La tenue running idéale pour l’été

Les indispensables pour être à l’aise par temps chaud

Vous êtes du genre : « sous le soleil, tout est permis : un vieux short, un tee-shirt lambda, et hop, je pars courir » ? STOP ! Oui, on peut faire rimer été avec légèreté, mais pas question de faire n’importe quoi. Une tenue de running, même quand il fait beau, ça se prépare !

Marathon de Paris 2011

Les températures qui augmentent, le soleil de plus en plus présent, les vacances qui arrivent (ou sont déjà là), l’envie de se débarrasser de quelques kilos superflus. Les beaux jours venus, la course à pied a encore plus le vent en poupe qu’en hiver, et les raisons de cet engouement saisonnier sont nombreuses ! Mais pour ne pas que la session se transforme en séance de sauna involontaire, avec essorage de votre tenue en point d’orgue, mieux vaut éviter quelques erreurs. Comprenez par là : en course à pied comme dans la vie quotidienne, on remet sa garde robe à jour avec le changement de saison. « Ca tombe sous le sens », couperont certains. Reléguer collant long, tee-shirt manches longues au fond du placard paraît en effet évident (sauf à courir en montagne, évidemment). De là à croire que n’importe quel tee-shirt fera l’affaire, il n’y a qu’un pas… qu’il vaut mieux ne pas franchir.

Car qui dit courir par temps chaud et sec, dit une transpiration supérieure à la normale (même si on ne transpire évidemment pas qu’en été !). De la même manière que vous vous battez sous la pluie ou la neige pour ne pas être mouillé, votre défi en été est de ne pas laisser la transpiration vous gâcher le plaisir d’avoir chaussé vos runnings. Dans les deux cas, vos vêtements sont vos meilleurs alliés. Sauf que l’hiver ils vous protègent essentiellement contre les « agressions » extérieures, alors que l’été ils vous débarrassent de vos propres ennemis. En clair : s’il y a des collections « automne-hiver » et « printemps-été », c’est (entre autres) parce que les caractéristiques techniques des tissus ne sont pas les mêmes.

Votre tee-shirt d’été se doit donc d’être particulièrement respirant pour évacuer l’humidité et ne pas l’absorber (courir avec votre tee shirt en coton est à ce titre de loin la pire idée que vous puissiez avoir). Vérifiez ainsi que des zones en mesh sont insérées, particulièrement sous les aisselles. De même, pour éviter tout risque d’irritation, assurez vous qu’il n’y a pas de coutures placées aux mauvais endroits, là où les frottements sont les plus intenses : sous les aisselles (encore !), les genoux et entre les cuisses. 

Question confort et look, à vous de voir si vous préférez le tee-shirt ou le débardeur (plus léger), près du corps (pour épouser vos mouvements) ou un peu plus flottant.
Le petit plus : le zip qui peut vous permettre d’apporter plus au moins d’aération à votre organisme au cours de votre séance.

Pour le bas, short, cuissard ou jupe pour les femmes, là encore, tout est question de confort et d’habitudes. L’un n’est pas vraiment mieux que l’autre, testez-les et voyez celui qui convient le plus à votre pratique et vos sensations.

Par fortes chaleurs, privilégiez les couleurs claires, qui conservent toujours moins la chaleur que les sombres.

Et pour vos séances au soleil, partez avec une casquette ou une visière. Choisissez des modèles adaptés à la pratique sportive, légers et qui permettent une évacuation rapide de la transpiration.

Complétez votre tenue d’une bonne paire de lunettes. Mais pas celle que vous arborez sur la plage ou en terrasse, laissez-la au placard ! Il s’agit là de s’équiper de lunettes spécialement conçues pour le sport. Premier avantage : ça vous évitera de vous maudire parce que vous aurez piétiné votre paire fétiche hyper tendance en trébuchant pendant votre footing. Deuxième avantage : les modèles sportifs sont étudiés pour résister au vent, rester stables, et s’adapter à votre visage pendant vos mouvements. Dans le cadre d’une pratique de running, assurez vous que les verres sont de bonne qualité et vous protègent bien des UV, mais aussi que les montures sont légères et souples.

Pensez également à partir avec de l’eau. On ne le répétera jamais assez : l’hydratation est essentielle lors de la pratique sportive, d’autant plus par temps chaud où vous éliminerez davantage pendant vos séances. Pour le transport : vous pouvez bien sûr tenir votre bouteille à la main, sous le bras,… ou la planquer derrière un arbre en espérant la retrouver intacte à la fin de votre tour. Si toutefois ces options vous font suer d’avance (or, entre nous, vous n’avez pas besoin de ça !), privilégiez le porte-gourde ou le sac d’hydratation. Le genre d’accessoires pas forcément super sexy et que l’on considère comme superflus… mais dont on se passe difficilement après les avoir testés !

Enfin, ça n’est pas parce que vous ne restez pas immobile que le soleil n’a pas d’effet sur votre peau, alors avant de partir courir, ayez le réflexe crème solaire. Parce qu’être rouge écarlate juste après l’effort, ça peut passer… Mais pendant trois jours, ça fait un peu désordre !

En résumé :

  • Des matières respirantes (pas de coton) avec des zones en mesh pour évacuer la transpiration
  • Des couleurs claires pour les séances en plein soleil
  • Une casquette ou une visière
  • De bonnes lunettes
  • De la crème solaire
  • Une source d’hydratation 

Réagissez