Crédit photo : Stéphane Kempinaire/KMSP

Bilan des championnats de France de natation 2019

Du mardi 14 au dimanche 20 avril, se sont déroulés les championnats de France de natation dans le bassin Olympique de la piscine de Bréquigny à Rennes. L’enjeu principal de cet événement était de conquérir le graal : une qualification pour les championnats du monde de Gwangju qui auront lieu en Corée du Sud fin juillet. Ces « France » comme on les appelle au sein de la famille de la natation française, étaient l’occasion de réaliser un état des lieux du niveau français par rapport à la concurrence internationale. La rédaction de lepape-info vous propose de passer en revue les différentes performances des nageurs français, par sexe et par nage !

premiertri

Pour un premier triathlon réussi !

Vous faites aujourd’hui votre premier triathlon et vous sentez le stress monter à mesure que l’heure fatidique du départ approche. Rien de plus normal, suivez les conseils qui viennent et il volera en éclat.

championnatsnatation

Championnats de France de natation : de nombreux enjeux en terre bretonne !

Après les annonces de come-back successives d’Amaury Leveaux et de Florent Manaudou, les championnats de France de natation Elite arrivent à point nommé pour faire un état des lieux de la natation française, à un an et demi des Jeux Olympiques de Tokyo. Ces championnats se tiendront à partir de demain, à la piscine de Bréquigny (Rennes), jusqu’au dimanche 21 avril 2019. Ils seront qualificatifs pour les différentes échéances internationales, où l’objectif principal sera de décrocher une qualification aux championnats du monde qui auront lieu en Corée du Sud cet été. La rédaction de Le-pape-info vous propose donc de passer en revue les moments forts à suivre lors de cet évènement national.


(Photo Martin Bureau, AFP)

Le retour de Florent Manaudou : comment performer sur 50 mètres nage libre à Tokyo ?

La nouvelle retentissante est tombée dans les colonnes de l’équipe ce mardi 19 mars 2019 : Florent Manaudou revient dans la course au titre Olympique, en annonçant son come-back, après 2 ans et demi d’arrêt. Cette période a été synonyme d’une pause dans les bassins, mais en aucun cas une pause sportive, puisque le champion du Cercle des Nageurs de Marseille s’est consacré à la pratique du handball, avec le club d’Aix en Provence. Ce retour dans l’eau s’accompagne d’une ambition forte de glaner une nouvelle médaille olympique, qui compléterait un palmarès déjà bien rempli. Mais, cette médaille est-elle possible ? Notre article vous propose un regard scientifique sur les critères de performance pour gagner le 50 mètres nage libre aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.


image2

Les pics annuels de performance chez les meilleurs nageurs mondiaux : Qualif or not qualif ?

Une étude récente (Mujika et al., 2019) a cherché à observer quelles étaient les évolutions de performances des nageurs au cours d’une saison, en comparant leurs pics de performance obtenus dans la saison (record personnel de la saison avant la compétition internationale) et leurs performances réalisées lors des championnats du monde ou des Jeux Olympiques. Le but était à la fois de mesurer la progression – ou la régression – des nageurs durant la période de préparation aux grands évènements, mais un autre objectif était de mesurer les facteurs d’influence de ces évolutions de performance, comme la durée entre le record personnel de la saison et la compétition majeure, le sexe, l’âge, la distance, la nage ou la nationalité.

image111

Zoom sur la nage hivernale

Le premier championnat de France de nage hivernale se tiendra ce week-end au Stade Aquatique d’Agglomération de Vichy. La nage en eau froide connait un intérêt grandissant depuis l’essor de la nage en eau libre et de son introduction aux Jeux Olympiques en 2008. Toutefois, la nage en eau libre et plus particulièrement en eau froide, existe depuis très longtemps : la première traversée organisée de la Manche à la nage date de 1875.




© Jacob Lund

Natation : Plan d’entraînement pour un 1 500 mètres

Aujourd’hui, il est question de nager un 1500 mètres. Cette distance est mythique puisqu’elle est à la fois, l’épreuve la plus longue des épreuves olympiques nagées en bassin, et c’est également la distance réalisée en triathlon, sur le format olympique justement. Nous vous proposons alors de suivre un plan d’entraînement sur 6 semaines, afin de progresser sur cette épreuve, que vous soyez nageur, triathlète ou autre sportif !
1 réaction



Source - Fotolia

Le travail des jambes en natation

Jusqu’à présent, l’utilisation des jambes en natation fait toujours débat même entre les plus grands entraîneurs internationaux. Il est donc temps d’observer ce que nous dit la littérature scientifique à ce sujet, puis de comprendre quels sont les mécanismes mis en jeu dans cet environnement. Enfin, des aspects plus pratiques seront abordés, pour que tout le monde puisse optimiser son entrainement, en s’aidant des membres inférieurs…

Source - Fotolia

Plan d’entraînement pour préparer le BNSSA

Quoi donc ? Le BNSSA ? Mais qu’est-ce que c’est ? Cet acronyme veut dire : Brevet National de Sécurité et Sauvetage Aquatique. Ce diplôme est délivré par le Ministère de l’Intérieur et permet de devenir sauveteur en mer, en lac ou en piscine. Il est très souvent courtisé par les étudiants qui souhaitent avoir un job d’été. Un métier sportif avec de fortes responsabilités et dans un environnement plutôt agréable.
Pour décrocher ce sésame, il faut bien connaître les règles de sécurité, maîtriser le secourisme et évidemment disposer d’un niveau de natation suffisant pour venir à l’aide aux victimes. Cet article a donc pour but de proposer un plan d’entraînement de 8 semaines à raison de deux séances hebdomadaires afin de maximiser ses chances de réussite sur les épreuves sportives.

Woman swimmer in a starting position

Les Systèmes énergétiques en Natation

D’un point de vue scientifique, l’une des meilleures définitions de la natation vient de l’auteur Ferran Rodriguez : « La natation le résultat d’une transformation d’une puissance métabolique en une puissance mécanique avec une efficience énergétique donnée ». En clair, Rodriguez explique que le nageur utilise son énergie pour surpasser la résistance de l’eau et des vagues. Cette énergie augmente d’ailleurs avec le cube de la vitesse. Décryptons son chapitre tiré du livre : “World book of swimming : from science to performance.” (Editeurs : L.Seifert, D.Chollet et I.Mujika, 2010). 1 réaction

Source - Fotolia

Comment quantifier l’entraînement en natation ?

La natation est un sport mesuré, sans doute l’une des disciplines les plus faciles à évaluer avec l’athlétisme. L’environnement se situe dans un bassin, qui fait toujours les mêmes dimensions (25m ou 50m) où le climat est sensiblement identique, excepté lorsque les compétitions se déroulent en extérieur dans des conditions météorologiques parfois perturbées. Le terrain de jeu étant stable, il est alors aisé de faire toutes les mesures possibles et imaginables (voire dans certains cas, inimaginables !). A cet effet, les moyens de mesurer l’efficacité de l'entraînement sont multiples. C’est à la fois une chance car nous disposons de plusieurs éléments, mais à la fois cela rend l’activité complexe. Il faut savoir avec quoi composer.

Dans un but de suivi de l’entrainement, il est primordial de contrôler ce que l’on fait, pour pouvoir comparer ses performances dans le temps, planifier son entrainement, et comprendre pourquoi des progrès ont été réalisés – ou pas – par des chiffres. On ne maitrise pas ce que l’on ne mesure pas… Alors voyons voir en quoi il est intéressant de quantifier cet entrainement…
1 réaction