Noisettes, amandes, noix, pistaches… lesquelles choisir ?

Poser cette question, c'est se demander quelles sont leurs différences nutritionnelles. Outre le plaisir de les consommer, ce sont surtout des aliments "atout santé".

noisette, amande, noix, pistache

Noisettes, amandes, noix, pistaches… ont fait l’objet d’études rigoureuses démontrant leurs effets santé en matière de maladies cardiovasculaires, de diabète et cancer.

Les fruits à écale, à coque ou oléagineux sont une mine de bienfaits nutritionnels. Or, on a trop tendance à les négliger en pensant à tort qu’ils favorisent la prise de poids. C’est le cas si on les consomme en excès. Dans les faits,  le comportement de grignotage est le plus répandu et regrettable,  car ces aliments sont bénéfiques au quotidien. Une poignée de 30 g correspond à la quantité recommandée (environ 50 pistaches ou 23 amandes).

Dans leurs atouts nutritionnels, on retrouve des vitamines B1, B6, E, du potassium et une bonne teneur en magnésium même si les graisses limitent son absorption (amandes : 275 mg/100 g ; noisettes : 163 mg/100 g ; noix 158 mg/100 g ; pistaches : 105 mg/100 g).

Les oléagineux apportent également des acides gras mono insaturés (comme l’huile d’olive) ainsi que des omégas3 (famille des noix surtout) et omégas6, considérés comme essentiels pour ces deux derniers parce que l’organisme ne peut les fabriquer. Une poignée chaque jour est un bon moyen de compléter les apports. Leur richesse en fibres permet aux intestins de lutter contre une constipation chronique. Et en ce qui concerne les glucides et les protéines, l’apport en macronutriments n’est pas négligeable (6 g de protéines et 8-9 g de glucides/30 g), idéal pour une collation avant ou après le sport.

Enfin, ils sont une bonne source d’antioxydants (sélénium pour les noix, zinc, manganèse, anthocyanines, resvératrol pour les pistaches) aux propriétés anti-inflammatoires et à ce titre, ils devraient figurer chaque jour incorporés dans les menus (4-5 cerneaux de noix émiettés dans une salade composée ou 2 noix du brésil croquées au petit-déjeuner ou au dîner).

Pour finir, leur utilisation est multiple. N’hésitez pas à en manger sous toutes les formes : entier, natures non salés, ou réduits en purée ou pâte, poudre, huile… et variez avec pignons de pin, noix de macadamia, de cajou, sésame et autres graines.

3 réaction à cet article

  1. pourquoi on ne parle jamais de la cacahuète en dehors de l’apéro ?

    Répondre
  2. Voici une proposition de sujet très intéressante Julien !
    A bientôt,
    CP

    Répondre
  3. Corinne Peirano a répondu ! Pour lire sa réponse lisez cet article : Pourquoi ne parle-t-on jamais de la cacahuète en dehors de l’apéro ?
    Bonne lecture

    Répondre

Réagissez