Test Montre Garmin Forerunner 935 Tri Bundle – Précision du GPS et Cardio Optique (Part 2)

Test produit réalisé par Vincent LAFLEUR

Dans la première partie du Test de la Garmin Forerunner 935 Tri Bundle, nous avons évoqué les points essentiels (présentation) de ce produit, à savoir les fonctionnalités, les caractéristiques sur chacune des 3 disciplines du triathlon.

Dans la seconde partie du test, focus sur la précision du GPS et les données de fréquence cardiaque.

Garmin_Forerunner935_Lifestyle (c) Garmin Deutschland GmbH (3)

Commençons par la précision du GPS :

En vélo, elle a toujours été parfaite. Comme on peut voir ci-dessous, le tracé reste sur la route, aucune dérive.

 

 

Découvrez la montre Garmin Forerunner 935 Tri Bundle 

 

 

 

 

S’agissant de la course à pied, le résultat est assez satisfaisant malgré quelques décrochages lors de passages sous les arbres ou bien en forêt. En voici quelques exemples :

image22

Ici, plusieurs passages au même endroit, à découvert. On peut constater que le tracé passe systématiquement sur le chemin.

image1

 

On distingue bien sur l’image de gauche, l’aller d’un coté de la route et le retour de l’autre coté; y compris  le changement de trottoir sur l’image de droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors des passages en forêt, résultats nuancés : cela peut être correct  voire très bon, comme le tracé à droite et à gauche, mais également  quelques dérives comme le tracé en haut de l’image :

Lors des passages en forêt, résultats nuancés : cela peut être correct  voire très bon, comme le tracé à droite et à gauche, mais également  quelques dérives comme le tracé en haut de l'image :

 

 

Mais on peut également avoir des gros décrochages comme ici sur le tracé à gauche, qui n’est plus du tout sur le chemin :

image24

 

Ces décrochages n’ont  pas impact sur la distance finale de la séance, à une petite dizaine de mètres près. Mais cela peut être une explication des importants changements de vitesse instantanée que l’on peut constater entre les passages en forêt à des passages plus dégagés.

A propos du cardio optique.

Tout d’abord, des précisions s’imposent : il faut savoir que la couleur de peau entre en compte quant à la précision du capteur (le capteur est moins efficace avec les peaux plus sombres), mais aussi la densité pileuse et la position de la montre sur le poignet.

Le moins performant : les mesures en vélo.

Sur le relevé qui va suivre, la sortie présentait un relief plat, à intensité très faible et sans changement d’allure, hormis sur les relances après les quelques virages, voici le résultat :

image3

 

Impossible d’avoir un suivi correct. Cela peut s’expliquer par :

- Les vibrations subies par la tenue du guidon,

- Des sorties lors des températures froides, le capteur cardio optique d’une manière générale  n’aime pas les températures  basses.

Un deuxième tracé, sur le même type de parcours et d’effort que précédemment, mais là aussi peu objectif :

image4

 

La ceinture cardio est donc plus appropriée pour les sorties vélo.

 

Pour la course à pied, le capteur cardio optique est efficace sur les sorties en aérobie, sans variation d’allure. C’est également une question de confort, cela  permet d’éviter  de porter la ceinture et de se sentir un peu compressé sur une sortie longue par exemple.

image5

 

Relevé assez satisfaisant lors de cette sortie par exemple.

Pour les séances à variations d’allures, comme le fractionné, le port de la ceinture est vivement conseillé.

Le capteur cardio optique ne remplacera pas la ceinture. Pour le premier cité, nous constaterons toujours un décalage/temps de latence entre la FC instantanée et celle affichée sur la montre. C’est davantage une question de confort. Si vous recherchez une précision  plus pointue, le port de la ceinture est à privilégier.

 

Analyse du sommeil

La montre enregistre vos  mouvements  lors de votre sommeil. Il suffit de vous équipez de l’appareil pendant la nuit. Je conseille de la serrer d’un cran ou deux en plus que d’habitude pour éviter qu’elle ne bouge trop lors du sommeil et impacte sur les données.

Les statistiques relevées comportent le nombre total d’heures de sommeil, les différents niveaux de sommeil ainsi que les mouvements lors de la nuit. Le relevé de la FC se fait également en continu, de la même manière qu’en  journée.

Il sera alors nécessaire de régler vos heures de sommeil sur Garmin Connect, puis de porter la montre durant toute cette période.

Voici les statistiques relevées :

image6 image7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Objectivement, je ne sais pas si ces relevés sont très précis, notamment sur les niveaux de sommeil qui, à mon avis, sont difficilement mesurables via une montre. Néanmoins,  je trouve malgré tout intéressant de pouvoir recueillir ces informations.

 

Conclusion

La Forerunner 935 se place nettement au dessus que la Forerunner 920XT ou Forerunner 735XT, elle présente une variété de fonctionnalités impressionnante, peut être même « trop » importantes pour une montre dédiée au triathlon.

Le coût élevé (700 euros) de ce bel outil pourrait éventuellement être minoré en supprimant quelques fonctionnalités probablement peu utilisées en pratique par l’athlète, et marquer cependant quelques différences avec la Fénix 5.

 

 

Réagissez