Championnats du monde de duathlon : Choquert et Levenez en or, du bronze pour Blaut !!

François-Xavier de Chateaufort

Superbe journée pour l'équipe de France aux Championnats du Monde de duathlon à Pontevedra (Espagne). Benjamin Choquert s'offre son 1er titre mondial, Sandra Lavenez le 2ème de sa carrière. Garance Blaut médaillée de bronze parachève la moisson tricolore.

Sandra Levenez championne du monde de duathlon pour la 2ème fois de sa carrière.
Sandra Levenez championne du monde de duathlon pour la 2ème fois de sa carrière.

La consécration à 33 ans pour Benjamin Choquert. Vice-champion d’Europe de duathlon, l’automne dernier à Ibiza, le Nancéien qui disputait ce samedi à Pontevedra son 5ème Championnat du Monde s’est offert un 1er titre à l’issue d’un scénario idéal.

D’entrée de jeu, Benjamin Choquert décide d’atomiser la concurrence avec son coéquipier Yohan le Berre. Le duo Français boucle la 1ère partie de course à pied (10 km) en 29’07 avec 52 secondes d’avance sur leurs rivaux. Rejoints lors de la portion à vélo (40 km) par un groupe d’une quinzaine de concurrents, les attaques animent la tête de course. Le Britannique Liam Lloyd et le Néerlandais Thomas Cremers finissent pas s’extirper.

Benjamin Choquert aborde la dernière partie de course (5 km) avec 36 secondes de retard sur le duo d’échappés. Un écart vite comblé, les jambes répondaient bien comme l’explique le Français qui l’a finalement emporté en solitaire devant l’Espagnol Emilio Martin et le Belge Angelo Vandecasteele : « C’est une superbe récompense, cela faisait des années que je courrais après, en plus je suis directement qualifié pour les Mondiaux de l’an prochain, pour les Championnats d’Europe dans quelques semaines, je suis plus serein pour les mois à venir. »

 

Sandra Lavenez a elle aussi parfaitement maîtrisé son scénario de course pour l’emporter avec 1’53 d’avance sur la tenante du titre Autrichienne Sandrina Illes et 2’36 sur la Française Garance Blaut : « Je savais qu’il fallait créer la différence rapidement, je suis partie à l’abordage d’entrée, j’ai dévoilé mes cartes ensuite il fallait garder la main. J’ai mis à profit mes années d’expérience, j’ai pris beaucoup de plaisir à vélo. J’ai commencé le duathlon en 2007, ce titre est une belle satisfaction. Mon 4ème titre européen l’automne dernier m’a relancé dans ma préparation, dans un cheminement précis récompensé par ce 2ème sacre mondial après celui de 2014. J’ai 39 ans, chaque saison est une nouvelle remise en question. L’âge à des effets sur la course à pied, je respecte mon organisme, je suis fière d’avoir mené à bien mon projet. »

 

Garance Blaut, médaillée de bronze pour son 2ème Championnat du Monde ravie insiste sur la performance collective des Françaises : « Le sacre de Sandra, ma 3ème place et la 4ème de Marion Legrand montrent que nous avions notre place dans la sélection. Avec Marion nous avons fait la partie à vélo ensemble, nous avons été actrices et c’est très bien. Il faut à l’avenir que l’on joue encore plus sur la force de notre duo, pour être encore plus forte ensemble. J’ai progressé par rapport à l’an dernier (10ème en 2018) mais ce n’est pas encore suffisant pour tenir avec le groupe de tête jusqu’au bout. »

 

Pour David Mangel, adjoint au directeur technique national, ce n’est pas une surprise mais ce nouveau doublé filles / garçons comme en 2014 est fantastique : « Pontevedra porte bonheur à l’équipe de France de duathlon. Ici même en 2014, on avait même fait mieux avec 2 titres, une médaille d’argent chez les garçons et une de bronze chez les filles. Cette réussite collective vient de la structuration du sport de haut niveau en France. Même si le duathlon n’est pas une discipline olympique, il est reconnu comme un sport appartenant au haut niveau avec des moyens financiers et humains pour accompagner les athlètes avec notamment des conventions pour leur insertion professionnelle. Par rapport aux autres nations internationales présentes, nous avons une approche plus professionnelle de la discipline. On sélectionne aussi les athlètes à partir du moment où l’on pense qu’ils peuvent faire une médaille ou une place de finaliste. Ils ont beaucoup d’expérience, ils le savent et se préparent en conséquence. »

 

Classements:

1. Benjamin Choquert (Fra)     1h45’56

2. Emilio Martin (Esp)                1h46’10

3. Angelo Vandecasteele (Bel)   1h46’11

5. Yohan le Berre (Fra)             1h46’32

7. Benoît Nicolas (Fra)             1h46’34

 

1. Sandra Levenez (Fra)  1h58’17

2. Sandrina Illes (Aut)       2h00’10

3. Garance Blaut (Fra)     2h00’53

4. Marion Legrand (Fra)   2h01’16

 

 

 

 

 

Réagissez