Image1

Ouvrir sa cage thoracique en alternant étirements et renforcements musculaires

L’ouverture de la cage thoracique est primordiale afin de pouvoir redresser la colonne vertébrale, d’améliorer la respiration et le fonctionnement de tous les organes.
Pour faciliter cette ouverture, il est important d’améliorer sa souplesse et de renforcer ses muscles dorsaux.
En effet, notre cage thoracique a tendance à s’affaisser si l’on ne travaille pas sa mobilité et notamment sa capacité d’ouverture. Il est important de renforcer cette zone mais également d’en
améliorer sa compliance.




Source - Fotolia

Essentiel pour les Coureurs et pourtant Simple à Réaliser : Les Étirements des Fessiers et Ischios Jambiers

En matière d’étirements, et plus que dans n’importe quel autre domaine, le principe de progressivité fait autorité. « Progressivité », c’est-à-dire « qui se fait par degrés, de manière régulière et continue ». Les quatre illustrations qui suivent, démontrent comment , à partir d’un groupe musculaire , ici les ischios jambiers et les fessiers, le travail « d’assouplissement » peut être mené.

source : woman.thenest.com

Comment renforcer ses jambes tout en s’étirant ?

Cet exercice, malgré ses apparences, est un exercice très intensif d’un point de vue musculaire. La particularité de cette marche qu’on appelle « Duck walk » ou marche en canard, c’est qu’elle sollicite le système musculaire tout à la fois en étirement et en contraction. C’est la raison pour laquelle vous risquez si vous le pratiquez de  connaître quelques courbatures mémorables : le lendemain ou même parfois, plusieurs jours après. Avec le temps et l’entraînement, elles deviendront de moins en moins importantes… signe que vous êtes en bonne forme dans ce secteur !


Source - Fotolia

[Dossier Spécial] Étirements : Rôles, Techniques, Utilités en Trail – Partie 1

Longtemps décrits comme un mode de récupération actif, les étirements ne font plus l’unanimité aujourd’hui et l’on retrouve de plus en plus de recherches scientifiques et d’articles dans la littérature décriant les limites voire les dangers d’une telle pratique, surtout juste après une sortie jugée traumatisante. Pourtant doit-on mettre le travail de la souplesse aux oubliettes lorsqu’on est coureur à pied ? De nombreux coureurs aujourd’hui se retrouvent plongés dans l’obscurité et ont du mal à discerner le bien du mal. Tentons de faire un peu de lumière sur ce sujet très polémiqué.