Aïe… J’ai pris du poids avec les fêtes !

Quelques conseils pour se reprendre en main (si besoin).

La nouvelle année amorce la reprise des entraînements, en vue de la préparation des courses printanières, mais la période festive a laissé des traces, notamment en ce qui concerne le poids.

Poids

Avec les fêtes de fin d’année et l’allègement du calendrier sportif, on relève un lâcher-prise momentané sur le plan nutritionnel. Les repères nutritionnels ont été perdus ou momentanément suspendus et la consommation d’alcool, de gras et de sucré a relancé la hausse des triglycérides corporels.

Les dégâts (ou pas) sont entretenus par l’enchaînement des galettes des rois. Fort heureusement, la venue des objectifs de printemps permet de reprendre les bonnes habitudes alimentaires et reperdre le poids éventuellement pris au cours de la période festive.

Le ré-équilibrage nutritionnel va relancer les objectifs de perte pondérale. Et effectivement, la dynamique poids va reposer sur une conduite alimentaire où le grignotage est banni. Les repas seront composés avec une bonne portion de protéines de source animale et/ou végétale, une diminution des lipides avec une à deux cuillères à soupe d’huile par repas et pas plus, ou bien 1 cuillère à soupe en complément d’une cuillère à café de graines.

Un ajustement des féculents s’avère à nouveau nécessaire. Ces derniers seront à adapter à la personne et au sport pratiqué (de un quart à un demi voire une assiette complète). Présents au petit-déjeuner et au déjeuner, ils pourront être supprimés au dîner.

Les fibres, essentielles pour la santé intestinale, seront  privilégiées avec la présence de fruits et légumes, et complétés par l’apport de céréales et des légumineuses. On stoppera bien évidemment les excès en sucres, surtout sucres ajoutés, en aliments gras et salés. Bien mastiquer les aliments facilitera leur assimilation. On renouera avec un rythme des repas plus en adéquation avec son horloge biologique, à heure plus ou moins fixe sans écarts trop importants entre ces derniers. L’hydratation (1,5 l à 2 l par jour, hors sport) complétera ce retour fruits et légumesdes bonnes habitudes alimentaires.

En conclusion, la reprise des habitudes alimentaires sera régulée par une vraie attention portée aux signaux de la faim, moteur de la conduite alimentaire. Le rassasiement au cours du repas indiquera la fin de celui-ci. La satiété informera sur la disparition de la faim tout au moins le temps nécessaire à la digestion. Enfin, le suivi du plan d’entraînement ajustera la dépense énergétique quotidienne.

Meilleurs vœux à toutes et tous et bonne reprise de vos programmes sportifs et nutritionnels !

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez