Mondiaux – Eugene : Jeruto s’offre le 3000 m steeple féminin, Tsegay le 5000 m, le champion olympique Korir sacré sur 1500 m

Les 18èmes Championnats du monde d'athlétisme s'achèvent ce dimanche à Eugene (Etats-Unis).
Avant une dernière journée qui s'annonce encore riche en émotions, nous faisons un nouveau point en compagnie de notre expert Jean-Claude Vollmer sur les épreuves de fond et demi-fond qui se sont déroulées sur la piste du Hayward Field.
Au programme les finales du 3000 m steeple féminin, du 5000 m féminin et du 800 m masculin.

EUGENE 1

Lepape-info : Jean-Claude, Norah Jeruto s’impose sur le 3000 m steeple avec un nouveau record des championnats en 8’53″02 

Jean-Claude Vollmer : Comme sur 1 500 m et 10 000 m on a assisté à une course dingue avec un rythme incroyable et de tels chronos en finale mondiale ! Le 3 000 m steeple féminin reste une discipline jeune, on a pas fini de tout voir, je pense qu’on verra bientôt un chrono à nouveau sous les 8’45 (pour battre le record du monde de Beatrice Chepkoech en 8’44″32 établi à Monaco en 2018).

Il y a de la marge de progression , la technique des filles n’est pas encore exceptionnelle même si certaines ne posent plus le pied sur la barrière de la rivière. Il y a des qualités neuro physiques et neuro musculaires très intéressantes. Les filles osent prendre plus de risques que les garçons, elles partent plus vite surement parce qu’il y a moins de densité et donc moins de risque.

 

Lepape-info : Alice Finot termine 10ème en 9’21″40 avec une chute spectaculaire dans la rivière

J-C.V : La recordwoman de France (9’14″34 en série) est à sa place elle n’a pas encore le niveau des 3 premières sous les 9′ et qui valent 8’20 – 8’25 sur le 3 000 plat. Elle fait une belle course, intelligente elle ne se flingue pas, sa chute ne change pas grand chose mis à part qu’elle perd peut-être une place ou deux. C’était impressionnant comment elle a su repartir avec beaucoup de lucidité, en plus elle aurait pu se faire très très mal. Il faut qu’elle progresse sur le plat, c’est pas mal mais il y a encore du travail.

 

Lepape-info : Sur le 5 000 m, victoire pour l’Ethiopienne Gudaf Tsegay déjà vice-championne du monde du 1 500 m

J-C.V : Je ne savais pas s’il y avait une course d’équipe ou pas. Lorsque l’Ethiopienne Letesenbet Gidey passait devant, elle ralentissait. Elle s’est fait débordée sur la fin, je la voyais et pensais capable de faire un doublé 5000 / 10 000  mais les allures sur lesquelles elles ont couru avec un dernier 400 m en 1′ c’était logique que Tsegay l’emporte vu ce qu’elle avait fait sur 1 500 m. Les Européennes n’ont pas existé. On a assité à un match Ethiopie / Kenya. Les Ethiopiennes sont au sommet, elles ont pris le leadership aux Kenyannes. Sifan Hassan 6ème en 14’48″12 on peut considérer qu’elle est un peu diminuée, elle n’a pas le niveau qu’elle avait l’an dernier (double championne olympique 5 000 / 10 000 m).

 

Lepape-info : Ce dimanche, le 5 000 m masculin promet 

J-C.V : On verra ce que cela va donner mais je pense que Jakob Ingebrigtsen n’a pas course gagnée. C’est le seul coureur de 1 500 présent en finale, si cela part de loin ou que les autres lui en mettent plein la tronche comme lui il traîne toujours derrière, cela peut être compliqué. Contrairement au sprint, en demi-fond cela reste ouvert en fonction des schémas tactiques mais je pense que ses adversaires vont lui mener la vie dure. On devrait assister à un match Ouganda, Kenya, Ethiopie vs Jakob Ingebrigtsen.

 

Lepape-info : Sacre mondial sur le 800 m masculin pour le champion olympique Kenyan Emmanuel Kipkurui Korir  

J-C.V : Course très intéressante qui montre que 3 courses d’affilée avec peu de récupération ce n’est pas pareil qu’en meeting. C’est aussi valable pour le 800 m féminin où l’on a vu que Renelle Lamotte a eu beaucoup de mal en 1/2 finale (élimination). Il faut une sacrée caisse pour enchaîner les 3 courses, en plus le 800 m c’est hyper tactique. Les 2 premiers de la finale messieurs Emmanuel Korir et l’Algérien Djamel Sedjati sont parmi ceux qui sont passés le moins vite au 400 m (le peloton est passé en 52″) à ce rythme tu es déjà entamé sur le plan lactique et donc en passant légèrement moins vite, à savoir quelques dixièmes de secondes moins vite comme l’a fait que les autres cela arrangeait Korir, sa pointe de vitesse à la fin fait la différence. Ceux qui terminent derrière Korir sont des très bons coureurs de 400 m, Marco Arop (3ème de la finale) a déjà fait 46″ sur 400 m et Sedjati ne doit pas être loin de cela. Les coureurs de 400/800 ont repris le pouvoir sur les coureurs de 800 spécifiques ou coureurs 800/1500.

 

Lepape-info : Gabriel Tual, 6ème de la finale après sa 7ème place aux Jeux olympiques   

J-C.V : Gabriel Tual a manqué un peu de fraîcheur et aussi cette petite seconde sur 400 m qui fait la différence, il montre une grande régularité de performances. C’est son vrai niveau après c’est une affaire de circonstances on l’a vu avec Pierre-Ambroise Bosse il a mis un peu de temps aussi avant de devenir champion du monde en 2017. Le 800 m reste une course très ouverte, voire la plus ouverte avec les schémas tactiques, la forme du jour. Slimane Moula (5ème) je le voyais mieux que cela par exemple et finalement il a explosé, il s’est battu au départ, il a du accélérer pour se replacer après 200 m de course, cela coute de l’énergie.             

 

Lepape-info : Grosse déception pour Benjamin Robert repêché au temps en série et éliminé en 1/2 finale 

J-C.V : Il compte toujours sur sa seule arme : son finish sur la dernière ligne droite. Mais quand tu as 4-5 mètres de retard à la sortie du dernier virage c’est difficile, ce n’est pas le championnat de France ou comme dans une course de meeting où des gars comme Emmanuel Korir ne sont pas forcément à 100% investis contrairement à un championnat. Avoir une arme dans le contexte international ce n’est pas suffisant. Il est apparu un peu émoussé, il a attaqué très fort en début de saison, sa fin de saison sera peut-être plus difficile.

Réagissez