). Malgré tout, le travail du train supérieur ne pose pas de problème, comme vous le signalez.

    Pour finir, je reste sur une note très optimiste, chez vous, et je pense que vous allez tenir votre objectif. Mais il faut absolument que vous sachiez ceci : une enthèsopathie micro fissuraire des adducteurs évolue souvent avec un fond douloureux chronique. Donc vous pouvez ressentir, pendant de longs mois, une gêne … mais si cette gêne n’est pas plus importante avec la pratique sportive (même intensive) par rapport au repos, vous pouvez poursuivre cette activité sans problème. Le respect strict de la douleur (ou gêne) ne s’impose pas dans votre cas.

    Répondre
  2. Bonjour, j’ai un problème au cours d’un match de foot le 30 octobre dernier depuis j’ai fais 1 mois de kine et j’ai essayé de reprendre debut décembre mais grosse douleur quand je frappe dans le ballon donc j’ai arrêté et repos complet depuis mais pas d’évolution à ce jour. j’ai effectué deux échographie sans succès puis dernièrement un IRM avec le résultat ci-dessous et on m’annonce deux mois de repos complet cela me semble léger (pas de renforcement rien alors je met glace et flector mais aucune évolution encore ). je voulais avoir des avis si la douleur va partir avec le temps ou pas ? RÉSULTAT :
    L’articulation symphysaire montre de discrets signes d’ostéoarthropathie chronique (condensation
    sous-chondrale) sans anomalie évocatrice d’évolutivité actuelle.
    L’analyse des parties molles adjacentes montre une enthésopathie d’insertion du court adducteur droit,
    sans atteinte associée des autres tendons adducteurs ou du gracile.
    Il n’est pas décelé d’anomalie tendineuse à gauche.
    Intégrité des grands droits.
    CONCLUSION :
    Absence d’ostéo-arthropathie pubienne évolutive.
    Il existe par contre une discrète enthésopathie d’insertion du muscle court adducteur droit qui peut
    expliquer la symptomatologie du patient.

    Merci d’avance

    Répondre
  3. je pratique ou depuis 2 mois (je pratiquais) dans le cadre de mon activité professionnelle un rythme de marche très soutenu , et suite à de mauvais gestes repetitifs et un mauvais échauffement avec une période de température extérieure basse , je suis aujourd’hui dans cet situation de pubalgie que je vie extrêmement mâle physiquement que moralement.
    Suite à une échographie de la jambe gauche , j’ai donc une déchirure musculaire des adducteurs gauche avec une plage de fissuration de 3mm à la face profonde du tendon et l’IRM l’a confirmer également avec enthesopathie modeste du tendon conjoint des adducteurs à gauche , cela me donne bien du soucis car j’ai aussi mâle qu’il y a 2 mois et j’ai l’impression que tout mes muscles du coté droit souffre beaucoup.
    beaucoups de question me parvienne , vais-je pouvoir remarcher et courir comme avant ?

    Répondre
    • Réponse de l’expert :
      Bonjour,
      Vous souffrez d’une douleur de l’aine gauche et ce type de douleur entre effectivement dans le cadre plus global de la pubalgie du sportif. A vous lire, les douleurs sont importantes, invalidantes et n’évoluent pas favorablement puisqu’elles sont présentes à la marche. Échographie et IRM montrent une simple enthesopathie des adducteurs ce qui ne cadre pas vraiment avec l’importance de votre gêne douloureuse.
      Comme très souvent dans les pubalgies, il est possible que l’origine de votre douleur soit multiple et il serait important de s’assurer par un un examen clinique complet que l’articulation de votre hanche gauche soit parfaite et qu’il n’existe pas chez vous de hernie du canal inguinal.
      Ne vous inquiétez surtout pas, vous allez pouvoir marcher et faire du sport tout à fait normalement. Mais je vous conseille de consulter un médecin ou un chirurgien spécialisés dans la prise en charge des pathologies du sportif. Ces praticiens vont tout faire pour éliminer les différentes atteintes qui entrent dans le cadre de la pubalgie du sportif et vous traiter de manière la mieux adaptée.
      Tenez-nous au courant.
      Cordialement

      Répondre

Réagissez