Trail : comment s’habiller en hiver ?

Nos conseils pour adapter votre tenue aux conditions hivernales.

Courir dans le froid

Pour votre tenue vestimentaire hivernale, la démarche et l’attitude doivent être les mêmes qu’en été, mais avec des manches longues et en tenant compte de facteurs extérieurs un peu différents. En effet, vous allez devoir gérer plusieurs petites choses supplémentaires : les mains, la tête ou les pieds, que vous n’avez pas à gérer durant l’été.
Mais très souvent, nous oublions que la gestion de l’hydratation et celle de la nourriture sont tout aussi compliquées avec le froid.

Pour l’aspect vestimentaire, je vous conseille d’avoir plusieurs cordes à votre arc, car vous allez devoir moduler en fonction des conditions : soleil ou non, vent ou non, course de jour ou de nuit etc.…
Ce que j’ai trouvé de mieux me concernant, c’est de moduler le nombre de couches avec un tee-shirt manche courte, suivi d’un manche longue par-dessus, et d’un gilet sans manches. Si il fait très froid, je rajoute des manchettes qui vont me permettre d’avoir une couche près du corps sur les avant bras et qui restera modulable.

Ensuite, la partie importante va être la protection des extrémités avec les gants, bien entendu, mais aussi la tête avec un bonnet, et le choix des chaussures et chaussettes.

Pour les gants, le choix est très important et pas toujours très simple. Il ne faut pas avoir froid, sinon on ne peut plus s’alimenter. Mais il ne faut pas avoir trop chaud non plus, car autrement on transpire et lorsque les gants sont mouillés, on se trouve dans la même situation qu’initialement.

Pour la tête, même chose, avec protection de celle-ci car c’est une partie où la déperdition de chaleur est énorme. Mais il ne faut pas trop la protéger pour garder les idées fraîches et claires, et ne pas trop mouiller votre protection… Là encore, vous pouvez avoir plusieurs types de bonnets de différentes épaisseurs. Très souvent, je module sur les premiers froids avec un Buff que je vais utiliser sous forme de bandeau ou de bonnet.

Pensez aussi à protéger vos yeux en utilisant des lunettes adaptées car la neige et le froid peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la rétine. Ce serait dommage de perdre partiellement la vue pour une négligence de ce type…

Pour ce qui est des chaussures, là je ne vais pas vous apporter de solution miracle. Je continue à faire mes entraînements avec les mêmes paires tout au long de la saison. Même chose pour les chaussettes.
Certains coureurs ne jurent que par le Gore-Tex et le fait d’avoir les pieds au sec, ce qui n’est pas faux, mais sous certaines conditions. En effet, si vous avez une neige trop profonde, de l’herbe trop haute ou des flaques trop importantes, le problème reste entier et après avoir mouillé vos pieds, vous n’allez pas évacuer cette humidité et cultiver la possibilité d’avoir des soucis avec vos pieds.
Vous pouvez aussi les préparer et pour cela je vous renvoie à l’article concernant la préparation des pieds et les méthodes que je préconise.

Dernier petit conseil, concernant la gestion de l’hydratation et de l’alimentation. Très souvent, le froid va vous faire oublier de boire ou de vous alimenter, ce qui va, tout comme en été, entraîner votre organisme vers une déshydratation ou une hypoglycémie. Il sera plus insidieux qu’en été, car le froid a tendance à couper la sensation de soif et de faim. Et puis nous devons, en plus de l’exercice, lutter contre le froid, et donc consommer beaucoup plus de nourriture sous forme liquide.
Pour information, les marques actuellement leaders de l’alimentation sportive développent des produits adaptés au froid avec des gels plus liquides et des boissons plus riches et énergétiques.

2 réaction à cet article

  1. Et pour une course (ou des entraînements) occasionnelle dans la neige (pendant que les enfants font du ski), quelle tenue ? (notamment pour le bas : chaussettes, collants)

    Répondre
    • Bonjour
      L’idéal serait d’avoir des guêtres et de courir plutôt sur des zones damées. Un collant long et des chaussettes un peu hautes mais sans guêtres vous ne pourrez éviter d’être mouillés.
      Bonne course

      Répondre

Réagissez