endurance1

Endurance et régimes nutritionnels : toutes les stratégies possibles ! (2/4)

Elle fait partie de notre quotidien et pourtant on maitrise encore imparfaitement l’intérêt de la nourriture sur la performance – hormis dans son lien avec la prise de poids. Parmi les éléments majeurs qui la constitue et dont le corps a besoin pour lui fournir de l’énergie, on retrouve les glucides (les « sucres »), les lipides (les « graisses ») et les protéines (pour « réparer »). Comment ces macronutriments peuvent-ils être utilisés pour maximiser les adaptations à l’entraînement ? Pourquoi certains comptent-ils plus que d’autres pour la performance ? Quels sont les régimes qui marchent et ceux qui sont à éviter ? Voici un dossier spécial tiré des recherches actuelles (Burke et al., Toward a common understanding of diet-exercise strategies, IJSNEM 2018) pour tout vous expliquer !

proprioception

De la trottinette pour courir plus vite et de la proprioception pour rouler plus longtemps…Une blague ? NON !

La base de l’entraînement dans les sports d’endurance, les séances énergétiques : sorties longues, seuils, fartlek, VMA, etc… Jusque-là vous êtes dans le vrai. Le développement du système cardio-vasculaire prend du temps, le travail est fastidieux mais il sera votre principal facteur de performance. Certain(e)s prendront aussi le parti d’aller à la salle de musculation, parfait car jusqu’à preuve du contraire toute activité sportive demande une contraction musculaire, il y aura donc tout intérêt à rendre nos muscles plus efficaces et plus robustes. Et puis ? Il faut encore transmettre cette énergie. Que ce soit pour la course ou le vélo cela se passera au niveau des pieds.
Suivez le guide !


antioxydant

Antioxydants : doit-on vraiment augmenter ses apports à l’entraînement ?

L’idée s’est répandue que les antioxydants étaient utiles à l’exercice pour combattre la dégradation cellulaire qui intervient sous l’effet de molécules très réactives à l’oxygène. D’où leur facilité à être recommandés en tant que supplément alimentaire… Qu’en disent les recherches actuelles ?



fatiguesport

Tête de noeud : quand la fatigue emmêle les neurones

Parfois, on refuse l’idée même de l’effort lorsqu’elle nous traverse. Une sortie improvisée, une aide spontanée… À peine conscientisée et déjà rejetée ! Cela arrive quand on se démène dans les séances d’entraînement d’un plan qui nous dépasse en réalité. Cela arrive aussi de façon plus commune après une journée de travail délicate. Deux scénarios bien différents. Et pourtant, si on analyse leurs conséquences respectives sur le sportif, on note des similitudes intéressantes.

Dylan Ribeiro lors d'un entrainement en Australie.

S’entrainer en vacances à l’étranger, attention dangers !

Pour beaucoup, les vacances de Noël ou de février sont l’occasion de séjours à l’étranger et notamment dans l’hémisphère sud. Là, où les conditions d’entraînement semblent optimales. Pourtant, la pratique de son sport sous d’autres latitudes n’est pas sans dangers. Voici quelques conseils pour profiter au maximum et revenir plus fort !




sieste

Une bonne sieste pour performer

Souvent mal aimée et décriée, voire même renvoyée à une pratique de fainéants ou d’enfants en bas âge, ce temps de repos est souvent négligé dans notre monde moderne ou tout doit toujours aller plus vite. Mais ne devrait-on pas sacrifier sur l’autel du temps quelques dizaines de minutes à cette pratique ô combien réparatrice ?

Man running on track, back view

Augmentez votre kilométrage sans vous blesser

Le facteur déclenchant d’une blessure ou d’un gros coup de pompe est-il lié au kilométrage et à la charge totale ou à la manière dont ce kilométrage évolue ? De récentes études scientifiques apportent une réponse à cette question. Et confirment que l’on aura plus tendance à se blesser et/ou à exploser parce que les pics d’entraînement sont mal gérés plutôt que parce que l’on s’entraîne trop.



870-Serre Che Trail4(2018-09-16-1338)Cyril QUINTARD-1

Aérobie/Anaérobie, quelle voie pour le traileur ?

Le trail est une discipline aérobie continue, ce qui n’empêche pas dans certaines circonstances (départ, côte raide…) de solliciter également la voie anaérobie. L’intensité et la durée de l’exercice déterminent conjointement les filières utilisées. Ces filières se caractérisent par la nature des substrats énergétiques dégradés (ATP, phosphocréatine, glucides, lipides), et ces substrats possèdent des vitesses de déplétion* et de réplétion* propres.

Home trainer wahoo kickr

Cyclisme : 6 séances qualitatives de 30 minutes

Vous ne savez pas comment concilier votre entraînement avec votre travail et c’est encore pire avec le changement d’heure ? Pas de panique, il est tout à fait possible de réaliser une préparation ultra qualitative en disposant de très peu de temps. Voici 6 séances très courtes sur home trainer qui vous feront progresser (y compris en endurance) !


Cycliste boisson

Le ressenti, meilleur indicateur de l’intensité d’entraînement 

L’équipe cycliste Sunweb s’est particulièrement distinguée ces dernières saisons au travers de trois coureurs : Tom Dumoulin (vainqueur du Tour d’Italie 2017, 2ème en 2018 et du TDF), Michael Matthews (maillot vert 2017 et vainqueur des classiques Québécoises 2018) et Warren Barguil (2 étapes du TDF et le maillot à pois 2017). Les données d’entraînement et de courses de 21 coureurs sont sorties (11655 séances). Et on peut dire que c'est très instructif ! 1 réaction


Source - Fotolia

En attendant le printemps

Malgré l’été indien, les prémices de l’hiver se font sentir, petit à petit, et nous rappellent que bientôt il faudra jongler avec la météo pour composer son entraînement. Alors anticipons et réfléchissons ensemble aux choix à faire dans les prochains mois (de novembre à février) pour réussir son printemps 2019.