Mondiaux – Eugene : J.Ingebrigtsen champion du monde du 5000 m, Mu s’offre le 800 m, l’heure du bilan

Les 18èmes Championnats du monde d'athlétisme se sont achevés ce dimanche à Eugene (Etats-Unis).
L'occasion de revenir en compagnie de notre expert Jean-Claude Vollmer sur les sacres mondiaux de Jakob Ingebrigtsen sur 5000 m masculin et Athing Mu sur le 800 m féminin avant de dresser un bilan de ces Mondiaux largement dominés par les Etats-Unis à domicile sur la piste du Hayward Field.

EUGENE 2

Lepape-info : Jean-Claude, Jakob Ingebrigtsen s’est offert  le titre sur 5 000 m

Jean-Claude Vollmer : Comme lors des Jeux olympiques de Tokyo la concurrence lui a fait un cadeau. Ses adversaires n’ont rien tenté, j’ai trouvé les Ethiopiens Kejelcha, Barega, Edris très moyens avec un dernier 400 m en 54″, Jakob Ingebrigtsen ne pouvait pas ne pas gagner. Ce titre montre comme une évidence que Jakob est plus un coureur de 5 000 que de 1 500 m.

 

Je reste très déçu de l’opposition qui n’a pas monté l’allure pour faire un dernier kilomètre en 2’25 – 2’22. Tant mieux pour Jakob mais je ne m’imaginais pas la course comme cela. Ils savent que s’ils courent en 13’10 avec un gars qui a fait 3’28 au 1500 m il va gagner. Si cela s’était couru en 12’45 c’était une autre histoire.

 

Lepape-info : Le 800 m féminin pour la championne olympique Américaine Athing Mu qui a du batailler  

J-C.V : Athing Mu, la Britannique Keely Hodgkinson et la Kenyanne Mary Moraa le tiercé gagnant sans surprise. Avec sa vitesse sur 400 m, je pensais que Mu serait plus dominante, ce fut très juste. Hodgkinson c’est du solide, Mu essaye de lui « refermer la porte » sur la dernière ligne droite mais je pense que l’Américaine a eu chaud.

 

Lepape-info : La France repart d’Eugene avec une médaille, le 2ème sacre mondial au décathlon de Kevin Mayer 

J-C.V : J’avais dit que la seule chance de médaille Française était Kevin Mayer. Globalement si je me mets à la place des décideurs fédéraux je me dis c’est pas mal, on a quelques places de finalistes, les relais à part le 4×100 masculin en finale qui se sont bien débrouillés, la plupart des athlètes emmenés étaient à leur niveau. Pour passer une marche supérieure, il faut sérieusement progresser dans les deux années à venir que ce soit en demi-fond, sprint. Historiquement, pour un grand pays d’athlétisme on a quand même énormément de trous, de failles, de personnes non qualifiés sur certaines disciplines. À mon sens c’est une erreur fondamentale d’avoir emmené peu d’athlètes Français, on ne dynamise pas ceux ou celles qui restent à la maison et en les privant de confrontations internationales comme l’a dit le Belge Kevin Borlee en présence des relayeurs Français (au micro de France Télévision la nuit dernière après la 3ème place de la Belgique en finale du 4×400 masculin). Il faut accepter que des athlètes puissent ne pas être bons à des championnats du monde qu’ils découvrent à 22-23 ans. Comme l’a dit Kevin Mayer, l’athlétisme c’est dur, le niveau est extraordinaire, si vous confrontez pas les athlètes à ce niveau ils ne peuvent pas progresser. Ceux ou celles qui sont mauvais peuvent être champions olympiques plus tard, dans beaucoup de pays on a eu des cas comme cela, tout le monde ne peut pas être sur le podium. Statistiquement cela ne change rien qu’on en emmène 25 ou 50 pour les médaillables. On verra ce qui sera fait pour les championnats d’Europe à Munich dans 3 semaines mais ce ne sera pas le même niveau.

 

Lepape-info : Quel est le bon chemin à prendre ? 

J-C.V : Il faut encourager les athlètes à s’engager, à en faire plus, à s’entraîner plus mais derrièreil faut leur donner une motivation, une « carotte » comme l’on dit. La plupart des athlètes Français qui ont fait les Mondiaux vont faire les Europe, dans certaines disciplines comme le 800, le 110 haies, le 400 haies cela ne permet pas aux jeunes de découvrir le haut niveau. Dans certains cas, la Fédération aurait peut-être du dire vous choisissez une compétition ou l’autre, déjà cela parait très difficile d’avoir 2 pics de forme mais en même temps on ne peut pas empêcher un athlète engagé sur les Mondiaux de faire les Europe c’est délicat. Je n’ai pas la solution. Et puis il y a aussi les aides, le suivi. Aurélien Quinion 14ème du 35km marche avec un record de France en 2h28’46 n’a aucune aide, c’est un peu à l’image du niveau global moyen de l’athlétisme Français. Avec l’ANS (Agence Nationale du Sport) on aide beaucoup les très très bons c’est bien mais si on veut faire avancer l’ensemble de l’athlétisme Français il faut aussi aider les 1/2 finalistes potentiels.

 

Lepape-info : À deux ans des Jeux olympiques à Paris, il y a de quoi être inquiet en terme de résultats

J-C.V : La réalité des chiffres est là, on ne peut pas se satisfaire que Cuba n’ait eu aucune médaille au Mondiaux, que l’Allemagne reparte d’Eugene avec seulement 2 médailles… Les Jeux seront en France, en athlétisme il n’y a pas de miracle possible, on ne devient pas très très bon en 2 ans. Par rapport au bilan actuel, on pourra peut-être compter notamment sur la progression des coureurs de 800 m, de Sasha Zhoya sur 110 haies et d’autres ? mais c’est quand même assez réduit. Comme le disait l’ancien président de la Fédération Française Jean Poczobut, vous divisez par deux le potentiel de médailles et vous avez la réalité. Je ne vois pas comment nous aurons 5-6 médailles Françaises en athlétisme aux Jeux à Paris dans 2 ans en partant de la situation actuelle.

 

Lepape-info : Les Américains ont surclassé la concurrence à domicile avec 33 médailles dont 13 en or  

J-C.V : Ils ont un tel réservoir universitaire, des stars, de la dynamique. Les universitaires sont pour certains passés pros, les sponsors mettent de l’argent, on est pas à armes égales. C’est motivant pour eux, ils ont leurs études payées ils font des meetings à très haut niveau.

 

Lepape-info : La star, la performance de ces Mondiaux ? 

J-C.V : Chez les femmes Sydney McLaughlin a réalisé quelque chose d’énorme avec son titre de championne du monde du 400 haies en pulvérisant son record du monde en 50″68 sans oublier le titre avec le 4×400 où elle termine le relais en 47″91 !!  Bien sur chez les hommes, Armand Duplantis champion du monde à la perche avec un nouveau record du monde à 6m21 mais il ne s’arrêtera pas là, ce n’est pas un saut où l’on se dit whaou comme les 8.90 de Beamon à la longueur (aux JO 1968 de Mexico) ou autre. Il a banalisé les sauts à 6 m ou plus (48 dans sa carrière), c’est probable qu’il arrive à 6.30 un jour. Les 12″12 de Tobi Amusan sur 100 m haies (record du monde) je ne m’y attendais pas mais pour moi les 2 stars de ces Mondiaux sont Sydney McLaughlin et Armand Duplantis.

Réagissez