trailtraining

La répétition de côtes-descentes

La durée de l’effort en trail ne dépend pas seulement de la distance mais bien de la combinaison entre distance, dénivelé et technicité. Pour une même distance en ultra trail, on peut observer des moyennes (pour les vainqueurs) de 8 km/h à l’UTMB et de 12 km/h à la Western States, soit une différence de 50%, ce qui est énorme. Le même raisonnement s’applique pour les trails longs et courts. Ainsi, il faut se préparer à la distance, mais avant tout à la durée et à la spécificité de l’effort. Sur le site Lepape-info, nous avons évoqué de février à mars 2018 les principes d’entraînement à respecter, à savoir la progressivité, l’alternance des sollicitations énergétiques, le transfert, l’individualisation et la spécificité. Si tous ces principes peuvent être méthodiquement appliqués quand on pratique la piste ou la route, c’est plus complexe en trail car le principe de spécificité ne peut pas s’appliquer si on réside en plaine avec peu ou pas de dénivelé.
1 réaction


La nature qui prépare à la route ou à la piste : retour aux sources. Bruno Dheilly

Cross, piste, route, montagne, trail : Peut-on tout pratiquer avec bonheur sur une même saison ? Le cas de Marie Perrier

On a souvent tendance à opposer les disciplines de l’athlétisme, dans le stade ou hors du stade. Mais à trop vouloir travailler spécifiquement, ne perdons-nous pas de notre capacité à nous adapter et à progresser grâce au transfert de compétences ? Voyons cela avec Marie Perrier, une touche à tout de l’athlétisme.

proprioception

De la trottinette pour courir plus vite et de la proprioception pour rouler plus longtemps…Une blague ? NON !

La base de l’entraînement dans les sports d’endurance, les séances énergétiques : sorties longues, seuils, fartlek, VMA, etc… Jusque-là vous êtes dans le vrai. Le développement du système cardio-vasculaire prend du temps, le travail est fastidieux mais il sera votre principal facteur de performance. Certain(e)s prendront aussi le parti d’aller à la salle de musculation, parfait car jusqu’à preuve du contraire toute activité sportive demande une contraction musculaire, il y aura donc tout intérêt à rendre nos muscles plus efficaces et plus robustes. Et puis ? Il faut encore transmettre cette énergie. Que ce soit pour la course ou le vélo cela se passera au niveau des pieds.
Suivez le guide !


antioxydant

Antioxydants : doit-on vraiment augmenter ses apports à l’entraînement ?

L’idée s’est répandue que les antioxydants étaient utiles à l’exercice pour combattre la dégradation cellulaire qui intervient sous l’effet de molécules très réactives à l’oxygène. D’où leur facilité à être recommandés en tant que supplément alimentaire… Qu’en disent les recherches actuelles ?


Dylan Ribeiro lors d'un entrainement en Australie.

S’entrainer en vacances à l’étranger, attention dangers !

Pour beaucoup, les vacances de Noël ou de février sont l’occasion de séjours à l’étranger et notamment dans l’hémisphère sud. Là, où les conditions d’entraînement semblent optimales. Pourtant, la pratique de son sport sous d’autres latitudes n’est pas sans dangers. Voici quelques conseils pour profiter au maximum et revenir plus fort !



Man running on track, back view

Augmentez votre kilométrage sans vous blesser

Le facteur déclenchant d’une blessure ou d’un gros coup de pompe est-il lié au kilométrage et à la charge totale ou à la manière dont ce kilométrage évolue ? De récentes études scientifiques apportent une réponse à cette question. Et confirment que l’on aura plus tendance à se blesser et/ou à exploser parce que les pics d’entraînement sont mal gérés plutôt que parce que l’on s’entraîne trop.


870-Serre Che Trail4(2018-09-16-1338)Cyril QUINTARD-1

Aérobie/Anaérobie, quelle voie pour le traileur ?

Le trail est une discipline aérobie continue, ce qui n’empêche pas dans certaines circonstances (départ, côte raide…) de solliciter également la voie anaérobie. L’intensité et la durée de l’exercice déterminent conjointement les filières utilisées. Ces filières se caractérisent par la nature des substrats énergétiques dégradés (ATP, phosphocréatine, glucides, lipides), et ces substrats possèdent des vitesses de déplétion* et de réplétion* propres.





Source : tennisplanet.me

Le « sans gluten » rend-il plus performant ?

Une équipe de l’institut du sport canadien s’est récemment interrogé sur l’effet d’un régime sans gluten sur la performance de sportifs d’endurance entraînés. Régime à la mode dans le monde du sport, il n’avait pourtant jamais été investigué, voilà donc de quoi nourrir le débat…

2 réactions

Crédit Photo : Gilles Reboisson

Plan d’entraînement LUT by night (2)

Nous vous avons proposé la semaine dernière une préparation de 8 semaines pour le Lyon Urban Trail by night qui se déroulera le 3 novembre prochain, en nocturne bien entendu. Pour autant, la particularité de cette course réside davantage dans la répétition de montées d’escaliers que dans la progression de nuit, qui plus est dans la ville lumière.
Voyons quels sont les pièges d’une telle épreuve et comment s’y préparer physiquement et stratégiquement.

CR : DR

Quelle est la meilleure position en descente ?

Lors de la 8ème étape du Tour de France 2016, Chris Froome a attaqué la descente de Peyresourde dans une position peu académique. Force est de constater que les descentes deviennent un terrain propice aux attaques décisives comme ont pu le faire Vicenzo Nibali ou Romain Bardet ces dernières années ou encore Primož Roglič qui grâce à une descente victorieuse la veille de l’arrivée monta sur le podium de l’édition 2018 1 réaction


Que penser du phénomène Jakob Ingebrigtsen ?

Que penser du phénomène Jakob Ingebrigtsen ?

Il y a quelques jours un phénomène norvégien de 17 ans (né le 25 septembre 2000) remportait coup sur coup le 1500m et le 5000m des championnats d’Europe d’athlétisme à Berlin. La planète athlétisme est partagé entre admiration et scepticisme, d’autant que ses deux frères Henrik et Felip sont tout aussi impressionnants. Notre expert Anaël AUBRY tente de décrypter le phénomène.
9 réactions