Un 800 m de feu à Paris avec les minima Mondiaux pour Robert, Tual et Bosse

Le 800 m masculin a enflammé le meeting Diamond League de Paris ce samedi au stade Charléty.
Les 3 Français au départ : Benjamin Robert (vainqueur en 1'43''75), Gabriel Tual (4ème en 1'44''23 record personnel) et Pierre-Ambroise Bosse (6ème en 1'44"54 meilleur chrono de la saison) se sont offerts le luxe de réaliser les minima pour les Mondiaux d'Eugene (Etats-Unis) qui auront lieu au mois de juillet.
Retour sur ce superbe coup d'éclat du demi-fond Français dans la fournaise Parisienne.

Benjamin Robert (à gauche) avec Pierre-Ambroise Bosse (à droite)
Benjamin Robert (à gauche) avec Pierre-Ambroise Bosse (à droite)

Performance, spectacle, émotions en tout genre, ferveur du public tous les ingrédients étaient réunis ce samedi au stade Charléty pour le 800 m masculin qui restera l’un des très grands moments du meeting de Paris.

Gabriel Tual placé d’entrée aux avant-postes de la course derrière le meneur d’allure Patryk Sieradzki puis devant en patron une fois que le Polonais s’est écarté de la piste à 300 m de l’arrivée a pris ses responsabilités. Au coude à coude avec le Néerlandais Tony Van Diepen à l’entrée de la dernière ligne droite, Gabriel Tual 7ème des Jeux Olympiques l’an passé va finir par céder pour terminer 4ème en 1’44″23 (record personnel) d’une course remportée par Benjamin Robert.

Benjamin Robert avec la manière au terme d’un dernier 100 m magistral en jouant des coudes sur la fin s’est offert une prestigieuse victoire, sa première en Ligue de diamant avec un nouveau record personnel en 1’43″75.

Un chrono qui permet au double champion de France de devenir le 3ème meilleur performer Français de tous les temps sur 800 m derrière Pierre-Ambroise Bosse et Mehdi Baala.

Pierre-Ambroise Bosse qui justement n’a eu de cesse de suivre Benjamin Robert pendant une grande partie de la course s’est adjugé la 6ème place en 1’44″54 (son meilleur chrono de la saison).

 

Robert, Tual, Bosse le trio gagnant côté Français de ce 800 m avec des chronos synonymes de minima pour les Mondiaux à Eugene (Etats-Unis) prévus du 15 au 24 juillet prochain.

Benjamin Robert et Gabriel Tual avaient déjà réalisé les minima pour Eugene avant le meeting de Paris, un peu plus tôt dans la saison.

Parfait et impressionnant, le demi-fond Français sur 800 m a fait chavirer le stade Charléty.

 

Pourtant peu de temps après l’arrivée, la soirée a basculé quelques instants du mauvais côté avec la disqualification annoncée de Benjamin Robert pour passage « en force » sur les derniers mètres après réclamation du manager du Néerlandais Van Diepen (3ème de la course). Après contestation de cette disqualification et visionnage des images de l’arrivée tout est revenu dans l’ordre avec la victoire officialisée de Benjamin Robert.

 

Un 800 m de folie vu de l’intérieur par Sébastien Gamel, l’entraîneur de Benjamin Robert qui revient sur cette soirée riche en émotions. Entretien.

 

Lepape-info : Sébastien, revenons sur cette soirée, dans quel état d’esprit Benjamin était-il avant la course ?    

Sébastien Gamel : Il était bien, c’était la première fois que je l’accompagnais cette saison sur un meeting car il a fait quasiment que des meetings à l’étranger, c’est assez difficile pour moi de me déplacer souvent. Il n’avait pas de stress particulier du fait qu’il avait déjà fait les minima pour les Mondiaux d’Eugene. Je lui ai demandé de courir cette course comme une 1/2 finale de championnat du monde en lui expliquant qu’il allait se retrouver dans une course où il y’aurait 9-10 athlètes qui font partie des 15-16 meilleurs mondiaux. Je lui ai dit que la règle était simple : s’il ne terminait pas parmi les 2 premiers il n’allait pas en finale, s’il faisait 3ème ou 4ème cela pouvait potentiellement passer au temps. Je lui avais demandé de partir assez vite en 3ème ou 4ème position parce que pour lui ensuite c’est compliqué de passer avec son gabarit. Benjamin a besoin de beaucoup courir pour avoir des sensations, j’avais peur que si la course allait vite il y’ait un petit moment de flottement au 550-600 m et c’est ce qu’il s’est passé.

 

Lepape-info : Comment avez-vous vécu sa course ? Quel a été la teneur du débriefing avec Benjamin ? 

S.G : Il était parfait sur les 500 premiers mètres, après il a eu du mal à rester au contact comme il me l’a dit. Au 650 m, il se réveille et d’un coup il découvre qu’il a des jambes. Il fait une fin de course vraiment très forte, je savais qu’il avait ce niveau. Je l’avais déjà sermonné à Chorzow il était à la corde et la porte s’était ouverte pour lui à deux reprises, je lui avais dit qu’il avait eu de la chance et que cela serait peut-être pas le cas une autre fois. Là à Paris c’est carton jaune. On a visualisé les images avec un 2ème juge arbitre qui m’a dit que Benjamin avait vraiment essayé d’éviter Gabriel Tual et Tony Van Diepen en passant entre les deux pour s’imposer. Il a fait l’effort de se mettre de travers et de ne pas arriver de face pour s’intercaler sans donner de coup d’épaule.

 

Lepape-info : Un passage au forceps qui a valu à Benjamin Robert une disqualification provisoire 

S.G : J’ai appris cette disqualification 30 minutes après l’arrivée. C’est le père de Benjamin qui m’a envoyé un message. On est dans l’euphorie de la performance de Benjamin, avec la conférence de presse en compagnie de Gabriel Tual et Pierre-Ambroise Bosse. Gabriel m’avait confié que Benjamin était passé un peu limite pour s’imposer. Du coup je réagis tout de suite, j’alerte René Auguin, l’un des agents de Benjamin et on va voir avec Benjamin le juge arbitre. Ce dernier me dit qu’il a reçu par SMS une vidéo de la course qui montre que Benjamin a gêné Van Diepen d’où la disqualification. Je conteste la décision et je demande à voir les images de la réalisation TV. Dans un premier temps, chacun de notre côté nous regardons les images et ensuite nous avons entamé une discussion entre nous tous. Benjamin explique qu’il a voulu se faufiler et qu’il passe au moment où l’espace pour s’intercaler se ferme. Après concertation, le juge arbitre et un assistant décident que c’est un fait de course et que le geste de Benjamin n’est pas volontaire. Il est requalifié et bel et bien déclaré vainqueur. Gros ascenseur émotionnel pour Benjamin c’est dommage que l’on se soit retrouvé un peu seul à plaider sa cause alors que c’était le meeting de Paris.

 

Lepape-info : L’histoire se termine bien, tous les indicateurs sont au top à un mois des Mondiaux

S.G : Oui on ne pouvait pas rêver mieux, Benjamin va participer aux Championnats de France puis au meeting de Ligue de diamant de Stockholm le 30 juin.

 

Sébastien Gamel : « La contre-performance des Jeux olympiques l’an passé lui a mis un coup sur la tête… Benjamin est reparti cette saison avec la haine de la défaite. »

 

Lepape-info : Les Championnats de France s’annoncent de toute beauté, 7 Français ont réalisé les minima sur 800 m pour les championnats d’Europe, la lutte s’annonce rude    

S.G : Ce sera un championnat avec une course différente qu’en meeting. C’est un autre format, l’expérience va jouer. Selon les critères de sélection de la Fédération Française d’athlétisme, les athlètes qui ont fait les minima pour les Mondiaux sont automatiquement qualifiés pour les Europe. En clair cela veut dire que sur 800 m, Benjamin, Gabriel et Pierre-Ambroise sont à priori qualifiés pour les Mondiaux et les Europe. Donc pour les places d’accès aux 2 championnats sur 800 m, l’affaire semble entendue avant les championnats de France. J’ai dit à Benjamin (double tenant du titre) d’aller aux championnats de France pour jouer et le connaissant il va vouloir gagner un 3ème titre.

 

Lepape-info : Cette saison on a vu Benjamin à son avantage en Ligue de diamant, il a vraiment passé un cap ? 

S.G : La contre-performance des Jeux olympiques l’an passé (éliminé dès les séries) lui a mis un coup sur la tête en plus du faible accompagnement financier dont il a bénéficié suite à cette déconvenue sportive. Du coup, Benjamin est reparti cette saison avec la haine de la défaite. Vous arrivez sur les meetings avec une autre stratégie, à savoir vous ne courrez plus derrière mais vous êtes au départ pour gagner. On savait qu’il avait un super finish ça va bien aux championnats de France mais sur les gros meetings et les championnats internationaux avec des athlètes de son niveau, il faut être devant eux à 200 m de l’arrivée sinon c’est compliqué.

 

Lepape-info : Comment se présentent les championnats du monde à Eugene ? 

S.G : Sur le 800 m il y a une dimension tactique et une part de chance qui est sans doute la plus importante de tout le demi-fond. Il n’y a pas de règle établie, on l’a vu avec Gabriel Tual qualifié l’an passé à la dernière minute et finalement finaliste des Jeux, peu auraient parié sur cette très belle performance. Ceux qui étaient en forme l’an passé le sont moins cette année. Pour moi 15 athlètes peuvent gagner. Il faut rester humble et bien travailler le côté stratégie et tactique sur les 3 dernières semaines avant l’évènement. On va essayer de travailler sur cela je dis bien « essayer » car je vais être présent une dizaine de jours et ensuite il s’envole vers Eugene sans moi. La Fédération m’a imposé son départ le 8 juillet pour une entrée en lice le 20. Je ne sais pas qui va s’occuper de lui sur place alors que les derniers jours servent au réglage de précision, des petits détails. Je pense que cela ne sert à rien de partir si tôt et je n’ai malheureusement pas les moyens de l’accompagner avec la bourse de 600 euros mise à ma disposition si je veux venir pour un séjour que j’ai estimé à 5500 euros. La somme ne sera pas revue à la hausse même si Benjamin Robert est désormais le 3ème meilleur performer Français de tous les temps. On va s’adapter mais ce n’est pas facile. Je vais m’organiser pour gérer ces 12 jours à distance avec lui. Je n’aurais pas mes yeux pour juger il y aura surement sur place pour filmer les séances Bernard Mossant, l’entraîneur de Gabriel Tual. Le vrai objectif pour Benjamin sera de rentrer en finale, s’il accède à la demie ce sera déjà bien.

Réagissez