Blocage de l’articulation sacro iliaque, la pratique du sport est-elle interdite ?

coureur à piedBonjour
J »ai passé de nombreux examens (scan, irm, scintigraphie) pour des douleurs fessières et des tensions aux niveaux du psoas ainsi qu’une sciatique mineur côté gauche.

Les examens montrent un pont osseux important entre l’iliaque et le sacrum en haut coté gauche et un moins développé à droite.
Ma question est donc : cette pathologie peut-elle créer toutes ces douleurs et peut-on continuer à faire du sport avec une articulation sacro iliaque bloquée ?

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

les conclusions de vos examens, montrant un pont osseux au niveau des sacro iliaques, sont assez rares. Ces probables ostéophytes (constructions osseuses) entraînant une synostose (blocage articulaire) au niveau de ces articulations ne sont pas classiques chez les sportifs.

Quel est votre âge ?

Avez-vous d’autres « productions osseuses » au niveau d’autres articulations ?

S’agit-il plutôt d’une destruction articulaire (arthropathie sacro iliaque) entrant dans le cadre d’une maladie rhumatismale type spondylarthropathie ? Avez-vous eu un bilan biologique à la recherche d’une maladie inflammatoire articulaire ? Y-a-t-il dans votre famille des personnes qui souffrent de spondylarthrite ?

Voilà quelques réflexions médicales qui me viennent à l’idée, lorsque je lis votre description.

Mais cette lésion vos articulations sacro iliaques ne doit pas vous faire arrêter la pratique sportive (quelque soit la cause de cette anomalie articulaire). Certes, la limitation articulaire entraînée par « ce pont osseux »  peut être source de douleur, comme toute limitation articulaire.

Donc les réponses à vos questions sont :

-  Oui pour la participation à la douleur (mais est-ce la cause unique ?)
-  Oui pour la reprise du sport,  progressivement en « écoutant bien vos sensations »

Les questions que je me pose sont sur le pourquoi cette construction osseuse bilatérale (maladie rhumatismale ?) et sur son  profil évolutif. On ne sait pas si cette construction osseuse va être stable dans le temps, ou pas.

Cela vous oblige à un certain suivi médical.

Mais je vous le répète, il n’existe pas de contre indication formelle à la pratique sportive : Ecoutez vos sensations !
Réglez votre pratique sportive (différents sports, durée, intensité, …) en fonction  de l’augmentation réelle des douleurs pendant la pratique sportive,
Faites-vous suivre médicalement avec, probablement, un bilan radiographique, de temps en temps, pour évaluer l’éventuelle évolution osseuse.


Une réponse à la question

  1. Merci pour votre réponse pour complément examen négatif pour une SPA (prise de sang spéciale) et aucune personne ne souffre de cette pathologie dans mon entourage. Pas de sacroilliite détecté aucune production osseuse ailleurs mon age est de 48 ans.

    Répondre
  2. Bonjour,
    J’ai le même constat mais côté droit (inflammation sacro iliaque, pont osseux).
    Avez-vous obtenu des informations complémentaires depuis : diagnostic, traitement ?

    Répondre
  3. Bjr j’ai pris un avis chirurgical mais opération difficile trop de risque. Je continu a courir avec des douleurs dans le haut de la fesse ainsi qu’au ischios.
    J’ai consulter un osthéopathe ( encore un nouveau) qui lui me dit que les douleurs ne viennent pas de la mais de la raideur des ischios et qu’il faut assouplir !
    Je vais travailler.
    D’ecrit moi ta gène.

    Répondre
    • Ma « gêne » : douleur (tiraillement, tension, contraction) en haut de la fesse droite qui peut descendre dans la fesse.
      Ceci depuis 2 ans. Mais je n’ai consulté que depuis 1 an, et surtout vu un médecin du sport qu’en juillet.
      Au fil des examens (echographie, IRM) hormis une hernie discale sans lien avec ma douleur, c’est une infiltration sous scanner qui a détecté un pont osseux sur la sacro iliaque droite.
      Le médecin du sport que je consulte a fait le même diagnostic que celui de Y.Guillodo : spondylarthropathie ?
      Je consulte un rhumatologue la semaine prochaine.
      Voilà où j’en suis.
      Sinon jusqu’à présent avec le kiné on travaillait aussi la souplesse des ischios !!
      Mais justement si c’est une spondylarthropathie, elle contribue à la raideur car elle est ankylosante.
      Mais sincèrement espérons que ce soit autre chose !

      Répondre
      • Salut !
        Moi aussi suspicion de SPA j’ai fait le test qui c’est avéré négatif (porteur du gêne HLA B27).
        Scanner, IRM et meme scintigraphie osseuse tous ça pour voir ce pont osseux entre la crete illiaque et le sacrum plus important a gauche et naissant a droite.
        Pour la douleur moi aussi dans la fesse surtout en position assis et dans les ischios (comme un tirraillement).
        4 mois de repos n’y a rien fait. J’ai repris la course la douleur n’augmente pas est a tendance a diminuer a l’effort. (4h22 au trail de l’aigoual 2013).
        Je prends aucun traitement a par du citrate de bétaine en cure pour l’acidité du corps.(remede de gd mère).
        Donne moi ton mail je t’enverrais mon scan pour voir si tu as la meme chose.
        A+

        Répondre
  4. hel.chm@wanadoo.fr
    J’ai fait aussi le test HLA B27 qui est négatif, mais qui selon le médecin ne signifie pas qu’il n’y pas de SPA.
    Pas de douleur assis, seulement debout.
    En fin d’effort intense, la douleur est-elle beaucoup plus forte ?
    As-tu consulté un rhumato ?
    Bonne journée

    Répondre
    • Rhumato, Osthéo, medecin du sport et pour le test négatif aussi mais il n’ y pas de production osseuse ailleur dans le corps donc pas spa d’après specialiste.
      Par contre la douleur s’atténue en course ou entrainement et position allongé et débout
      Je t’envoie mon scan tu me diras si c’est pareil.

      Répondre
  5. Bonjour à vous, votre conversation est assez ancienne mais dans le doute je poste quand même un commentaire.
    J’ai également un pont ostéophytique sacro-iliaque du côté gauche. Ce n’est pas une pathologie inflammatoire.
    J’ai tout testé : kiné, ostéo, chiro, infiltrations, acupuncture etc… sans résultat et cela dure depuis 2 ans bientôt.
    J’ai des douleurs à l’activité sportive (course douloureuse).

    Je postais pour savoir si vous aviez trouvé une solution.
    De mon côté j’ai trouvé un chirurgien qui a opéré un sportif de haut niveau présentant la même chose (j’ai pu voir son scanner, c’est le même pont que le mien). L’opération date de début 2015 et le chirurgien ne sais pas ce que cela va donner à court/moyen/long terme (récidive…).

    J’hésite donc à me faire opérer!

    A+

    Répondre
    • Bonjour Thomas,
      Moi aussi je prends tardivement la discussion en cours….comme vous j’ai exactement le même diagnostique que le vôtre…et cette douleur chronique ne me quitte plus depuis 2 ans…
      le scanner vient de révéler ce pont osseux au niveau de l’articulation du SI gauche et je dois voir un spécialiste de cochin le 4/12…avez-vous trouvé LA solution?
      Merci
      Cordialement
      Richard

      Répondre
    • Bonjour,

      Je suis dans le même cas que vous et cela fait désormais 2 ans que je ressens cette douleur. J’ai 34 ans et avait l’habitude de footing d’une petite heure 2 à 3 fois par semaine. En pratiquant le badminton trois jours de suite avec des amis, j’ai ressenti une douleur sur le côté droit du dos, comme s’il s’agissait de courbatures. Et d’ailleurs, je pensais vraiment qu’il s’agissait de courbatures… mais les jours passaient et la douleur demeurait. J’ai laissé la douleur s’estomper une quinzaine de jours et j’ai refait une tentative de course à pied mais la douleur revenait au bout de 10 minutes d’effort. Ca se déclare un peu comme un point de côté qui va s’amplifier suivant le niveau d’intensité. Malgré plusieurs périodes de repos rallongées, rien n’y fait. J’ai donc réalisé une première IRM avec le verdict suivant : « Remaniements hypertrophiques enjambant le bord supérieur et antérieur de l’articulation saccro-illiaque droite dont l’aspect est en faveur d’un pont osseux entraînant une souffrance d’allure mécanique avec la partie antérieure et supérieure de l’aileron sacré droit ainsi qu’avec le muscle illiaque situé à proximité ».

      J’ai directement enchaîné par un scanner avec le bilan suivant : L’examen confirme l’existence d’un pont syndesmophytique hypertrophique au niveau de la face antérieure du bord supérieur de l’articulation sacro-illiaque droite. Absence d’élargissement de l’interligne articulaire ou d’anomalie de la sacro-illiaque gauche. Cette formation est mesurée à 17mm de largeur sur les coupes axiales et présente une saille d’environ 13mm en avant du bord antérieur de l’aileron sacré.

      Après ces interprétations et sur recommandation, je me suis dirigé auprès d’un neuro-chirurgien orthopedique qui m’a indiqué dès le départ que c’était « du jamais vu »… disons que quand ça commence comme ça pour un spécialiste qui a pourtant déjà étudié des patients dans sa carrière, ce n’est pas idéal. Mais son analyse était assez directe : « Cet osthéophyte me semble la conséquence d’une arthrose saccro-illiaque droite, lui même expliquerait difficilement seul les douleurs. Sa résection chirurgicale serait compliquée car nécessairement par voie antérieure en arrière des vaisseaux et des viscères abdominaux avec un bénéfice à mon avis très faible ou illusoire. Arthrose précoce et asymétrique peut être due à des troubles de posture et cela justifie une prise en charge avec osthéopathie, kiné et avis podologique ».

      Autant vous dire que j’ai déjà vu l’ensemble de ces spécialistes… Pour l’osthéo. c’est simple, il ne peut tout simplement rien faire. L’orthopédiste a confirmé un problème de posture et j’ai des nouvelles semelles dans mes chaussures. J’imaginais que cela résoudrait vraiment mes problèmes mais il n’y a pas eu de miracle non plus… Je vois désormais un kiné une fois par semaine depuis 4 mois qui fait travailler ma souplesse avec beaucoup d’étirements. Selon lui, il est essentiel de garder de la mobilité autour de cet arthrose pour soulager ma douleur.

      Un avis qui a été partagé pas plus tard qu’hier par un rhumato. Clairement, il faut que j’évite la course à pied régulière et que je privilégie les sports d’endurance comme le vélo (ce que je fais déjà depuis quelques mois). Ce qui est dingue, c’est que je ne ressens pas de douleur quand l’effort est stable mais par contre, si je commence à faire du fractionné, ça devient l’enfer…. Pour mon rhumato, il n’existe pas de traitement spécifique dans ce type de cas, les infiltrations ne seraient pas adaptées dans mon cas car les douleurs sont irrégulières (je ne la ressens pas nécessairement au toucher ou durant la nuit). Je dois continuer à faire de l’endurance en évitant les accélérations mais je dois bannir les sports avec impact. Après, je peux me faire un petit plaisir une fois de temps en temps mais il faudra que je prenne un anti-inflammatoire derrière. D’ailleurs, il m’a dit lui-même qu’il valait mieux prendre des anti-infllammatoires que de ne rien faire, il faut bien muscler son dos et maintenir le niveau d’exercices.

      La douleur peut se déclarer aussi sur des trucs tout bête comme le ménage, la tondeuse ou jouer avec les enfants. Parfois même selon la météo ce qui peut paraitre complètement dingue mais l’humidité fait gonfler les cartilages.
      Le seul truc que j’ai trouvé pour me soulager pour le moment sont des crèmes chauffantes à base de plantes (ca réduira ma douleur après l’effort mais cela durera un moment…). Si c’est vraiment trop douloureux, ce sera antalgique…. Donc il semblerait pour ma part qu’il n’y ait pas vraiment de recette miracle et vu les verdicts reçus, l’opération ne me tente pas vraiment car très risquée. Je me suis fait une raison en vivant avec et en adaptant mes efforts selon les activités que je dois faire.

      Si vous avez des expériences aussi à partager ou des moyens pour soulager ce mal, je serai content d’échanger avec vous.

      A bientôt

      Répondre
  6. bonjour tout le monde.moi j’ai fait un accident de la route.fracture du bassin: fracture cadre obturateur,disjonction symphyse pubienne,disjonction sacro iliaque.Il y a de celà 2 mois.depuis lors je suis au lit.est ce que quelqu’un aurait une idée du pronostic pour la reprise de la marche surtout concernant la disjonction sacro iliaque?. j’ai rendez vous dans une semaine à l’hôpital. merci

    Répondre
  7. Bonjour à tous.
    Cette discussion m’intéresse énormément.

    D’autant plus que cela fait 3 ans maintenant que je traine une douleur à gauche , à hauteur des L5/S1/S2.
    Quand je suis assis ou debout, je ne ressens pas forcément cette douleur. Pourtant, dès que je penche le corps côté gauche, çà me provoque comme une pincement douloureux et très génant.
    Il y a deux semaine, en portant une charge lourde au travail, cette douleur s’est vraiment fait ressentir d’autant plus et les lombaires ont mal réagi aussi (à priori, lombalgie aigue d’après mon médecin gén). S’en est suivie une semaine de piqures d’anti inflammatoires au niveau des lombaires, juste au dessus des fesses.
    Niveau dos, tout est rentré dans l’ordre mais j’avais toujours ce « pincement »…

    On m’avait par ailleurs conseillé, après plusieurs séances d’ostéopathie inefficace, rhumato, radio, scanner et irm (du dos, et non de la hanche ou peut être on aurait vu quelque chose ?), de trouver un ostéo pratiquant la remise en place du coccyx ….
    Chose que j’ai faite vendredi dernier…

    Une fois de plus, remise en place de multiples vertèbres mais 3 jours après, toujours ce pincement qui traine…

    Je tiens à préciser que depuis trois ans, je suis réveillé toutes les nuits par un mal de dos niveaux lombaires et je me rendort en me mettant en position foetus… (est ce que c’est lié…?)

    Enfin voilà, voyant ce forum, je me demande si mon problème ne pourrait pas être identique au votre au final ? Avez vous des nuits paisibles ? Avez vous cette sensation de pincement ?
    Je dois voir un nouveau rhumato prochainement pour avoir un deuxième avis (le premier a vraiment expédié le rdv…). J’espère vraiment que çà va se décanter car trois années à mal dormir et avoir ce pincement en continu, çà fatigue énormément psychologiquement…

    Répondre
  8. Bonjour, j’ai des douleurs depuis 2 ans à la fesse droite et gos trochanter et sacrum en activité ou au repos. Pas de sciatique, ni de fractures, rien d’anormal aux examens, aucuns médecins ne trouvent ce dont je souffre.

    Répondre
  9. Bonjour
    Comme vous j’ai une fusion sacro iliaque depuis 3 ans…
    Kine, ostheo, chiro, infiltration sous scanner, acuponcture…
    Et là botox dans le pyramidal mais rien n’a changé…
    Si vous connaissez une recette miracle je suis preneur.

    Répondre

Réagissez