[Natation] Comment s’entraîner en mer pour cet été ?

Avec l’arrivée de la saison estivale, les possibilités de pratique sportive se multiplient. L’une de ces activités est la nage en mer. Elle se distingue de la natation en piscine pour diverses raisons. Nager en mer peut être une expérience inoubliable si la préparation est bien menée, ou bien peut s’avérer plus compliquée si le niveau du pratiquant n’est pas suffisant. Certains bons nageurs trouvent d’ailleurs cet exercice intimidant. Une chose est sûre, avant de faire un saut dans le grand bain, il est essentiel de réviser toutes les précautions nécessaires au bon déroulement d’une sortie à la mer.

Natation en mer

Les caractéristiques de la natation en mer :

D’abord, il faut rappeler que nager dans la mer implique de se trouver dans de l’eau salée. La flottaison du nageur est alors rendue plus facile par la salinité de l’eau (eau plus dense). Nous nécessitons ainsi de réaliser moins d’effort pour flotter, et la fatigue est repoussée. Toutefois, cette salinité engendre également des contraintes, puisqu’il est moins agréable de « boire la tasse ».

Un autre point primordial à prendre en compte : la désorientation. Contrairement à la natation en piscine, la nage en mer n’offre que très peu de repères. En piscine, il est facile de mesurer les distances à parcourir. En mer, pour ne pas risquer de se désorienter, il faut prendre des repères visuels qui nous permettent de savoir où l’on se situe.

Puis, n’oublions pas que la mer est en général bien plus froide que l’eau de la piscine. Lorsque l’eau est inférieure à 20 degrés, les risques d’hydrocution s’élèvent fortement. Il faut alors bien veiller à se mouiller avant d’aller dans l’eau. Cela implique également au corps de lutter contre un milieu plus froid, et donc accélère le processus de fatigue dû à l’hypothermie.

Ensuite, les conditions météorologiques ont une forte influence sur l’état de l’eau. Les vagues, le courant, la marée sont des éléments qui peuvent nous bousculer. Si vous n’êtes pas à l’aise avec cet environnement, alors il est impératif de nager dans une zone de baignade surveillée ! Il ne faut pas non plus oublier que la météo peut empêcher de bien observer la plage depuis la mer. Il est donc conseillé de ne pas trop s’éloigner du bord de la plage, et de nager parallèlement au rivage, plutôt que de s’éloigner vers le large.

 

Conseils techniques :

Tous ces changements avec la natation en piscine induisent des différences sur la façon de nager. Notons quelques conseils pour être plus à l’aise :

  • Privilégier le crawl. En mer, on utilise souvent ce style de nage. Il permet d’avoir un bon équilibre, d’avancer avec une meilleure vitesse, et de pouvoir prendre plus facilement des informations visuelles avec une certaine économie d’énergie. Vous pouvez également alterner en réalisant du dos crawlé pour vous reposer. Le dos permet de respirer plus librement et de varier vos mouvements.
  • Bien gérer sa respiration. Le nageur doit maîtriser la respiration des deux côtés latéraux afin de pouvoir adopter le champ de vision le plus large possible. Mais il doit aussi savoir respirer en levant la tête vers l’avant pour prendre d’autres repères visuels. Attention, ce n’est pas tâche aisée puisque le corps perd son équilibre et se fatigue alors plus rapidement.
  • Entraînement triathlonAdapter son rythme de nage en fonction des vagues et des courants. Il faut s’entraîner à bien « passer dans la vague ». L’idée de passer au-dessus n’est pas très judicieuse, puisque cela nous impose de se confronter à la vague, avec une surface importante qui freine notre corps. Il vaut mieux entrer dans la vague avec le retour aérien du bras, dirigé vers l’avant. En exécutant bien le roulis de l’épaule, notre poids se dirige vers l’avant et permet de mieux passer la vague. Attention tout de même à garder une respiration suffisante.
  • Apprendre à varier sa vitesse. La continuité des mouvements et la constance de la vitesse sont des aspects importants en natation pour améliorer sa technique. Toutefois, en mer, le milieu rend les conditions très changeantes. Pour s’adapter à ces changements de vague, de courant, de vent, il est donc important de savoir changer sa vitesse pour surmonter ces contraintes. D’ailleurs, ce type d’entraînement permet en parallèle d’améliorer ses capacités aérobies.

 

Bien s’équiper :

A l’instar de la piscine, il n’est pas nécessaire de disposer d’un matériel trop encombrant. Un bon maillot et une bonne paire de lunettes peuvent suffire. Équipez-vous quand même de lunettes qui offrent une vision relativement large. Le bonnet n’est évidemment pas obligatoire. Mais il peut s’avérer adéquat pour ceux qui aiment peu avoir de l’eau dans les oreilles, et les cheveux qui se balancent partout. Et puis, il est aussi utile pour être repéré plus facilement. Si l’eau est froide, une combinaison permet de lutter plus facilement contre le froid. Elle favorise aussi une meilleure flottaison (mais peut donner quelques irritations si la taille est mal choisie). Enfin, le matériel supplémentaire comme les palmes, les plaquettes, le tuba n’est conseillé que pour les initiés.

 

 

Les bienfaits :

Une raison supplémentaire pour se jeter à l’eau est tous les bénéfices que peut apporter l’eau de mer. En effet, cette dernière contient de nombreux minéraux qui sont bénéfiques pour notre corps. Ces minéraux ont des apports antiallergiques, améliorent le système respiratoire. Ils ont aussi des propriétés antibiotiques qui favorisent la cicatrisation et rendent une peau plus belle. Enfin, le magnésium peut aider à lutter contre l’anxiété, et l’iode aide à la récupération de certaines lésions musculaires.

 

Entraînement triathlonRappels et consignes de précaution :

S’il vous manque encore quelques consignes pour nager en toute précaution, voilà notre synthèse sur 5 points à mettre en application :

  • Bien se mouiller avant d’entrer dans l’eau
  • Ne pas partir à jeun
  • Rester à l’intérieur de la zone de baignade (si possible)
  • Prendre des informations sur les courants, vagues et marées
  • Nager en parallèle au rivage

 

 

 

Pas encore convaincu ?

Vous doutez toujours avant d’effectuer votre première séance en mer. Voilà les ultimes raisons de faire le grand saut. La natation en mer vous permet de :

  • Varier vos lieux de pratique, dans un environnement naturel
  • Observer la faune aquatique (poissons, etc…)
  • Nager sans se cogner aux autres
  • Bronzer beaucoup plus rapidement
  • Prendre soin de votre corps
  • Ne pas compter les carreaux
  • Respirer l’air de la mer
  • Nager à toutes heures de la journée

@RobiinRoad

combinaison triathlon

 Combinaison Triathlon – Zerod Atlante 

Réagissez