Source - Fotolia

Préparation Mentale : Respirer pour Reprendre le Contrôle

Dans nos précédents articles, nous avons parlé de la complexe problématique du stress. En 2 mots, le stress est une force, une énergie, avec un côté obscur et un côté clair. Mais ne devient pas Maître Yoda qui veut ! Comme pour le physique, le contrôle de cette énergie nécessite la maîtrise d’outils et le développement d’habiletés, des savoir-faire et des savoir-être. Parmi les techniques simples permettant de retrouver le contrôle, il y a la respiration. Tour d'horizon.



anxious men

Le STRESS dans la vie quotidienne et chez le sportif

L’issue de la compétition, en termes de classement, de performance et de plaisir, ne dépend pas uniquement des qualités physiques. Sur le plan mental, la gestion du stress est une habileté incontournable qui permet la pleine exploitation du potentiel de l’athlète. Mais pour maîtriser une habileté, il faut en comprendre les ressorts et les enjeux. Pour ne plus subir, pour prendre le contrôle, et pour développer des compétences transversales (travail, examens), il est donc nécessaire de maîtriser les tenants et les aboutissants du stress. Commençons par définir le stress et les enjeux de la compétition sportive.






trail baldu

Trail : Quelles méthodes pour mesurer l’intensité de son effort ?

La gestion de course fait partie des facteurs stratégiques qui participent directement à la performance finale en trail et ultra trail. En effet, on peut être bien entraîné, avoir une bonne technique de montée/descente, ne pas avoir de problèmes d’hydratation et de nutrition … et rater sa course à cause d’un départ trop rapide. 8 réactions

Baldu déf

VMA ascensionnelle : quels tests ?

En trail, la capacité à bien monter est déterminante car le temps de montée représente généralement plus de la moitié du temps de course. Et si la puissance aérobie à plat (la fameuse Vitesse Maximale Aérobie ou VMA) est reconnue désormais comme un facteur de performance nécessaire en trail, c’est le cas également en montée où l’on parle de vitesse maximale aérobie ascensionnelle (VMA asc). Il est donc important d’être en mesure de l’évaluer afin éventuellement de la comparer avec celle des autres, mais surtout pour évaluer ses propres progrès.
Mais voilà, il n’y a qu’un seul plat et une multitude de montées. Il est donc facile d’évaluer la VMA à plat par un test incrémental, voire un demi-Cooper ou un 5mn à vitesse régulière et maximale. C’est bien plus difficile en montée car tous les pourcentages et toutes les technicités se rencontrent en trail. Alors comment faire ?
2 réactions

baldu 5

PREPA TRAIL LONG

Les trails longs s’adressent préférentiellement à des athlètes aguerris et entraînés. Encore une fois, il faut respecter le principe de progressivité tant à l’entraînement qu’en compétition. Même si disputer un ultra semble le Graal pour beaucoup, la voie est semée d’embûches et nécessite une préparation longue et spécifique. S’il s’agit d’un premier trail long, il faut veiller à choisir une distance raisonnable, un dénivelé et une technicité abordables. Voici quelques rappels utiles préalables à l’entrée dans le plan :

1 réaction

Running Shoes on deck | Free Stock Photos

C’est le moment de jeter vos chaussures de Running !

Qu’il est difficile de mettre à la poubelle ses compagnes de route et de chemins, celles qui nous permis d’accomplir tant de kilomètres ! On en arriverait presque à les humaniser nos godasses. Cependant, l’investissement financier est tel qu’on comprend bien que certains les usent jusqu’à la semelle, au détriment de leur performance et de leur intégrité physique. Bien entendu, on ne parle pas ici des coureurs de teams dont certains utilisent jusqu’à 10 paires de chaussures à l’année, voire plus. Ceux-là ont la chance (très souvent méritée) de posséder des paires pour l’entraînement sur route ou piste, des paires d’entraînement en trail et des paires de compétition. Pour les autres, la chaussure représente parfois un budget important qui justifie l’usure avancée de chaque modèle.

5 réactions

baldu 4

L’assistance, facteur de performance en trail

Depuis de nombreuses années, chercheurs et entraîneurs tentent de définir les facteurs de performance en trail. On parle de consommation d’oxygène, d’endurance, de coût énergétique, de facteurs motivationnels, de technique … mais jamais d’assistance. Or traileurs et accompagnateurs connaissent l’importance d’une bonne assistance en trail, du gain de temps, d’énergie, mais aussi du réconfort apporté par les siens. A contrario, une assistance ratée peut s’avérer déterminante sur l’issue de l’épreuve. Nous touchons là au paradoxe du trail : c’est dans une épreuve en semi-autosuffisance que l’athlète est le plus dépendant de l’extérieur !

DC 1

Qui veut voyager loin ménage sa monture

En trail, nul n’est à l’abri d’un pépin matériel, et dans ce domaine également, il vaut mieux prévenir que guérir. La préparation d’une épreuve de trail, qui plus est un ultra, demande une préparation importante. Vous avez planifié, programmé, vous avez investi dans du matériel de qualité (chaussures, sac, habillement, nutrition, bâtons ...), vous avez passé les barrières ultimes du tirage au sort et vous avez réservé votre séjour au plus près de l’événement. Pourtant, il arrive pendant la course qu’un petit grain de sable s’immisce dans les rouages pour mettre à plat toute cette préparation. Voici quelques conseils à partir d’expériences vécues :




Trail le Bélier 2016

Premier objectif trail de l’année : quelle approche ?

Pour beaucoup de traileuses et traileurs, le premier gros objectif de la saison se situe au mois de mars, parfois en février avec des courses comme le Glazig, grand rendez-vous des bretons sur les falaises des Côtes d’Armor.
La question de la préparation est cruciale, car être opérationnel sur les 54 km du Glazig, les 45 km du Ventoux, ou les 80 km de l’Ecotrail de Paris, n’est pas chose aisée.