Perdre du ventre : est-ce possible ?

Bedaine, bedon, bide, bourrelet, brioche,…, en témoigne l’abondante liste de termes peu élogieux pour la définir, la graisse abdominale ne fait pas que des heureux ! Chaque jour, des dizaines de sites internet ou magazines vantent de nouvelles méthodes prometteuses pour faire localement disparaitre ces rondeurs. Perdre du ventre, est-ce possible ?

Beautiful young asian woman body diet and slim with measuring waist for weight in the bedroom, girl have cellulite and calories loss with tape measure, health and wellness concept.

Pourquoi ?

La vie citadine nous pousse à devenir sédentaires. Ascenseurs, escaliers mécaniques, tapis roulants s’offrent à nous. Téléphone ou Internet nous permettent de nous couler dans les nouveaux rythmes de vie : les grandes surfaces proposent les achats en tir groupé et s’organisent pour livrer, à domicile, les denrées à bout de bras : plus de peine pour les porter. La diminution de la masse musculaire et de ses capacités fonctionnelles, la baisse des dépenses énergétiques, et voilà que se forme, au fil des années, une « petite » bouée sur le ventre, une réserve de graisse encombrante au niveau de la région abdominale. C’est de la masse grasse viscérale, non pas celle qui reste en surface en sous cutanée, mais celle qui s’incruste en profondeur et s’enroule autour des organes présents dans l’abdomen et le thorax (foie, pancréas, cœur…). Cette accumulation anormale de graisses pose bien des problèmes car c’est elle qui représente le plus grand danger pour le métabolisme avec des pathologies comme le « diabète de type 2 ». Est-ce définitif ? Oh, que non !

 

Quelles activités physiques?

Toutes les activités journalières sont bonnes pour réduire la graisse du ventre. L’important est de ne pas se focaliser sur le résultat en voulant perdre trop vite ! 

Il n’est pas possible de maigrir localement par le sport. L’organisme est une entité et non un « meuble à tiroirs ». Au cours d’un entrainement, les muscles sollicités utilisent les acides gras provenant des réserves adipeuses de toutes les régions du corps, sans distinction. Grâce aux vaisseaux sanguins, les graisses se dirigent vers les muscles en demande d’énergie, nécessaire à leur contraction. Il n’existe pas de canaux ou d’échanges directs entre le tissu adipeux sous-jacent et les muscles voisins. Les exercices de renforcement musculaire des abdominaux ne sont pas plus intéressants qu’une autre activité de musculation. Ils ne suppriment pas spécifiquement les graisses abdominales présentes en profondeur. Ils permettent juste de tonifier les muscles sous la peau pour retrouver un ventre plus «ferme», assurer un meilleur maintien et contribuer à corriger certaines douleurs dorsales.

 

L’activité métabolique des muscles ne s’endort pas la nuit. Pendant les phases de sommeil lent profond, les tissus musculaires cicatrisent et se reconstruisent. Les fibres musculaires continuent de prélever des calories dans l’ensemble du tissu adipeux. D’ailleurs, les personnes physiquement actives en journée brûlent plus de calories au repos grâce à une musculature plus développée que les individus sédentaires. Ne pas hésiter à s’inscrire dans un club d’athlétisme, de cyclisme,…, afin de bénéficier de programmes adaptés.

 

Quels aliments?

Évitez les régimes draconiens et les sacrifices inutiles, les achats de compléments « brûle-graisse », les cures de jus de bouleau, d’eau citronnée ou détox aguichantes, les bracelets en cuivre ou les pendules « amaigrissants ». Sinon, c’est l’échec assuré, après une courte période d’euphorie. À ce jour, il n’existe pas de traitement simple, efficace et immédiat. Apaiser son rapport à ses repas, prendre du plaisir à déguster et non avaler, afin de donner à son cerveau la réponse tant attendue, sans les excès caloriques : le plaisir !

Je sais bien que ce n’est pas forcément facile à mettre en place ! Mais, essayons !

Savoureusement,

Dominique POULAIN, Diététicienne nutritionniste du Sport : http://www.nutritionniste-dieteticien.fr

Lectures complémentaires : 

https://www.sci-sport.com/articles/Reduction-de-l-adiposite-viscerale-Exercice-vs-Medicaments-183.php

 

Réagissez