Trail et vélo sont-ils vraiment complémentaires ?

Respectez certaines règles

Un internaute adepte du trail et du vélo s'interroge sur la complémentarité de ces deux activités. Gilles Dorval, entraîneur, le rassure, et lui délivre quelques précieux conseils.

VTT

La question : En parallèle de la course à pied (trail) je pratique aussi le vélo (route et VTT). La pratique du vélo n’est-elle pas néfaste? Auriez-vous des conseils à me donner afin de pouvoir continuer ces sports ?

La réponse de Gilles Dorval, entraîneur

Lors de vos différentes préparations trail, aucune contre-indication à continuer à pratiquer le vélo ou le VTT à la condition de respecter certains principes de base.

  • Entre deux préparations, le volume de travail réalisé en  vélo et en course à pied peut être égal. Par contre en période d’entraînement spécifique trail, au moins ¾ de votre volume d’entraînement doit être consacré à la course à pied. Bien que complémentaire, le vélo ne peut se substituer à la course. Pour se préparer efficacement à un trail, il est nécessaire de solliciter l’ensemble de l’organisme (appareil cardiovasculaire, muscles, articulations, tendons, ect…) dans des situations proches de celles rencontrées le jour de la compétition.
  • Considérer les sorties vélo comme des séances de travail à part entière. Si par exemple vous réalisez une séance de course dédiée au travail de côtes, le lendemain évitez de programmer une sortie vélo avec plusieurs cols au programme… Optez alors pour une sortie sur un parcours peu accidenté où les braquets utilisés permettront de pédaler en souplesse. Cette sortie vélo doit alors être abordée comme une séance de récupération.
  • En guise de préparation physique, vous pouvez programmer une semaine sur deux – selon votre nombre d’entraînements – une séance de VTT sur des parcours accidentés où vous effectuerez les montées en position de « danseuse ». Ces exercices placent le coureur dans une position proche de celle de la course et contribuent ainsi pleinement au travail de renforcement musculaire.
  • En pleine période de préparation trail, certains « bobos » peuvent apparaître. Programmer davantage de travail « vélo »permet alors de ménager les articulations et les tendons devenus douloureux. Une fois les soucis « mécaniques » résolus, accordez de nouveau la part belle à la course.

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert entraînement, Gilles Dorval : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Réagissez