Championnats de France de trail 2021 : zoom sur la course féminine

Les championnats de France de trail à Rouffach (Haut-Rhin) ont été un véritable succès populaire avec plus de 2000 coureurs réunis sur les différentes épreuves. Les caractéristiques étaient simples : des courses avec un dénivelé faible et peu de technicité, donc rapides.
Si nos pronostics pour la course féminine se sont révélés exacts, mea culpa sur les pronostics masculins, particulièrement sur le trail court.
Retour sur les résultats avec analyse plus détaillée des courses chez les femmes.

Anaïs Sabrié (à l’échauffement avec Simon Paccard, vice-champion de France espoirs), et Marie Perrier
Anaïs Sabrié (à l’échauffement avec Simon Paccard, vice-champion de France espoirs), et Marie Perrier

Dans le cadre de cette course ultra rapide, chez les messieurs, c’est Corentin Le Roy (28’31 sur 10 km route) et Thimothée Bommier (29’15 sur 10 km route et de sérieuses références sur piste comme un 2’23 sur 1000 m) qui l’emportent devant le spécialiste Julien Rancon.

Sur la course longue, le favori logique, le local Sébastien Spehler, a terminé à la dérive après avoir mené la première partie de course. Au final, c’est un ancien membre de l’équipe de France de montagne, Arnaud Bonin, qui l’emporte en 4h16, 3 minutes devant Romain Maillard et 4 min devant Kevin Vermeulen que nous avions cité parmi les favoris.

 

Les favorites sans surprise mais avec brio

Sur la course longue, on attendait Blandine L’Hirondel, la championne du monde en titre, qui après sa 3ème place à Sierre Zinal venait de remporter l’OCC® à Chamonix puis le championnat de France de montagne à Ancelle. Elle n’a pas failli à sa réputation de coureuse rapide puisqu’elle va prendre la 6ème place au scratch à 9.3% de la tête. Elle s’impose en 4h40’11 sur un parcours qui affichait près de 57 km pour 2200m d+.

Pour la 2ème place, nous annoncions l’ultra traileuse d’Albertville Audrey Tanguy, spécialiste de la verticalité. Frustrée après son abandon précoce à l’UTMB®, elle est arrivée ultra motivée au départ à Rouffach, avec la volonté de décrocher sa sélection en équipe de France pour les mondiaux en Thaïlande. Partie en deuxième position, elle ne va rien lâcher jusqu’au bout pour prendre la 13ème place au scratch en 4h59’58, 13min30 devant Sarah Veuille qui s’était déjà imposée sur ce championnat. Sabine Ehrström termine 4ème en 5h17.

 

Blandine L’Hirondel et Audrey Tanguy - Crédit Photo : Mathurin Vauthier
Blandine L’Hirondel et Audrey Tanguy – Crédit Photo : Mathurin Vauthier

 

Ainsi Audrey termine à 7,1% de Blandine (et 17,2% de la tête masculine), et Sarah à 11.7% de Blandine. Un podium féminin d’excellent niveau.

Sur le court, comme d’habitude, la densité d’athlètes féminines est plus importante. On attendait Anaïs Sabrié et elle l’a emporté sans trembler. Rappelons qu’elle avait pris début août la deuxième place de Sierre Zinal derrière Maud Mathys mais devant Blandine L’Hirondel, ce qui en dit très long sur ses capacités. En Alsace, la caladoise décroche la 29ème place en 2h07, à 14% de la tête masculine, ultra rapide rappelons-le !

Sa dauphine, Mathilde Sagnes, termine en 2h13 (+4,7%), 51 secondes devant la grenobloise Julie Roux (+5,4%). Elles seront suivies à 2 min de la Mauricienne Marie Perrier et de la chamoniarde Clémentine Geoffray, toutes deux 1ère et 3ème en 2018 à Montgenèvre.

 

Les résultats ci-dessous démontrent la belle densité féminine sur l’épreuve courte, 11,8% séparant la première de la dixième.

Image1

 

les Résultats des Compétitions (athle.fr)

Côté fédéral, les sélections prendront fin avec une nouvelle épreuve de montagne dimanche 3 octobre dans le Cantal, destinée à compléter les France d’Ancelle.

Réagissez