Stade olympique de Tokyo (Japon)

Les chronos se sont affolés aux Jeux olympiques de Tokyo, l’analyse des pointes

Décalés d’une année et à huis clos dans un contexte sanitaire inédit, particulièrement chauds et humides avec souvent plus de 32 degrés et 80% d’humidité, les Jeux olympiques de Tokyo prendront forcément une place toute particulière dans l’historique des éditions.
Avec 3 records du monde, 12 records olympiques et 151 records nationaux battus en dix journées d’athlétisme, l’édition nippone a également marqué par ses impressionnantes densités de performances notamment en demi-fond et fond.
Si les marathoniens et marcheurs ont souffert des conditions climatiques sur la route, elles n’ont pas semblé freiner l’élite mondiale des pistards.

Gaël Geffroy à l'entraînement

Gaël Geffroy : « Être aux Jeux est une belle répétition avant Paris 2024 mais autant tenter d’aller chercher une médaille. »

Alors qu'il reste encore quelques jours de compétition à Tokyo (Japon), Gaël Geffroy, âgé de 21 ans, atteint d'autisme léger et qui participera ce vendredi à la finale directe du 1 500 m (catégorie T20 - déficient mental) vit ses premiers Jeux paralympiques.
Après le superbe titre paralympique de Charles-Antoine Kouakou sur 400 m dans la même catégorie, Gaël Geffroy entend bien remporter une nouvelle médaille au sport adapté qu'il a découvert il y a 5 ans.

Charles-Antoine Kouakou champion paralympique du 400 m (catégorie T20)

Tokyo 2020 : Le superbe coup de Charles-Antoine Kouakou sacré champion paralympique du 400 m

Charles-Antoine Kouakou devenu champion paralympique du 400 m (catégorie T 20 - déficient mental) a réalisé un exploit phénoménal. Comme il l'a dit après son arrivée : "J'étais déterminé et j'ai assuré", un coup de maître pour ses premiers Jeux.
Vainqueur de la finale en 47"63 (nouveau record d'Europe) devant le Vénézuélien Luis Felipe Rodriguez Bolivar et le Britannique Columba Blango, Charles-Antoine Kouakou a déjoué les pronostics au plus grand bonheur de son entraîneur Vincent Clarico. Entretien. 2 réactions


Stade olympique de Tokyo (Japon)

Tokyo 2020 : Hassan, Ingebrigtsen, Kipchoge derniers coups d’éclats des Jeux en athlétisme

Alors que les Jeux olympiques de la XXXIIe olympiade de l'ère moderne se sont achevés ce dimanche à Tokyo (Japon), coup de projecteur en compagnie de notre expert Jean-Claude Vollmer sur les dernières prouesses olympiques des meilleurs athlètes du monde.
La Néerlandaise Sifan Hassan a finalement réalisé son doublé 5 000 / 10 000. Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen s'est offert un 1 500 à grande vitesse. Le Kenyan Eliud Kipchoge a confirmé qu'il restait bel et bien le roi du marathon. 1 réaction

Stade olympique de Tokyo (Japon)

Tokyo 2020 : Joshua Cheptegei champion olympique du 5 000 m, Jimmy Gressier termine 13ème

L'Ougandais Joshua Cheptegei s'est adjugé logiquement le titre de champion olympique du 5 000 m hommes.
Déjà médaillé d'argent sur le 10 000 m, le recordman du monde du 5 000 et 10 000 a parfaitement assumé son statut de favori en devançant le Canadien d'origine Somalienne Mohammed Ahmed et l'Américain d'origine Kenyane Paul Chelimo.
Le 5 000 masculin mais aussi la finale du 1 500 féminin sont analysés par notre expert Jean-Claude Vollmer sans oublier un clin d'œil à Yohann Diniz après son dernier 50 km marche.

Stade olympique de Tokyo (Japon)

Tokyo 2020 : Doublé Kenyan sur le 800 m, 7ème place pour Gabriel Tual

Après un début plutôt discret, les Kenyans se sont réveillés sur le 800 m hommes en réalisant un doublé avec Emmanuel Kipkurui Korir champion olympique devant Ferguson Cheruiyot Rotich. Le Polonais Patryk Dobek complète le podium.
Pour ses premiers jeux, le Français Gabriel Tual s'est offert la 7ème place.
Le 800 m masculin mais aussi le 3 000 m steeple féminin et les deux 1 500 m sont analysés par notre expert Jean-Claude Vollmer.



Stade olympique de Tokyo (Japon)

Tokyo 2020 : Quel impact des pointes carbone sur la semaine olympique ?

Les Jeux olympiques de 2016 étaient les Jeux "Vaporfly", même si personne ne le savait à l'époque.
Les trois premiers du marathon masculin et la vainqueur du marathon féminin portaient tous des prototypes Nike déguisés avec des semelles de mousses épaisses et des plaques incurvées en fibre de carbone qui se révélera plus tard offrir un gain d'efficacité autour de 4% par rapport aux meilleurs chaussures de course sur route de l'époque.
À Tokyo, vu les mois que nous venons de vivre, les pointes de piste devraient enflammer les analyses de course.

Village des Jeux olympiques de Tokyo

Tokyo 2020 : Les chances des athlètes de l’équipe de France du 800 m au marathon… faites vos jeux !

Du 800 m au marathon, 16 athlètes (14 hommes et 2 femmes) représenteront l'équipe de France en athlétisme lors des Jeux olympiques de Tokyo. Quelles sont leurs chances de briller ou de bien figurer ?
Avant le début des épreuves ce vendredi, nous avons demandé l'avis de Jean-Claude Vollmer, l'un de nos experts et notamment entraîneur de Baptiste Mischler engagé sur 1 500 m.

1ère édition du FAST5000 le samedi 3 juillet 2021

Simon Messenger : « On espère avoir dans les années à venir le plus grand évènement de France sur 5 000 m. »

Ce samedi de 16h à 21h, 1ère édition du "FAST5000" au Stade du Parc des Sports de Montesson (Yvelines).
Un nouveau rendez-vous d'athlétisme réservé à 200 hommes et femmes maximum adeptes du 5 000 m avec comme mot d'ordre : "La course la plus rapide de ta saison".
Tout un programme et un concept novateur en France que nous détaille son directeur Simon Messenger. Entretien.


clement leduc 1

Clément Leduc : « L’athlétisme aux États-Unis, c’est mon équilibre. »

Clément Leduc spécialiste du 10 000 m et du cross a choisi de quitter la France en août 2019, direction les États-Unis et plus précisément la ville de Portland (Oregon).
L'athlète Français, âgé de 24 ans, licencié en économie et gestion et qui suit un Master à l'University of Portland nous raconte son quotidien, sa vie universitaire, ses entraînements, une expérience très enrichissante à tout point de vue. Entretien.


Piste athletisme

Les nouvelles pointes ! Que faut-il en penser ?

La saison hivernale est maintenant terminée depuis plusieurs semaines. De belles performances ont émaillé les championnats avec beaucoup d’interrogations et des polémiques : à qui faut-il attribuer ces résultats ?
À sa progression produite par son entraînement ou aux vertus des nouvelles pointes ?
Notre expert Anaël Aubry va tenter d’y répondre à la lecture des faits. 2 réactions

Sorokin, un titre et des records mondiaux - Crédit photo : Centurion running

2 records du monde sur piste pour l’ultra fondeur Aleksandr Sorokin

En 2019, le Lituanien Aleksandr Sorokin remportait le titre mondial sur 24 heures à Albi (boucle de 1,5 km) avec l’excellente marque de 278,972 km. Il avait impressionné par sa régularité de métronome de jour comme de nuit, et par sa capacité à toujours avancer et à ne s’arrêter que très rarement.
Les Championnats du monde 2021 de 24 heures en Roumanie ayant été reportés en octobre, Sorokin a décidé de tenter l’aventure sur la piste, en s’attaquant à 2 records très proches (car correspondance des distances et des durées) : celui du 100 miles et celui du 12 heures.

François Barrer vainqueur du 10 000 m

10 000 m : À Pacé, ça s’est passé à merveille pour François Barrer

Pacé (Ille-et-Vilaine) accueillait ce samedi soir le meeting de sélection en vue de la Coupe d’Europe de 10 000 mètres qui aura lieu le 5 juin à Birmingham (Grande-Bretagne).
6 femmes et 6 hommes au maximum seront sélectionnés en équipe de France. Florian Carvalho et Samira Mezeghrane qui l'avaient emporté l'été dernier lors des championnats de France du 10 000 m sont prioritaires comme les 3 premiers de la course de sélection. Les potentiels deux athlètes supplémentaires restant au choix de la Fédération.
L’occasion également pour les espoirs de réaliser les niveaux de performances requis pour les championnats d'Europe U23 qui auront lieu à Bergen (Norvège) du 8 au 11 juillet.

ALICE FINOT

Alice Finot : « Très fière de porter le maillot de la France pour la première fois et de l’honorer de cette manière. »

Alice Finot nous l'avait confié avant les Championnats d'Europe en salle d'athlétisme à Toruń (Pologne) : "Ma sélection en équipe de France, j'ai envie d'en profiter au maximum".
Pour sa première chez les A à 30 ans, Alice Finot a réalisé un coup de maître en devenant vice-championne d'Europe en salle du 3 000 m en 8'46''54.
Nouveau record personnel et 2ème meilleure performance Française en salle de tous le temps sur 3 000 m pour Alice Finot qui est allée chercher sa médaille d'argent au terme d'une incroyable fin de course superbement gérée entre les Anglaises Amy-Eloise Markovc et Verity Ockenden. Entretien.