Douleur au niveau des tibias

que faire ?

Plusieurs causes peuvent engendrer des douleurs au tibia mais le diagnostic le plus probable est la périostite tibiale.

douleurs au niveau des tibias

Question : bonjour, j’ai des douleurs au niveau des tibias quand je fais du sport et un docteur m’a dit d’arrêter le sport d’appui. Il n’y aurait pas un autre moyen d’en guérir ? Pour info je fais du handball, je pèse 105 kg et mesures 1 m 82.

La réponse du docteur Yannick Guillodo

Il est évident que le premier diagnostic qui s’impose face à une douleur des deux tibias, lors de la pratique sportive, est celui de périostite.

Le sport (handball ou tout autre sport) sollicite l’appareil locomoteur et peut entraîner une pathologie osseuse que l’on peut regrouper en trois chapitres :

  1. la facture classique, traumatique ( je chute, je me casse le tibia) qui  nécessite un traitement classique, comme pour le non sportif,  mais qui peut poser un problème plus délicat, pour la reprise du sport.
  2. La fracture de fatigue, qui est très spécifique des activités physiques et sportives, qui survient sans traumatisme, chez un sportif en parfaite santé et sur un os sain. En fait, l’os (par exemple le tibia) va se casser progressivement suite à des micros traumatismes répétés dus à la course à pied, par exemple. Cette lésion se signale par une douleur à l’effort. Le piège est que la radiographie osseuse est parfois normale, au début de la maladie. Ce n’est parfois qu’après deux ou trois semaines de douleurs que les signes radiographiques apparaissent.
  3. La périostite est également très spécifique de la course à pied mais n’existe, pratiquement, qu’au niveau du tibia. Il s’agit là encore d’une  douleur osseuse, d’effort,  au niveau de la crête du tibia, dont la localisation est très précise. En effet, c’est la palpation à la jonction des deux tiers supérieurs- tier inférieur du tibia qui est douloureuse. Elle est souvent bilatérale. Ces deux éléments suffisent, souvent, à la différencier de la fracture de fatigue.

Si la fracture de fatigue impose le repos sportif et le respect strict de la douleur (pour éviter le risque d’aggravation de la fracture), il n’en va pas de même pour la périostite. En effet, on peut tolérer une poursuite de la course, et donc de la pratique du handball, en aménageant bien évidemment sa pratique sportive  en fonction des douleurs générées.

Il reste bien évidemment la réponse à la question que pose, toujours, le sportif : «  docteur,  pourquoi je fais une périostite ? ». Outre le fait que ses douleurs sont favorisées par une qualité d’entraînement perfectible et à un mauvais matériel (chaussures),  la réponse reste toujours très difficile. En effet, malgré les connaissances scientifiques actuelles, on ne connait toujours pas les raisons précises de la périostite. La théorie, généralement retenue, est une traction excessive, sur l’os et donc le périoste, des fibres du muscle jambier postérieur, lors de la course et des sauts. De ce fait, faute de base scientifique solide,  le ou les traitements proposés restent très discutés.

Toujours est-il que, le diagnostic le plus probable, chez vous, est une périostite tibiale bilatérale, et ceci ne contre indique pas formellement le sport d’appui. Il faut certainement améliorer la qualité de son entraînement (intensité, rythme, durée) et améliorer la qualité de son chaussage (bon amorti, chaussures récentes de qualité et est bien adaptées).

6 réaction à cet article

  1. Bonjour, j’ai des douleurs semblable à celles-ci par contre mon sport n’est pas un sport de course. Je fais du cyclisme, de la musculation et de la nage. Je m’entraine environ 10 à 15 heures semaines. Est-ce possible que j’aie une périoste ? j’ai des douleurs vives sur tout le tibia qui montent jusqu’au genoux et descendent jusqu’au pied. Mon pied est souvent engourdi et froid.
    Merci

    Répondre
  2. Ben moi, j’ai des douleurs qui reviennent. J’ai eu une fracture de fatigue en Août dernier (je fais de l’athlétisme, du sprint sur 100m/200m) , j’ai fait des examens de mes tibias, une IRM pour être précis, je suis repartis voir le médecin du sport, et m’a dit d’arrêter durant 10 semaines a moins, en prenant du calcium + vit. D., et je marchais avec des bandages aux tibias.

    Ce que j’ai fait. Je me suis arrêté de Septembre, jusqu’à Janvier dernier. Je n’avais plus rien (Je me suis arrêté durant 15 semaines).
    Après avoir repris en fin Janvier, c’était bon. 2 semaines plus tard, la douleur pointa son nez…

    Pensez-vous que j’ai une maladie osseuse?
    Je ne sais pas ce que j’ai et ça m’énerve.
    Je n’ai pas envie de dépenser 50 euros pour qu’on me dise de m’arrêter tout en me prescrivant une boite de calcium quoi…

    Répondre
    • bonjour

      Vous nous parlez de douleurs au niveau des tibias qui auraient été rapportées à des fractures de fatigue.
      D’après le prénom, j’ai cru comprendre que vous étiez un homme, mais j’ignore votre âge et vos antécédents.

      Si l’on s’en tient au diagnostic de fracture de fatigue, en principe, on doit retrouver un ou des facteurs de survenue qui conforte cette affirmation, soit il faut effectivement rechercher une étiologie à cette fragilité du tissu osseux (antécédents familiaux et/ou personnels, bilan sanguin, bilan hormonal, ostéodensitométrie, scintigraphie osseuse, etc…).

      Vous nous dites que vous pratiquez la course à pied. Dans ce contexte des douleurs du tibia peuvent être aussi en rapport avec une périostite tibiale. Le périoste est une membrane qui entoure l’os et qui de façon assez caractéristique peut être « enflammée » chez le coureur à pied du fait de la dureté des pistes. Ce peut être la cause de vos douleurs.
      Encore une fois, on ne peut que vous encouragez à vous rapprocher d’un médecin du sport ou d’un spécialiste du tissu osseux.

      Lire aussi

      Périostites, quoi de neuf ?
      Périostite et course à pied
      Surmonter les périostites
      Douleur au niveau des tibias
      Périostites récurrentes que faire !

      Répondre
  3. Bonjour, je fais du Hand et je me suis pris un gros choc sur la jambe. Je n’ai pas pu me lever sur le coup donc je suis sortie du terrain : bombe de froid…gel…doliprane …sur le coup c s’est apaisé mais ma jambe à vraiment gonflée…quelques heures plus tard la douleur etait si forte que j’ai failli tomber dans les pommes et presque impossible de poser le pied par terre. Direction les urgences …après 5heures d’attente avec une douleur forte /impossibilité de plier le pied…examens et radio ok…un léger trait visible sur mon tibia . retour à la maison avec calmants assez fort et bequilles avec ordre de marcher pour éviter la phlébite (bizarre). J’ai pu reposer le pied dimanche mais fortes douleurs par moment et grosse difficulté à marcher. J’ai un petit oeuf sur le tibia …ma jambe est toujours gonflée… Ma cheville aussi est légèrement bleutée…j’ai quelques fourmillements dans le pied et une zone très douloureuse au touché bien au dessus de l’oeuf. J’hésite à consulter un médecin

    Répondre
    • Bonjour,

      Notre médecin étant extrêmement sollicité et étant donné la douleur que vous décrivez, nous ne pouvons que vous conseiller de consulter effectivement un médecin (du sport) pour un avis rapide et personnalisé.

      Bon rétablissement

      La rédaction.

      Répondre

Réagissez