Comment soigner une aponévrosite plantaire ?

joggeur

Je souffre d’une aponévrosite plantaire droite. Elle me gêne à peine au quotidien mais après un footing, je peux à peine poser le pied. Que faire car je n’aimerais pas arrêter de courir…

 

 

Une réponse à la question

  1. En effet, les douleurs de la voûte plantaire les plus fréquentes lors de la course à pied, sont celles qui touchent l’aponévrose plantaire. Généralement, ces douleurs se situent à l’arrière du pied, au niveau du talon. Elles apparaissent pour une certaine durée de course. Mais elles sont aussi très fréquentes lors des premiers pas, le matin. D’ailleurs, cette douleur de dérouillage matinal est un excellent signe,  pour contrôler l’évolution de cette maladie. Je m’explique : la douleur du matin au réveil est un excellent outil de mesure pour savoir si l’activité sportive que vous pratiquez est mauvaise pour vous ou pas. En effet, si vous faites une activité sportive (40 à 45 minutes de course, par exemple) et que la douleur du lendemain matin n’est pas plus longue qu’un matin normal (par exemple, quatre à cinq minutes) c’est que l’activité physique que vous avez faite la veille n’est pas trop ou très mauvaise pour vous. Par contre, si cette même activité physique, vous entraîne un plus long temps de dérouillage le lendemain matin,  c’est que vous avez aggravé votre maladie.

    Donc vous voyez que la course à pied n’est pas réellement interdite.

    Pour améliorer les choses et proposer un traitement, il existe :

    Des orthèses plantaires (semelles orthopédiques) ;  encore faut-il que ces orthèses soient bien faites et vraiment ajustées à votre pathologie et à votre morphologie.
    Un traitement par ondes de choc peut être tenté. Ce traitement que l’on peut comparer à un petit « marteau piqueur » a pour but de « faire réagir » l’aponévrose pour obtenir une guérison.

    Répondre
    • Bonsoir,
      On vient de me diagnostiquer ce jour une aponevrosite plantaire. ….je renonce au marathon de Nantes, je m’attendais un peu à ce verdict car les douleurs ne diminuaient pas, tant pis pour mes 2h45!..on me propose de faire une injection de prp pour une reprise plus rapide.
      Est ce que quelqu’un à déjà tester et peut me conseiller à ce sujet.
      D’avance merci.
      On me propo

      Répondre
      • Bonjour, j’ai une aponévrosite plantaire aux 2 pieds, tendinites des tendons d’achilles, je souffre beaucoup au quotidien, j’ai vu un podologue qui m’a fait des semelles, un orthopédiste qui m’a prescrit des ondes de chocs pour l’instant je n’ai aucune amélioration depuis 3 mois que j’ai les semelles et les ondes de chocs depuis quelques semaines, qui prescrit ces injections ? je me sens handicapée, moi qui aime marcher je me gare le plus proche possible des endroits ou je dois me rendre, car le fait de faire quelques pas me fait souffrir

        Répondre
        • bonjour nathalie,je souffre également d une aponévrose .j ai vu ce jour un chirurgien orthopédique,qui m a prescrit des ondes de chocs (2 séances par semaines pendant deux mois) et des massages en profondeur plus le renouvellement de mes semelles.par contre il n ai pas favorable a une éventuelle opération car ça ne marche pas vraiment et ça se confirme sur différent forum ! j espère avoir du résultat! je peux comprendre votre souffrance car moi je la subi depuis un an sauf que c est sur un pied…heureusement! dans tout les cas cette pathologie et difficile et longue a soigner!il faut que nous prenions notre mal en patience.je ne vous ai pas apporter une solution mais le fait peut être d avoir eu un petit message cela peu faire du bien.

        • bonjour nathalie,
          voici quelques nouvelles sur mon évolution d aponevrose. a ce jour je peux dire que je suis presque guéri. ondes de chocs une fois par semaine avec étirements( étirements a faire entres chaque séances de kiné deux fois par jours c est tres bien) et surtout si je peux être de bon conseil et croyez moi réapprenez a poser le talon pour étirer l aponevrose et reprendre confiance en soi.j ai vraiment eu un bon kine car c est lui qui m a explique tout ça(il faut que votre kine vous explique tout ca c est important). je peux vous dire a aujourd hui que je repose le talon,je ne boite plus et je n ai plus mal au levé. dommage que je ne peux pas vous donner mon facebook et mon numero de tel dans ce message sinon c est avec plaisir que je vous aurais conseille et remonte le moral car c est très dure et décourageant mais on en gueri et ça c est un chirurgien ortho et mon kine qui me l on dit. courage a vous et ne baisser pas les bras relisez a chaque fois si necessaire ce petit message

        • Bonjour, moi aussi je souffre d’une aponevrosite plantaire depuis maintenant plus de 6mois. J attend une deuxième infiltration, la1ere ne m’a fait. Je souffre beaucoup. Je suis fatiguée d avoir sans cesse mal,matin,journée, soir et parfois nuit. J’ai eu aussi des ondes de choque et massages sans résultat
          Bon courage a ceux qui en ont.

    • Bonjour à tous,

      Je souffre depuis 4 mois d’une aponévrosite au pied gauche suite à un surentrainement à la course à pied. J’ai fait une echo et IRM qui ont confirmé une épaisseur de 1cm de long et large à 2cm de l’épine. Malrgé le repos, les étirements quotidiens, le glaçage etc.. aucune amelioration : toujours de fortes douleurs au réveil qui s’estompent progressivement selon les jours.

      J’ai éssayé il y a un mois les ondes de chocs qui n’ont rien donné… jusqu’à qu’on change un peu le protocole de soin en accord avec le kiné. Le souci est que les ondes de chocs n’étaient pas assez fortes at appuyées pour provoquer une inflammation suffisante de l’aponévrose. Après 3 séances à « dérouiller » lors des ondes de chocs, c’est le jour et la nuit et je me remets à espérer ! Bref, plus aucune douleur le matin au réveil. Je n’ai pas essayé de recourir mais je vais me donner le temps avant de reprendre la course à pied.

      Je precise que je me suis mis au vélo pour continuer à avoir une activité sportive. Finalement, cette aponévrosite m’aura permis de découvrir une nouvelle discipline, comme quoi il peut y a avoir du bon dans chaque probleme !

      Répondre
  2. Bonjour,
    j’ai souffert également d’aponévrose plantaire aux deux pied mais pas en même temps, un chaque année.
    Pour me soigner j’ai eu une injection de je n’ai plus trop quoi qui m’a soulagé directement mais j’ai également stoppé la course à pied pendant une semaine et j’ai repris progressivement sur sol mou. Depuis j’e n’ai plus de soucis, j’avais changer de semelle mais rien n’y fessait vraiment.
    Maintenant j’évite les course sur route sauf courte distance (5,10km) et tout va bien!
    Je sais que la douleur est embêtante mais sans un arrêt total d’une semaine minimum on ne la guéri pas… après le kiné et les massages plantaire peuvent aider, à voir…
    Cordialement,
    Geoffrey

    Répondre
    • 2.Exercices à faire soi-même.

      Pour assurer la réussite du traitement, il est indispensable de faire les exercices chaque jour si l’on veut obtenir un résultat.

      Faites chaque exercice au moins 20 fois de suite, si possible trois à quatre fois par jour.

      Votre aponévrose plantaire a mis des années à se contracter. Les résultats ne vont donc pas se manifester immédiatement, mais seulement après quelques semaines de traitement. Le résultat du traitement dépendra de votre engagement personnel. Des exercices quotidiens et répétés sont indispensables.

      Patience et ténacité sont les clés du succès !

      Exercice 1 :
      Appuyez-vous contre un mur en mettant les mains à plat. Placez le talon douloureux le plus loin possible en-arrière, comme sur l’illustration. Ensuite, fléchissez les coudes et rapprochez le haut de votre corps du mur sans que votre talon décolle du sol. Votre tendon d’Achille s’étirera et vous le sentirez. Restez dans la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous quelques secondes, puis recommencez.

      Exercice 2 :
      Appuyez vous des deux mains au bord d’une table. Dans cette position, fléchissez lentement les genoux sans décoller les talons du sol. Là aussi, votre tendon d’Achille et votre aponévrose plantaire vont s’étirer. Garder la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous et recommencez.

      Exercice 3 :
      Tenez-vous debout sur une marche d’escalier ou un seuil assez haut sur l’extrémité de vos pieds, et laissez vos talons descendre dans le vide le plus bas possible, comme sur l’image. Vous allez sentir les muscles de vos mollets se tendre. Maintenez la position 10 secondes, puis recommencez.

      Répondre
      • Je n’ai pas vu les images. Cela m’intéresse j’ai une rupture de l’aponevrose.
        Merci d’avance.

        Répondre
      • Bonjour à tous,
        pour ma part cela fait 2 ans que j’ai cette aponévrose du pied droit, et rien n’y fait, surtout pas ondes de choc, ni le repos, ni tout ce qui doit être sensé marcher.Repos, sports « suspendus » natation, vélo, kiné, séance pour faire travailler la voute plantaire, rien.
        Alors si vous connaissez quelqu’un pouvant réellement me dire comment faire, je suis preneur.
        Bon courage à tous
        Fred

        Répondre
        • Bonjour,

          Je suis comme vous, aponévrosite plantaire des deux côtés. Rupture à droite en 2013 : 2 mois de platre et 2 mois pour commencer à remarcher. Puis rupture à gauche en 2015 mais moins grave.
          J’en peux plus, toujours mal, je ne cours plus, évite de rester debout ETC…et pourtant je vais chez le kiné toutes les semaines.
          Je suis preneuse de toute solution.

          Merci

        • Bonjour,

          de nombreuses solutions existent et votre médecin pourra vous conseiller les plus efficaces dans votre cas. Je ne peux que vous les lister…

          – repos sportif, déambulation avec cannes,
          – isolation de la plante du pied par une semelle amortissante,
          – physiothérapie sédative, glaçage ?
          – massages de drainage,
          – rééducation d’entretien pour éviter l’arrêt sportif
          – Traitements symptomatiques par voie générale et locale,
          – ondes de choc ?
          – infiltrations corticoîdes ou acide hyaluronique ?,
          – Radiothérapie à visée anti-inflammatoires,
          – injections de facteurs de croissance,
          – geste chirurgical ?

          Bon courage

        • Bonjour,
          Je souffre tt comme vous tous d’aponevrosite plantaire au 2 pieds depuis 1 an (l’un pas l’autre).
          Apres radio irm et échographie ondes de choc semelles et anti inflammatoire… et 6 mois d’arrêt de course à pied et escalade le médecin m’annonce que mon aponévrose est guérie ….
          À la reprise de mon activité je découvre vite que mes douleurs sont intact rien n’est guérit!! Je ré consulte et le médecin m’annonce à la fin de l’entretien que  » l’irm prouve que il n’y a plus rien et que il existe certaines douleurs avec lesquelles il faut apprendre à vivre Mlle ».
          Bref je me sens délaissée dans ma douleur je n’ose plus aller voir de médecin par peur d’incompréhension et me dis que je suis folle, alors je cours et j’endure la douleur sauf que cette douleur est maintenant quotidienne et me gâche la vie.
          Y a t il quelqu’un ds mon cas???? Merci

        • Bonjour à tous
          Un petit truc pour soulager une aponévrosite plantaire.
          Prenez une bouteille d’eau d’un litre la mètre au congélateur,un fois bien congelé roulé votre pied sur cette bouteille cela soulage bien vos pied.
          Amicalement Laurent

  3. bonjour j’ai une aponeovrosite plantaire sur les deux pieds avec une fissure , cela fait 1 an et demi que cela dure , que doit je faire j’en peux plus , en plus je suis traiteur et la medecine du travail pense que je simule, , là je viens de faire deux irm , un de chaques cote , et je vais voir un rhmatologue et un podologue , on verra bien , si vous avez une solution , je suis preneur merci encore

    Répondre
    • Bonjour,

      Toujours compliquées à traiter ces aponévrosites plantaires! D’autant que la course à pied n’est souvent pas la seule responsable et que les sportifs qui ont un métier actif entretiennent souvent la blessure par les déplacements ou la marche au travail.
      Il est important que vous passiez une IRM. Cet examen va nous préciser des éléments essentiels pour guider le traitement en décrivant la localisation et l’importance de la lésion. S’agit-il d’une atteinte de l’insertion de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum ? Dans ce cas le traitement pourra se faire comme celui d’une tendinopathie : étirements, ondes de choc, éventuellement infiltration de corticoïdes. S’agit-il d’une atteinte des muscles situés sous le pied qui sont responsables de l’amortissement et de la propulsion ? Et dans ce cas, quelle est la situation de la lésion fibreuse et quelle est son importance ? Le traitement devrait alors se baser sur les étirements, la physiothérapie et les massages transverses profonds.
      Les semelles orthopédiques font partie du traitement mais il n’est pas toujours simple de trouver des semelles parfaitement adaptées à son pied. Les podologues s’arrachent souvent les cheveux pour tenter de soulager les sportifs victimes d’aponévrosite plantaire. Bien souvent plusieurs visites et examens sont nécessaires pour trouver la, ou les semelles miracles.
      Vous le laissez entendre en posant votre question, si la course à pied déclenche parfois ce type de pathologie, c’est bien souvent le travail qui entretient les douleurs. Aussi, il peut être intéressant d’aménager le poste de travail, d’éviter les positions debout prolongées ou la marche incessante pendant le temps de travail. Là encore, il est intéressant de porter des semelles adaptées aux chaussures de travail qui seront différentes des semelles glissées dans les chaussures de running.
      Enfin, vous décrivez des douleurs bilatérales ce qui n’est pas habituel chez un coureur. Il n’est pas impossible que ces douleurs sous le pied soient le signe d’un début d’une maladie rhumatismale. Ceci expliquerait les difficultés à vous soigner. Le rhumatologue que vous allez consulter pourra faire une recherche en ce sens en vous prescrivant une analyse de sang. Gardez patience. Ces aponévrosites sont toujours longues et complexes à soigner mais je suis bien persuadé que les médecins, kinésithérapeutes et podologues qui vous entourent sauront vous guérir.

      Répondre
      • Bonjour, on me propose pour me soigner des injections prp pour l’aponévrosite plantaire. Connaissez-vous ce procéder? est il efficace. Merci pour votre réponse.

        Répondre
        • Bonjour,

          Depuis quelques années est apparue une nouvelle technique pour soigner les tendinopathies en médecine du sport : l’utilisation des injections de Plasma Riche en Plaquettes (PRP). Cette technique, bien rodée à l’étranger et notamment en Espagne, est surtout utilisée en cas de tendinopathie « rebelle », c’est-à-dire résistante aux différents traitements médicaux habituels. Cette méthode consiste à prendre un échantillon de sang au patient sportif, à centrifuger ce sang pour en extraire un principe actif riche en plaquettes mais surtout en hormones, les facteurs de croissance, puis à le réinjecter dans la zone tendineuse atteinte. L’objectif est d’activer ou de réactiver la cicatrisation des tissus atteints, notamment en cas de tendinopathie chronique, pour remettre plus vite à l’exercice le sportif intensif.

          En cas d’aponévrosite plantaire, cette technique est parfois utilisée si la lésion est ancienne, si elle se situe au niveau du corps des tendons de l’aponévrose et quand tous les autres traitements ont échoué (physiothérapie, massages, étirements, ondes de choc par exemple).
          Si vous remplissez tous ces critères : lésion tendineuse évoluant depuis plus de trois mois et sur laquelle aucun traitement n’a été efficace, vous pouvez tenter de vous faire soigner par des injections de plasma riche en plaquettes. Attention, le coût de ces injections peut-être important et cette technique n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale.

          Dr Jacques Pruvost

          Marseille

      • Bonjour,
        Ayant une aponévrose rebelle depuis 8 ans ( infiltrations dont une encore l’année dernière après 3 è IRM, 30 à 40 séances de kiné chaque année , chirurgie en 2011, anti-inflammatoires, ondes de choc, exercices tous les soirs style mur, escalier, bouteille froide , etc. ) , je peux marcher 1 heure, je peux piétiner 1 heure ; après douleurs, brûlures et décharges électriques . J’ai fait une demande pour être prise au centre antidouleur pour m’aider. Je voudrais connaître les résultats des injections de plasma et combien cela coûte si quelqu’un ( ou si le Dr Pruvost ) peut me répondre.
        Je cherche aussi dans quelles villes cette méthode se pratique. Personne ne me l’a proposée .Merci pour toute réponse.

        Répondre
        • Bonjour,
          Merci pour votre question et pour votre confiance. Les douleurs sous le pied du type des myo-aponevrosites plantaires sont parfois très difficiles à soulager et soigner. A vous lire, il me semble que vous avez été très bien prise en charge sur le plan médical et si les praticiens qui vous suivent vous proposent une infiltration de plasma riche en plaquettes (PRP), pourquoi ne pas l’envisager ? Les prix pratiqués différent beaucoup selon les spécialistes qui pratiquent cette technique. Je vous propose de vous renseigner auprès d’eux.
          Les douleurs que vous décrivez, brûlures et décharges électriques, me font penser qu’il existe actuellement des signes de compression d’un nerf situé sous le pied. Avant de vous proposer des infiltrations de PRP, les médecins qui vous suivent ont sans doute tenté de préciser quel est le nerf qui souffre et où se situe la compression. Là encore, il n’est jamais facile de repérer l’origine d’une telle douleur.
          Je vous avoue que les douleurs en relation avec l’aponévrose plantaire font partie des pathologies les plus difficiles à prendre en charge et qu’il arrive qu’une équipe médicale composée de médecins, kinésithérapeutes, podologues, chirurgiens spécialisés soit mise en échec thérapeutique.
          Tenez-nous au courant.
          Cordialement
          Dr J Pruvost

        • Bonjour Dr Pruvost,
          Merci beaucoup pour votre réponse très détaillée.
          Effectivement mon médecin soupçonne maintenant la compression d’un nerf. L’ échographie de la semaine dernière présente encore une aponévrose épaissie sur plusieurs endroits sur une longueur de 5 cm avec un aspect nodulaire. Je marche à nouveau difficilement depuis 15 jours.Le radiologue m’a incité en plus du centre antidouleur à prendre RV au CHU au service spécialisé en rééducation afin d’avoir une prise en charge globale . Je vais leur parler des injections de PRP si c’est possible . Bien cordialement.

        • 125,00 euros et trés douloureux paraît il, j’y renonce car suis trés douillette c’est ds ma ville a Charleville mezieres

  4. J’ai une aponévrosite depuis 8 mois et après des séances « mécaniques » de kiné sans aucun résultat je me suis fais faire des semelles orthopédiques sur mesures. Un mois est passé et toujours aucun signe de guérison. Je pense retourner voir mon médecin pour qu’il m’envoie chez un osthéo. Je marche dans mon boulot jusqu’à 20 bornes par jour et c’est très douloureux à chaud mais surtout à froid. Je mettrais un post si une guérison survient suite à un traitement. Courage, il y a pire.

    Répondre
    • Je suis dans le cas que toi depuis août 2014, et suite à un traitement de 15 séances d’ondes de chocs en trois fois, résultat, rien que dalle, je crois que vais passer une IRM pour avoir plus d’infos , et il paraît que la cryothérapie peut soigner cela. !!!!! En attendant vtt salle de sport et cardio rpm…

      Répondre
      • 2.Exercices à faire soi-même.

        Pour assurer la réussite du traitement, il est indispensable de faire les exercices chaque jour si l’on veut obtenir un résultat.

        Faites chaque exercice au moins 20 fois de suite, si possible trois à quatre fois par jour.

        Votre aponévrose plantaire a mis des années à se contracter. Les résultats ne vont donc pas se manifester immédiatement, mais seulement après quelques semaines de traitement. Le résultat du traitement dépendra de votre engagement personnel. Des exercices quotidiens et répétés sont indispensables.

        Patience et ténacité sont les clés du succès !

        Exercice 1 :
        Appuyez-vous contre un mur en mettant les mains à plat. Placez le talon douloureux le plus loin possible en-arrière, comme sur l’illustration. Ensuite, fléchissez les coudes et rapprochez le haut de votre corps du mur sans que votre talon décolle du sol. Votre tendon d’Achille s’étirera et vous le sentirez. Restez dans la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous quelques secondes, puis recommencez.

        Exercice 2 :
        Appuyez vous des deux mains au bord d’une table. Dans cette position, fléchissez lentement les genoux sans décoller les talons du sol. Là aussi, votre tendon d’Achille et votre aponévrose plantaire vont s’étirer. Garder la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous et recommencez.

        Exercice 3 :
        Tenez-vous debout sur une marche d’escalier ou un seuil assez haut sur l’extrémité de vos pieds, et laissez vos talons descendre dans le vide le plus bas possible, comme sur l’image. Vous allez sentir les muscles de vos mollets se tendre. Maintenez la position 10 secondes, puis recommencez.

        Répondre
  5. souffrant du jour au lendemain d’une douleur plantaire j’ai consulté ; diagnostic : aponévrosite et là traitement médicamenteux oral = 0 aucune amélioration ; l’ostéo qui me suit régulièrement m’affirme qu’en une séance il remédiera au mal …………………..rien, nada si ce n’est l’allègement de 50 € !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! je consulte un rhumatologue qui confirme le 1er diagnostic et prescrit une écho pour confirmation………………….en attendant douleurs toujours bien présentent malgré l’arrêt de la marche rapide et des mes séances de « cardio ». Fatigué de ne plus rien faire je vais reprendre le vélo et le rameur pour apprécier si il y a dérouillage du matin + long ou pas. Donc merci pour les commentaires et les info. Hichem

    Répondre
    • Bonjour Hichem,

      L’aponevrosite plantaire est une forme de tendinopathie jamais simple à soigner et toujours complexe à guérir. Le rhumatologue que vous avez consulté a conseillé une échographie pour évaluer l’importance et la localisation de la lésion tendineuse, ce qui est un mode de fonctionnement parfaitement logique. En effet, les thérapeutiques à envisager ne seront pas les mêmes selon que la lésion se situe dans le corps du tendon ou bien à son insertion sur le calcanéum. Une consultation chez un podologue du sport vous sera sans doute conseillée par le médecin qui vous prend en charge.

      Le repos sportif total n’est jamais un facteur de guérison. Il est important que vous gardiez une activité physique régulière mais en évitant celles qui déclenchent ou aggravent les douleurs. Le vélo et le rameur sont d’excellents sports de remplacement car ils évitent les impacts au sol et les phénomènes de propulsion qui sollicitent durement les muscles et tendons situés sous le pied.

      N’oubliez pas les étirements des chaines musculaires postérieures : ischio-jambiers, mollets, muscles plantaires. La souplesse du système « suro-achilléo-plantaire » est un facteur essentiel de guérison de toutes les lésions traumatiques du coureur.

      Bon courage

      Répondre
  6. Bonjour,
    je vois un médecin du sport pour cela. Il me fait des mini injections dans le pied et cela soulage déjà après juste 2 semaines de traitement.
    il me reste encore 2 séances et j’espère que ca marchera.
    je dois aussi faire une écho pour vérifier l’étendue des dégâts.
    il faudra que je reprenne la course et la marche très progressivement. je peux actuellement à peine faire 1 km de marche normale… alors que je faisais 20 km facilement il y a 1 an.
    je pense que vous devez aller voir un médecin du sport. j’ai attendu 8 mois pour y aller, comme une andouille, j’aurai du le faire plus tot
    bon courage

    Répondre
  7. Bonjour,

    Malheureusement peu de remèdes classiques sont efficaces.
    L’aponévrosite ou épine calcaneenne est souvent mal comprise. La douleur ne provient pas de l’épine en soit mais de la tendinite du planta fasciia qui trouve son accroche sur le calcanéum.

    Les injections de corticoïdes peuvent soulager mais ne font que masquer la douleur et ne règle en rien le problème. Idem pour les anti inflammatoire. Les semelles auront également un résultat similaire.
    Tous ces remèdes sont inefficaces pour la simple raison que la tendinite apparaît principalement à cause d’une voûte plantaire faible, la faute à nos super chaussures très amortissantes et pleine de technologies ainsi qu’à nos mode de vie de plus en plus sédentaires. A la base le pied humain n’est pas fait pour être chaussé.

    J’en ai guéri une sur mon pied droit, il m’a fallu 2 ans pour en arriver à bout et surtout comprendre le pourquoi du comment que je viens de résumer ici en quelques lignes. Après de nombreuses recherches et lectures sur le sujet, voici ce que je peux conseiller aux personnes souffrant de ce problème :

    – une modification progressive de la foulée en course avec une attaque du sol par l’avant du pied et une réduction de l’amplitude pour diminuer les chocs ainsi qu’un redressement du dos (faites le test en courant pieds nus et voyez comment votre pied se place naturellement, essayez de faire de même progressivement lors des entraînements) malgré ce qu’on veut nous faire croire, il n’est pas forcément nécessaire de lutter contre la pronation qui n’est autre que le mouvement naturel du pied, il suffit de l’apprivoiser et de s’y adapter.

    – ne pas rechercher les chaussures les plus amortissantes mais plutôt celles offrant le meilleur compromis en fonction de votre poids. Les études ont prouvé que le choc des articulations n’est que plus marqué dans des chaussures amortissantes, la faute au manque d’informations retransmises au pied qui tape plus fort au sol pour mieux le sentir.

    – des massages quotidiens de la voûte plantaire douloureuse avec des crèmes anti inflammatoire chauffantes (personnellement je ne jure plus que par la baume du tigre)

    – des massages quotidiens de la voûte plantaire avec une balle de tennis ou de golf ou un rouleau à pâtisserie pour casser le tissu excédentaire qui s’accumule sous le calcanéum à cause de l’inflammation/cicatrisation perpétuelle

    – des exercices de musculation de la voûte plantaire, tous les jours pendant une dizaine de minutes avec une petite serviette au sol, on fait travailler le pied en ramenant la serviette vers soi avec le pied en le faisant travailler

    C’est une blessure longue et relativement handicapante, les traitements classiques sont totalement inefficaces, la seule solution se trouve dans la reconstruction d’une voûte plantaire plus musclée pouvant supportée des activités soutenues sinon les rechutes seront inévitables.

    Nous avons affaiblis nos pieds de génération en génération en les enfermants dans des chaussures inadaptées mais « à la mode ». Sans pour autant se mettre à vivre pieds nus en ville il est indispensable de contrer ce phénomène pour ceux qui veulent guérir…

    Répondre
    • Bonjour, et merci pour vos informations concernant ce mal.
      Depuis peu je ressens cette douleur jusque là, inconnu.Je courre entre 30 à 40 km par semaine, et depuis quelque temps cette douleur jonction voute plantaire-talon, encore plus douloureuse au réveil qui met du mal à disparaitre si ce n’est qu’après un espacement de mes séances et qui revient de plus belle, dés la reprise.Que faire je ne sais pas, je lis les différentes expériences, consulter un podologue….voilà, si vous pouvez me conseiller je suis preneur de toutes vos réponse.Merci d’avance.
      Sportivement.

      Répondre
  8. Bonjour,

    J’ai contracté une aponévrose plantaire fin 2012, lors du marathon de Lausanne … je n’ai pas fait diagnostiquer de suite et j’en ai remis une couche le weekend suivant en faisant un footing d’une douzaine de kms.
    Le résultat ne s’est pas fait attendre: une douleur sous la voute plantaire et une partie du talon; mon toubib du sport m’a tout de suite mis au parfum en m’indiquant qu’il n’y a malheureusement pas de remèdes miracle et que la guérison reste très variable d’un patient à l’autre … seule consigne lorsque j’ai demandé une estimation de reprise possible pour la course à pied: « vous verrez bien par vous même … »

    J’ai donc cessé de courir et un podologue m’a fait une paire de semelles soulageant la voute plantaire …. j’ai également gardé une activité en salle: vélo elliptique + rameur; après consultation d’un certain nombre de forums je me suis appliqué à pratiquer des étirement réguliers (3 ou 4 fois par jour):

    – étirements de la voute plantaire: une main retient le talon vers l’arrière, tandis que la seconde ramène les doigts de pied vers le haut
    – étirements du tendon d’Achille: on se tient debout sur un rebord avec l’avant du pied, on faisant jouer le pois du corps sur l’arrière du pied

    … tout ceci m’a certainement aidé puisque j’ai pu recourir au bout de deux mois et demi ! (j’ai refait un marathon depuis et tout s’est bien passé)

    Répondre
  9. Bonjour,
    De mon côté je teste la guérison de mon aponévrose à l’aide des ondes de choc.
    Par contre j’ai un doute sur l’efficacité de cette méthode depuis que mon kinésithérapeute l’a testé à ma demande sur le pieds dont le talon ne me fait pas mal (donc à priori pas d’aponévrose).
    La conclusion est étonnante, car contrairement à ce que m.avait dit mon kinésithérapeute la douleur des ondes de chocs était très forte, et plus importante que sur le pieds à guérir !
    Je n’y comprends donc plus rien car cette méthode ne devrait pas faire souffrir un pieds sain ?
    Merci pour vos commentaires éventuels, car je suis maintenant sceptique sur l’efficacité de cette méthode.

    Répondre
  10. Bonjour,
    Votre question est très intéressante et me permets d’aborder un sujet délicat et quotidien. Existe-t-il une seule technique qui peut soigner toutes les tendinopathies du sportif ?

    Un de mes excellents maitres en médecine du sport répétait sans cesse cette phrase : « vous pourrez dire qu’une technique est meilleure que les autres car elle vous permet de soigner une grande partie des tendinopathies mais vous ne pourrez jamais affirmer que vous soignez toutes les tendinopathies avec une seule technique ».

    Une technique qui donne 75 % de bons et très bons résultats cliniques peut être considérée comme excellente.

    Le traitement des tendinopathies par les ondes de choc est une méthode relativement récente (environ une quinzaine d’années) qui a fait ses preuves. Cette technique est reconnue et validée. Elle vise à « réactiver » une cicatrisation qui peine à redémarrer plusieurs semaines après le début de l’atteinte tendineuse. D’autres techniques ont le même objectif : massages transverses profonds, injections intra-tendineuses de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) ou bien de dextrose.

    Lorsqu’une thérapeutique ne fonctionne pas, il faut d’abord se poser la question essentielle de la bonne indication : la technique que nous utilisons est-elle la seule adaptée au type de la pathologie dont souffre le sportif ? En clair, avant de « jeter le bébé avec l’eau du bain », mieux vaut se poser la question sur les autres techniques à associer en cas de pathologie de l’aponévrose plantaire chez un sportif.

    Les étirements de la structure musculaire et tendineuse suro-achilléo-plantaire doivent être eux aussi à réaliser et à privilégier. Le travail d’équilibre et de proprioception est incontournable. L’analyse du déroulé du pied chez un podologue du sport permettra de mieux comprendre votre technique de course et d’envisager l’utilisation d’une semelle orthopédique pour éviter le surmenage de la voute plantaire.

    Vous le voyez, nous avons beaucoup de cordes à notre arc pour vous soigner et faire disparaître ces phénomènes douloureux. Et si rien ne fonctionne, en tout dernier ressort, une infiltration de corticoïdes sous repérage échographique peut être envisagée.

    Bon courage

    Répondre
  11. aponevrite pied gauche depuis un mois suite a une descente de pierrier avec des « teva » également je danse (danse de salon) des fois 4 heures de suite (un marathon de le danse presque)
    et voila douleurs au matin tout est très bien expliqué au dessus
    j ai eu 2 séances d onde de choc aucune amélioration repos je déprime un max j adore marcher danser que me reste t il ???il va me falloir changer de sport je craque j adore la montagne l escalade la danse je croise les doigts mais a la lecture de vos propos je suis démoralisée total
    cordialement anne marie

    Répondre
  12. J ai tout tenté depuis une annee et rien n’y fait, ma douleur m empeche de courrir. J’ai pris 10 kg depuis mon dernier marathon, ce qui n’arrange rien. J ai une question, le PRP demande t il une immobilisation du pied? Si oui combien de temps?

    Répondre
    • Bonjour,

      Il est difficile de vous orienter et de vous conseiller car votre question décrit très peu les différents examens et traitements que vous avez suivis.
      Il est vrai que les aponévrosites sont parfois difficiles à soigner mais la très grande majorité ne résistent pas à l’association des thérapeutiques adaptées que sont les étirements du système tendineux et musculaire suro-achilléo-plantaire, les massages profonds, les ondes de choc, le travail sur la posture, les semelles orthopédiques adaptées.

      Lorsqu’un sportif ou une sportive consulte pour une blessure après plusieurs mois d’avis médicaux divers et de traitements multiples, il est important pour le médecin sollicité de rester modeste mais aussi de reprendre les éducatifs.

      En premier lieu, nous devons évaluer l’importance de la gêne fonctionnelle et son stade sur les échelles d’évaluation de la douleur dans les tendinopathies. Les médecins du sport utilisent volontiers la classification de Leadbetter qui décrit quatre stades :
      Stade 1 : la douleur apparaît après l’activité sportive et disparaît ou régresse en quelques heures. La symptomatologie est apparue récemment et évolue depuis moins de deux semaines.
      Stade 2 : la douleur est présente pendant et après l’exercice et est peu calmée par le repos. Les symptômes douloureux évoluent depuis deux à six semaines.
      Stade 3 : la douleur persiste longtemps après l’effort, réapparaît rapidement dés le retour sur le terrain. Les symptômes douloureux évoluent depuis plus de six semaines.
      Stade 4 : la douleur est permanente, empêche toute activité sportive intensive et perturbe aussi les activités professionnelles et de la vie courante.

      Pour les deux premiers stades, la poursuite de l’entraînement peut se faire en même temps que les traitements médicaux et la prise en charge de la technopathie. Pour le stade 3, l’arrêt sportif devrait être conseillé plusieurs mois. Pour le stade 4, une orientation chirurgicale devra être envisagée ou différents traitements inhabituels proposés aux sportifs motivés.

      En second lieu, devant une pathologie bien prise en charge mais qui traine depuis plusieurs mois, il est logique de remettre en question le diagnostic. S’agit-il d’une aponévrosite simple ou bien cette aponévrosite ne cache-t-elle pas un autre type de lésion comme une fracture de fatigue par exemple ? Quels sont les examens radiologiques réalisés et ne faut-il pas les refaire, ou les compléter par une IRM par exemple, pour mieux comprendre quelle est l’origine exacte de ces douleurs ?

      Si après de nouvelles explorations, le diagnostic d’aponévrosite, c’est-à-dire de tendinopathie des fléchisseurs du pied, reste le seul posé, il est logique d’envisager des méthodes thérapeutiques qui n’ont pas encore été utilisées. L’injection de PRP peut être envisagée mais cette technique complexe ne pourra être utilisée que s’il est possible de parfaitement localiser votre douleur. Nous revenons, dans votre cas, à l’importance de l’IRM pour préciser quel est le tendon atteint et quelle est la zone à infiltrer. Les PRP sont encore peu utilisés dans les aponévrosites et rares sont les médecins qui utilisent cette technique dans cette pathologie au niveau du pied. Dans votre cas, si vous vous situez au stade 4 et que vous souffrez depuis plusieurs mois, il n’est pas illogique de tenter les injections de PRP. Attention, pour les spécialistes de ces injections, les bons résultats ne sont pas garantis à plus de 60-70 %.

      Les injections de plasma riche en plaquettes (PRP) devraient toujours être associées aux autres thérapeutiques essentielles : étirements et travail postural.

      Cordialement

      Répondre
  13. bonsoir, à toutes et tous, j’ai suivi toutes vos conversations et je vois que la plus part sont dans le même cas que moi, c’est-a dire que j’ai eu une aponévrose plantaire depuis maintenant 3 ans et oui je sais que ça date et je suis d’accord avec vous, chaque personne à un rêve dans sa vie, moi le mien aujourd’hui c’est la guérison car j’en peux plus c’est plus une vie, j’ai pris 10 kg depuis. Alors j’ai tous fais et pris les conseils de beaucoup de professionnels en plus des séances de kiné, semelle, glaçage, renforcement voûte plantaire, injection et j’en passe franchement c’est pas facile.
    ma question est ce utile de changer de podologue ? avez vous vu une évolution après avoir changé de podologue ? Que pouvez vous me conseiller pour que ma douleur s’estompe ou disparaisse ? merci pour vos réponses à bientôt

    Répondre
    • Bonjour,
      je traîne une aponévrose plantaire depuis près de 10 ans mais qui a eu différents stades:
      1) apparition des douleurs décembre 2004, j’ai mis du froid tous les jours, arrêté la course à pieds pendants 6 mois.
      2) reprise de la course à pieds et douleurs permanentes à partir de décembre 2005. Je ne tenais plus debout plus de 5 minutes sans douleurs, handicapant car je suis prof…
      3) j’ai vu 2 podologues dont 1 à la clinique du sport qui a changé la position de mon pied (très creux et assez petit pour ma taille), ce qui n’a rien arrangé + beaucoup de kiné , puis ondes de chocs (j’ai l’impression d’avoir agrandi le trou de la sécu à moi tout seul)
      4) J’ai été voir un podologue posturologue en octobre 2011 qui m’a fabriqué des semelles sans amorti mais en modifiant mon pied droit pour que je m’appuie plus sur l’extérieur. MIRACLE ! Disparition des douleurs en 3 semaines, je ne pouvait pas courir mais je tenais 2 -3 h debout en cours sans avoir besoin de me poser.
      5) depuis l’amélioration est très lente, le ski me fait beaucoup de bien (mollet étiré dans la chaussure de ski car je suis en appui sur le tibia dans la chaussure), par contre je dois bien m’étirer après la natation, mon mollet est « contracté » et tire sur la voûte plantaire.
      6) je vais tenter de recourir incessamment sous peu par petites doses.

      Bon courage.

      Répondre
    • Des podologues sont comme des coiffeurs et des kinés, ils ont chacun leur technique et leur méthode qui peut ne pas convenir.

      Dans le cas d’une aponévrosite les semelles thermoformées sont plus efficaces, celles faites sur mesure par un podologue équipé spécialement pour ce type de semelles.

      Répondre
  14. bonjour

    je souffre d’apronevrose plantaire depuis 3ans ! j’ai fait des onde de choc, kiné, infiltration, homémpatie, mésotherapie rien a faire, je pense j’entretien la douleur je suis agent d’accueil dans un cinéma 1fois sur 2 je suis debout plusieur heures, mais je peux pas faire autrement.j’ai 35 ans j’ai un terrain inflammatoire général.
    bon cette apronevrose me pourri la vie! j’aimerai avoir les coordonnés d ‘un bon medecin ou chirurgien qui fait le PRP?,?, je vois que c’est pas rembourser! mais une seul injection de prp peut suffir ? quel est le tarif approximative ?
    merci

    Répondre
    • Salut Nicolas,
      Je suis dans le meme cas que toi et je voulais savoir si tu avais fait ces injections? Moi j’ai essaye les ondes de shocks qui n’ont eut aucun effet pour info.
      Par contre j’ai remarque que les vibrations (en faisant du skate… c’est con…) apaisaient la douleur enormement. Je pense que des appareils comme les power plate que tu peux trouver dans les gyms sont super benefiques. En effet elles ameliorent la circulation sanguine considerablement. A tester.

      Si tu lis ce message, dis moi pour ces injections! Et bon courage! On l’aura cette aponevrooooose!

      Répondre
      • SLT ALBAN, dsl de n’avoir pas répondu je ne suis pas venu depuis un bout de temps sur le site! Non, je n’ai toujours pas fait ces injections, sinon j’ai fait de l’osthépathie (étirement, massage …) ça soulage mais rien d’extra.
        Mais je n’ai toujours pas trouvé de médecin pour faire ce PRP.
        cdt

        Répondre
    • Bonjour

      Les PRP (Plasma Riche en Plaquettes) peuvent être utilisés dans le traitement des tendinopathies en seconde intention afin d’accélérer la cicatrisation ou le remodelage du tendon. Différents paramètres sont à prendre en compte avant de proposer ce traitement et faire en sorte qu’il soit efficace.

      Les auteurs dissocient les tendinopathies d’insertion et les tendinopathies du corps du tendon dont les composantes et les cellules productrices varient.
      Il existe également des modifications en fonction de l’âge, du type de tendinopathie (plus ou moins inflammatoire) et de sa chronicisation (diminution des capacités de réparation). L’étendue des lésions et les modifications histologiques des tissus sont également des éléments qui expliquent la variabilité des résultats obtenus.

      Il convient donc de bien analyser tous ces paramètres pour proposer un tel traitement.
      Les premières études chez l’homme datent de 2005. L’épicondylite (tennis-elbow), la tendinopathie d’Achille, la tendinopathie rotulienne, la tendinopathie de la coiffe des rotateurs (épaule) ont été autant de champs d’utilisation de même que lors des réparations de certains ligaments en per-opératoire.
      Les injections se font le plus souvent sous échographie.
      Je n’ai pas trouvé de résultats dans le traitement de l’aponévrosite plantaire.
      En ce qui concerne le cout d’une séance, matériel et geste thérapeutique, il est très variable et au bon vouloir du médecin (de 150 euros à ???)

      Bon courage

      Répondre
      • Bonjour, je suis agent d’entretien dans un lycée a temps plein depuis 4 ans et je suis en arrêt depuis 5 mois après IRM épine calcanéene et aponévrosite plantaire, 3 infiltrations, 3 ondes de choc, semelles orthopédique par podologue rhumatologue,talonettes et des scéances de kiné , le mal est toujous la, mon poid y est pour quelque chose et debout pendant 7 h c pas le pied j’ai toujours mal et le pied droit commence a me faire mal je pense que je vais changer de metier si c pareil dans 2 mois j’ai déja vu le médecin du travail 2 fois il n’a pas de solution fin aout de me déclarer inapte, et dans 5 mois je me fait opérer gastroplastie et ma santé ira mieux merci de vos consil a bientot

        Répondre
    • J’en ai fait dans mes coudes, 1 seule injection à gauche et 2 injections à droite.
      146 euros par injection et ça a été remboursé en tout 78 euros, un peu comme une infiltration.

      C’était efficace.

      Répondre
  15. Jbai mal aux pieds depuis 2 ans. J ai passe un irm, on m a détecté aponevrose plantaire. Je suis debout toute la journée. Je fais peu de sport, j ai eu des douleurs atroces avec difficultes de marcher. Je suis alle voir un podologue, catastrophique une semaine epaisse de trois a quatre centimetre. J ai abandonné dansnun premier temps. J ai changé toutes mes chaussures par des chaussures pediconfort.
    Maintenant la douleur en dessous du pied est un peu moins fort mais depuis quelques mois j ai des grosses douleurs au dessus du pieds, un autre podologue
    m a dit que c etait des tendinites, je ne sais quoi penser et quoi faire, je suis
    fatiguée de toutes ces douleurs. Et oui je sais il faut que je fasse un regime. Dites
    moi ce que je dois faire, voir un 3eme podologue du sport peut etre. Aider moi par
    votre reponse. Merci. Connaissez vous un podologue sur nancy?

    Répondre
    • Bonjour,

      Les douleurs situées sous la plante du pied peuvent être en relation avec différentes pathologies : atteintes de l’aponévrose plantaire ou des autres structures tendineuses et musculaires, arthrose des différentes articulations de la cheville ou du pied, maladie inflammatoire rhumatismale, compression du nerf calcanéen. L’IRM que vous avez passé montre une simple aponévrosite ce qui élimine une grande partie des diagnostics que je viens de vous énumérer.

      Il est vrai que les aponévrosites sont parfois difficiles à soigner mais les traitements ne se limitent pas à la confection de semelles orthopédiques adaptées. Il est tout aussi important de mettre en place d’autres thérapeutiques et de les associer pour avoir un résultat satisfaisant. Il est rare que ces aponévrosites résistent à l’association des thérapeutiques de rééducation que sont les étirements du système tendineux et musculaire suro-achilléo-plantaire, les massages profonds et/ou les ondes de choc. Plutôt qu’un nouveau podologue, je vous conseille donc de consulter un kinésithérapeute qui connait bien les pathologies du pied.

      Vous l’écrivez, vos douleurs ne sont pas en relation avec une activité physique et sportive, mais surviennent sans doute parce que vous êtes en position debout toute la journée. Chez vous, il est possible que cette aponévrosite soit en relation avec des problèmes positionnels et de l’équilibre. Au cas ou les différentes techniques de rééducation décrites plus haut n’auraient qu’un impact limité sur les douleurs, je vous conseille de consulter un médecin ou un kinésithérapeute qui savent réaliser un bilan postural. En effet, les problèmes de posture et d’équilibre sont parfois en relation avec une anomalie au niveau de la vision, de l’audition ou de l’occlusion dentaire.

      Enfin, la spondylarthropathie, une maladie inflammatoire rhumatismale, peut très bien être responsable d’une aponévrosite qui perdure malgré tous les traitements mis en place. C’est au médecin spécialiste de l’éliminer en vous prescrivant les analyses biologiques qui peuvent la détecter puis les traitements anti-inflammatoires les plus efficaces.
      Pour finir mon conseil est donc de consulter un médecin rhumatologue plutôt qu’un médecin spécialisé dans les pathologies du mouvement.

      Donnez de vos nouvelles.
      Cordialement

      Répondre
  16. Bonjour j’ai une aponevrosite plantaire 6 depuis deux mois.
    je ne suis pas sportif du tout mais par contre j’ai un boulot assez
    physique toujours debout, et la marche. Je suis agent de propreté.
    vous voyez que cela n’arrive pas qu’aux sportif. C’est vrai que s’est
    une douleurs difficile a supportée!!!

    Répondre
    • 2.Exercices à faire soi-même.

      Pour assurer la réussite du traitement, il est indispensable de faire les exercices chaque jour si l’on veut obtenir un résultat.

      Faites chaque exercice au moins 20 fois de suite, si possible trois à quatre fois par jour.

      Votre aponévrose plantaire a mis des années à se contracter. Les résultats ne vont donc pas se manifester immédiatement, mais seulement après quelques semaines de traitement. Le résultat du traitement dépendra de votre engagement personnel. Des exercices quotidiens et répétés sont indispensables.

      Patience et ténacité sont les clés du succès !

      Exercice 1 :
      Appuyez-vous contre un mur en mettant les mains à plat. Placez le talon douloureux le plus loin possible en-arrière, comme sur l’illustration. Ensuite, fléchissez les coudes et rapprochez le haut de votre corps du mur sans que votre talon décolle du sol. Votre tendon d’Achille s’étirera et vous le sentirez. Restez dans la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous quelques secondes, puis recommencez.

      Exercice 2 :
      Appuyez vous des deux mains au bord d’une table. Dans cette position, fléchissez lentement les genoux sans décoller les talons du sol. Là aussi, votre tendon d’Achille et votre aponévrose plantaire vont s’étirer. Garder la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous et recommencez.

      Exercice 3 :
      Tenez-vous debout sur une marche d’escalier ou un seuil assez haut sur l’extrémité de vos pieds, et laissez vos talons descendre dans le vide le plus bas possible, comme sur l’image. Vous allez sentir les muscles de vos mollets se tendre. Maintenez la position 10 secondes, puis recommencez.

      Répondre
  17. Bonjour,
    Je suis éducatrice sportive et je donne pas mal de cours de zumba par semaine !!
    Il y a un mois j’ai commencé à avoir des douleurs au niveau des tibias (périostite) mais aussi sous la voute plantaire ( douleur très lancinante ) Les différents médecins que je suis allée consulter m’ont demandé un arrêt total de l’activité ce qui est impossible car je suis autoentrepreneur ?!
    J’ai fais faire des semelles pour soulager des impacts au sol et ainsi guérir les périostites mais c’est l’horreur pour la voute plantaire !!!! que dos-je faire ? Je suis fatiguée et la douleur augmente à chaque cour !!
    Merci à vous si vous pouvez me donner des informations qui me permettraient de pouvoir continuer à faire mon métier sereinement !

    Répondre
    • Bonjour,
      Lorsqu’un sportif ou une sportive consulte pour une blessure après plusieurs mois d’avis médicaux divers et de traitements multiples, il est important pour le médecin sollicité de rester modeste mais aussi de reprendre les orientations diagnostiques.

      Il est vrai que les aponévrosites sont parfois difficiles à soigner mais la très grande majorité ne résistent pas à l’association des thérapeutiques adaptées que sont les étirements du système tendineux et musculaire suro-achilléo-plantaire, les massages profonds, les ondes de choc, le travail sur la posture, les semelles orthopédiques adaptées.

      Aussi la première question qu’il faut se poser concernant votre cas est la suivante : le diagnostic d’aponévrosite plantaire est-il le bon ?
      Le pied est une structure anatomique très complexe et l’aponévrose n’est pas la seule structure à être responsable de douleurs à l’exercice. Les atteintes de structures tendineuses, osseuses ou nerveuses ainsi que certaines maladies inflammatoires générales peuvent donner les mêmes symptômes.

      Voici donc rapidement les autres diagnostics à envisager :
      – Une rupture partielle ou totale de l’aponévrose mais aussi des tendons situés sous le pied, les tendons des muscles de la plante du pied, en premier lieu le long fléchisseur des orteils et le long fléchisseur de l’hallux.
      – Une fracture de fatigue du calcanéum, du scaphoïde, du cuboïde ou bien d’un des cunéiforme. L’association d’une fracture de fatigue du pied avec une périostite tibiale n’est pas rare.
      – Une arthrose débutante ou évoluée au niveau des différentes articulations du pied.
      – Une maladie inflammatoire rhumatismale qui peut très bien atteindre les sujets jeunes et sportifs : la spondylarthrite.
      – Une compression du nerf calcanéen qui donne des douleurs et brulures plutôt sous la face interne et inférieure du talon.

      Faire la clarté dans cette complexité diagnostique n’est pas simple à l’examen clinique seul. Aussi, pour mieux comprendre l’origine de votre douleur, je vous conseille de consulter un médecin du sport ou bien un orthopédiste spécialisé dans le pied. Radiographie, échographie et IRM seront sans doute nécessaires pour faire un véritable bilan anatomique de votre pied et faire la part tendineuse, osseuse, articulaire ou neurologique des phénomènes douloureux.
      Cordialement

      Répondre
  18. bonsoir, tout comme beaucoup d’entre vous je suis atteinte d’aponévrosite plantaire aux 2 pieds depuis 8 mois..que de souffrances apres ondes de chocs,kine, semelles, anti-imflammatoire et infiltration…tout quoi !! existe -il une intervention chirurgicale pour traiter ce mal ?? si vous avez des infos merci et bon courage à tous

    Répondre
    • bonjour
      j ai également une aponevrosite plantaire qui est apparu en juillet 2015…. par contre la cause peut être multiple.le sport notamment la course a pied.
      ce que je fais tous les jours et plus au soir car la journee je travaille,ce sont des poches de froid(actipoche chaud et froid vendu en pharmacie) que j applique 20 minutes pas plus sur la lession et massage avec une pommade anti inflamatoire non chauffante(flector 1%) pas de kine ,pas d ondes de chocs. une séance d osteaphatie amène de bon voir de très bon résultats…des fois l aponevrosite est lie a très peu de chose(tapez dans le moteur de recherche osteopathie aponevrosite plantaire c est très bien explique) malheureusement les médecins n en parlent pas aux patients de consulter un osteo.actuellement je porte une semelle orthopedique mais je crains que celle ci ne soit pas assez souple donc je que j ai fais j ai acheter des semelles en gel(marque kiwi a leclerc environ 10 EURO) que j ai positionner au dessus de mes semelles orthopedique ….je peux vous que j ai ressenti une nette amélioration(je suis toute la journée en chaussure de sécurité et je marche beaucoup!) maintenant pour moi ça marche il est évident que chaque cas et particulier.j essai d apporter des solutions.il est important également de faire des étirements qui sont très simple et que l on peux faire a n importe quel endroit,boire beaucoup d eau et surtout si vous etes sportif mettez entre parenthese vos activite pour facilite une meilleure guerisson.
      bon courage et pensez a l osteopathe

      Répondre
  19. Bonjour, cela fait maintenant 2 ans que j’ai une aponevrosite plantaire sur les deux talent, ça fait terriblement mal. J’ai fait des des injections d’anti-inflamatoir, puis des séance donde de choc, les ondes de choc fonstionne, mais il faut continuer a faire les étirrement que préconise le kiné (debout par exemple sur une marche d’escalier et faire descendre les talent puis les faire remonter 10*10 repetition 2 fois par jour ou allonger sur son lit et attraper la pointe des pieds et tirrer vers soi en restant 15 second a chaque fois ou devant par exemple une marche d’escalier mettre le pied a la vertical de la marche d’escalier et se poncher en avant pour étirer les molets et la vote plantaire ou perdre du poid ou acheter un petit appareil de massage (j’ai acheter un appareil sur la TV BOUTIQUE , normalement c’est un appareil pour faire maigrir, mais ça marche bien pour les pieds aussi ça soulage beaucoup environ 60 euros )ou des sondale comme il y a en pharmacie avec les petits picant en cahoutchoux (rayon chaussure de la pharmacie).

    Répondre
  20. Bonjour,
    J’ai une Aponévrosite plantaire mais également une polyarthrite , y aurait il un rapprochement ?
    Merci de votre réponse.
    Charlotte B ,

    Répondre
    • Peut être, si tu souffres de syndrôme Raynaud associé à ta PR… dans tous les cas, les tissus tendineux sont de mauvaise qualité.

      Mais tu peux améliorer ton état quand même avec de la kiné, des semelles thermoformées et de la natation.

      Répondre
  21. Bonjour quand je lis tous ces commentaires ça fait peur moi aussi de une aponevrosite plantaire depuis 15 mois tout essayé infiltration onde de choc 40 séance kinésithérapeute semelle rien ni fait trop mal désespérée merci si vous avez des idées ordialement

    Répondre
    • 2.Exercices à faire soi-même.

      Pour assurer la réussite du traitement, il est indispensable de faire les exercices chaque jour si l’on veut obtenir un résultat.

      Faites chaque exercice au moins 20 fois de suite, si possible trois à quatre fois par jour.

      Votre aponévrose plantaire a mis des années à se contracter. Les résultats ne vont donc pas se manifester immédiatement, mais seulement après quelques semaines de traitement. Le résultat du traitement dépendra de votre engagement personnel. Des exercices quotidiens et répétés sont indispensables.

      Patience et ténacité sont les clés du succès !

      Exercice 1 :
      Appuyez-vous contre un mur en mettant les mains à plat. Placez le talon douloureux le plus loin possible en-arrière, comme sur l’illustration. Ensuite, fléchissez les coudes et rapprochez le haut de votre corps du mur sans que votre talon décolle du sol. Votre tendon d’Achille s’étirera et vous le sentirez. Restez dans la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous quelques secondes, puis recommencez.

      Exercice 2 :
      Appuyez vous des deux mains au bord d’une table. Dans cette position, fléchissez lentement les genoux sans décoller les talons du sol. Là aussi, votre tendon d’Achille et votre aponévrose plantaire vont s’étirer. Garder la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous et recommencez.

      Exercice 3 :
      Tenez-vous debout sur une marche d’escalier ou un seuil assez haut sur l’extrémité de vos pieds, et laissez vos talons descendre dans le vide le plus bas possible, comme sur l’image. Vous allez sentir les muscles de vos mollets se tendre. Maintenez la position 10 secondes, puis recommencez.

      Répondre
  22. Bonjour,
    Cela fait déjà 1 an et demi que j ai des douleurs sous les pieds. Fin octobre mon médecin m’a prescrit un irm resultat aponevrosite plantaire, on m’a prescrit 8 séances d’ondes de chocs et 12 séances de kiné. On m’a fait arrêter le sport en salle que je pratiquai et j’ai mis des semelles, mais hélas toujours pas de résultat. Depuis on m’a prescrit des séances de cryothérapie, j’en ai fait 5 seances au début cela marchait mais hélas déjà 1 semaine que j’ai arrete et les douleurs reviennnent. Je ne suis pas un courreur mais j’ai un métier qui me fait pietiner à longeur de journée donc svp aider moi j’en peux plus

    Répondre
    • 2.Exercices à faire soi-même.

      Pour assurer la réussite du traitement, il est indispensable de faire les exercices chaque jour si l’on veut obtenir un résultat.

      Faites chaque exercice au moins 20 fois de suite, si possible trois à quatre fois par jour.

      Votre aponévrose plantaire a mis des années à se contracter. Les résultats ne vont donc pas se manifester immédiatement, mais seulement après quelques semaines de traitement. Le résultat du traitement dépendra de votre engagement personnel. Des exercices quotidiens et répétés sont indispensables.

      Patience et ténacité sont les clés du succès !

      Exercice 1 :
      Appuyez-vous contre un mur en mettant les mains à plat. Placez le talon douloureux le plus loin possible en-arrière, comme sur l’illustration. Ensuite, fléchissez les coudes et rapprochez le haut de votre corps du mur sans que votre talon décolle du sol. Votre tendon d’Achille s’étirera et vous le sentirez. Restez dans la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous quelques secondes, puis recommencez.

      Exercice 2 :
      Appuyez vous des deux mains au bord d’une table. Dans cette position, fléchissez lentement les genoux sans décoller les talons du sol. Là aussi, votre tendon d’Achille et votre aponévrose plantaire vont s’étirer. Garder la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous et recommencez.

      Exercice 3 :
      Tenez-vous debout sur une marche d’escalier ou un seuil assez haut sur l’extrémité de vos pieds, et laissez vos talons descendre dans le vide le plus bas possible, comme sur l’image. Vous allez sentir les muscles de vos mollets se tendre. Maintenez la position 10 secondes, puis recommencez.

      Répondre
  23. Bonjour tout le monde,
    J’ai remarque que pour moi les vibrations apaisaient la douleur enormement. Je pense que des appareils comme les power plate que l’on peut trouver dans les gyms sont super benefiques. En effet elles ameliorent la circulation sanguine considerablement. Quelqu’un a deja essaye?
    Merci

    Répondre
  24. Bonjour,
    Je souffre d’une inflammation de l’aponévrose. Je ne suis pas sportive, je ne cours pas mais j’ai un metier à position debout non stop toute la journée et donc piétinement. Voilà maintenant un an que j’ai cette inflammation, depuis janvier j’ai fais 5 séance d’ondes de chocs et kinésithérapie. Pas d’amélioration suffisante donc je réitère 5 seances d’ondes de chocs et je dois effectuer une injection de plasma d’ici 6 semaines. Je ne trouve pas beaucoup de renseignements à ce sujet, surtout le coût et les conditions dans lesquelle cette injection est effectuées. Et je ne cache pas mon questionnement concernant le « ressentie »lors de l’injection. Pourriez vous s’il vous plais m’éclairer sur cette technique ?
    Je vous remercie

    Répondre
    • bonjour j’aurai voulu savoir si vous aviez effetué vos injections prp ,,??? CAR JE DOIS EN FAIRE UNE et je voudrai savoir le ressenti des injections et si cela est efficace !! merci de bien vouloir me répondre

      Répondre
  25. Bonjour à toutes et tous,
    Je m’appelle Christine, j’ai 44 ans.
    Même diagnostic, mêmes galères ! Cela fait 6 mois que je souffre au niveau de la voûte plantaire sur les 2 pieds, + des douleurs aux talons et souvent sur le côté des pieds, et qui remontent sur le long fléchisseurs des orteils.
    J’ai fait beaucoup de sports divers dans ma jeunesse (athlétisme, tennis, natation …) et je m’y étais remis sérieusement depuis 2 ans, accompagnés par des coachs sportifs en salle dans le cadre d’un régime (j’ai perdu 15 kilos en 4 mois). J’ai d’abord fait marche et course en alternance, puis course, et j’y ai pris un véritable plaisir donc j’ai fait des sorties de plus en plus fréquentes et fait des 10 kms officiels. Puis l’été dernier j’ai goûté aux sorties plus longues et avec dénivelé dans le Lot (entre 18 et 22 kms), je me sentais bien, j’avais juste quelques courbatures le lendemain, rien de bien méchant, je me sentais invincible !!! … jusqu’au mois d’octobre où tout a basculé : Allongement des distances + prise de 2 kgs (sur les pieds c’est beaucoup) + changement de chaussures de running inadaptées = fortes douleurs aux pieds
    Comme beaucoup d’entre vous, après échographie + IRM, le diagnostic est tombé : aponévrosite plantaire ; je suis passée par des traitements anti-inflammatoires (médicaments + infiltrations), séances de kiné avec massages, exercices, étirements, ondes de choc, je porte depuis 1 mois des semelles orthopédiques (1 paire pour la ville, 1 pour le sport) je ne cours plus (vélo, elliptique, marche rapide tant que c’est supportable) et la douleur est toujours là et même plus intense et plus propagée. La station debout prolongée m’est vite insupportable, j’ai mal en permanence et la nuit est mon seul répit !
    Mon médecin vient d’évoquer aussi la possibilité de polyarthrite rhumatoïde, je dois repasser un IRM sur les 2 pieds et faire une prise de sang.
    J’ai énormément de mal à accepter cette situation dont je ne vois pas d’issue et l’idée de ne plus courir me rend malade. J’ai repris au total 7 kilos ce qui n’arrange rien mais maigrir sans la course je n’y arrive pas. Je pense que beaucoup de choses passent aussi par le mental mais à ce jour je n’arrive pas encore à franchir le pas. J’avais trouvé à travers le running des plaisirs tellement multiples, un vrai antidépresseur naturel !
    je souffre autant mentalement que physiquement et j’espère trouver rapidement l’élément déclencheur qui m’aidera à accepter cette situation et surpasser ce traumatisme
    J’avais besoin d’en parler, je remercie celles et ceux qui auront eu la patience de me lire et me comprendre :)

    Répondre
  26. Bon courage
    En espérant que votre médecin trouve la cause de votre mal et que vous puissiez bientôt rechausser vos runnings.
    Cordialement

    Répondre
  27. Bonjour à tous

    Vous êtes nombreux à souffrir des mêmes maux. Afin de faire le point sur le pied notre médecin a écrit un nouvel article que nous vous conseillons de lire. Cela pourrait vous aider.
    http://www.lepape-info.com/sante/douleurs-sous-le-pied-et-si-cetait-la-plaque-plantaire/
    D’autres articles traité le thème des douleurs aux pieds ainsi lisez
    http://www.lepape-info.com/sante/tendinite-de-la-voute-plantaire/
    http://www.lepape-info.com/sante/rendre-le-pied-fort-et-intelligent/

    Bon courage à tous

    Répondre
  28. Bonjour à tous,
    Accro au sport (course, vélo, fitness), on m’a diagnostiqué une rupture partielle ancienne avec cicatrice hypertrophique en mars. A la palpation, il existait effectivement une petite boule douloureuse.
    Suite à cela , j’ai eu 4semaines de kinésithérapie pour « casser la cicatrice » de façon à ce que l’aponévrose cicatrise dans le sens des fibres. (Kiné très douloureuse d’ailleurs). Le kiné ne m’a pas contre indiqué les activités sportives si ça ne me faisait pas mal. ( contradictoire avec d’autres avis que j’ai eus.. donc J’ai tout de même stoppé complètement la course pour le vélo (rpm en salle) depuis)
    J’ai essayé après 6-7 semaines de monter en danseuse, sans douleur pendant l’exercice. Mais l’aponévrose est douloureuse à la palpation en certains points qui sont encore des petits rugosités.

    Le kiné m’a conseillé de poursuivre les massages avec balle de tennis et balle de golf et de reprendre progressivement. Je me pose quand même beaucoup de questions car même si la voûte plantaire ne me brûle plus comme avant, l’aponévrose est très très sensible et présente de nombreuses rugosités. Je poursuis donc les massages (à la main et avec balle de tennis/golf) mais m’inquiète de cette évolution? Je n’ose plus continuer le sport qui me manque plus que tout, j’ai l’impression que ça ne cicatrisera jamais .
    Si vous avez des conseils on une expérience similaire, je suis preneuse!

    Cordialement.

    Cordialement.

    Répondre
  29. Je n’ai jamais eu ce problème avec mes pieds mais je connais certaines personnes qui l’ont souffert. Je suis désole que vous avez ce problème surtout quand vous aimez bien courir. Moi aussi, je suis coureur depuis que j’étais tout petit. Il est important de porter les chaussures qui sont confortable pour vos pieds. Etes-vous déjà allé chez le médecin pour voir si le problème est grave ?

    Répondre
  30. Bonjour,
    Comme vous je souffre d’aponévrosite plantaire sur les deux pieds depuis 18 mois. J’ai 44 ans et sans être sportive je maintiens ma forme. Pas de vrai pb de poids (1m75 et 62 kilos) Semelles orthopédiques sans aide réelle je viens de commencer les ondes de choc mais quelle douleur pendant la séance !!
    Je suis prof donc je suis debout toute la journée en mode ‘piétinement’ . Je vais un peu marcher et courir mais tout çela est devenu douloureux. Je suis même réveillée la nuit par les douleurs sous le pied et j’ai l’impression d’avoir mes talons fendillés en plusieurs morceaux ! Je viens de prendre RDV pour une échographie pour faire le point sur l’étendue des dégats et je vais relire vos posts et prendre en note tous les exercices suggérés. Je ne suis pas sportive à la base donc je connais mal les étirements spécifiques… Si quelqu’un connait un site avec des exercices bien décrits je suis preneuse. Cette aponévrosite me pourrit la vie, je ne trouve pas de chaussures confortables et adaptées à mon style, j’ai revendu toutes mes chaussures à talon et extra plates… Pas de compromis pour se sentir bien ! J’avais repris le sport avec un objectif ’10km’ mais çà me semble aujourd’hui impossible. Merci pour tous vos conseils quels qu’ils soient… bon courage à tous !

    Répondre
  31. L’aponévrosite plantaire,associée ou non à la présence d’une épine sous calcanéenne résulte souvent d’un mauvais déroulé du pas.Dans cette pathologie l’attaque du pas se fait dans 90% des cas trop à l’extérieur (en varus ou pour les sportifs en supination) occasionnant un travail excentique du muscle en phases 1 et 2 du pas.On voit trop souvent les patients appareillés de semelles avec de grosses voutes plantaires favorisant le renvoi du pied sur l’extérieur et donc augmentant la pathologie aponévrotique.La correction orthopédiques doit être bien apropriée et corriger l’axe dynamique de marche évitant tous mouvement de torsion du muscle aponévrose,ceci étant bien plus important que l’amortissement des chocs et même que l’évidement antéro interne talon encore trop souvent rencontré sur les semelles.
    En plus des traitements cités plus hauts,sachez que le traitement LAZER se révèle souvent efficace et est surtout indolore comparé à certaines séances d’ondes de chocs.

    Répondre
  32. Bonjour,
    Je traînais cette aponévrosite depuis plus de 7 mois et les examens contredisaient les premiers, l’IRM montrait une aponévrose normale. Suite à une nouvelle consultation chez mon médecin du sport qui a entrepris de réaliser une échographie minutieuse, il a détecté une lésion du long fléchisseur et non une aponévrosite ou une fissure de l’aponévrose.
    Comme quoi, il faut parfois un médecin attentif à nos douleurs plutôt que des millions d’examens pour trouver ce qu’on a ! Maintenant, repos 4 semaines et bon courage à tous, en espérant que vous ayez fait le bon diangostic.
    Surtout, retournez consulter avant de reprendre trop vite…

    Répondre
  33. Cela fait 6 longues années que je souffre des pieds, suite a une longue marche avec des chaussures inadaptées. J’ai TOUT essayé, infiltrations, ondes de chocs, kiné, semelles, laser(14séances) guérisseur, ostéopathe, chiropracteur, actuellement étiopathe, (ca va un peu mieux) j’en suis a ma quatrième séance, J’ai consulté « professeurs a Nancy, professeur a Mérignac (bordeaux) etc..etc.. actuellement je fait des étirements J’en ai mare.

    Répondre
  34. Bonjour,
    Depuis plusieurs années, je fais de la marche rando environ de 13 kms En septembre je fais tous les jours 5 kms ,de la gym une fois par semaine et 30 mn d’aqua bike et 1 h de gym douce.
    Je ne suis pas une sportive mais vise plus à maintenir une souplesse pour une personne de 60 ans.
    En novembre après une marche de 12 kms, douleur subite au talon et grosse difficulté à l a marche. je consulte mon médecin qui me fait faire une radio du pied: petite épine calcanéenne arrière talon . Entre novembre et février la douleur s’intensifie aucun traitement ne m’est prescrit.
    On me parle d’aponevrosite. la marche devient difficile l’appui donne une démarche claudicante avec douleur ++++. après plusieurs consultations on m e parle que cela vient du bassin radio faite bascule de 1 cm . peut être des lombaires donc anti inflammatoire qui ne donne aucune amélioration.
    Visite chez un rhumatologue qui par radio et scintigraphie va éliminer fracture de fatigue et algodystrophie que cela est une aponévrosite. Pas de traitement cela est très long a passer.
    Le médecin pensant a un problème lombaire me prescrit IRm lombaire, j ai de l’arthrose connu depuis + de 10 ans non douloureuse mais pense que cela vient d’ un nerf coincé, rien de probant donc on laisse courir……….. Une ordonnance kiné pour les lombaires m’est prescrite; avec le kiné en mai donc je fais quelques séances qui seront en réalité pour le pied qui est dur contacté enflammé……… un peu de soulagement, mais le médecin revu et revu reste sur l e principe qu’il faut que je sois patience ça va passer, mais au fils de s mois les douleurs s’accentuent.
    j e lui par le mésothérapie elle ne sait pas ou m’adresser ni si ce serait un plus demande à consulter un chirurgien pour avis pas d’utilité
    Apres huit mois de galère sans traitement approprié je consulte via le bouche à oreille, un orthopédiste qui lui il y a 15 jours me fait passer un irm , me disant que pour traite la cause il faut la connaitre.
    Verdict aponévrosite plantaire d’aspect mécanique intéressant l’insertion de la composante centrale de l’aponévrose sur le calcanéus, qui est le siégé d’une rupture partielle au versant centrale et profond de l’enthése.
    aponévrose très épaissie avec une importante prise de contraste de l’ aponévrose et des structures juxta aponévrotiques.
    l’enthése osseuse est d’aspect normal pas d’épine inférieure.
    L’orthopédiste me renvoit vers mon médecin pour le traitement et me prescrit un paire d e semelle et dans trois mois si rien ne va intervention.
    Avant d’envisager cela peut être y a t’-il une autre solution, l e problème perdure depuis 9 mois l’orthopédiste consulte est très expéditif et ne m’a pas donner beaucoup de réponse.

    le moral n’est pas au beau fixe avec cette douleur qui survient la nuit et l e matin sous le pied allant jusqu’au doigt de pied sensation engourdissement raideur . pas d e et perte de sensibilité. dans la journée ces sensation disparaissent ou sont moindres.
    j ai passe une partie de l’hiver avec une semelle mousse dans des crocs pour atténuer la douleur et arrêter toute activité sportive depuis novembre changer de chaussures . mais rien de miraculeux.

    Voilà ou j ‘en suis opération conseillé ou déconseille car j ai eu un semblant d’amélioration et la douleur repart en s’accentuant jusqu’ aux doigts de pieds;
    Dois je consulter un médecin rééducateur du sport ou autre car je suis a bout bien que le verdict soit claire après 9 mois
    Que pensez vous de tout cela, des conseils sont toujours bienvenus. Merci
    Espérant sortir de cette saloperie
    Courage à tous

    Répondre
    • Bonjours je viens de lire votre situation mois j ai eu à peu près la même et j ai fait du k laser chez une Kine 13 séances à peu près et depuis je remarche c est génial

      Répondre
    • Bonjour,

      J’ai exactement les mêmes soucis que vous avec une aponevrosite plantaire à droite et une contracture des lombaires (droite) ainsi que douleurs dans le bassin et jambes selon les jours. J’en suis déjà à 6 mois et je n’en peux plus..on me dit que cela va passer mais pas d’amélioration… J’ai vu rhumato, podologue (semelles thermoformées), ostéopathes, et je fais de la kine trois fois par semaine. Avez vous trouvé la cause de votre problème? Vous en êtes vous sortie? Merci beaucoup d’avance pour votre réponse.

      Répondre
  35. Je viens de lire l’ensemble des commentaires et les explications du Docteur PROVOST . Après deux infiltrations de cortisone ( au départ , il y a 12 mois ) , je suis passée aux ondes de chocs ( 10 ) , 32 séances de kiné ( étirements , MPT, application de glace ) , des exercices quotidiens .. , pas d’amélioration , Mon médecin (rhumatologue ) envisage une injection PRP . Je me demande si c’est la solution . cela fait 18 mois que cela dure , j’ai 55 ans et je peux plus randonner . pas le moral . Je ne comprends pas pourquoi on ne parle pas de l’opération . Pourquoi est -ce la dernière des solutions ? Quels en sont les risques ? je me dis que si j’étais passée par l’opération , je serai valide depuis longtemps . Que de temps ( et d’argent ..) pour rien .

    Répondre
    • Bonjour, dans le même cas que toi, ça dure depuis octobre 2014, le jour où j’ai pris froid dans le pied en marchant sous la pluie.

      J’ai fait 1 infiltration pour pouvoir poser le pied gauche par terre et une autre encore récemment, ça fait un peu moins mal. On me propose des ondes de choc et sinon un prp.

      J’en ai déjà eu dans les coudes, ça a bien marché. Pour le pied il faut compter 48 h de repos total puis 15 jours de repos sportif. J’estime que le prp, c’est juste génial, ça régénère l’endroit et la douleur s’en va (enfin, ça m’a fait ça aux coudes).

      Tout cela pour 150 euros, dont 1/2 remboursée.

      Ca ne s’opère, pas : une opération risquerait juste d’aggraver la douleur, sans rien apporter de mieux.

      Répondre
  36. Bonjour,

    j’ai pris le temps de lire l’ensemble des témoignages et conseils qui ont été ici inscrits et je tiens à vous remercier. Étant actuellement en arrêt longue durée et étant rendu au stade « infiltrations » (après anti-inflammatoires, repos forcé, exercices, ondes de chocs), je suis suivie par un rhumatologue très compétent qui n’hésite pas à prendre le taureau par les cornes en ne perdant pas une semaine pour agir. Demain auront lieu les deuxièmes infiltrations (traitement des deux pieds en même temps) et j’ai pu lire ici que mon cas pouvait potentiellement être différent d’une simple aponévrosite plantaire bilatérale (ce que mon rhumatologue soupçonne fortement). Nous devons faire une IRM si jamais les injections de demain ne suffisent pas , mais au vu de la douleur qui revient violemment à la charge en seulement 5 jours, il y a fort à parier que je passerais par de nouveaux examens.

    Pourquoi poster ici un message ? pour vous remercier tous. J’étais morte d’inquiétude et terriblement angoissée à l’idée d’une incapacité partielle (vers laquelle j’ai 1 chance sur 2 d’être), mais lire vos témoignages, votre détermination malgré l’épreuve, m’a conforté dans l’idée qu’il ne fallait pas craindre d’aller jusqu’au bout du diagnostique, peu importe ce qu’il en ressortira. Il a déjà été établit un changement de poste à mon travail, qui possède heureusement des postes aménagés, la visite de pré-reprise a déjà permis d’enclencher le processus bien qu’on ignore encore quand est-ce que je pourrais reprendre. Je souhaite bon courage à ceux qui, comme moi, sont toujours en souffrance malgré des mois, des années de travail. J’en suis à 8 mois, mais je garde espoir de parvenir à guérir ce mal, quel qu’il soit au final puisque seules les IRM mettront en lumière la nature profonde du problème.

    Une excellente continuation donc à vous tous et merci aux intervenantes qualifiés qui ont su apporter des réponses et transmettre leur savoir, ainsi qu’à ceux de la rédaction qui les ont relayés. :)

    Répondre
  37. Depuis 1 mois , suite à d’intenses douleurs persistantes sous les 2 pieds ,
    à mon grand dam , il m’est devenu impossible de marcher plus de 15 minutes .
    Depuis toujours , je marche 3 à 4 heures par semaine , gentiment , sans forcer (j’ai 69 ans) .
    Ces douleurs sont apparues soudainement un matin , suite à un changement de chaussures , avec un parcours accompli les pieds mouillés (saloperie de godasses pas étanches) . Depuis , canapé obligatoire , à mon grand désespoir .
    Je viens de lire la longue litanie de vos propres douleurs . Que faire ? …
    Il me semble que vous avez tout essayé , sans guérison véritable .
    Comme vous , j’attend donc la solution miracle .
    Des pieds reconditionnés en échange-standard , cela existe ? (hi hi hi) …

    Répondre
    • Bonjour,

      J’ai le même problème d’aponévrose plantaire depuis 2001!!!
      A l’époque je faisais des semi-marathons et après une séance de triathlon j’ai ressenti une douleur au niveau de la voute plantaire du pieds droit.
      J’ai tout essayé. Semelle orthopédique génante plus qu’autre chose, infiltration, séance kiné, osthéopathe, irm etc…
      On m’a bien diagnostiquer une aponévrosite plantaire mais personne n’a véritablement réussi à me guérir.
      Depuis 2001 j’ai donc pratiquement arrêter la course à pieds car dès que je fais une petite séance la douleur revient.
      Pour compenser ce manque d’activité je fais maintenant du vélo.
      C’est pas pour vous décourager mais franchement c’est une belle saloperie.
      ps : il est vrai que courir pieds nus sur un sol mou est idéal. j’ai fait quelques séances sur la plage quand j’étais en vacances et là aucun problème.

      Répondre
    • Manu, pareil que toi, j’ai pris la pluie. J’ai 63 ans.

      Ne reste surtout pas allongé sur ton canapé : achète des chaussures pour la course à pied, fais faire des semelles thermoformées et ne porte plus que ça. Avec cela tu pourrais bientôt remarcher.

      Répondre
  38. Bonjour,

    Je suis comme vous, j’ai tout essayé et rien ne marche. Pour en parler, j’ai créé une page Facebook ! https://www.facebook.com/aponevrosite.plantaire

    N’hésitez pas à la rejoindre

    Répondre
  39. Bonjour, je souffre d’une aponévrosite depuis 2 ans et donc le radiologue m’a dit qu’un PRP est envisageable.

    Cependant, après la vérification, le docteur est devenu réticent, il a dit que la présence de nombreuses calcifications n’est pas un bon facteur pronostic.

    De même il prétend que je risque une déchirure à cause de l’injection d’un « gros paquet du plasma » dans l’aponévrose.

    Alors je fais quoi ? J’ai déjà pris le RV pour l’injection mais devant ces remarques j’ai aussi pris peur…..

    Répondre
  40. Coureur régulier, je me suis blessé à l’aponévrose en sprintant à froid de bon matin. Le lendemain une douleur du talon jusqu’à l’avant du pied au réveil et à la marche. Je décide de stopper la course malgré un marathon de prévu 5 semaines + tard. J’ai donc remplacé la course par du vélo et du roller pour garder un peu la forme. 8 jours + tard, je tente un mini jog de 5 km ; la douleur revient. J’arrête le jog pendant encore 8 jours. Je retente ; la douleur est moins présente mais est suffisante pour rester encore sans jog pendant 15 jours. Pendant ce temps, un peu de marche, des étirements (stanish) et de l’exercice avec la balle en gomme sous le pied. J’ai recouru hier 6 km à 10 km/h. Ce matin pas de douleurs !! Donc je vais reprendre progressivement avec 2 ou 3 sorties de 6 km. Puis augmenter l’entrainement en fonction de mes sensations. Mon premier conseil avant de se précipiter chez le toubib, kiné, etc c’est le repos. Le corps se répare (souvent) seul. Des injections de toutes ces cochonneries n’arrangent pas les choses. Le plus dur est de rester patient et de ne pas recommencer trop tôt car on rentre dans un cercle vicieux.

    Répondre
  41. Bonjour,

    je suis soignée actuellement pour une aponévrose . Cela viendrait de mes chaussures trop plates, des sols trop chauds et je suis souvent pieds nus à la maison car j’habite à Djibouti. J’ai tardé à consulter et maintenant au bout de 13 séances de kinésithérapeute il y à une légère amélioration mais j’ai toujours une douleur au réveil et en fin de journée. Parfois cela me lance même en étant au repos. Le kiné me masse, me fait des ultrasons et des électrodes, le point douloureux est toujours la. Je rentre en France pour les vacances quel médecin spécialisé dois-je aller voir, dois-je demander à faire une échographie ?
    Beaucoup de questions que je me pose.

    Merci

    Répondre
    • Pour le diagnostic d’aponévrosite plantaire, 3 examens peuvent être intéressant :
      – une radiographie simple du ou des pieds de profil qui peut montrer une calcification sous- et/ou rétro-calcanéennes
      – une échographie qui peut montrer les lésions des différents tissus,
      – une IRM en cas de négativité ou en complément des examens précédents.

      Une fois le diagnostic porté, traitement :
      – examen podoscopique et correction d’un éventuel trouble statique +/- semelle ou talonnette amortissante
      – chaussage adapté
      – traitement de la cause et de l’inflammation : traitement par voie générale ou traitement local : massages, ultrasons, ondes de choc radiales, infiltration, radiothérapie à visée anti-inflammatoire, injection de facteurs de croissance,…

      Une fois la douleur et/ou la gêne fonctionnelle disparues :
      – reprise progressive de l’entraînement
      – port de chaussures de qualité
      – terrains souples.

      Sportivement

      Répondre
  42. Bonjour, pour un problème d’aponévrosite plantaire fissuraire (vu à l’échographie) je vais avoir doit à une infiltration de PRP la semaine prochaine.
    Je pratique le football 1 fois par semaine (en vétéran :-)) et 45 minutes de footing hebdo.
    J’ai des questions que j’ai oublié de poser au spécialiste et qu’il n’a pas abordé de lui même lors de notre rencontre.
    Combien de temps je dois rester au repos après l’infiltration ?
    Combien de temps dois-je rester sans faire de sport ?
    Pourriez-vous me répondre SVP.
    Merci.

    Répondre
  43. Bonjour,
    j’ai yune aponevrose plantaire depuis presque 2ans.
    je voudrais savoir si monsieur Robton me donner les cordonnees de son kine et medecin.
    je vis a paris.
    Cordialement

    Répondre
  44. Bonjour,mon témoignage pourra peut être aider quelques personnes qui souffre comme moi d’aponévrose plantaire. Avant tout il faut rechercher d’où vient le problème. Très souvent du dos, voir des vertèbres cervicales. Veillez à contrôler votre équilibre au niveau des hanches.
    200m semble être la distance maximum que je puisse parcourir sans trop souffrir. Appliquer également de la glace sur le lieu de l’inflammation.
    Je vous souhaite de la patience.

    Répondre
  45. Bonjour,
    Arret total de la course à pied depuis 6 ans, talons en feu si station debout, 5 podologues, des infiltrations de corticoides, une injection plasma, ondes de choc à foison etc etc, ai consulté chirurgien à Paris, Bordeaux, Vire, Rouen…ai vu aussi vidéo aponévrotomie percutante à l’aiguille et suis intéressé par cette technique opératoire. J’attends l’opération avec impatience.
    Bien cordialement.

    Répondre

Réagissez