Le syndrome du fascia lata dit le syndrome de l’essuie glace

Une douleur au genou droite, à l’extérieur ? Il s’agit certainement du syndrome du fascia lata nommé également syndrome de l’essuie glace.

genou

Question : j’ai mal au genou quand je cours. La douleur se situe à droite de genou plutôt dessous de la rotule…

La réponse de notre médecin du sport, Yannick Guillodo

Vous ne donnez pas assez de précision sur la situation de votre douleur. Vous dites que la que la douleur se situe à droite du genou !! ?? De quel genou parlez-vous ? S’il  s’agit du genou gauche, la douleur (à droite !) est alors en région interne de l’articulation, s’il s’agit du genou droit,  la douleur (à droite !) est alors en région externe de l’articulation. Vous voyez bien qu’il est quasi impossible de répondre à votre question.

Malgré tout,  partons du principe que vous souffrez du genou droit donc de la région externe (à droite) de cette articulation. Vous dites ne souffrir que lors de la course à pied ; le diagnostic le plus plausible est celui du syndrome du fascia lata nommé également syndrome de l’essuie glace, dans le milieu sportif.

Il s’agit d’un conflit entre le tendon (fascia lata) et le condyle externe (os) du genou. Ce conflit (le frottement du tendon contre l’os) va entraîner une inflammation du tendon et/ou de l’espace entre le tendon et l’os : c’est la création d’une bursite (lame liquidienne bien vue en échographie).

Le point de départ et la cause de cette inflammation sont souvent très énigmatiques. En effet, certains  sportifs courent  depuis des années, sans douleur, et, … sans raison aucune, assez brutalement débute un syndrome du fascia lata.  Pourquoi cette douleur commence alors qu’il n’y a aucun changement dans l’entraînement, les chaussures,  la technique de course, … ?  « Pourquoi suis-je malade, docteur, alors que je pratique depuis des années sans aucune douleur? ».

Il faut rester très humble et savoir dire que l’on n’explique pas tout. Bien évidemment, on vous donnera plein de raisons à cette douleur : de mauvaises chaussures (mais vous courez avec ce type de chaussures depuis plusieurs années !!??), une malformation des genoux (mais vous avez ce genu varum depuis de nombreuses années !!??), la fatigue (mais vous êtes justement en phase d’entraînement léger !! ??),  bref …

Cette douleur n’est pas vraiment inquiétante sur le long terme pour l’articulation. En effet, il s’agit d’une pathologie extra articulaire donc moins préoccupante qu’une pathologie intra articulaire (arthrose par exemple). Vous pouvez donc courir, un peu, malgré votre douleur et reprendre les fondamentaux : s’échauffer, boire beaucoup, faire des étirements après l’effort, appliquer de la glace sur la zone douloureuse. Vérifiez bien évidemment  vos chaussures qui ont, peut être, perdu leur qualité (mauvais amortie : chaussure usée).

De toute façon, s’il s’agit bien d’un syndrome du fascia lata, cette douleur disparaitra un jour … et souvent d’une façon aussi énigmatique que son apparition.

4 réaction à cet article

  1. A 64 ans je fais du footing à raison d’un jour sur deux (notamment sur route asphaltée) sur une distance de 12 km. Jusqu’ici tout allait bien jusqu’à ce que, de retour d’une séance,je fasse un faux mouvement à la maison après m’être agenouillé pour ramasser un objet au sol.J’ai alors ressenti un semblant de craquement au niveau du genou gauche (partie inférieure de la rotule)et je soupçonne une élongation. Je ressens depuis une douleur intense et intermittente à chaque mouvement d’articulation (notamment en montant ou en descendant des escaliers ou en marchant à pas forcé), ce qui m’empêche de reprendre mes parties de running. Il est vrai que l’amorti de ma chaussure est inopérant. Un anti-inflammatoire n’a donné qu’un effet aléatoire car le mal persiste depuis bientôt une dizaine de jours. Que dois-je faire ? Une échographie est-elle nécessaire pour diagnostiquer l’anomalie ? Merci !

    Répondre
  2. Un rendez vous chez votre ostéopathe. Moi c’est ce que je ferais. C’est un spécialiste bon rétablissement

    Répondre
  3. J’ai une douleur persistante côté genou gauche ça ressemble vraisemblablement au syndrome essuie glace .je cours 3 fois par semaine .je glace étirements anti inflammatoire .depuis le 17 janvier .combien de temps de repos me conseiller vous ?un petit footing par semaine c possible? Merci de me donné des conseils …

    Répondre
  4. Bonjour,

    Lors d’une sortie très douce, une douleur est apparue doucement mais progressivement sur l’extérieur du genou gauche, cela m’inquiétait mais le lendemain tout avait disparu.

    Quelques jours plus tard je partais pour ma première course de 100km avec comme seul objectif de la finir et de prendre un maximum de plaisir. (Habituellement je fais de 30 ou 50km en course, voir 70km une fois.)

    Lors de cette fameuse course, après 30km alors que je suis parti très gentiment, la douleur est réapparue après un léger faux mouvement lors d’une descente. Têtu (c’était mon objectif de cette année), j’ai continué en forçant pour devoir déclarer forfait au 60km, je ne courait plus, je marchais… La douleur était très vive mais surtout dans les descente où je ne pouvais plus du tout avoir d’appuis !

    Le lendemain, plus rien alors que j’avais du mal à monter les escaliers une fois rentré chez moi tant la douleur était présente. Du coup je tente de repartir et là, c’est revenu après 2-3 km.

    Quelques jours de repos, je retente (toujours doucement) et idem mais après +- 10 km.

    Après visite chez le médecin et de nombreuses recherches, la conclusion tombe, ils’agit bel et bien de ce fameux essuie-glace :D

    Je ne comprend pas pourquoi il est arrivé ainsi alors que mes grosses quantités d’entrainement étaient déjà derrière moi depuis un petit moment…

    J’aurais quand même une question… Est-ce possible que ce syndrome ai été provoqué par un changement dans la façon de courir?

    Je m’explique : auparavant j’attaquais beaucoup du talon et j’ai changé, petit à petit ma façon de courir pour arriver à courir le plus délicatement et sans bruit que possible (l’avant pied quoi :D ). De plus j’ai remarqué que je continuais sur l’avant pied même lors des descentes et que cela « tirait » davantage. Est-ce que courir de trop (ou trop fort) sur l’avant-pied pourrait être une des causes de l’apparition de ce syndrome?

    Lorsque j’ai commencé à modifier ma façon de courir, c’était sur de petites distances et sur du plat. Je sentais surtout que les mollets forçaient. Maintenant cette douleur apparaît presque uniquement lors des descentes. D’ailleurs lors de ma course, je savais courir presque normalement lors des montées, sur le plat ça passait mais dans les descentes c’était impossible et très frustrant :D

    Sinon j’ai depuis toujours une certaine pronation sur mes pieds mais cela ne m’a jamais gêné ou handicapé auparavant…

    Qu’en pensez-vous?

    Répondre

Réagissez