Marathon de Paris 2014 : votre check list de coureur

Dimanche 6 avril, il sera trop tard pour réfléchir. Ne restera « plus qu’à » courir. En attendant, à quelques jours du marathon de Paris 2014, voici quelques impératifs à vérifier avant de se lancer.

Marathon de Paris
  • Aller retirer son dossard

Ca paraît bête, mais encore faut-il ne pas oublier ! Pas de dossard sur le torse le jour J, impossible de rentrer dans les SAS, de franchir la ligne d’arrivée, et donc d’être classé ! Donc le passage incontournable de tout coureur inscrit pour le marathon de Paris, c’est le Running Expo ! Mais attention : comme vous, des milliers de coureurs vont se presser pour retirer leur précieux sésame. Alors pour éviter de gaspiller trop d’énergie, suivez les conseils de la rédaction en lisant « Marathon de Paris : 5 clés pour bien gérer le Running Expo ».

  • Préparer ses affaires à l’avance

Vous comptiez préparer votre sac le matin de l’épreuve ? Au saut du lit, juste avant de rejoindre la ligne de départ ? Halte là ! Ne comptez pas sur votre capacité de discernement à quelques heures du coup de canon. Vous serez bien plus serein si vos affaires sont préparées la veille. Le matin même, vous vous contenterez de procéder à une ultime vérification. Incontournables : votre dossard et les épingles pour l’attacher (il ne va pas tenir tout seul !). Ensuite, le cas échéant, vos ravitaillements : de l’eau (il y en aura sur les ravitaillements, mais vous pouvez en prendre davantage), des gels, bref ce que vous avez l’habitude d’utiliser et surtout des produits que vous avez testés ! Le jour de votre marathon n’est pas le moment de goûter un nouveau gel ! Il fallait le faire avant !
Pensez à l’endroit où vous allez stocker ces ravitaillements : une ceinture si vous en avez une, sinon le système D : un sparadrap dans le dos. Mais mesdames, ne tentez pas de coincer votre gel dans votre soutien-gorge. L’idée peut paraître séduisante… dans la pratique elle l’est beaucoup moins : c’est le meilleur moyen d’irriter votre peau qui n’aura pas besoin de ça !
Emportez aussi avec vous des vêtements propres (et secs !) pour l’après course. Et des chaussures… confortables ! Après l’effort, vos pieds auront besoin d’espace que vous seriez bien inspiré de leur offrir en choisissant dans votre placard la paire dans laquelle vous êtes le plus à l’aise !
Il est également préférable d’avoir, si possible, un papier d’identité sur soi (au moins dans votre sac à la consigne, en cas de problème). Enfin, emportez votre téléphone portable. Pour prendre une photo souvenir, partager votre joie avec vos proches à l’arrivée, ou encore les retrouver parmi la foule ! Car après avoir accompli votre exploit, vous aurez probablement l’impression d’être seul au monde. Problème : vous serez des milliers dans le même cas !

Et si vous courrez avec de la musique, pensez à recharger votre MP3 ou votre téléphone, préparez votre casque et le brassard ou la ceinture qui vous permettront de fixer votre support musical.

  • Vérifier les détails d’organisation en amont

Comme pour le sac, l’organisation ne s’improvise pas. Notamment l’heure de réveil, et l’heure de départ pour rejoindre les Champs Elysées. Pas question de sortir du lit à 8 heures, de sauter dans ses runnings, et de compter arriver à 8h45 pétantes pour la première vague de départ ! Si vous n’êtes pas Parisien, vérifiez bien votre itinéraire pour vous rendre sur place… et prenez de la marge ! D’abord parce que les transports ne seront pas privatisés pour vous le jour J (pour rappel : 50 000 personnes se sont inscrites cette année). Ensuite parce que vous ferez la queue pour la consigne et les toilettes. Aussi parce qu’il est recommandé d’entrer dans votre SAS  (celui qui correspond à l’objectif que vous avez renseigné !) une demi-heure avant le départ. Et enfin parce qu’arriver en avance vous permettra de profiter de l’ambiance, et surtout d’éviter tout stress inutile !
Autre point d’organisation : vos supporters, si vous avez la chance d’en avoir sur le parcours. Fixez leur à l’avance des points de rendez-vous précis (pour vous aidez, voici le parcours à la loupe), dites leur sur quel côté de la chaussée vous serez, communiquez leur votre numéro de dossard… et souriez pour les photos !

  • S’occuper de ses pieds

Je cours, tu cours… mais surtout « ils » courent ! Comprenez par là : vos pieds ! Ils vont être particulièrement mis à rude épreuve pendant 42,195 kilomètres, alors ils méritent d’être chouchoutés en amont. Sinon, ils vous le feront probablement payer pendant l’effort (et longtemps après). Pour éviter au maximum les désagréments : lisez notre article « marathon : prenez soin de vos pieds ».

  • Après l’effort… le réconfort !

Lorsque vous aurez franchie la ligne d’arrivée et laisser exploser votre émotion, il sera temps de penser à la récupération. C’est là que vos affaires de rechange évoquées plus haut entreront en jeu. Mais pensez aussi à la couverture de survie qui peut vous être délivrée pour vous réchauffer. En clair : couvrez-vous ! Le corps se refroidit rapidement après l’effort, et il serait dommage de passer les prochaines heures à chercher à vous réchauffer plutôt que devant un repas à fêter vos exploits ! (Lire marathonien : soignez votre récupération

Réagissez