Quelles sont les principales règles matérielles à respecter concernant le vélo de Contre-La-Montre ?

Le matériel utilisé en contre-la-montre est réglementé de façon précise par l’UCI. Hors peu de coureurs connaissent les grandes lignes de ce réglement. David Giraud, expert cyclisme pour Lepape-Info, vous résume en quelques lignes, les quotes et autres règlements matériels important à connaitre afin de ne pas avoir de mauvaises surprises au départ de votre prochaine épreuve chronométrée.

velo de contre la montre

La Selle

  • Recul 

Le recul de selle est défini pas l’écart horizontal entre l’axe vertical passant par l’extrémité avant de la selle (bec de selle) et l’axe vertical passant par l’axe du pédalier. L’extrémité avant de la selle doit être positionnée à au moins 5cm en aval du pédalier sur un plan horizontal. Pour prendre cette mesure vous pouvez utiliser une règle de maçon ou un fil à plomb.

Selon l’article 1.3.013 de l’UCI : « Le bec de selle peut être avancé jusqu’à la verticale passant par l’axe du pédalier dans la mesure où cela est nécessaire pour des causes morphologiques; il faut comprendre par « cause morphologique » ce qui touche à la taille ou à la longueur des membres du coureur. Le coureur qui, pour ces motifs, estime devoir utiliser une bicyclette dont les distances en question sont inférieures à celles indiquées doit en informer le collège des commissaires au moment du contrôle de la bicyclette »

Il est difficile d’interpréter cette règle car les causes morphologiques ne sont pas précisées. Dans la mesure du possible, si vous faites plus d’1,70m, essayez  de respecter la règle des 5cm. En dessous, restez raisonnable si vous souhaitez ne pas être embêté par le collège des commissaires avant le départ votre épreuve. Attention, cette règle concerne également les vélos classiques qui peuvent être également contrôlés lors d’un CLM.

 

  • Caractéristique 

La selle doit mesurer entre 24 et 30cm. Il existe des selles spécifiques pour contre-la-montre, permettant de gagner quelques centimètres afin que l’assise soit plus proche de la verticale du pédalier malgré les 5cm de recul réglementaire. Ces selles représentent un coût non-négligeable mais peuvent permettre d’améliorer la position dans une démarche d’optimisation de la performance.

 

  • Inclinaison 

Même si cela est rarement vérifié par les commissaires, l’inclinaison de la selle quel qu’en soit le sens, ne doit pas être supérieur à 3 degré. De manière générale, n’inclinez pas votre selle dans un sens ou dans l’autre. Un tel réglage pourrait être à l’origine de divers problèmes articulaires et musculaires.

 

Prolongateurs

 

  • Avancement

Concernant l’avancement des prolongateurs, la mesure est faite entre la verticale de l’axe du pédalier et l’extrémité avant des manettes de vitesses en position horizontale. L’écart horizontal maximum toléré entre ces deux points est de 75cm.

Selon l’article 1.3.023 du règlement UCI : « Pour les compétitions sur piste et sur route, la distance de 75 cm peut être portée à 80 cm dans la mesure où cela est nécessaire pour des causes morphologiques; il faut comprendre par «cause morphologique» ce qui touche à la taille ou à la longueur des segments corporels du coureur. Le coureur qui, pour ces motifs, estime devoir utiliser une distance comprise entre 75 et 80 cm doit en informer le collège des commissaires au moment du contrôle de la bicyclette. »

Pour les coureurs de grande taille il n’est donc pas nécessaire d’effectuer une demande préalable auprès de votre fédération. Les dérogations officielles n’existant plus, l’information aurait de toute manière, peu de chance d’être relayé au commissaire qui exerce sur votre course. Même si cela n’est pas précisé, on peut imaginer qu’un écart supérieur à 75cm sera toléré chez le coureur mesurant 1,85m ou plus. Attention, veillez à rester raisonnable.

Attention, toujours selon l’article 1 .3.023 du règlement UCI : « Une seule dérogation pour causes morphologiques peut être demandée entre l’avancement du bec de selle ou des prolongateurs. »

Donc si vous mesuré plus d’1,85m ou moins d’1,75m veillez à ne déroger qu’à une seule des deux règles « recul de selle » et « avancement des prolongateurs ».

 

  • InclinaisonInclinaison guidon

La hauteur entre le point d’appui des coudes et le point le plus haut  lorsque les manettes de vitesses sont levées au maximum (voir photo) et le point le plus bas lorsque les manettes de vitesses sont  baissées au maximum (voir photo) ne doit pas excéder 10cm.

Poids du vélo

En ordre de marche, le vélo à nu, c’est-à-dire sans tout accessoire pouvant être retiré durant l’épreuve, ne doit pas peser moins de 6,8kg. Seuls les porte-bidons, systèmes de fixation et prolongateurs détachables peuvent être laissés sur le vélo lors du contrôle.

Attention, cette règle ne concerne pas seulement les vélos de CLM mais l’ensemble des vélos utilisés dans les compétitions officielles régit par l’UCI.

Modification du matériel

Selon l’article 1.3.002 du règlement UCI : « Le licencié n’est pas autorisé à modifier, de quelque manière que ce soit, le matériel fourni par le fabricant qu’il utilise en compétition. »

Aucune modification de matériel hormis le rajout de guidoline servant au meilleur maintien du guidon n’est donc réglementaire. Ne coupez pas votre cintre, votre selle ou tout autre élément du vélo afin d’obtenir la position que vous souhaitez. N’utilisez pas d’adhésif pour recouvrir certaines parties de votre vélo afin d’en augmenter le confort, l’aérodynamisme ou pour toutes autres raisons. Enfin, ne jouez pas aux inventeurs  de génie, en ajoutant à votre monture, toute pièce faite maison et non homologuée. Seul l’adhésif servant à recouvrir le trou donnant accès à la valve sur les roues lenticulaires est toléré.

Si vous respectez les points abordés dans cet article et que vous possédez un vélo et des roues homologuées par l’UCI, il n’y a aucune raison pour que vous ne passiez pas au contrôle lors de vos futures compétitions.

Réagissez