Les bienfaits de la natation

La natation est souvent reconnue comme l’une des activités physiques ayant le moins de contre-indications et de très nombreux bénéfices pour la santé, comme vous le détaille Robin Pla, expert lepape-info.

natation

Pour nager, il est nécessaire de produire de l’énergie, tout d’abord pour pouvoir flotter correctement, et ensuite et surtout, pour pouvoir progresser vers l’avant. Son milieu aquatique, associé à l’utilisation d’une grande majorité des muscles du corps humain en position couchée lui autorise de nombreux bienfaits (sans oublier que la natation n’inflige pas les inconvénients de la transpiration et se déroule souvent avec de bonnes températures). Malgré quelques études qui montrent que l’entraînement intensif en natation a des effets négatifs sur le système respiratoire dû aux chloramines, aux blessures aux épaules ou à la colonne vertébrale, la natation est reconnue partout dans le monde comme une bonne manière de rester en bonne santé.

Mais pourquoi cette activité physique est-elle tant bénéfique pour la santé ? Reprenons pas à pas ces différents effets :

Effets sur les capacités respiratoires

Un effet notable de la pratique de la natation est observé pour la fonction respiratoire. En natation, la respiration est primordiale pour bien s’équilibrer et se propulser, tout en gardant une bonne technique de nage. Elle implique de nombreux mécanismes, qui avec le temps permettront de mieux utiliser sa capacité à gérer cette respiration. Non seulement la capacité pulmonaire pourra augmenter, mais c’est surtout la façon dont l’oxygène sera utilisé par les muscles qui favorisera l’amélioration de la fonction respiratoire. Les muscles seront mieux oxygénés et seront davantage disponibles pour soutenir un effort physique. De plus, aucun effet négatif n’a été reporté pour les sujets asthmatiques.

Effets sur la santé osthéo-articulaire

L’activité motrice dans l’eau permet de réduire les risques de lésions tendino-musculaires et sans charger les articulations. Tout cela s’explique par une activation de l’ensemble des muscles du corps humain durant la nage, sans avoir aucun choc sur le squelette qui pourrait faire mal aux articulations ou aux muscles. Cette fameuse poussée d’archimède, dans ce système liquide rend beaucoup plus facile l’activité physique pour les personnes souffrant de douleurs articulaires ou de surpoids.

La pratique de la natation favorise également l’amélioration de la souplesse articulaire. Toutes les parties du corps sont en mouvement simultanément. Les mouvements des bras, des jambes et de la tête permettent d’étirer son corps de façon optimale. L’ensemble de ses mouvements permet d’aider les articulations et les ligaments à devenir plus souples.

En revanche, l’implication à long terme dans des sports portés à l’image de la natation n’augmente pas la densité osseuse. Ceci laisse supposer que la natation ne permet pas de prévenir le développement de l’ostéoporose. D’où l’intérêt d’une pratique complémentaire d’activités à forte sollicitation mécanique afin d’améliorer sa santé osseuse (exemples : course à pied, musculation).

natation 2

 

Effets sur les maladies cardiovasculaires 

Comme pour toute activité physique à dominante aérobie, la natation permet de stimuler l’activité cardiaque, et donc de favoriser la circulation du sang. L’apport en sang dans tout le corps permet alors de mieux oxygéner les muscles. Trente minutes de natation par jour devraient suffire pour maintenir une bonne pression artérielle. Une séance modérée de natation est utile pour les personnes diabétiques ou souffrant d’hypertension, pour les personnes ayant des douleurs au rachis, les personnes obèses. Pour une population sédentaire, la VO2max augmente rapidement, ce qui traduit une amélioration de son état de forme cardiovasculaire, et une diminution du risque de l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Quelques études montrent aussi que la natation permet de diminuer le taux de cholestérol. Une pratique de la natation permet également de baisser la glycémie, avec une amélioration très nette pour les diabétiques. Il a été montré qu’une pratique régulière de la natation permettait de diminuer le risque de diabètes entre 6% et 10%. Puis, la littérature scientifique démontre également un effet positif de la pratique de la natation sur la tension artérielle pour les individus hypertendus.

Effets sur la capacité fonctionnelle 

Un programme régulier d’entraînement en natation pendant plusieurs semaines permet d’améliorer sa capacité fonctionnelle pédestre. C’est-à-dire qu’un programme d’entraînement en natation permet d’obtenir une meilleure capacité pour marcher ou courir. Toutefois, ces résultats sont moins probants pour des nageurs déjà bien entraînés.

Effets sur la composition corporelle 

La pratique de la natation, à hauteur de 2/3 séances par semaine de 45 minutes à 1h, permet d’améliorer la composition corporelle. Elle est l’une des activités les plus consommatrices en calories. Des résultats positifs peuvent être sérieusement estimés après 3 mois d’entraînement, avec une baisse de la masse grasse et une augmentation de la masse maigre (développement de la masse musculaire). Tanaka résumé très bien cette idée : « La natation, de part son coût énergétique élevé et les faibles contraintes musculo-squelettiques et thermorégulatrices qu’elle engendre, incarne une modalité d’entraînement attractive, particulièrement pour les individus en surpoids. »
Il faut tout de fois prendre en compte, que le nombre de calories brûlées dépend de l’intensité de l’exercice mais aussi de sa propre physiologie. Le type de nage peut également engendrer une consommation calorique différente selon le niveau d’expertise.

Effets sur la santé mentale et sociale

La natation est susceptible de favoriser au bien-être psychologique en contribuant à augmenter l’estime de soi. En fait, elle améliore l’ensemble des facteurs qui déterminent la valeur physique perçue, qui représente l’un des éléments fondateurs de l’estime de soi. Cette pratique est également souvent accompagnée d’une meilleure intégration sociale et donc d’un climat social positif (pratique en groupe, rencontre de nouvelles personnes, etc…).

Enfin, la natation est aussi un des sports qui permet de secréter beaucoup d’endorphines (hormones secrétées par les glandes cérébrales, appelées aussi hormones du bonheur). Après plusieurs dizaines de minutes, le taux d’endorphines augmente considérablement et fait entrer le sportif dans un état d’euphorie. Ces hormones ont aussi des effets anxiolytique, antalgiques, tout en permettant de lutter contre la fatigue en modérant les fonctions cardiaques et respiratoires de l’organisme.

Réagissez