Les résultats du marathon de Paris (75), le 12 avril 2015  

54 000 coureurs inscrits, 41 342 partants (nouveau record) sur l'avenue des Champs-Elysées pour la 39e édition du marathon de Paris. Au final, victoires kényane et éthiopienne avec Mark Korir en 2h05mn49s et Meseret Mengistu en 2h23mn26s.

marathon de Paris 2015
Victoire de du Kenyan Mark Korir en 2h05mn49s

Les coureurs du peloton sont encore dans les rues entre l’avenue Foch – pour déposer leurs affaires à la consigne – et les Champs-Elysées que les élites avalent déjà les kilomètres à près de 20 km/h. Le départ par vagues permet non seulement de fluidifier le peloton mais aussi d’ôter tout stress aux anonymes qui peuvent prendre leur temps pour apprécier Paris sous le soleil, le ciel bleu embellissant la plus belle ville du monde.

A 8h45, c’est l’heure du masque pour les élites. Après un court échauffement sur les Champs Elysées et les saluts amicaux, il faut se mettre sur la ligne et se préparer à enclencher le chrono.

Top départ. Comme il se doit Kényans et Ethiopiens prennent le contrôle de la course. Jusqu’au semi-marathon, il ne se passe rien. Un groupe de 15 coureurs assurent la cadence tandis que les meilleurs Français perdent des secondes kilomètre par kilomètre. Au 30e km, première attaque de l’Ethiopien Seboka Tola qui explose le peloton. Un homme revient au train, le Kenyan Mike Kigen. Il s’échappe. Il ne reste plus que neuf kilomètres et il semble avoir course acquise. Mais sur marathon, que l’on soit un champion capable de courir 42,195 km à 20 km/h ou un anonyme, rien n’est jamais joué. Un homme sort de l’ombre. Mark Korir revient au train. Bien aligné, lucide, il grignote mètre par mètre et à 5 km du but prend le commandement. Il s’envole littéralement, améliorant son record record personnel d’1mn19s en franchissant la ligne d’arrivée en 2h05mn49s. Deuxième du semi-marathon de Paris 2015 (1h00mn48s), il confirme sa bonne forme du moment.

Avant cette belle envolée, un Français avait réchauffé la ligne d’arrivée en terminant tambour battant. Julien Casoli remporte la course handisport en 1h31mn06s au terme d’une superbe ligne droite. Une deuxième victoire sur ce marathon de Paris. « Je m’étais imposé en 2012 mais j’ai connu deux ans de galère à la suite de problèmes de santé. Cette victoire a vraiment un goût particulier, elle confirme que je suis revenu. Ce matin, j’avais peur car j’ai mal dormi et je me sentais fatigué mais je devrais m’y habituer car c’est souvent le cas lorsque ça marche ! En course, j’avais des bras. On n’a pas roulé pendant les dix premiers kilomètres puis  avec l’Espagnol Jordi Madera Jimenez, nous avons placé une attaque et pris les choses en main. Et je termine au sprint dans la dernière ligne droite. »

marathon de Paris 2015
Abdellatif Meftah, 1er Français

Alors que les arrivées s’égrainent, Abdellatif Meftah se présente au bout de la ligne droite en onzième position. Il souffre et sert les dents avant de tomber dans les bras des secouristes la ligne franchie. Son genou gauche n’a pas tenu. « C’est une vieille douleur. Cela fait quatre ans maintenant que j’ai des soucis de pied qui se répercutent sur mon genou car je compense. J’ai beau passer des examens, on ne trouve pas la cause. Mais je suis content de ce chrono de 2h11mn11s. C’est vrai, j’espérais faire 2h10 mais je suis satisfait compte tenu de ma douleur. J’adore Paris. C’est ici que j’ai fait mon premier marathon en 2h10mn53s, le public était vraiment présent et m’a énormément encouragé, c’est pourquoi je n’ai pas manqué de les remercier sur le parcours. Maintenant place aux Championnats du monde en août à Pekin, ensuite on pensera aux minima pour les Jeux Olympiques. »

De son côté Yohan Durand, deuxième Français (15e) en 2h14mn00s, a le sourire. « Je n’ai pas vu le mur ! Je suis resté en dedans, on ne peut pas réaliser une bonne performance sur un premier marathon, j’ai préféré assurer. Et prendre le temps d’apprécier le public, c’est incroyable ce monde. Et ce parcours ! J’ai jeté un regard sur la Tour Eiffel, le Trocadéro… ca booste, c’est beau ! Je termine bien heureux car presque frais. Maintenant sur le prochain, il faudra que je prenne plus de risques afin de viser 2h12, je pense par exemple à Berlin. Ensuite, il sera peut-être possible d’envisager les minima pour les Jeux Olympiques (autour de 2h10). »

Martha Komu première Française

Alors que le pourcentage de femmes au départ ne cesse de progresser avec 25% du peloton (contre 21% en 2014), c’est une Ethiopienne, Mengistu Mesert qui s’impose en 2h23mn26s. La première Française est dixième avec Martha Komu en 2h33mn33s. Karine Pasquier termine, quant à elle, en 2h34mn55s juste derrière. Elle améliore son record et est intarissable dans la zone d’arrivée. « J’ai souffert dans les trois derniers kilomètres, et dans l’ultime ligne droite ! Je suis partie trop vite tout comme les filles devant. Je voulais battre mon record (2h35mn30s) et j’ai essayé de garder un rythme constant. Je tiens à remercier les garçons qui étaient avec moi, ils m’ont bien aidée ». Des garçons qu’elle a rattrapés en cours de route et qui se sont accrochés. « Quand on est rejoint comme ça, ça motive. Elle était incroyable. On a essayé de l’aider au mieux en restant le plus régulier possible », commente Aurélien Rouxel qui voulait réaliser 2h35 (2h35mn09s au final). « J’ai été impressionné par l’ambiance. Je trouve que c’était plus fort que l’an dernier. Mais il est vrai aussi que j’avais terminé écœuré pensant que je ne courrais plus de marathon. Là, je suis bien mieux alors tout est plus beau. Je suis fatigué mais heureux et j’ai déjà envie de revenir. »

marathon de Paris 2015
Séverine Hamel et Benoit Holzerny

Une autre Française a découvert le marathon. Séverine Hamel avec un commentaire : « C’est mortel ». Accompagnée de son mari Benoit Holzerny, elle a souffert dès le 12e km. « Ce marathon c’est une histoire de hauts et de bas. Sur la fin, je regardais les miles, je trouvais que ça passait plus vite. Physiquement, je crois que j’étais prête. C’est mentalement que je ne l’étais pas. Je vis au rythme du 12 avril 2015 depuis trop de semaines. J’ai vraiment faibli à partir du 30e et je me demande si je me serais autant battue si Benoit n’avait pas été là ». « Ca m’a donné des frissons de l’accompagner, » raconte Benoit, « Je me demande si c’est pas plus fort que lors de mon premier marathon. C’est beau ! »

Chez les femmes toujours, déception avec l’abandon de Sophie Duarte qui stoppe son effort au 32e km. Il faudra encore attendre pour la voir terminer son premier 42,195km.

Les arrivées sont de plus en plus nombreuses sur la ligne. Les minutes passent, les histoires se multiplient. Julien Chorier, l’ultra traileur, passe en 2h35mn29s fidèle à son objectif. Les groupes se forment, les mains se lèvent vers le ciel, des cris de joie s’entendent. Germain Peltier est de ceux qui ont réalisé leur objectif. « Je visais 2h50, je fais 2h54 mais ce n’est pas grave. Après une semaine non stop de boulot, c’est bien. Je suis content d’avoir terminé. Depuis 12 km ce sont mes deux fils (3 mois et presque 2 ans) qui me font avancer. C’est pour eux que je boucle. Ce matin, le grand m’a dit « bon courage papa », je lui devais. »

41 342 partants et autant d’histoire diverses et variées. C’est l’histoire du marathon. Une chasse au chrono, des premières fois, des enfants qu’on honore, des mariages qu’on célèbre, des amitiés qui se soudent….  41 342 partants et 42,195 km de douleurs et de joies, c’est ça le marathon.

Les résultats

Hommes

  1. Mark Korir (Kenya), 2h05mn48s
  2. Luka Kanda (Kenya), 2h07mn18s
  3. Seboka Tola (Ethiopie), 2h07mn31s
  4. Mike Kigen (Kenya), 2h07mn41s
  5. Gilbert Kirwa (Kenya), 2h07mn42s
  6. Laban Korir (Kenya), 2h07mn53s
  7. Deresse Chimsa (Ethiopie), 2h07mn55s
  8. Joel Kimurer (Kenya), 2h09mn44s
  9. Pius Kirop (Kenya), 2h09mn58s
  10. Sintayehu (Ethiopie) 2h11mn06s

Les Français

11. Abdellatif Meftah (France), 2h11mn11s
15. Yohan Durand (France), 2h14mn00s
18. Badredine Zioini (France), 2h25mn50s
19. timothee Bommier (France), 2h16mn36s
21. Tura Kumbi Bechere (France), 2h18mn10s
22. Larbi Es Raidi (France), 2h18mn10s
23. Anouar Assila (France), 2h19mn25s
25. François Lhuissier (France), 2h21mn10s

marathon de Paris 2015
L’Ethiopienne Meseret Mengistu, victorieuse en 2h23mn26s

Femmes

  1. Menseret Mengistu (Ethiopie), 2h23mn26s
  2. Amane Gobena (Ethiopie), 2h23mn29s
  3. Visiline Jepkesho (Kenya), 2h24mn42s
  4. Meskerem Assefa (Ethiopie), 2h25mn56s
  5. Marta Megra (Ethiopie), 2h26mn18s
  6. Eshetu Bruktayit (Ethiopie), 2h26mn46s
  7. Meseret Legesse (Ethiopie), 2h27mn27s
  8. Atsede Bayisa (Ethiopie), 2h28mn13s
  9. Emily Ngetich (Ethiopie),  2h30mn46s
  10. Martha Komu (France) , 2h33mn31s

Les Françaises

11. Karine Pasquier (France), 2h34mn55s
12. Corinne Herbreteau (France), 2h36mn25s
14. Aline Camboulives (France), 2h37mn27s
15. Séverine Hamel (France), 2h40mn05s
17. Amira Ben Amor (France), 2h45mn40s
21. Caroline Dubois (France), 2h52mn25s
22. Gwenaelle Guillou (France), 2h54mn02s
24. Noalig Montagnon (France), 2h55mn28s

Les résultats complets sur le site du marathon de Paris 2015

Le reportage Video : Umberto, premier marathon à Paris, le 12 avril 2015

La galerie photos

2 réaction à cet article

  1. le 3ème français est Timothée Bommier en 2h16mn36. Il n’apparaît pas dans votre tableau!!

    Répondre

Réagissez