Close-up medical syringe with a vaccine.

Dopage à Doha ?

Comme à chaque grand championnat, et ceci depuis plusieurs décennies, les mêmes questions vont se poser devant des performances exceptionnelles, des comportements trop dominateurs chez des sportifs depuis longtemps au premier plan ou, au contraire, l’apparition sur les podiums d’athlètes peu connus. Et devant la suspicion de dopage, les athlètes vont se défendre, comme depuis plusieurs décennies, en arguant du fait qu’ils ont été contrôlés à de nombreuses reprises dans l’année et que tous leurs contrôles sont revenus négatifs. Pour les observateurs et les spectateurs, qu’ils soient avertis ou simplement attentifs, la question pertinente de la crédibilité des contrôles antidopage va se poser. Les analyses sanguines, à travers le suivi biologique longitudinal et le passeport biologique de l’athlète, sont le plus souvent présentées comme « le fer de lance » de la lutte contre les tricheurs. Sur ce sujet précis, peut-on encore croire les organismes de lutte contre le dopage ? Pour mieux comprendre le suivi biologique et son évolution, voici quelques éléments historiques et techniques.

Source : Olympic Channel

Les Ingebrigtsen : une histoire de frères

Depuis 2012, les 3 frères Norvégiens font main basse sur le 1500m européen en dehors de la victoire de Mahiedine Mekhissi-Benabbad en 2014. L’an passé, l’écrasante domination européenne (doublé 1500-5000m du cadet Jakob (dans sa 18 -ème année alors) lors des championnats d’Europe à Berlin mettait en lumière cette famille atypique. En 2019 la saga continue : Jakob, champion d’Europe du 3000m en salle, a battu le record d’Europe espoirs du 1500m en 3 :30.16, réalisé 3 :51.30 au mile et 13 :02.03 au 5000m et terminé 2ème à Monaco, Lausanne, Paris et en finale de la Diamond League battu à chaque fois par T. Cheruyot. Les 2 frères ne sont pas en reste Filip, 3ème en finale de Diamond League et à Paris-Charléty, 3 :49.60 au mile et Henrik avec 7 :36.85 sur 3000m.

Un travail de recherche d’un collègue norvégien amène quelques nouveaux éléments sur leur évolution de carrière et sur leur entraînement.


Léo Bergère vainqueur de la 3ème étape du Grand Prix de Triathlon 2019 à Muret

Triathlon : Un plateau de choix pour la finale du Grand Prix à la Baule

Ce samedi, la finale du Grand Prix de Triathlon 2019 à la Baule (Loire-Atlantique) sera l'occasion d'une belle bagarre pour les podiums entre les clubs de première division qui ont brillé cette saison que ce soit chez les filles ou les garçons. Le retour des internationaux récemment médaillés aux côtés des meilleurs Français devrait garantir un spectacle de haut niveau.

Credit : Zimbio Photo

Dressel vs Chalmers : à quoi se joue un titre de champion du monde du 100m nage libre ?

La finale du 100m nage libre messieurs a été une des courses les plus relevées des derniers championnats du monde de natation, à Gwangju (Corée du Sud). Cette course a notamment vu s’illustrer deux stars de la natation mondiale.

D’abord, l’australien Kylie Chalmers, le champion olympique en titre de l’épreuve, et puis, l’américain Caeleb Dressel, élu « meilleur nageur » des mondiaux et qui a emporté 4 titres individuels. C’est ce dernier qui l’a emporté en un temps de 46’’96, à tout juste 5 centièmes du record du monde. Kylie Chalmers, après un retour tonitruant, s’est approché du vainqueur avec un temps de 47’’08. A désormais moins de onze mois des Jeux Olympiques, la rédaction de Le-Pape-Info vous propose de revenir sur les facteurs clés de l’épreuve reine de la natation mondiale…


Running in the country

24 h : Le mondial approche

A l’automne dernier, nous avons consacré 2 articles à la course de 24 heures. Le premier concernait les déterminants de la performance sur une telle épreuve, alors que le deuxième résumait le championnat de France de la spécialité et relatait les victoires de l’ultra traileur Erik Clavery et de l’aventurière Stéphanie Gicquel, 2 néophytes.

Rappelons qu’il s’agissait de couvrir la plus grande distance possible en 24 heures de course, sur un circuit fermé de 1114 m de long, et que les 2 champions de France avaient parcouru environ 254 et 215 km, alors que les records de France se situent à 268 et 243 km.

ostre3

Ironman : Un Championnat du Monde 70.3 so Nice ! – Paroles d’anonymes (Episode 2)

Quelques 6000 triathlètes ont participé au Championnat du Monde Ironman 70.3 de Nice. Chez les dames, la Suissesse Daniela Ryf s'est offerte un 5ème sacre mondial en 70.3 devant la Britannique Holly Lawrence et une autre Suissesse Imogen Simmonds. Coté Français, très belle performance de Manon Genêt 8ème. Chez les messieurs, le jeune Norvégien Gustav Iden (23 ans) s'est imposé devant le favori Britannique Alistair Brownlee et l'Américain Rudy von Berg. Le 1er Français Romain Guillaume termine 23ème. Dans le peloton, un peu plus loin, Thomas Ostré (1388ème sur 3262 arrivants en 5h08'31) nous raconte son expérience. Entretien.

Jules Bouvet après l'arrivée au Championnat du Monde d'Ironman 70.3 à Nice

Ironman : Un Championnat du Monde 70.3 so Nice ! – Paroles d’anonymes (Episode 1)

Quelques 6000 triathlètes ont participé au Championnat du Monde Ironman 70.3 de Nice. Chez les dames, la Suissesse Daniela Ryf s'est offerte un 5ème sacre mondial en 70.3 devant la Britannique Holly Lawrence et une autre Suissesse Imogen Simmonds. Coté Français, très belle performance de Manon Genêt 8ème. Chez les messieurs, le jeune Norvégien Gustav Iden (23 ans) s'est imposé devant le favori Britannique Alistair Brownlee et l'Américain Rudy von Berg. Le 1er Français Romain Guillaume termine 23ème. Dans le peloton, un peu plus loin, Jules Bouvet (918ème sur 3262 arrivants en 4h58'25) nous raconte son expérience. Entretien.





Vincent Luis champion du monde 2019 de triathlon (crédit: Fédération Française de triathlon)

Vincent Luis : « C’est une période charnière de ma carrière, celle où je sens que je suis le plus fort. »

Cinquième de la Grande finale World Triathlon Series (WTS) remportée par le Norvégien Kristian Blummenfelt à Lausanne, Vincent Luis est devenu champion du monde pour la 1ère fois de sa carrière. Il est le 2ème triathlète Français de l'histoire à réaliser cet exploit après Olivier Marceau sacré en 2000 à Perth (Australie). Entretien. 3 réactions


Vincent Luis 2ème de l'étape WTS de Hambourg  en 2019

Triathlon : Vincent Luis a rendez-vous avec l’histoire à Lausanne

Le triathlon Français retient son souffle. Ce samedi, à Lausanne, lors de la grande finale World Triathlon Series (WTS), Vincent Luis actuel leader du classement général a l'occasion de remporter son 1er titre mondial. Il serait le 2ème Français à réaliser cet exploit après Olivier Marceau sacré en 2000 à Perth (Australie).


Pierre le Corre 8ème du Test Event de Tokyo (crédit : Fédération Française de triathlon)

Triathlon : Pierre le Corre 8ème du Test Event de Tokyo

Comme la veille pour les filles, les garçons n'ont pas été épargnés par les conditions météo éprouvantes lors du Test Event de Tokyo ce vendredi. Le Canadien Tyler Mislawchuk l'a emporté, le premier Français Pierre le Corre s'est offert au forceps une belle 8ème place.

Emilie Morier 12ème du test-event de Tokyo (crédit: Fédération Française de triathlon)

Triathlon : Un Test Event à Tokyo éprouvant pour les filles

Tout sauf une partie de plaisir ce Test Event à Tokyo. A moins d'un an des Jeux Olympiques, les filles ont du faire face à une chaleur humide très pesante. Entre les abandons et une double disqualification à l'arrivée, la course fut épuisante. La première Française Emilie Morier termine 12ème.