Quelle fréquence cardiaque lors des séances de rando-course ?

La course à pied au service de la randonnée

Afin de préparer un ultra-trail de 90 km, je m’entraîne sur le plat avec un cardio en endurance fondamentale (< 70%). Qu’elle peut être ma fréquence cardiaque lors de mes entrainement en rando course en montagne, sachant que l’on ne peut dépasser les barrières horaires ?

 

Une réponse à la question

  1. Bonjour,

    La préparation d’un ultra trail de ce type nécessite une programmation de séances d’endurance fondamentale mais attention à ne pas faire de fixation sur ce type de séances.
    Je m’explique : je ne sais pas précisément ce que vous allez rencontrer comme parcours durant votre épreuve de 90 kilomètres, mais prenez garde à ne pas faire trop de séances lentes. En effet, le jour de la course, il y a peu de chances que vous soyez dans ces vitesses et dans ces fréquences cardiaques là. Pourquoi, me direz-vous ? Tous simplement parce qu’avec l’excitation, les autres coureurs et le stress que vous apporte ce type d’épreuve, vous pouvez vous retrouver sur la ligne de départ à près de 70% de votre FCM, voire plus dans certains cas. Comment est-ce possible ? Hé bien à cause du stress et d’autres éléments : le fait de vous dire que c’est l’aboutissement d’une période d’entraînement, le fait de n’être sûr de rien, de ne pas savoir comment va se dérouler l’épreuve, si vous allez capable, ou non, d’aller au bout, etc… Un tas d’éléments font monter la pression et, mal gérés, ils peuvent vous mener à l’échec.

    Ces sorties en endurance fondamentale sont utiles pour agrémenter votre plan d’entraînement, pour récupérer ou pour vous « avaler » des kilomètres et du volume, mais les séances importantes sont celles avec des fréquences cardiaques plus élevées et sur des terrains différents (montée/descente).

    Pour en revenir à votre question initiale par rapport aux sorties longues, sachez que vous pouvez inclure un thème comme le travail en montées ou en descentes. De ce fait, vous allez difficilement pouvoir rester à 70% de votre FCM. Et en course, il y a peu de chances que vous y restiez aussi…

    Les allures plus proches de 80% FCM, voire 85%,  sont plus intéressantes à travailler et à développer, car vous serez plus proches de ces fréquences-là lors des courses.

    Sébastien Chaigneau

    Répondre

Réagissez