10 km « No Limit » : Trop de vent, pas de record d’Europe à Albi. Iguider l’emporte devant Amdouni.

C'est finalement le Marocain Abdalaati Iguider qui a remporté le 10 km "No Limit" sur le circuit automobile d'Albi (Tarn). Vainqueur en 28'21, le médaillé de bronze des Jeux Olympiques 2012 sur 1500 m a devancé au sprint le Français Morhad Amdouni (28'22). Pas de nouveau record d'Europe en raison du fort vent qui soufflait en rafales ce samedi.

Morhad Amdouni (à gauche) et Abdelaati Iguider (à droite) avant l'arrivée du 10 km "No Limit"
Morhad Amdouni (à gauche) et Abdelaati Iguider (à droite) avant l'arrivée du 10 km "No Limit"

La pluie aura épargné le 10 km « No Limit » mais le vent aura rapidement balayé les espoirs de voir tomber le record d’Europe du 10 km sur route en 27’13 établi par Julien Wanders en janvier dernier à Valence (Espagne).

Au départ, une dizaine de degrés mais des rafales à 60 km/h donnaient une tendance guère favorable à un chrono exceptionnel. Pourtant samedi matin, quelques heures avant la course, Morhad Amdouni confiant avait demandé que le lièvre prévu pour mener l’allure passe finalement en 8’09 au 3 000 m plutôt que les 8’12 prévus.

 

D’entrée de jeu, Aziz Boukebal dans le rôle du lièvre sur ce 10 km d’Albi se place aux commandes comme convenu. Mais rapidement, Aziz Boukebal à la lutte contre le vent s’écarte beaucoup plus tôt que prévu après seulement le passage au 1er kilomètre et laisse Morhad Amdouni prendre les choses en main.

 

Un groupe de 9 athlètes prend position en tête de la course sous le tempo de Morhad Amdouni. Le recordman de France de l’heure sur piste essaye de maintenir le rythme malgré le vent. Petit à petit la sélection s’opère, après le 3ème km ils ne sont plus que 6 aux avant-postes : les Français Morhad Amdouni, Djilali Bedrani et Raphaël Montoya, le Marocain Abdalaati Iguider, le Britannique Andrew Butchart (6ème des JO 2016 sur 5000 m) et le Kenyan Enock Onchari.

 

Le passage au 5ème km en 14’20 confirme bel et bien que le record d’Europe ne sera pas battu malgré les efforts de Morhad Amdouni jamais relayé. Après le 6ème km, seul Iguider est capable de suivre Amdouni. Le duo restera ensemble jusqu’à l’explication finale réglée au sprint par Abdalaati Iguider vainqueur en 28’21 devant Morhad Amdouni 2ème en 28’22 (à plus d’une minute du record d’Europe). Djilali Bedrani (28’47) complète le podium devant le Kényan Hillary Kipkoech (28’51) et le Britannique Andrew Butchart (28’52).  

 

Chez les dames, la Suédoise Meraf Bahta l’a emporté en 32’12 devant sa compatriote Sarah Lahti (32’16) et la jeune Française Sara Benfares (33’25).

 

 

Abdalaati Iguider : « Ma dernière course remontait au mois de février. Je suis très fier de ma performance pour le premier 10 km de ma carrière. Je n’avais jamais couru sur un circuit comme celui-là, sur ce genre de parcours, c’était très bien malgré le vent. Cette année j’ai changé toutes mes conditions d’entraînement en étant dans un groupe d’athlètes qui font du marathon, semi-marathon et 10 000 m loin de mes habitudes sur 1 500 m. J’ai envie de monter sur 5 000 ou 10 000 prochainement. »

 

Morhad Amdouni : « J’étais venu pour battre le record d’Europe, je m’étais bien préparé tous les feux étaient au vert mais c’est dommage aujourd’hui avec le vent les conditions n’étaient pas totalement réunies. Mon prochain objectif est de battre le record d’Europe du 5 km et de refaire un autre 10 km. Pour être un bon marathonien il faut avoir une bonne base de vitesse, je continue à travailler cet aspect. »

 

Djilali Bedrani : « Aujourd’hui les conditions étaient difficiles, le circuit est top, dommage les conditions avec le vent n’étaient pas au rendez-vous pour la performance. Spécialiste du 3000 m steeple, j’essaye de venir sur le long. Cette course était un bon test pour valider la préparation hivernale, un gros cycle de foncier avec un stage en altitude que je viens de terminer au Kenya. Je me sentais très bien sur la course mais le vent ne m’a pas permis de m’exprimer totalement. Le principal était de pouvoir mettre un dossard. Mon prochain rendez-vous sera le 5 km de Barcelone le 31 décembre. »

 

Sébastien Gamel (organisateur et entraîneur de Djilali Bedrani) : « Super course, superbe parcours je crois que les coureurs ont apprécié, le problème c’était le vent. Même moi qui accompagnait la tête de course à vélo, j’ai eu du mal à suivre quand le vent était de face. J’espère que l’on va pouvoir pérenniser la course. L’an prochain après les Championnats d’Europe de cross on essayera de rassembler une cinquantaine d’athlètes de très haut-niveau. »

1 réaction à cet article

  1. Bravo à ces coureurs courageux ! Est-ce qu’Amdouni sera à Barcelone aussi pour le 5km ?

    Répondre

Réagissez