Marathon de Paris : le parcours à la loupe

La Capitale d'Est en Ouest

C’est le plus gros marathon de France et il propose à ses participants une visite hors norme de la capitale. Gros plan sur le parcours du marathon de Paris avec Jean-Marie-Grall, mesureur officiel du tracé.

P1040329-e1362495909483


En quelques mots

Les Champs Elysées, la Concorde, la rue de Rivoli, la Place de la Bastille, le Trocadéro, les Bois de Boulogne et Vincennes : les marathoniens sillonnent à travers des lieux emblématiques de la Capitale et traversent la ville d’Est en Ouest. « Avec le plus beau départ et la plus belle arrivée au monde », sourit Jean-Marie Grall.

Au fil des kilomètres

Le départ du haut de l’avenue des Champs-Elysées constitue l’un des temps forts de ce parcours. La largeur de la chaussée permet d’étaler le dense peloton dès les premières foulées. Et les milliers de coureurs peuvent ainsi déferler sur la chaussée en direction de la place de la Concorde, en faux plat descendant.

Aucune difficulté particulière sur la rue de Rivoli qui mène les participants au premier ravitaillement, au 5ème kilomètre, sur la Place de la Bastille. « C’est le point critique de l’épreuve, reconnaît Jean-Marie Grall. L’accès à la rue du Faubourg Saint-Antoine est étroit et entraîne des ralentissements. D’autant que l’on sort du premier ravito qui ralentit lui aussi les coureurs ».

Jusqu’au 24ème kilomètre, les marathoniens empruntent alors le même parcours que sur le semi-marathon de Paris (voir les détails). Se présente ainsi la rue de Reuilly à hauteur de l’hôpital Saint-Antoine (après le 6ème km) avec une côte d’environ 300 mètres qui débute au niveau de l’intersection avec le Boulevard Diderot. Après avoir passé la place Félix Eboué, la descente de l’avenue Daumesnil offre une respiration jusqu’à la Porte Dorée (9ème km). Les coureurs entrent alors dans le Bois de Vincennes à hauteur du Palais de la Porte Dorée. « Ils passent au-dessus du périphérique, contournent l’ancien zoo et laissent ensuite le Lac Daumesnil sur leur droite. L’avenue de Saint-Maurice (10ème km) réserve une petite montée pour rejoindre l’avenue Daumesnil ». En faux plat descendant, cette belle ligne droite permet de gagner la route de la Pyramide, également très large, descendante et longue de près de deux kilomètres.

Pas de difficulté particulière sur les cinq kilomètres suivants, où les coureurs profitent toujours du cadre verdoyant du Bois, qu’ils quittent au niveau de la Porte de Charenton (19ème km). La rue de Charenton et l’avenue Daumesnil les conduisent jusqu’à un deuxième passage sur la place de la Bastille (entre les 22ème et 23ème kilomètres).

Désormais, place au Quai des Célestins pour descendre sur les voies sur berge, aux alentours du 25ème km. « Les passages dans les souterrains entraînent quelques montées/descentes », prévient Jean-Marie Grall. « La route remonte pour passer en face du Trocadéro, sur la place de Varsovie, et redescend pour rattraper l’avenue du président Kennedy. Il y là (29ème km environ), un autre passage un peu étroit, sur 200 mètres, qui peut entraîner des ralentissements ».

A hauteur du Pont Mirabeau, peu avant le 31ème km, les coureurs empruntent la rue Mirabeau, puis la rue Molitor qui débouche sur le boulevard d’Auteuil. Les abords de Roland Garros et des beaux quartiers du seizième arrondissement parisien peuvent redonner du baume au cœur à ceux qui commencent à avoir les jambes lourdes… « L’avenue de la Porte d’Auteuil (34ème km) réserve un faux plat montant. On passe tantôt à  droite, tantôt à gauche d’une fontaine avant de longer l’hippodrome d’Auteuil et de rentrer dans le Bois de Boulogne, au 36ème km ».

L’avenue de l’Hippodrome fait passer le peloton entre le Lac Supérieur et le Lac Inférieur, en empruntant une portion de pavés, puis le parcours bifurque sur la gauche sur l’avenue de Saint-Cloud, piétonne, et « bloquée par des barrières en temps normal ».

Après avoir récupéré l’Allée de la Reine Marguerite, il est temps de rejoindre l’Allée de Longchamp, et de voir la route s’incliner légèrement pour monter jusqu’à la Porte Dauphine, à la sortie du Bois. « Le 42ème kilomètre est à l’entrée de l’avenue Foch », souligne Jean-Marie Grall. Faites le calcul : il reste 195 mètres à savourer pour passer sous l’arche d’arrivée avec l’Arc de Triomphe en ligne de mire.

Les informations pratiques sont sur la fiche du marathon de Paris dans notre calendrier des courses.

Réagissez