Comment continuer à s’entraîner avec un syndrome de l’essuie glace ?

Vous préparez une course quand, du jour au lendemain vous ressentez une douleur sur la face externe du genou. Désormais, à chaque sortie, au bout de quelques kilomètres, votre genou vous fait mal. Impossible d'aller plus loin. Voici quelques solutions.

douleur au genou

Malgré la douleur vous essayez de continuer l’entraînement parce que dans quelques semaines, il y a cette course à laquelle vous voulez absolument participer. Malheureusement, plus vous courrez, plus vous avez mal.

C’est peut-être que vous êtes victime du syndrome de l’essuie glace, un mal très fréquent chez les coureurs.

Alors comment continuer à s’entraîner avec un syndrome de l’essuie glace, c’est ce qu’on va voir dans cet article.

Le Tenseur du Fascia Lata
Le syndrome de l’essuie glace est en réalité une inflammation du Tenseur du Fascia Lata (TFL), le tendon qui relie la face externe du genou et la hanche. Lors de la flexion de la jambe, ce tendon ce déplace d’avant en arrière, à la manière d’un essuie glace.

Quand le TFL frotte trop contre l’os externe du genou, cela provoque une tendinite, une dégradation du tendon.

3 facteurs qui favorisent la tendinite
Certains facteurs sont propices à la tendinite du Fascia Lata. Si vous voulez aller mieux, il est bon de les connaître.

  1. La surcharge: vous vous entraînez trop souvent/longtemps/intensivement
    C’est la cause la plus fréquente dans l’apparition des tendinites. Quand les articulations sont trop sollicitées, une tendinite souvent le signe qu’il faut lever un peu le pied.
  2. L’angle de votre attaque
    Une jambe arquée, des pieds en canard, des semelles usées,… tous ces paramètres peuvent avoir une influence sur votre genou. En modifiant votre façon de placer vos pieds, ou rien qu’en changeant de chaussures vous pouvez faire disparaître la douleur de façon quasi-instantanée.
  3. La déclivité du terrain
    Les montées et les descentes à répétition sollicitent de manière plus intenses les genoux. Elles demandent plus de puissance et les efforts mécaniques sont accentués dans les dénivelés.

8 astuces pour reprendre la course sans douleur
En plus d’éviter les 3 pièges que nous venons de voir, il y a plusieurs astuces que vous pouvez essayer dès à présent. Ces conseils vous permettrons de faire à nouveau du sport, sans avoir mal.

  1. Evitez la douleur
    La douleur est le signe que votre tendon s’abime. Si vous arrivez à faire de l’exercice sans ressentir de douleur, il y a peu de chance que vous aggraviez votre blessure. En évitant de déclencher la douleur pendant quelques semaines vous augmenterez vos chances de guérison.
  2. Diminuez la charge
    Si la douleur se déclare à peu près toujours au même moment, anticipez. Arrêtez quelques km avant d’avoir mal. Sachez qu’un tendon qui s’abime n’est pas douloureux immédiatement. En fait, c’est seulement à partir d’un seuil d’usure anormal qu’on ressent de la douleur. C’est la raison pour laquelle il faut savoir écouter son corps et anticiper pour ne pas dégrader la santé de ses articulations.
  3. Variez l’entraînement
    Il est rare que la douleur se manifeste dans les sports où les changements d’appui sont fréquents. En jouant au foot ou au tennis il y a peu de chance que vous ressentiez de la douleur. Profitez en pour varier les plaisirs tout en pratiquant une activité sportive.

    Bon à savoir: l’entraînement en fractionné peut vous permettre de travailler votre endurance sans avoir besoin de courir de nombreux kilomètres.

  4. Glacez le genou après l’effort
    Afin de limiter l’inflammation du tendon, glacez de manière régulière sans dépasser les 20 minutes d’application. N’appliquez jamais la glace directement sur la peau. Vous pouvez utiliser une serviette humide pour une meilleure répartition du froid.

    Sans traiter la cause du problème, le froid va stopper l’inflammation et calmer la douleur.

  5. Changez de chaussures régulièrement
    L’usure de vos chaussures peut favoriser l’apparition du syndrome de l’essuie glace. Avez vous remarqué que vos chaussures s’usaient plus à l’extérieur qu’à l’intérieur (ou l’inverse)?

    Quand vos chaussures sont abimées, la mécanique de la jambe est altérée. Dans le cas d’un TFL, une inclinaison de quelques degrés au niveau de la chaussure peut faire une grosse différence.

  6. Courez sur un terrain plat
    Dans le syndrome de l’essuie glace, la douleur n’apparaît qu’à partir d’un certain degré de flexion du genou. En limitant les dénivelés, vous éviterez ainsi de plier le genou au delà du seuil raisonnable et vous éviterez la douleur.
  7. Etirez le TFL
    Souvent oublié dans les séances d’étirements, le TFL devrait pourtant être traité au même niveau que les quadriceps ou les ischios. En étirant le tendon du Fascia Lata vous pouvez diminuer le stress subi par votre tendon.
  8. Augmentez la charge progressivement
    Pour progresser, vous ne devriez jamais augmenter de plus de 10% votre charge d’entraînement hebdomadaire. Si vous courrez 10km par semaine, ne dépassez pas 11km la semaine suivante. Au delà de cette limite, vous exposez vos tendons et vos articulation à une surcharge.

    Bon à savoir: les tendons se renforcent moins vite que les muscles. Si vos ischios, vos mollets et vos quadriceps peuvent progresser très rapidement, ce n’est pas le cas de vos tendons.

Conclusion
Dans bien des cas, le syndrome de l’essuie glace disparaît comme il est arrivé, c’est à dire sans raison apparente. Pourtant, en suivant ces quelques conseils, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour retrouver votre meilleur niveau en un rien de temps.

Cet article a été écrit par Yoann Hamon, auteur du blog www.soigner-son-genou.com. Sur son site, il propose des solutions face aux problèmes de genou.

31 réaction à cet article

  1. Bonjour,

    Il manque un conseil essentiel :/ le recours au podologue. Il permet d’analyser vos chaussures, vos pieds et vos foulées et va vous prescrire ou pas des semelles.

    J’ai eu le cas fin décembre et début janvier direction podologue et osthéo. Le podologue m’a prescrit une paire de semelles que je met à chaque sortie et il m’avait conseillé également de changer de paire de chaussure, ce que j’ai fait.

    Je cours 30 km par semaine depuis 1 mois et plus de douleurs :D

    Bref, lorsque ce syndrome vous arrive, n’hésitez pas à consulter un médecin du sport (qui saura identifier immédiatement ce problème, et qui vous dirigera vers un podologue).

    :)

    N’hésitez pas à consulter un podologue, ça permet

    Répondre
    • Merci pour le conseil,

      Je pars directement à la recherche d’un bon podologue :)

      Répondre
    • Merci pour ton conseil ! J’ai été diagnostiqué essuie glace avant d’avoir subi une opération du genou droit…
      Après m’être rendu auprès d’un podologue et du rhumatologue et orthopédiste, j’ai gardé une activité sportive intense avec deux injections au niveau du genou droit et quelques médicaments à prendre pour les articulations…

      bonne continuation à tous. Pascal, petit conseil faites vous aider par des spécialistes en cas de diagnostique !

      Répondre
    • Bonjour,

      Je souffre du syndrôme de l’essui glae.
      Après 2 km ca me brule terriblement le genou droit puis le gauche.
      Je viens de faire faire des semelles chez le podologue mais rien y fait, la douleur est tjs là.
      L’ostéo est il le dernier recours?
      Qui a eu la même expérience que moi?

      Merci d’avance pour votre aide, je désespère

      Répondre
      • Bonjour, j’ai exactement le même problème que toi!!!! Kiné semelle osthéo rien y faire, toujours embété…
        HELP-ME

        Répondre
        • bonjour moi aussi j’avasi ce probleme depuis je fais du foam roller sur le tedon du cote de cuisse le resultat et vraiment extraordinaire

      • bonjour,
        j’ai été ennuié pendant ( ans avec un sydrome du TFl, heureusement un médecin spécialisé m’a expliqué comment le traiter et en 15 jours plus rien!!!! footing a gogo et bientôt marathon…..je vous donne la recette magique!!!!
        massage avec crème anti inflammatoire + glaçage 10mn + étirement du TFL X 2 / jour
        a vous les footing

        Répondre
    • L’ostéopathe biomécanicien c’est aussi excellent. Celui que j’ai consulté ma remise sur pied au bout de 2 séances de 30 minutes. Il a fait réussi là où 10 séances de kiné et 3 mois d’arrêt d’activité total ont échoué.

      Répondre
  2. Pour moi, qui avait en fait une jambe légèrement plus courte, le diagnostique de l’essuie glace n’a été posé que par l’ostéo qui m’a envoyé effectivement faire des semelles chez un podologue… alors que j’étais passé entre les mains de plusieurs médecins (dont du sport !) pendant presque un an sans que personne ne comprenne cette douleur !

    Répondre
    • Bonjour, pouvez vous m’indiquer comment et quel medecin a detecter que vous aviez une jambe plus courte que l’autre svp, car je pense etre dans ce cas.

      Répondre
    • Your article was exceellnt and erudite.

      Répondre
  3. Je commence la course, pour ma part, avec comme objectif un 10km en octobre; ayant une jambe plus courte que l’autre, je porte des semelles et n’ai commencé mon entraînement qu’après avoir vu mon podologue, qui m’a fait des semelles de course et m’a indiqué quel type de chaussures acheter. J’avais eu des pb de syndrome de l’essuie-glace lors de randonnées (forts dénivelés) mais aucun problème lors des premières sorties de course, que je faisais en alternant marche et course, sur des durées courtes. Je pensais donc être épargnée… malheureusement, ma sortie d’hier, 40mn de course (le double de ce que je faisais avant, je me sentais bien) a été suivie de douleurs très intenses que je connais malheureusement trop bien, j’ai encore mal ce matin… alors cet article me rassure, je vais reprendre en douceur sur des durées plus progressives; je ne serai peut-être pas prête pour le 10km prévu mais je ferai le suivant :)

    Répondre
  4. Bonjour,
    Le rhumatologue m’a aussi diagnostiqué une tendinite fascia lata au genou gauche .
    Mais contrairement à la plupart des personnes atteintes, je suis loin d’être une grande sportive !!! Je suis vendeuse dans une enseigne de bricolage ! Alors, je ne cours pas mais je marche toute la journée . La douleur s’est déclenchée en décembre 2014 soit 10 mois après avoir commencé ce nouveau job et en juin, c’est la bandelette de la cuisse qui me faisait mal (en plus du genou) . J’ai des semelles orthopédique depuis 2 ans et demi car j’avais une mauvaise posture des pieds (ma dernière paire a été renouvelée il y a un an de cela) . J’ai fait 12 séances de kiné en juin dernier et le soir, je mettais une poche de glace sur mon genou : les 2 méthodes m’ont bien soulagée . Cette tendinite n’est pas handicapante car je peux marcher, faire du vélo et surtout travailler, mais elle est surtout gênante . Car si j’ai trop mal, je boite ce qui s’enchaîne par un mal au niveau des lombaires …

    Répondre
  5. Quelque soit votre âge, les douleurs aux genoux ne sont pas toujours causées par des blessures d’activité, mais souvent par le manque de mouvement. Une douleur soudaine dans l’un des genoux est habituellement le résultat de l’utilisation excessive du genou ou une blessure et dans bien des cas, vous n’avez pas à voir un médecin. L’articulation du genou est très vulnérable aux blessures et à la douleur, car il supporte tout le poids de votre corps ainsi que des efforts supplémentaires lorsque vous pratiquez des exercices spécifiques.

    De plus, vous êtes plus susceptible de ressentir de la douleur aux genoux en vieillissant, et ceux qui font de l’embonpoint et ceux qui ne font pas d’activité ont un risque plus élevé d’endommager leurs genoux que ceux qui font beaucoup de sport.

    Répondre
  6. Bonjour,
    Suite à une entorse de cheville droite autour du 20 septembre 2015 j’ai pas pu faire un semi le 18 octobre,
    Pendant ce temps j’ai vu 3 fois ostéopathe ,
    la semaine dernière je suis allée voir un généraliste qui m’a prescrit une ordonnance pour l’échographie du genou qui a montré le fonctionnement normal des ligaments, du tendon rotulien et quadricipital, pas d’épanchement articulaire.
    dimanche dernier j’ai fait 30 min du footing tranquille mais j’ai senti une certaine douleur ainsi que ses échos au niveau de la hanche et du mollet.

    l’ostéopathe la dernière fois m’a fait une supposition du syndrome de l’essuie glace
    Étant inscrite au marathon de Paris en 2016 je suis très inquiète car depuis mois de septembre je n’ai plus mes entraînements ce qui m’a déjà fait perdre mon niveau..Je pleure …
    Je sais pas de quoi il y a besoin pour faire pour accélérer le guérison et reprendre mon planning sportif pour le marathon.
    Au secours, je devienne folle sans pouvoir courir …!
    Qui a eu peut être le même prob ?
    Par avance je vous remercie de lire ce message et vos réponses !!

    Répondre
    • Bonjour
      Vous devez être patiente. Faites des sports portés (vélo et natation) afin de ne pas perdre trop votre condition physique.
      Cordialement

      Répondre
    • Bonjour,
      Il s’agit sans doute d’un problème de posture, peut-être du à une mauvaise occlusion dentaire. Avez-vous subi des soins dentaires récemment ? Genre pose de couronne ?
      Sinon la discipline qui s’occupe de ça c’est la Posturologie. N’hésitez pas à consulter un posturologue et également un dentiste familier avec les liens entre dents et posture.
      Je vous souhaite bon courage.
      Pat

      Répondre
  7. Bonjour. Je connais bien cette douleur depuis 1 an. Je ne sais plus quoi faire. J’ai fait des semelles mais je ne sais pas si elles sont bien. J’ai consulté plusieurs ostéopathes , rebouteux, physios, et maintenant je fais de l’acuponcteur. Rien n’y fait. J’ai mal tout le temps et depuis qq mois la douleur n’est plus localité au niveau du genou mais est descendu le long du tibia face externe ainsi que tout le TFL jusqu’au fessier et dos. C’est la cata! merci de m’aider..

    ps: j’ai pris rendez-vous avec un médecin du sport pour le 1er mars. Je pense que c’est la meilleure décision. je vais contrôler mon bassin chez mon rebouteux la semaine prochaine et j’ai fait un test dentaire.

    Merci merci de m’aider…

    Répondre
  8. Je ne suis pas une grande sportive mais je bouge, je fais du sport une à 2 fois par semaine. Je peux faire du ski de neige, du ski nautique, du vélo, du tennis, du body pump, vélo elliptique sans avoir mal aux genoux mais la course à pied et la marche en descente ont commencé à me donner mal aux genoux il y a 10 ans.
    J’ai vu il y a 2 ans, un médecin du sport qui m’a dit que j’avais un muscle atrophié, elle m’a prescrit des semelles + séances chez le Kiné/ostéo pour remuscler le fameux muscle « atrophié ». Au bout d’un an … aucune amélioration. La douleur apparait au bout de 5 à 10 minutes. Si je marche ne montagne, c’est pareil. Si j’insiste, je n’arrive même plus a descendre les escaliers.
    Octobre 2015, je suis allée voir un autre médecin du sport à Marseille. Il regarde les IRM, les radios et me dit que j’ai un menu valgus. Il me prescrit des semelles + séances chez le Kiné. Le podologue, a analysé ma foulée, il m’a demandée de courir sur l’avant du pied, de faire de la corde à sauter pour habituer mes pieds aux nouveaux appuis. Du 1er décembre 2015 au 15 janvier 2016, j’ai tenté de courir 3 fois par semaine + la kiné + corde à sauter + squats etc…. et toujours rien. Je cours et j’ai mal au bout de 12 minutes.
    Un soir je regarde sur internet et trouve un site parlant de la tendinite du facia lata. J’en parle à mon Kiné qui accepte de tirer/masser mon facia lata (c’est douloureux, j’ai des bleus sur le coté de la cuisse +++) aujourd’hui je peux courir 30 minutes ( 4 kilomètres et des brouettes). Je m’arrête parce que la douleur arrive… mais 30 minutes :) :) c’est pas gagné mais j’y crois. Je cours 3 fois par semaine, 3 fois 30 minutes :) Je dois me contenter de ça pour le moment, j’espère que ça va encore progresser :)

    Répondre
    • Bonjour, votre témoignage ressemble un peu au mien. Je me suis mise à la course à pieds en janvier 2010. Et puis quelques mois plus tard j’ai ressenti de violentes douleurs aux 2 genoux, un coup l’en un coup l’autre. Radio, IRM, médecin généraliste, rien n’y faisait. Ce qui m’handicape le plus est la marche tout court. Les descentes lors des rando sont hyper douloureuses parfois. Je serre parfois les dents pour terminer le parcous ! Bref, je suis désormais suivie par un médecin du sport depuis 4 mois : les radios ont montrés un écrasement de L5 S1 et la posturologue m’a fait des semelles adaptés. Je rajoute que oui j’ai aussi des pb de machoires, elles craquent très souvent et se sont bloqués en position fermées duant 6 mois en 2014. Et come par hasard dans cette position fermée, elles ne craquaient plus et je n’avais pas mal aux genoux. On a réussit à la descendre les Gorges de San Maria en Crête, 8 heures de descente ! Aucune douleur.
      C’est pénible cette situation ! J’ai essayé de courir avec mes semelles la sem dernière mais au bout de 10mn, aîe obligée de m’arrêter. En juin, nous avons en trek en Norvège, 5 à 6 heures de marche par jor, j’appréhende déjà !
      C’est bien d’avoir les expériences des autres, ça permet de voir qu’on est pas seuls !
      J’ai aussi fait quelques séances de mésothérapie mais cela n’a rien donné pour le moment. Aussi de l’ostéopathie, mais aucune amélioration. Le restant de ma vie ça ne m’empêche ni de faire des squats, ni fentes, ni tennis, ni VTT mais la marche on adore ça, alors je suis à la traine dès qu’il faut resdecendre !

      Je vais commencer par remettre ma goutière « dentaire » pour la nuit. On verra bien mais 6 ans que cela dure, j’en ai un peu marre.

      Bon courage à tous

      Répondre
      • Bonjour :)
        On m’a diagnostiquée une TFL du genou droit en octobre et elle était réglée il y a quelques semaines. J’ai maintenant une tendinite au pied gauche. Comme je dois marcher pour soigner le pied, j’ai eu mal au genou à nouveau et j’ai peur que la TFL soit de retour…
        Je pars en Amérique du Sud dans quelques jours, avec un trek, 5-6h par jour, qui débute dans un mois.

        Comment s’est passé le votre en Norvège ?

        Metci d’avance :)

        Répondre
  9. Sur cette pathologie, la genouillère d’Epitact SPORT semble pas mal fonctionner. Elle permet au moins de soulager afin de pouvoir continuer à s’entrainer.

    https://www.youtube.com/watch?v=GdC0DXq7-ew

    Répondre
  10. je n’aie aucun probleme de sante cepandant j’aie des douleurs apres 30 mn de jogging modere que puis faire?

    Répondre
  11. J’ai trainé ça pendant des années et j’ai tout fait : ostéo, kiné, IRM, podologue … Et pour moi le seul truc qui m’a fait guérir était 1. surtout ne pas s’arrêter de courir (2/3x par sem) mais rester sous le seuil de douleur 2. Faire de la proprioception/musculation (équilibre sur un pied pendant 30-60s avec montée descente) 1 à 5 fois par jours. Il faut être patient mais ça fini par passer

    Répondre
  12. Salut à tous,
    J’ai commencé le Triathlon en club cette année (septembre 2015) après avoir fait 14 ans de danse classique.
    Mais en février 2016, après avoir augmenter mes heures d’entraînement j’ai commencé à avoir mal sur l’extérieur du genou gauche et de la fesse gauche. Donc j’ai arrêté de courir pendant un mois mais j’ai continué de nager bcp (4 fois par semaine).
    Après un mois sans course à pieds, j’ai repris la course à pieds pensant que ça irait mieux…sauf que ce n’était pas le cas.
    J’ai fait ma 1ère compétition avec ma tendinite puis j’ai ralenti et j’ai refais une compétition.
    Puis je me suis arrêtée de courir pendant 3 semaines.
    Au final, après avoir fait 4 Triathlons cette année dont le dernier qui s’est achevé fin juin, le diagnostic est tombé: j’ai un syndrome d’essui glace du genou gauche et une très grosse tendinite (de l’extérieur du genou gauche jusqu’à l’extérieur de la fesse gauche).

    Je suis allée voir une podologue et j’ai des semelles. Pour réduire l’inflammation, je glace ma tendinite tous les soirs avec une poche de glace. Et je fais le soir de la préparation physique générale pendant 30 min.
    Je n’ai pas repris le vélo ni la natation pour le moment.
    Et en ce moment, je travaille chez décathlon pour l’été donc on doit beaucoup marché la journée.

    Tout ça pour dire: qu’est ce que je peux faire pour soigner ma tendinite Et le syndrome d’essui glace ?

    PS: j’ai lu tous les commentaires qui ont été postés et ça me rassure de ne pas être la seule à avoir ça.

    Répondre
    • Un « classique » dont on a souvent parlé sur Lepape-info.
      Je m’attacherai à d’autres considérations.

      Une douleur dont vous décrivez le trajet sur le bord externe de la cuisse peut aussi évoquer une « périarthrite de hanche » qui peut être sous-tendue par des calcifications, une sensation « bizarre » sur le bord externe de la cuisse peut correspondre à une méralgie paresthésique en rapport avec une atteinte du nerf fémoro-cutané, une atteinte lombaire peut aussi générée de telles douleurs, idem une pathologie de hanche.
      Le syndrome de l’essuie-glace se traduit essentiellement par une douleur du bord externe du genou.
      Plusieurs pathologies peuvent s’associer.

      Donc pour revenir au diagnostic porté, encore une fois, les caractéristiques de la douleur, l’examen clinique, d’éventuelles explorations doivent orienter ou conforter ce diagnostic.

      Quant aux traitements ils sont ceux de toutes les tendinopathies des membres inférieurs : correction d’un éventuel trouble d’appui, mise au repos suffisant, utilisation de toutes les techniques anti-inflammatoires et reprise progressive des activités physiques ou sportives.

      Répondre
  13. Salut a tous,
    j’ai 47 ans et je me suis mis a la course nature amateur depuis 2 ans après pas mal d’années de vtt. Sans vraiment jamais aucunes douleurs sauf depuis 1 mois, date a laquelle j’ai changé de chaussures pourtant même marque, même modèle et pourtant grosse douleur après 8 km alors que je faisais régulièrement 15 à 20 km 3 fois par semaine.
    Pensez-vous qu’il y a un rapport avec le changement de chaussures ?

    Répondre
    • Bonjour,

      si vous avez conservé le même modèle de chaussures et que celles-ci ne vous posaient aucun problème auparavant, elles ne sont peut-être pas à mettre en cause en effet. Si cette douleur persiste, il pourrait s’agir d’un problème physique plutôt que matériel. Vous pouvez essayer de vous entraîner avec d’autres chaussures et si la douleur persiste, il faudra consulter un médecin pour en déterminer la cause.

      Sportivement

      Répondre
  14. Bonjour à tous,
    J’ai été dans le même cas que beaucoup : TFL très avancée avec impossibilité de courir, périodes d’arrêt, consultations, étirements, récidives successives…
    Jusqu’au jour où j’ai compris, que tout venait de l’épaisseur de la semelle des chaussures du running, en particulier CELLE SOUS LE TALON : celle qui fait qu’on atterrit sur le talon, soit une foulée à l’opposé de la foulée naturelle (atterrissage medio-pied, soit pied à plat)…
    L’atterrissage talon est en général accompagné d’une jambe trop tendue, et donc d’un fascia-latta qui se trouve dans une position qui va accentuer le fameux frottement et donc à terme la terrible tendinite (TFL, ou « essuie-glace »)… ainsi que à mon avis d’autres tendinites du genou (rotulienne, patte d’oie…).
    Depuis que je suis passé à des chaussures à TENDANCE minimaliste (mais PAS minimalistes, nuance !) : et bien plus aucune douleur… et ça fait maintenant 4 ans que ça dure… vitesse sur piste, sorties longues, seuil, compétitions toute l’année (route, trail, de 5 à 25km en général…).
    Lorsque la chaussure n’a plus un gros amorti sous le talon, on atterrit medio-pied NATURELLEMENT, et là les genoux sont comme « libérés » au moment du contact au sol, notamment je pense du fait que dans cette foulée, la jambe n’est plus « tendue » mais légèrement pliée lorsque le pied vient toucher le sol…
    D’après mon expérience, je recommanderais des hauteurs de semelle sous talon n’excédant pas 15 à 18mm, avec un drop pas trop prononcé (4-5mm maxi je dirais…).
    Par exemple chez Inov-8, les road x-lite 155 (route) ou x-talon 190 (trail) sont très réussies…
    La Skechers Go Run 3 est aussi excellente avec une forme de semelle « particulière » qui empêche quasiment le pied de talonner… (semelle biseautée volontairement par la marque sur sa partie arrière pour arriver à ce résultat, c’est vrai sur les go run 1, 2 et 3, mais moins à partir de la 4, dommage…). Portée sans la semelle interne, c’est bien plus flagrant qu’avec (ce modèle étant prévu pour être porté sans la semelle de propreté pour se rapprocher un peu plus de la foulée naturelle).
    Avec ces modèles on conserve donc de la protection et un minimum de confort, mais tout en ayant une foulée très proche de la foulée naturelle.
    Pour les sceptiques (ils sont nombreux, des années de matraquage publicitaire sur l’amortit ne s’efface pas comme ça…) : pour vous convaincre de mon argument, portez une chaussure à gros amorti (95% des modèles vendus) à un pied, et restez pied nu sur l’autre pied, et allez courir (dans votre salon par exemple)… et là vous prendrez conscience de l’influence de la semelle épaisse sur votre manière de poser le pied en courant… Ça dérègle COMPLÈTEMENT la bio-mécanique de la foulée naturelle de course… Pour moi, il s’agit ici d’une véritable catastrophe médico-sportive…

    Répondre
  15. « Pour moi, il s’agit ici d’une véritable catastrophe médico-sportive… »

    La catastrophe sportive, tu l’incarnes pas ce que tu avances.
    Explique moi avec tes grands arguments pseudos scientifique comment un « tank » de 80kg ( ou plus ) qui commence a la course a pied ( voir qui en fait depuis pas mal d’années ) va courir avec une chaussure « minimaliste » de moins de 200 grammes avec 5mm de drop.

    Je fais personnellement 1m70 pour 70kg, et pour moi , courir avec une paire de pompes de 200g est EXCLUSIVEMENT réservé sur mes séances de fractionné qui n’excèdent en AUCUN CAS 10kg. ( Exemple adios boost adidas…)

    Avec les conneries que tu prônes tu vas envoyer directement plein de mecs se racheter un dos et engendrer beaucoup plus de problèmes que ca en résoudra..

    Le minimalisme c’est comme le bio. Une belle connerie d’autistes énervés qui voit en leur pratique sportive quelque chose qui veulent généraliser a tout le monde.

    BOULET

    Répondre

Réagissez