Le test de la Garmin fénix 3

Aurélien a testé durant plusieurs semaine la montre GPS Garmin Fenix 3. Une montre GPS multisports qui se destine aux sportifs exigeants qui pratiquent plusieurs activités telles que le triathlon, la randonnée, le ski, le trail, le running, le trek..... En sportif complet, il nous livre son verdict.

Garmin fenix 3 Silver
Garmin fenix 3 Silver

Le testeur

Aurélien
34 ans
Gendarme

Taille : 1m75
Poids : 69kg

Pratique du running depuis 4 ans
6 à 8 entraînements par semaine en fonction des objectifs pour un peu plus de 100 km hebdomadaire

Chronos :
10 km : 32 mn30
Semi-marathon : 1h13
Marathon : 2h39mn11s

  • Conditions du test 

J’ai porté la montre au quotidien et lors de mes séances de courses à pieds. Au cours de ce test, j’ai pu noté de nombreuse mise à jour donnant le sentiment que Garmin assure un suivi particulier pour cette montre. J’ai utilisé la montre dans mes diverses activités durant 90 jours soit en course à pieds, en randonnée, en parachutisme et en plongée. En tout elle a été testé sur 700 km.

  • Présentation

La Fénix 3 est une montre GPS multisports. Dans cette troisième version, Garmin l’a mis au goût du jour en y ajoutant des fonctions connectées tel que la réception de notifications, des possibilités de personnalisation grâce à la plateforme Connect IQ ainsi que le suivi des activités. De la simple lecture de l’heure à un usage exigeant comme en triathlon ou en trail, elle se veut ultra complète. Elle promet de nous suivre au quotidien et plus seulement dans notre pratique sportive.

Caractéristiques :

  • Écran couleur 1,2 pouces haute résolution
  • Antenne GPS EXO
  • Entrainement multisports
  • Fonctions entrainement avancé (estimation VO2Max, aide à la récupération, dynamique de course)
  • Suivi d’activité (nombre de ‘’pas’’, sommeil)
  • Fonctions de navigation
  • Fonctions connectées (notifications, widget, suivi en temps réel LiveTrack)
  • Personnalisation grâce à Connect IQ
  • Altimètre, baromètre, compas électronique 3 axes, thermomètre.
  • Accéléromètre

 

  • Découverte

Lorsque l’on m’a proposé de tester la Fénix 3, j’étais tout d’abord un peu réticent mais ma curiosité m’a poussé à franchir le cap. Habitué à utiliser une montre destinée essentiellement à la course à pied, je partais avec un peu d’a priori avec ce modèle. Elle me semblait énorme et les nombreuses fonctions me laissaient perplexe quant à ma capacité d’en profiter au mieux et surtout facilement.

La découverte de la montre confirme mon premier ressenti mais je vais rapidement changer d’avis. Certes, elle est imposante pour une montre de sport mais comparé à une montre classique, sa taille est conventionnelle. Pesant presque le double de sa petite sœur dédiée aux sports, la Garmin 620 (lire les deux tests de la Garmin 620, le nouveau test et le test premier), elle se fait rapidement oublier au poignet. Le bracelet est très confortable et solidement fixé au corps par des vis. Sur le plan esthétique, je la trouve superbe. Son cerclage en acier lui donne une belle allure et l’écran personnalisable en couleur finit cette impression. Enfin une montre que l’on peut porter au quotidien sans être vite catégoriser comme baroudeur. De ce point de vu, la Fénix 3 prend une longueur d’avance sur la concurrence et notamment sur sa rivale directe, la Suunto Ambit 3 (lire le test de la Suunto Ambit 3 Sapphire et de la Suunto Ambit 3 sport) qui paraît beaucoup sport.

Sur le plan fonctionnel, la prise en main est très facile. Les cinq boutons sont bien espacés et le touché est bon. Le bouton Start, lançant les activités, en haut à droite est proéminent. Il permet un accès aisé à sa validation. La Garmin semble vraiment robuste. La garantie de son étanchéité à 10 ATM en atteste. J’ai plongée plusieurs fois avec jusqu’à cinquante mètres. Les boutons ont toujours bien fonctionné malgré la profondeur. Un petit aparté sur l’altimètre barométrique en plongée. J’ai téléchargé une application qui promettait d’indiquer la profondeur en temps réel. Elle a bien fonctionné jusqu’à quinze mètres puis passé ce cap, la valeur indiquée s’est bloquée. Ce n’est pas un point négatif pour moi, la montre n’est pas prévue pour çà tout simplement. Dans le sens inverse, lors d’une montée régulière et assez rapide en avion, l’altitude indiqué s’est montré précise par rapport à mon altimètre.

Je n’ai pu tester l’autonomie réelle de la montre lors d’une activité car je n’ai pas fait de longue distance. En la portant au quotidien avec le Bluetooth et le wifi activé et en pratiquant une activité d’une heure par jour, j’étais rendu à 11% de batterie au bout de huit jours. Malgré un ampérage plus faible que la version précédente, Garmin indique une autonomie de 50 heures en mode Ultra Trac (enregistrement des points de tracé et des données de capteur de manière plus espacé mais diminuant la qualité des activités enregistrées), jusqu’à 20 heures en mode entraînement et 6 semaines en mode montre. Comparé à ma 620, j’ai remarqué une autonomie bien meilleure.

En terme de connexion sans fil, la montre possède le wifi et le Bluetooth. Le premier permet, en autre, une synchronisation des données sans avoir besoin de brancher sa montre à son ordinateur. Le second sert à la relier à son téléphone pour profiter des fonctionnalités de l’application Garmin et des objets Connect IQ, pour recevoir les notifications et assurer une synchronisation des données enregistrées lors d’une activité si vous avez un forfait avec data. Élément positif, Garmin a conservé l’ANT+, il sera donc possible de continuer à utiliser vos anciens capteurs sans fil.

Côté accessoires, nous retrouvons dans cette version la ceinture HRM-Run. Déjà présente avec la 620, elle offre un suivi approfondi en course à pieds. Attention cependant, en natation, la ceinture ne transmet pas les données de fréquence cardiaque contrairement à l’Ambit 3 par exemple. Point positif, la montre est proposée avec un chargeur secteur. Beaucoup de modèles sont maintenant vendus uniquement avec un câble USB. Sans être rédhibitoire car ce sont des montres que l’on connecte souvent à l’ordinateur et qui se rechargent donc régulièrement, je trouve bien que Garmin fournisse cet accessoire qui permettra un rechargement plus rapide.

  • L’utilisation

Le démarrage

Le démarrage initial est classique à toutes les montres de cette catégorie. La similitude avec la Garmin 620 aidera les habitués de la marque à s’y retrouver rapidement. Je vous invite à lire, sur le site, le compte rendu à ce propos. L’écran est d’une bonne dimension et très lisible. La navigation dans les menus déroulants demeure claire grâce à la simplicité d’utilisation des boutons de validation et de retour en arrière.

Avant de rentrer plus en détail dans la configuration, je fais un premier test lors d’un entrainement en course à pied. La montre est alors connectée en Bluetooth à mon smartphone. Équipé de la ceinture HRM-Run, je pars pour 50 minutes. Un appui bref sur le bouton Start et j’arrive dans l’activité ‘’Course’’. La seconde validation affiche un écran avec le chronomètre et la distance. La recherche des satellites démarre conjointement avec celle des capteurs.

Garmin fenix 3 sapphire
Garmin fenix 3 sapphire

Comme chez sa concurrente Suunto, la première recherche des satellites est un peu plus longue (entre une à deux minutes) dès qu’il y a un changement de lieu important. Les fois suivantes, c’est quasi instantané. En effet, la Fénix 3 est capable d’enregistrer jusqu’à sept jours de positions et elles peuvent être pré-chargées par le wifi. C’est un détail qui a son importance. Cela apporte du confort au quotidien.  Concernant la précision du GPS, j’ai pu constater, lors de cet essai, des relevés kilométriques proches de la réalité, de l’ordre de quelques dizaines de mètres. C’est très bien. L‘option GLONASS permet d’obtenir de meilleures performances et une acquisition plus rapide mais elle consomme plus de batterie. Elle souffre cependant de la même maladie que toutes les montres GPS du marché : la précision sur piste est nettement moins bonne. Je ne serais l’expliquer mais je ne trouve pas ce problème très gênant. En effet, si l’on va sur la piste, c’est pour faire une séance bien spécifique et on connaîtra automatiquement la distance parcourue.

La confirmation de la localisation GPS est indiquée par un cercle vert. A ce propos, contrairement à la 620 où je trouvais les couleurs un peu fades, la Fénix 3 affiche une belle clarté. Les couleurs se distinguent bien notamment lors du port de la ceinture cardio qui permet de connaître la cadence, l’oscillation verticale et le temps de contact au sol.

Lors de la séance, j’ai reçu quelques sms et un appel. L’affichage des notifications est clair mais j’ai trouvé un peu difficile la manipulation pour lire le contenu des messages. Dans un précédent article, je trouvais que cette fonction était un peu gadget. Depuis j’ai changé d’avis. Ayant des contraintes de permanence professionnelle, je ne peux pas m’absenter sans rester joignable. Comme beaucoup de monde, je reçois de nombreux messages ne concernant pas toujours le travail. Cette fonction m’a permis de faire le tri et m’a apporté du confort en ne m’obligeant pas à sortir systématiquement le téléphone de ma poche en courant. L’entrainement terminé, un écran indique le résumé de ma sortie. L’analyse est détaillée. Arrivée à mon domicile, je vais sur mon compte Garmin Connect et je constate que l’entrainement est déjà en ligne. Pas besoin de faire des manipulations supplémentaires pour obtenir ce transfert, la connexion Bluetooth avec mon téléphone a parfaitement fonctionné.

  • Personnalisation

Après ce premier essai, je décide d’aller plus loin dans la configuration et la personnalisation de la montre. Pour cela, je vais découvrir la boutique Connect IQ. Cette interface est disponible depuis l’application Connect Mobile sur un téléphone (iOS ou Android), sur la plateforme internet ou via Garmin Express sur un ordinateur. Elle permet une personnalisation approfondie du téléphone en ajoutant des cadrans de montre, des champs de données, des widgets (petits logiciels accessibles rapidement indiquant la météo, le niveau de batterie, ajoutant une commande pour gérer sa musique…) et des applications (nouvelles activités, jeux…). La boutique est fournie mais demande à être encore plus volumineuse. J’ai adoré la possibilité de choisir pleins d’écrans de montre différents. Son utilisation est vraiment simple et l’installation bluffant depuis son téléphone en Bluetooth.

Concernant la montre, il est possible de configurer les boutons Start et Back. Un appui long sur ‘’Back’’ permet par exemple de connaître les coordonnées de sa position et de les enregistrer. De même, pour chaque activité prédéfinie, une multitude de possibilité existe quand à la configuration des écrans. Ils peuvent indiquer une ou plusieurs valeurs. Par défauts, il y a presque 150 champs de données possibles ! Des alarmes sont également réglables pour indiquer des limites de travail (cardiaque, vitesse, temps…)

  • Fonctions

Mode entrainement

Par ces possibilités, on se rend bien compte que la montre s’adapte à tous les sports. Elle vous permettra de faire un entrainement dans les meilleures conditions. Au delà des activités prédéfinies, on peut ajouter et personnaliser précisément une pratique. Sans dresser une liste exhaustive des fonctions, je vais vous parler de celles qui ont retenues mon attention.

Garmin fenix 3 sapphire
Garmin fenix 3 sapphire

En utilisant la ceinture HRM-Run, il est possible de connaître et d’enregistrer sa cadence, son oscillation verticale et le temps de contact au sol. D’après Garmin, ces analyses sont sensées nous aider à améliorer notre technique de course. Je reste un peu sceptique. Certes les données sont riches mais comment les interpréter pour un simple pratiquant ? Le tableau de référence indiqué dans le manuel d’utilisation ne répond pas forcément à cette question. La montre est également capable d’estimer la VO2MAX et indique le temps de repos nécessaire après une séance. Ces valeurs m’ont semblé correctes. L’aide à la récupération ne freinera sans doute pas un passionné mais peut-être intéressante dans la prévention d’un surentrainement ou d’une blessure. Par ailleurs, le port de la ceinture cardiaque lors d’une séance en extérieure permettra à l’accéléromètre d’analyser le rapport entre la foulée et la distance parcourue. Lorsque vous pratiquerez un entrainement en salle, la distance indiquée sera de plus en plus précise. Lors des premières séances sur tapis, j’ai pu constater un écart d’un kilomètre sur une distance de huit kilomètres. Au fil du temps, cette différence s’est réduite et elle est maintenant proche de la réalité en étant inférieure à deux cent mètres.

Toujours concernant la course à pied mais aussi dans d’autres sports comme le vélo, les fonctions Virtual Partner et Virtual Racer vous offriront la possibilité de vous confronter à un partenaire fantôme en vous fixant des objectifs ou vous comparant par rapport à une autre course.

La fonction multisport ravira les triathlètes. Elle permettra de passer d’une activité à une autre tout en continuant de voir la durée et la distance totale. Lors d’une activité Natation, la montre fournit de nombreuses informations sur la technique de nage (swolf) et la distance parcourue.

Au quotidien la Fénix 3 permet également, comme les bracelets dédiés, d’avoir un suivi des activités et du sommeil. Il est possible de se fixer un objectif de pas, de connaître les calories consommées. Il y a même une petite alarme qui vibre si on ne bouge pas assez ! Je vous rassure, elle est déconnectable J. Un peu gadget mais très sympa et motivant.

Concernant la programmation de séance, il y a deux possibilités. La première consiste à paramétrer un fractionné type 30/30 avec x répétitions en une seule série directement depuis la montre. C’est bien utile pour une petite séance et suffisant pour un pratiquant débutant. La deuxième possibilité consiste à aller sur le site internet Garmin Connect pour programmer une séance. Les nombreux paramètres sont interessants pour définir des séances complexes. Plus besoin de surveiller sa montre, le signal sonore nous indique le changement de travail. Pour plus d’information à ce sujet, je vous invite à nouveau à lire le compte rendu sur la Garmin 620.

Mode navigation

J’ai utilisé ce mode lors de randonnées. Il est possible de programmer ses itinéraires, marquer des points et de les enregistrer. La Fénix 3 est équipée d’un compas électronique, d’un altimètre et d’un baromètre. Lors de déplacement pédestre, les valeurs indiquées ont toujours été correct. Utilisateur d’un Foretrex 401, je me suis vite rendu compte que cette montre faisait aussi bien ! Concernant le capteur de température, j’ai trouvé les valeurs peu fiables lorsque la montre est portée au poignet. La chaleur du corps doit certainement perturber. À ce propos, Garmin préconise de la coupler avec le capteur de température externe.

  • Conclusion

Avec La Fénix 3, Garmin a réussi à faire une montre très complète. À la fois fiable et robuste, elle s’adresse à tous les publics. Pour les novices de la marque, il y aura tout de même un petit temps d’adaptation. Son design offre la possibilité de la porter au quotidien et de profiter, entre autre, du tracker d’activité. Dès lors son prix qui pourrait paraître excessif au départ est à relativiser. Attentive à son produit, Garmin prend également soin de faire évoluer la montre régulièrement et montre ainsi son dynamisme et sa réactivité.

La fiche de la Garmin Fénix 3 silver HRM

Type : GPS et Cardiofréquencemètre
Poids : 83 g
Dimensions : 51 x 51 X 16 mm
Écran : 218 x 218 pixels – Couleur
Étanchéité : 10 ATM
Batterie : Lithium 300 mAh
Version logiciel : 4.90

Accessoires :  Ceinture cardio HRM-Run, Câble d’alimentation USB, Adaptateur secteur, Guide de démarrage rapide

plus - Fonctions entrainement poussé
– Montre universel
– Design
– Robustesse
– Interface GARMIN Connect & Connect IQ
moins Son prix élevé (compensé par la qualité)

 

Les prix

Fenix 3 silver : 449 €
Fenix 3 silver HRM Run : 499 €
Fenix 3 gray : 449 €
Fenix 3 gray HRM run : 499 €
Fenix 3 sapphire : 549 €
Fenix 3 saphhire HRM run : 539 €

 

Les différents modèles fenix 3

 

16 réaction à cet article

  1. Bonjour
    Merci de ce contrendu!
    Cependant j’aimerais avoir davantage de précisions sur la ceinture cardiaque
    Je ne m’en sers très peu en général
    Quelle est sur ce modèle sa fonction!
    Accéléromètre?
    Sportivement
    Jb

    Répondre
    • Bonjour,

      Paragraphe issu du test de la Forerunner 620 :
      « La ceinture HRM-Run possède un accéléromètre. Il permet de connaître la cadence, l’oscillation verticale et le temps de contact au sol. Ces informations doivent permettre d’optimiser la technique de course. C’est très théorique. Je pense que l’on apprend à courir étant jeune, or cette montre n’est pas vraiment destinée à être au poignet d’un enfant ! Il me semble donc utopique de vouloir transformer sa foulée après plusieurs années de pratique.

      Par ailleurs, la présence d’un accéléromètre dans la ceinture cardio est très utile en salle. Il sera alors possible d’enregistrer l’allure et la distance parcourue lors d’un entraînement sur tapis de course. »

      Cordialement,

      Aurélien

      Répondre
      • Slt Aurélien, et sinon ça se passe bien au groupe? ;), moi je vais surement craquer pour la F3 HR. Merci pour ton info sur la profondeur, c était la question que je me posais car je pratique la chasse sous marine, couplé cardio et profondeur, il manquerait juste le temps d immersion.

        Répondre
  2. Bonjour,
    J’ai acheté cette semaine une Garmin Fénix 3 Sapphire chez vous.
    Votre service est comme d’habitude impeccable, livraison très rapide et bon suivi;
    Par contre, que dire de Garmin.
    En effet, j’ai testé cette montre pendant quelques kilomètres.
    J’ai voulu voir ce que donnait l’estimation de VO2max, seulement la montre me demande de courir 10 minutes en extérieur.
    Mais euh, j’ai fait plus d’une heure.
    Je contacte donc le SAV Garmin pour avoir une explication.
    D’abord une attente de plus d’un quart d’heure :o((
    Ensuite
    Réponse : il faut continuer à courir un CERTAIN temps.
    Je demande combien de temps
    Réponse : je ne sais pas, je ne peux pas vous le dire, continuez à courir avec.
    Ben oui, mais quand dois-je m’inquiéter ?
    Réponse : je ne peux pas vous le dire, mais si vous voulez on fait un retour SAV pour vérifier.
    Euh, ils vont courir avec ???
    Réponse : monsieur, j’ai répondu à votre question, bonne journée.

    Voilà comment sont traités les clients chez Garmin !
    Donc je pose la question ici, à partir de combien de temps/kilomètres les données de VO2max sont dispos ?

    Répondre
    • Vu l’interface du VO2 max c’est l’application on voit claire que les estimation sont sur 7j 4 semaine ou plusieurs mois, donc définir un VO2 max sur 10 mn pas trop fiable à mon sens, surtout pour une première utilisation, la montre ne connait rien de tes condition physique, ça se peut qu’elle te donne un VO2 max pourri juste parce que tu étais pas en forme, donc 1 semaine c’est assez pour connaitre les performances de la personne et ainsi calculer son VO2 max

      Répondre
  3. Bonsoir,
    J’ai téléchargé 2 champs de données sur connect IQ mais, je n’arrive pas à les retrouver dans ma montre contrairement aux applications ou aux cadrants de montre.
    Comment dois je procéder ?
    Cdt

    Répondre
    • il faut aller sur paramétré de course et choisir ce que tu veux afficher dans les champs (chrono, allure,vitesse, HRM) et là tu as une option de plus que tu télécharges les champs de donnés pour choisir des application connect IQ

      Répondre
  4. Bonjour,
    Est ce que la fenix 3 est capable de nous donner notre position en coordonnées UTM ? Et est il possible de rentrer une coordonnée en UTM afin que la montre nous y amène ?

    Je vous remercie d’avance pour vos réponses

    Répondre
    • y a une application sur connect IQ pour les coordonnées UTM, mais j’ai pas fait attention si y avait une application qui permet d’introduire les coordonnées, quand par exemple tu enregistres ta position pour y revenir après, la montre te guide mais juste avec une flèche sur écran noir, tu suis le sens de la flèche, faut dire que c’est pas vraiment conçu pour être un GPS

      Répondre
      • Merci d’avoir pris le temps de me répondre. Je vais continuer à me renseigner.

        Répondre
  5. Bonjour!
    Je viens de faire l’acquisition de la Fenix 3. C’est vraiment un petit bijou cette montre!
    Etant moi-même plongeur, je voulais savoir quelle application vous utilisiez pour vos plongée?
    En vous remerciant

    Répondre
  6. Bonjour,

    J’ai une question concernant le mode navigation : la montre signale par un bip + vibrrr que l’on « entre » sur le parcours choisi mais je n’ai pas trouvé de moyen de configurer le même type d’alarme lorsque l’on sort de la trace, ce qui me parait pourtant beaucoup plus utile – cf championnats de France de Trail long par exemple ;-) .
    Est ce possible, et si oui, comment ?

    Merci !

    Répondre
  7. Bonjour,
    J’ai fait l’acquisition de la Fenix 3 saphir avec la ceinture HRM Swim, j’en suis très content (pour la natation), et je me sers aussi de la même ceinture pour courir, et la par contre, elle n’est vraiment pas confortable, la sangle fait mal.
    J’aimerai donc investir dans une deuxième ceinture pour courir et faire du VTT. J’hésite entre la RUN et la Tri, pourriez vous m’aider a faire mon choix svp. Est ce que la Tri ou la run a des choses en plus ou en moins l’une par rapport a l’autre a part l’étanchéité? l’une est t’elle plus confortable que l’autre?

    Merci pour votre aide, car je ne trouve pas de réponse sur le net.

    Bien à vous.

    Répondre
    • Bonjour Fredofredy,

      Votre choix va dépendre de votre utilisation car en terme de confort, les deux ceintures sont similaires.

      À vous lire, vous semblez vous orienter dans une pratique du VTT et de la course à pied (et peut-être du triathlon), dans ce cas je vous conseille la HRM-TRI. Cette ceinture sera utile lors des sorties à vélo, des séances de course à pied et elle permettra également les enchaînements (exemple si vous nagez en eaux naturelles).

      Sportivement

      Répondre
      • Merci beaucoup pour votre réponse rapide,

        Juste encore deux petites questions ;-) , est ce que la ceinture Tri donne les mêmes informations aussi complète que la Run concernant la course a pied?
        et concernant le VTT est ce que la ceinture Tri permet de connaitre la vitesse de déplacement (km/h) ?
        Merci.
        cordialement.

        Répondre
        • Re-bonjour Fredofredy,

          Désolé pour ce petit laps de temps dans ma réponse !
          Il me semble que la ceinture TRI donne effectivement les mêmes informations que la RUN. Concernant votre deuxième question, je ne préfère pas vous induire en erreur et vous invite à contacter le support technique de Garmin pour obtenir de plus amples informations ;)
          Je vous glisse le lien de contact juste ici -> Garmin Contact

Réagissez