Paratriathlon : Du soleil, des performances et une belle ambiance aux championnats de France

Comme l'an passé, Saint-Jean-de-Monts (Vendée) accueillait le temps d'un week-end à la fois la finale du Grand Prix de triathlon mais aussi les championnats de France de paratriathlon.
L'occasion de voir quasiment toutes les stars françaises de la discipline réparties dans les différentes catégories applaudies par le public venu en nombre.

Alexis Hanquinquant champion de France pour la 4ème fois de sa carrière en PTS4 - Crédit photo : FFTRI-©Activ'Images
Alexis Hanquinquant champion de France pour la 4ème fois de sa carrière en PTS4 - Crédit photo : FFTRI-©Activ'Images

Le temps gris et venté du samedi lors de la finale du Grand Prix de triathlon avait laissé la place à un soleil radieux en ce dimanche après-midi sur Saint-Jean-de-Monts pour les championnats de France de paratriathlon.

Une cinquantaine de concurrent(e)s étaient au départ pour 750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied.

Tous les spécialistes de la discipline étaient là hormis Jules Ribstein (champion du monde chez les PTS2) et Ahmed Andaloussi (5ème des Jeux Paralympiques l’an passé chez les PTWC).  

 

Avec le retour du beau temps, le public très nombreux le long du front de mer a vivement encouragé, applaudi les paratriathlètes à commencer bien sur par la locale Gwladys Lemoussu ovationnée à son arrivée. La médaillée de bronze des Jeux Paralympiques en 2016 a remporté son 7ème titre de championne de France chez les PTS5. Chez les hommes, dans cette catégorie, la victoire est revenue à Antoine Besse (Clermont Triathlon).

Ambiance de feu également pour le 4ème titre national d’Alexis Hanquinquant en PTS4. Le champion paralympique et quadruple champion du monde qui comme à son habitude n’a pas manqué de partager sa joie avec les spectateurs lors de sa dernière ligne droite a précédé Pierre-Antoine Baele (Villeneuve d’Ascq Triathlon) comme lors de ses trois dernières courses internationales. Chez les femmes, Marie Delatour (Pastel Triathlon Saint-Quentin) l’a emporté.

 

HANDI OUI
Annouck Curzillat (menée par Julie Iemmolo) championne de France chez les PTVI – Crédit photo : FFTRI-©Activ’Images

 

Les autres membres de l’équipe de France se sont illustrés avec les victoires de la double championne du monde Elise Marc chez les PTS3, du vice-champion d’Europe Thibaut Rigaudeau (associé à Cyril Viennot) et de la médaillée de bronze paralympique Annouck Curzillat (menée par Julie Iemmolo) chez les PTVI.

Titre national également chez les PTWC H2 pour Mona Francis, 4ème des Mondiaux 2021 et de Louis Noël chez les hommes sans oublier le succès d’Alexandre Paviza, 10ème des Jeux Paralympiques de Tokyo chez les PTWC H1.

Enfin Geoffrey Wersy chez les PTS2 et Cédric Denuzière chez les PTS3 l’ont également emporté.

 

Prochain grand rendez-vous pour les meilleurs paratriathlètes dans un peu plus de 2 mois avec les Championnats du Monde qui auront lieu à Abu Dhabi dans le cadre de la finale de la WTCS programmée du 24 au 26 novembre.

 

 

Différentes catégories en paratriathlon :  

PTWC H1 et H2 (Para Triathlon WheelChair)

Utilisateurs de fauteuils roulants. Les athlètes doivent utiliser le handbike couché sur le parcours de vélo et un fauteuil de course sur la partie course à pied. Il y a 2 sous-classes, H1 (handicap plus important) et H2 (handicap moins important).

PTS2 (Para Triathlon Standing – catégories debout)

Handicap sévères. Dans les deux parties vélo et course, les athlètes amputés peuvent utiliser des prothèses approuvées ou autres dispositifs de soutien approuvés.

PTS3 (Para Triathlon Standing – catégories debout)

Handicaps significatifs. Dans les deux parties vélo et course, les athlètes amputés peuvent utiliser des prothèses approuvées ou autres dispositifs de soutien approuvés.

PTS4 (Para Triathlon Standing – catégories debout)

Handicaps modérés. Dans les deux parties vélo et course, les athlètes amputés peuvent utiliser des prothèses approuvées ou autres dispositifs de soutien approuvés.

PTS5 (Para Triathlon Standing – catégories debout)

Handicaps légers. Dans les deux parties vélo et course, les athlètes amputés peuvent utiliser des prothèses approuvées ou autres dispositifs de soutien approuvés.

PTVI (Para Triathlon Visual Impairment)

Déficit visuel partiel ou total (IBSA / l’IPC définit des sous-catégories B1, B2 et B3). Cette catégorie inclut les athlètes qui sont totalement aveugles (aucune perception de la lumière dans les deux yeux), les athlètes ayant une perception de la lumière (B1) et les athlètes partiellement voyants (B2-B3). Un guide est obligatoire.

Réagissez