Le test des chaussures de running Brooks Cascadia 9

Delphine a testé les Brooks Cascadia 9 sur tous les terrains et dans toutes les conditions. Son verdict.

Le test des Brooks Cascadia 9

La testeuse

Delphine Gosselin
39 ans
Directrice d’une entreprise du bâtiment
Taille : 1m68
Poids : 55 kg
Pratique du running depuis 10 ans environ
Chronos :
Marathon: 4h26 – semi-marathon : 2h01 – 10 km : 55mn
Coureuse sur route qui a bifurqué vers le trail

Les conditions du test

J’ai effectué 20 sorties, soit 250 km en entrainement sur chemins, sable, fartlek…et route, ainsi que 15 km de course lors du trail des coteaux de l’AA. De fait ces chaussures ont été testées par temps pluvieux, sec et chaud !

Le test

La boite à chaussures est déjà une oeuvre d’art !!! Mention spéciale car ça donne envie de l’ouvrir pour voir si l’intérieur est aussi beau que la boite ! Une fois la boite ouverte, j’ai été séduite par les couleurs, du bleu foncé et du bleu ciel. L’esthétique est vraiment belle, trés agréable à l’oeil, pas de chichis ni de girly. Les lacets sont fins et plats. Très réussi !

Dés qu’on enfile la chaussure, on sent le bon maintien du pied et le confort du chausson. Le serrage de la cheville est naturel et on prend de la hauteur avec les crampons !

Lors des 1ères foulées, rien ne bouge. Les imperfections du terrain sont absorbées, les chaussures offrent une bonne relance grâce à la semelle ADN. L’empeigne et la tige offrent un confort maximal. Amorti, souplesse, confort et dynamisme, tout est bon dans la Cascadia !! Le pied est léger malgré les 275 g de la chaussure.

Le test des Brooks Cascadia 9La protection semi-rigide intégrée sur l’avant protège bien les orteils et les aérations évacuent bien l’humidité.

Lors de la course et des différentes sorties, j’ai pu constater la bonne accroche latérale sur les bords grâce aux crampons incurvés ainsi que le bon déroulé grâce aux plots indépendants au niveau du talon. Par temps humide ou sur sols boueux, la boue ne reste pas accroché à la chaussure. L’adhérence reste impeccable sur terrains secs.

La sensation de bien être perdure au fil des sorties. La chaussure ne faiblit pas en course ni sur les petites portions de route même si la route n’est néanmoins pas son élément (on s’en rend bien compte surtout lors de la transition chemins/route, plus gras).

Le seul point négatif de cette chaussure est le maintien sur terrains plus » techniques ». En effet, le maintien de la cheville n’est pas assez assuré et certains types de terrains deviennent glissants au contact de la semelle (dalles, souches, galets…). Son accroche est limitée sur terrains boueux et n’est pas suffisamment cramponnée sous la pluie.

Au fil des km la chaussure reste dans le même état qu’au 1er jour du test, rien ne bouge, rien ne s’use !

Le test

Le test des Brooks Cascadia 9
Les Brooks Cascadia 9 à la fin du test

La CASCADIA 9 est indéniablement une très bonne chaussure technique pour tout type de trails courts ou longs et type de terrains (attention néanmoins sur les terrains rocailleux et par temps très humides). Elle convient très bien pour les foulées universelles et les coureuses de tout poids.

La fiche des Brooks Cascadia 9

Marque : Brooks
Chaussure : Cascadia 9
Type d’utilisation : chemins et sentiers
Poids : 295 gr en 38
Poids coureur : tout poids
Type de foulée : universelle

Prix : 140 €

Acheter les Brooks Cascadia sur lepape-com

Les technologies utilisées sur les Brooks Cascadia 9

  • Amorti DNA : Structure moléculaire qui varie instantanément en fonction de votre poids et de votre vitesse, vous apportant ainsi un amorti associé à un dynamisme personnalisé.
  • Semelle BioMoGo : Semelle intermédiaire plus amortissante, plus dynamique, plus souple, plus légère et surtout biodégradable en 20 à 25 ans.
  • Pivot Posting : Pivots indépendants situés latéralement, qui minimisent la surface de contact avec le sol et réduisent l’effet déstabilisant des irrégularités du chemin, comme amortisseur.
  • Ballistic Rock Shield : Développé exclusivement pour ce modèle. Plaque placée entre la semelle extérieure et la semelle intermédiaire protège la plante des pieds. Elle réstitue l’énergie de l’impact rencontré et favorise le confort et le dynamisme de votre course.
  • PodTech : Placé à un endroit bien précis afin de soutenir la voûte plantaire et assurer un déroulé de pied sans contrainte

 

 

13 réaction à cet article

  1. Et moi j’ajouterai que les Brooks (du moins les modèles pour homme) sont un poil plus large au niveau du métatarse que les chaussures concurrentes ce qui est vraiment un bon point pour ceux qui ont le pied un peu plus large ^^

    Répondre
  2. J’ai acheter des brooks cascadia étant habitué à des nike lunarglide ou pegasus et courant sur des chemins caillouteux (Corse). Au bout de 8 Km lors de la première sortie avec les cascadia je me suis fais une contracture au mollet du coup je ne les utilisent plus (y a t il un lien de cause à effet ?). Je trouve pour ma part que le maintien au niveau de la cheville n’est pas optimal.Après je pense qu’elle peuvent convenir à un certain type de morphologie. Je ne conseillerai pas ces chaussures.

    Répondre
    • bonsoir alex,je pense que ta contracture au mollet viens d’ailleurs !!!!moi je viens de faire gr20 en 4 jours ,fin juin,avec cascadia 9,sans aucune ampoules!!!!mieux que les hoka de mes collègues dans les névés!!!!chaussures tres agreable et tres bonne accroche et amorti,,,,cdlt

      Répondre
  3. Après 4 saisons passées avec des Adidas Riot 4, j’avais envie de tester voire de passer à autre chose, en l’occurrence une chaussure plus dynamique. Influencé par certains tests, j’ai acquis les Brooks Cascadia 9 et les Saucony Xodus 4 (différenciation par le niveau d’accroche).
    Pour les premières et après seulement deux sorties sur du plat (phase de récupération après le TGV), je suis conquis et impressionné par les qualités de confort et de déroulé des Cascadia. Je précise que je ne les ai pas encore utilisées en situation de trail. A suivre.

    Répondre
  4. J’ai acheté 2 paires en 2 couleurs différentes (bleu et violine).
    Malgré un entraînement modéré , les deux paires se sont déchirées sur chaque pied, au bout de quelques semaines, au même endroit (sur le dessus, au niveau de la naissance externe du pouce).
    Je précise que mon pied est plutôt fin.
    A part ce (gros) défaut, j’ai trouvé ces chaussures confortables, avec une bonne accroche.

    Répondre
    • bonjour, je rejoins l’avis sur la fragilité, mais moi côté semelle….au bout de 5 mois , crampons arrachés sur l’avant et la semelle se fissure. Très très déçue..

      Répondre
  5. Coureur de 90 kilos passé de Mizzuno wave 3 à brooks… Bluffant ! Reprise du running après 6 mois d’arret cause sciatique et aponévrose. Au bout de 4 sorties j’ai pu emboiter un semi marathon après le boulot, et ce , sans aucuns soucis ni douleurs. je suis plus que ravis. Elles sont au top dans la boue ainsi que sur le sec. Concernant la tenue cheville je ne rejoins pas l’avis des autres coureurs malgrés une cheville gauche instable. cailloux et racines ne m’ont pas dérangés une seule fois pour le moment. j’ai effectué 70 kms avec en 2 semaines… un régal je revis !

    Répondre
  6. Tout comme astrid z j’ai fait l’acquisition de bc9 violette elles se sont déchirées au niveau de la naissance du gros orteil après même pas 200 km, et pas faute de bien les bichonnées, mais je pense qu’il y a un frottement entre le mesh et 2 parties trop rigides…
    bref, un peu chères malgrès le confort s’il faut les changer tous les 3 mois!

    Répondre
  7. Très Bon chaussant, dynamique, mais une semelle très fragile ce qui est pour moi rédhibitoire. Les crampons commençaient a s’arracher des la première sortie.

    Répondre
  8. chaussure polyvalente même si elle n’est pas à l’aise sur le bitume. Après plusieurs essais d’autres marques, je suis adepte de la cascadia depuis 3 ans avec une nette évolution sur les derniers modèles (la 8 étant plus fragile au niveau de la semelle).
    Adepte des ultras (utmb, ccc, amt, saintélyon.. ) je les chausse 3 à 4 fois semaine avec toujours autant de plaisir. La 10 devrait remédier aux problèmes de coutures mais ma paire a plus de 1000km (boue, neige, rocaille) et elle est nickel. Apres .. tout est affaire de goût .. et je pense de tomber sur une paire solide..

    Répondre
  9. Bonjour ! Je commence mes entraînements pour faire The Mud Day en 2015. Je recherche une paire de chaussures sachant que je n’y connais rien (j’ai pour le moment des runnings). Le parcours est dans la boue, voire dans l’eau ! Pouvez-vous me guider s’il vous plaît ? Merci d’avance

    Répondre

Réagissez