Championnats de France de natation : de nombreux enjeux en terre bretonne !

Après les annonces de come-back successives d’Amaury Leveaux et de Florent Manaudou, les championnats de France de natation Elite arrivent à point nommé pour faire un état des lieux de la natation française, à un an et demi des Jeux Olympiques de Tokyo. Ces championnats se tiendront à partir de demain, à la piscine de Bréquigny (Rennes), jusqu’au dimanche 21 avril 2019. Ils seront qualificatifs pour les différentes échéances internationales, où l’objectif principal sera de décrocher une qualification aux championnats du monde qui auront lieu en Corée du Sud cet été. La rédaction de Le-pape-info vous propose donc de passer en revue les moments forts à suivre lors de cet évènement national.

championnatsnatation

Les critères de qualification :

Pour se qualifier aux championnats du monde sur une épreuve individuelle, la règle sera assez simple et se composera en deux parties :

  1. Réaliser le temps de qualification de la grille de sélection lors des séries du matin
  2. Terminer dans les deux premiers nageurs français lors de la finale

 

NB : à noter que trois français sont déjà qualifiés pour les championnats du monde. Il s’agit des trois médaillés individuels des derniers championnats d’Europe : Charlotte Bonnet, Fantine Lesaffre et Mehdy Metella.

image2

 

Ces critères de qualification impliqueront donc de nager très vite le matin, sans laisser aux nageurs la facilité de se réserver durant les séries. Ce mode de sélection avait plutôt bien réussi aux nageurs la saison dernière, puisqu’une grosse délégation s’était qualifiée pour les championnats d’Europe de Glasgow. Hormis des temps de qualification plus durs – en rapport avec le niveau de la compétition – c’est lors des finales où la tension pourra etre encore plus palpable. En effet, les nageurs ne devront pas se louper puisqu’ils devront se classer parmi les deux premiers. L’an passé, il « suffisait » de se classer dans les 4 premiers de la finale pour valider son ticket européen (puisqu’il est possible d’engager 4 nageurs d’un même pays par épreuve lors des championnats d’Europe). Cette année, la tache sera plus rude, notamment dans les épreuves où la densité est forte (dans les épreuves de dos et de nage libre par exemple).

Cette saison chez les femmes, seules Charlotte Bonnet (sur 50, 100 et 200 NL) et Marie Wattel (100 PAP) ont réalisé les temps de sélection. Chez les hommes, aucun nageur n’est encore parvenu à franchir ces limites. Toutefois, bon nombre de nageurs présentent des records personnels bien inférieurs à ces temps de qualification (Mathilde Cini, Fantine Lesaffre, Anna Santamans, Mélanie Hénique entre autres chez les femmes et Jérémy Stravius, Clément Mignon, Damien Joly, Jordan Pothain entre autres chez les hommes). Nous pouvons également compter sur la jeune génération, dont une bonne partie avait signé sa première sélection en équipe de France seniors la saison dernière (Cyrielle Duhamel, Stanislas Huille, Maxime Grousset, Roman Fuchs, Alexandre Derache, etc…).

Si ces critères ne sont pas remplis, alors les nageurs auront l’opportunité de se qualifier pour les Universiades d’été qui auront lieu à Naples début juillet. Cet évènement digne de mini Jeux Olympiques sera probablement la dernière occasion pour les jeunes nageurs, de s’aguerrir au niveau international, en vue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

 

image3

 

Parmi les 234 nageuses et 240 nageurs inscrits, certains auront également pour objectif de se qualifier aux championnats du monde Juniors, qui auront lieu à Budapest fin aout et les championnats d’Europe Juniors qui auront lieu à Kazan début juillet. La sélection française est déjà partiellement connue, puisque bon nombre de nageurs ont déjà réalisé les critères de qualification lors des derniers championnats de France Juniors en mars dernier. Mais nous pouvons espérer que ces deux sélections s’étoffent cette semaine, avec de grosses ambitions pour ces deux échéances internationales. Attention toutefois, seules les épreuves où aucun nageur n’a satisfait les temps de qualification en mars dernier (lors des championnats de France Juniors) seront accessibles.

 

image5 image4

 

Mais au-delà de toutes ces qualifications à glaner, n’oublions pas qu’il s’agira bien cette semaine, de championnats de France. Bien que cela ne soit pas forcément l’objectif ultime des nageurs présents, il conviendra de distribuer des titres et des podiums. C’est un total de 234 nageuses et 240 nageuses, venant de 121 clubs différents qui tenteront de décrocher ces médailles. C’est la région Ile de France qui compte le nombre de clubs le plus important avec 30 structures franciliennes engagées. Chez femmes comme chez les hommes, c’est toujours le 100 mètres nage libre qui comptera le plus de nageurs avec 68 et 70 participants respectivement.

 

image1

 

Vous pouvez retrouver le programme et les résultats de la compétition avec le lien suivant :

https://www.liveffn.com/cgi-bin/programme.php?competition=59299&langue=fra

 

Réagissez