fatigue

Apprenez à dépasser vos limites

Il n’est pas rare de commencer une séance d’entraînement avec les jambes lourdes, des sensations médiocres alors que tout semblait bien construit : une planification au plus juste, un bon sommeil, une bonne alimentation. Même votre cardiofréquencemètre ne vous indique aucune fatigue en vue. Et pourtant, votre cerveau vous répète qu’aujourd’hui ce n’est pas ça. Deux options s’offriront à vous : lâcher ou se faire violence.

femme fitness course soleil

Menstruations, contraception et performance

La majorité des études de recherche sur la performance sportive sont réalisées sur des populations masculines. De la même façon, il est rare de retrouver un plan d’entraînement différent pour les femmes vis-à-vis des hommes. Pourtant, il est clairement établi qu’une femme n’est pas un homme, en premier lieu en raison des cycles de menstruations qu’elles connaissent et des types de contraception qu’elles pourront adopter. Que sait-on de leur relation avec la performance sportive ? 1 réaction


performance

Gros moteur oui, mais sans économie pas de performance !

La plupart des plans d’entraînement ont pour principal objectif d’augmenter la taille du moteur aérobie, de se faire une caisse ! Pourtant, avoir un gros moteur, sans la mécanique qui va avec, va limiter la performance. Il faudra donc que nos muscles soient capables de produire la force nécessaire pour avancer, mais également à moindre coût, nos sports étant énergétiques. Voici les clés pour y parvenir.

Young man using running application to check his performances 3D rendering

Performance subliminale : tout ne dépend pas de moi

La psychologie est pensée par beaucoup comme une boîte noire, quelque chose qui se passe entre les neurones et qui influence nos comportements. On sait qu’elle intervient dans la performance sportive, grâce aux recherches en psychologie cognitive qui montrent par exemple que les individus entraînés résistent mieux à la fatigue mentale que les moins sportifs, ou encore grâce aux études de neurosciences mesurant une irrigation supérieure du cortex frontal chez ces premiers malgré la fatigue, ce qui est d’intérêt dans leur lucidité à l’effort. Au-delà de ces aspects conscients, il y a quelques années, une étude a aussi fait le lien entre les informations inconscientes et la performance physique.

Source : athleticsweekly.com

Performances de très haut niveau et précocité sur 1500 mètres : le cas Jakob Ingebrigtsen !

L’admiration des journalistes et des fans d’athlétisme qui s’extasient devant les performances du grand talent Jakob Ingebrigtsen (19 ans) est parfaitement justifiée au regard de sa jeune mais déjà brillante carrière.
Ce qui fonde cette admiration et interpelle particulièrement c’est qu’il soit d’origine européenne et non pas originaire d’Afrique, les observateurs du monde de la course ayant pris l’habitude de voir des coureurs originaires du Kenya et d’Ethiopie réaliser des performances de très haut niveau à un âge précoce.

fotolia_92319577

Surmenage ou dépassement de soi : comment distinguer ?

Il est intuitif de penser que le surmenage est avant tout révélé par un changement dans le niveau de performance du sportif : qui ne peut soutenir la séance prévue est alors un profil possiblement surmené. Effectivement, cela fait partie des repères de choix autant dans les laboratoires de sport que sur le terrain.

douleur intestin - fotolia

Courir, c’est dans les tripes !

Le point de côté survient souvent de façon anodine et met clairement un frein à notre confort. On parvient à le réduire de façon plus ou moins rapide en contrôlant la ventilation et/ou en réduisant l’allure.
Idem, les douleurs à l’estomac peuvent survenir à l’effort. Si leurs causes sont davantage liées aux aliments ingérés (dose / timing / concentration en glucides), elles aussi peuvent se dissiper après quelques minutes d’effort.
En revanche, un autre problème de douleur au ventre, moins ponctuel et plus profond celui-là, peut radicalement nous empêcher de nous entraîner. Et pas seulement à l’échelle d’une séance… À l’échelle de tout un programme d’entraînement !
5 réactions

endumuscu

Renforcement musculaire & endurance : amis ou ennemis ?

Alors qu’elle ravit les adeptes du muscle, elle effraie aussi beaucoup de sportifs d’endurance – dont vous, peut-être… La musculation reste engluée, en effet, dans ce « Culte du corps » qu’elle autorise certes, mais qu’elle ne vise pas exclusivement. Tout comme des séances de running à haute et basse intensité entraînent différents effets physiologiques, une pratique raisonnée de la musculation peut s’avérer propice pour les sports d’endurance. Voyons comment.



Photo : A.S.O. / Jered Gruber & Ashley Gruber

Les cétones, nouveau produit miracle du peloton ?

Depuis quelques mois des bruits de couloir courent sur l’utilisation d’un produit énergétique miracle qui serait utilisé par certains coureurs du peloton professionnel : les cétones. Voici l’analyse qu’en a fait notre expert scientifique Anaël AUBRY.




fotolia_142450565

Comment éviter le surentraînement ?

L’entraînement est une chose relativement simple à comprendre : il faudra trouver des moyens de stresser l’organisme, tout en progressivité pour l’amener à s’adapter à ces nouvelles contraintes dans l’objectif d’être plus performant. Mais, savoir jusqu’où aller pour que cela reste efficace n’est pas toujours si simple. D’autant que les contraintes extérieures (personnelles, professionnelles, environnementales, de santé) viendront s’ajouter et influer sur l’état de forme. Or, si certaines règles élémentaires ne sont pas respectées, il deviendra difficile de progresser. L’entraînement pourra même prendre un aspect négatif et le plaisir de s’entraîner disparaitre.

BF couv1 HD promo (1)

A lire : Vélo – préparation, prévention et performance.

Ce guide pratique, écrit par Phil Burt, un éminent spécialiste britannique de l’ajustement de vélo et traduit en français par Benjamin Del Moral vous fait découvrir étape par étape le processus d’ajustement permettant de réduire les risques de blessure et de maximiser votre potentiel.



image2

Les pics annuels de performance chez les meilleurs nageurs mondiaux : Qualif or not qualif ?

Une étude récente (Mujika et al., 2019) a cherché à observer quelles étaient les évolutions de performances des nageurs au cours d’une saison, en comparant leurs pics de performance obtenus dans la saison (record personnel de la saison avant la compétition internationale) et leurs performances réalisées lors des championnats du monde ou des Jeux Olympiques. Le but était à la fois de mesurer la progression – ou la régression – des nageurs durant la période de préparation aux grands évènements, mais un autre objectif était de mesurer les facteurs d’influence de ces évolutions de performance, comme la durée entre le record personnel de la saison et la compétition majeure, le sexe, l’âge, la distance, la nage ou la nationalité.