Retour sur la victoire de François d’Haene sur l’Ultra-Trail du Mont Fuji 2014

Époustoufflant. En 19h09mn13s, le Français François d'Haene a remporté l'Ultra Trail du Mont Fuji en grand patron.

1 UTMF 2014  François D'Haene devant le peloton photo Sylvaine Cussot

L’Ultra trail du Mont Fuji : 168 km et 9 000 m de dénivelé positif et 1200 traileurs engagés sur un tour complet du Mont Fuji sur des chemins et routes forestières. En ce samedi 26 avril 2014, François D’Haene a frappé un grand coup en s’imposant après avoir mené la course de bout en bout comme l’avait déjà fait à la Réunion sur la Diagonale des fou 2013.

« A l’arrivée, avoue François D’Haene, team Salomon, j’étais surtout très heureux de franchir enfin la ligne dont je rêvais depuis quelques heures. Après coup, c’est évidemment beaucoup de joie de fierté et de bonheur que d’avoir la chance de signer ici une victoire sur une grande course internationale. »

Remporter l’Ultra Trail du Mt. Fuji était le premier gros objectif de l’année pour François D’Haene. Cette performance va le mettre dans de superbes conditions pour la suite et lui offre une source de motivation inespérée. Il appréhendait un peu cette épreuve Japonaise de par ses difficultés qui viennent autant du plateau de coureurs que du parcours lui-même. La météo a été satisfaisante. « On nous annonçait un gros orage de 21 à 23 heures. Finalement nous avons eu droit uniquement à quelques gouttes jusqu’à la tombée de la nuit suivies d’une belle nuit étoilée et d’un lever de soleil magnifique avec le mont Fuji en toile de fond. Samedi matin, il a fait assez froid avec une belle gelée mais pour courir, ces conditions m’ont bien convenu. »

Le tracé était très usant offrant une alternance de parties très roulantes et d’autres hyper techniques. D’incessantes relances, une nécessaire concentration extrême dans les parties techniques ont au final été assez usantes mentalement et physiquement. « Comme d’habitude, je n’avais pas vraiment de stratégie de départ. Je voulais simplement essayer de partir avec le groupe de tête et de passer si possible une bonne partie de la nuit avec lui, avant de voir comment il serait possible d’en découdre. Nous nous sommes retrouvés devant avec un groupe assez élastique de 5 à 6 coureurs. J’ai été d’abord avec Iker Karrera puis, après une petite erreur de parcours, en compagnie de Thomas Lorblanchet, Emmanuel Gault et Ryan Sanders. Nous avons couru ensemble quelques heures dans la bonne humeur avant que le groupe explose dans la montée sur les pente du volcan au km 66. J’ai alors pris mon allure et fait cavalier seul jusqu’à l’arrivée…A chaque ravitaillement je pouvais être informé de l’écart au précédent ce qui a été une aide précieuse pour la gestion de mon effort même si l’info était décalée de 2 ou 3 heures ! »

Le Français dans une grande forme a pu parfaitement gérer les différents rythmes et constaté assez rapidement que son allure pouvait mettre les autres coureurs en difficulté. Et quand le groupe s’est scindé, il a fort logiquement assez vite creusé l’écart, écart qui n’a cessé de croître. C’est ainsi qu’à 40 km de l’arrivée alors qu’il comptait 40 minutes, il a sur que sauf pépin physique ou gros coup de moins bien, il pouvait commencé à croire à sa victoire. « J’ai connu des moments un peu longs notamment la nuit mais le plus dur a été la portion de route de 7 km au km 151 qui m’est restée légèrement en travers. J’avais un peu la tête qui tournait, ça m’a paru interminable. »

François D’Haene, comme tous les concurrents a été très sensible aux paysages et à l’ambiance. « J’ai apprécié beaucoup d’endroits différents comme les chemins magnifiques qui zigzaguent entre les crêtes des nombreuses collines autour du mont Fuji avec une vue splendide sur les vallées environnantes et le mont lui-même. Le lever de soleil qui a pris la place d’un magnifique quart de lune orangé reste aussi gravé dans ma mémoire. Cet ultra un peu comme l’organisation du mode de vie Japonais est hyper organisé et structuré, minuté, précis mais également attentionné. Les Japonais sont très enthousiastes et extrêmement amicaux dans leurs encouragements. Nous avons été soutenus tout le long par un public présent nombreux et chaleureux. Merci à eux. »

A l’arrivée, le vainqueur de l’Ultra Trail du Mont Fuji 2014 était certes fatigué mais pas « vidé. Dans l’immédiat, je vais déjà boire quelques bières japonaises et m’initier un peu plus au saké pour fêter tout cela. Je pense que je n’aurai pas de mal à m’endormir ces prochains jours. Ensuite, j’ai deux gros voyages de prévus dont un à l’île Maurice où je prendrai part le 11 mai au 30 km du Royal Raid pour parfaire ma récupération et reprendre le trail. Suite à cette période de récupération que j’espère bonne, je vais essayer de monter en puissance jusqu’à l’UTMB fin août en passant auparavant par deux gros objectifs qui sont le 80 km du Mont-Blanc fin juin et l’Ice trail Tarentaise mi-juillet. »

Et oui, la saison ne fait que commencer.

Robert Goin

Les résultats

Hommes
1. François d’Haene (France), 19h09mn13s
2. Ryan Nicholas Sandes (Afrique du Sud), 20h18mn59s
3. Mike Adam Foote (USA), 20h54h16s
4. Antoine Guillon (France), 21h29mn12s
5. Lionel Trivel (France), 21h32mn50s

14. Christophe Le Saux (France), 23h41min24s

Femmes
1. Nuri Picas (Espagne), 23h27mn34s
2. Fernanda Maciel (Brésil), 23h46mn24s
3. Marian Semerjian (France),25h19mn14s
…..

 Quelques photos

Réagissez